Hier, je me suis rendu compte que c’était le dernier jour de l’expo des films de Guy Bourdin au Bon Marché. J’ai pris mes jambes à mon coup et j’ai sauté dans le métro, direction Sèvres-Babylone.

Oh la la, dire que j’ai failli rater ça.

Sublime. Une vraie mise en apesanteur. Inutile d’essayer de vous le décrire, ce ne serait pas du jeu. J’ai adoré la mise en scène circulaire, adoré la bande son d’Ariel Wizman, adoré avoir un aperçu des backstage, si gais, si frais, adoré voir Guy Bourdin en train de shooter dans un Caddie.

Et j’ai surtout adoré cette saturation de couleurs, de sourires, le souvenir de ces années si libres, où provoquer était un jeu, où la sensualité débordait d’humour et où choquer ne faisait pas peur.

Obligé de vous en rapporter un petit bout, en mouvement pour une fois, ça s’imposait… Voici quelques vidéos. Regardez-les toutes en même temps, ça vous donnera une toute petite idée de l’excessive beauté de l’expo.

Aaaah. Bourdin. Mais que c’est beau.