Dans quelques jours, je vais être personal shopper. Le Printemps m’a invitée à être leur personal shopper d’un jour et j’ai tout de suite dit oui. C’est le genre de métier qui m’a toujours fait rêver*.

Je m’étais toujours dit qu’un jour je deviendrais psy. Allez savoir pourquoi, il y a des métiers comme ça que j’associe à l’expérience et à l’intime et que j’imagine être les fruits délectables de la maturité**.

Entre temps, la mode a croisé mon chemin. Du coup…

Pour moi, un bon personal shopper ce serait comme un psy du look***. Quelqu’un qui regarderait sans juger, qui serait réaliste, créatif et qui guiderait avec discrétion la personne vers son vrai style afin qu’elle puisse voler de ses propres ailes.

D’un autre côté, j’imagine le trip chick lit décadent**** sur la 5th Avenue avec 250 shopping bags surchargés, en total transfert sur ma cliente à qui je ferais acheter les dernières cuissardes***** Alaïa en poussant de grands cris hystériques de ravissement.

Entre ces deux extrêmes, je me dis que je devrais vivre une expérience plutôt intéressante…

———-

* Bon enfin depuis le jour où j’ai appris que ça existait, parce que t’as des métiers, comme ça, faut être fort pour les conceptualiser. Je veux dire c’est pas comme si à Ajaccio les personal shopper couraient les rues, quoi. Moi, je vous rappelle qu’on m’avait dit que j’étais faite pour être : taxidermiste. Owww !

** D’ailleurs la première fois que j’ai vu ma psy, je lui ai dit : “Ah non mais ça va pas du tout ! Vous être BEAUCOUP TROP JEUNE !!!” Elle m’a dit “hum hum, je vo¨*us écoute…?”. Finalement, on ne s’est plus quittées.

*** Mais vachement plus cher.

**** En ce moment j’ai une fâcheuse tendance à imaginer TOUTE ma vie en chick lit décadente. Voilà comment je vous écris des posts affalée sur mon canapé à biiiiip* du mat.

***** Je sens que je vais craquer. J’en parle à ma psy lundi. 15h30.

****** Non rien, juste pour vous faire un bisou. Bisou ! Bisou ! Bisou !

———

* Bon, en fait il est 21h du mat, mais biiiiip ça sonne vachement mieux, non ? Plus enfiévré ? Plus… Fille qui a une vie ? Non ? Héhé. Bisou !