Je disais donc, la chaleur… Quoi de plus doux qu’un voile de coton blanc, quand on approche les 40° ? J’en ai croisé des tas, des filles qui portaient ces grandes blouses légères. Pendant que j’étouffais dans mes shorts, leurs cotons, eux, se soulevaient à la moindre brise d’air. Trop sensuel…

Du coup hier, je suis allée dans une boutique de vêtements pour hommes avec Scott (Scott, c’est un mec, il fait plus les boutiques que moi)(Et il achète plus de magazines que moi aussi)(Oh, et il sait coudre !)(Bon, bref)(Ah, et je suis à Florence !)(Passez nous voir à son booksigning ce soir chez Luisa !), et j’ai acheté un grande chemise de pyjama toute blanche, une liquette hyper belle que je vais porter en robe avec une ceinture dès les premiers rayons de soleil. Même si bon, par ici, baaaaaaaahhh… IL FAIT MÉGA FROID !

La fille qui a pas encore atterri, quoi… Mais il faut me comprendre aussi : partir au chaud en janvier, c’était ma première fois. Et j’ai l’impression d’avoir encore du soleil dans les yeux et du sable dans les cheveux.

C’est vraiment trop délicieux, l’été en hiver.