Ce matin, à 4h30*, pendant que vous dormiez tous** moi j’étais assise devant ma valise, tel le penseur de Rodin, mais en shorty léopard et avec un café à la main.

Je m’apprêtais à sauter dans le train pour Londres. Londres, New York, Londres, Milan. Quasi un mois, dont trois semaines de fashion week. Yooooooouhouuuu !!!! Trop excitéééééeeee la fille toute seule dans la nuit avec son café ! Yaaaahhhaa ! On repart vers l’aventuuuuuuuure ! Yeeeeessss vive la mode mode mode ! Dans mes bras Kaaaarl ! Je sais que tu m’aimes (Karl est venu me féliciter pour mon livre samedi chez Colette)(Enfin !!! Mon idole m’a enfin parlé !!!)(Même quand je lui ai dit que c’était pas mon bouquin il m’a dit et bien c’est très très très bien.) !!! Trop – trop – yes yes yo la vie dans la fashion. J’ai la fashion weeksteriiiiiie !

Woooooooh.

Woh.

Merde.

MAIS QU’EST CE QUE JE VAIS ME METTRE*** ?

Voilà. Ça parle de mode toute la journée et c’est incapable de préparer ne serait ce qu’une tenue cool pour prendre le train. Ça va encore se prendre un excédent de bagages pour chaussettes mordorées que ça ne m’étonnerait pas. Et n’avoir rien de coordonné une fois sur place. Et acheter n’importe quoi pour compenser. En même temps, ça prépare ses bagages à 4h30 du mat. Hein.

Alors vous savez ce que j’ai fait ? À 4h37 du mat ?

Et bien j’ai épuré. J’ai viré tous les trucs trop compliqués, ceux mis qu’une fois mais avec du potentiel, les chaussures trop hautes****. J’ai gardé quelques pièces fortes, quelques touches de couleurs, et tous mes basiques préférés.

Et donc ma chemise blanche, fraîchement repassée*****.

Alors quand j’ai vu Lydia, qui est passée tout à l’heure me rendre visite sur les lieux du pop up store de Gap (Je suis en train de préparer mon expo ! Il y a une boutique de candycakes juste à côté ! C’est COOL !) avec sa chemise blanche, je me suis dit il y a une connexion cosmique dans le cosmos intersidéral******.

Elle ne la porte pas du tout pareil que moi. Tout le contraire, même : j’adore sa façon de la fermer jusqu’en haut et défaire tous les boutons du bas. Mais on remonte nos manches pareil. C’est pas de la connexion cosmique intersidérale, ça ?

BON. Je vais me coucher ? Je vais me coucher.

En attendant, la leçon du jour donnée par la sublime Lydia : du basique tien tu feras.

Ouh la la. Faut VRAIMENT que j’aille me coucher. On fait un truc. Vous méditez ça. Moi je vais me coucher.

Allez bisou, bonne journée !

——–

* torture

** salauds

*** Tous les cris les SOS, partent dans les airs dans l’eau laissent une trace, dont les écumes font la beauté.

**** Les Tribute. Ces chaussures sont sublimes. On devrait toutes en avoir au moins une paire, voire 24. Mais non. NON. Ces chaussures ne sont pas faites pour marcher.

***** oui, j’ai repassé à 5h du mat. Ne me demandez pas ce que veut dire ma vie, à cet instant je ne saurais vous répondre précisément.

****** Ça va. Je me suis levée à 4h30 du mat. Je suis épuisée, fashion weekstérique et résultat : Igor, Grishka et le cosmos me parlent ! Au secooooouuuurs !