Telle que je vous parle, je suis à New York, assise en tailleur sur mon lit, un thé bien chaud sur une jambe, mon ordi sur l’autre, un paquet de MnMs en équilibre entre les deux parce qu’il faut ce qu’il faut et MES CHEVEUX RAIDES COMME DES BAGUETTES que j’arrête pas de toucher tellement John Galliano serait jaloux. Et tellement brillants que je peux me regarder dedans vu que je m’aime d’amour.

Les filles, les fiiiiiiiiiilllles, je l’ai fait !!! J’ai PASSÉ 5 HEURES CHEZ LE COIFFEUR* et j’en suis fière !!!

J’ai séché le premier jour de fashion week New Yorkaise. La honte. Raison officielle : le blizzard qui a mis toute la ville en alerte. Raison officieuse : Il fallait que j’essaye le truc dont vous m’aviez toutes parlé : The Brasilian Blow Out, le truc qui te fait des cheveux de rêve. Wow. Brasilian Blow Out. BBO, quoi. Rien que le nom, ça claque.

Bon, je vous raconterais ça plus en détail lundi, vu que lundi c’est le jour où on aura le résultat. Parce qu’en attendant le résultat, c’est à dire des cheveux en pleine santé, régénérés et À L’ONDULATION PARFAITE SANS BRUSHING** pour au moins 6 mois, mes cheveux sont tellement raides que je ressemble à Cher quand elle était avec Sony et ils n’ont PAS DROIT À UNE SEULE GOUTTE D’HUMIDITÉ.

Autant vous dire que au prix que ça coûte le BBO, si je me prends pas de douche jusqu’à dimanche*** pour pas risquer de me mouiller, ne m’en voulez pas, ok ? Et si vous voyez passer, sous la tempête de neige New Yorkaise, une ombre effrayante avec chapeau + capuche + foulard + parapluie totalement téléguidée par son mec vu qu’elle n’y voit plus rien avec son équipement et tellement “Y A PAS MOYEN QU’UNE GOUTTE D’EAU RENTRE SOUS MON CHAPEAU *%##$@ !!!” cherchez pas plus loin, c’est bien  moi.

À part ça, vous vous demandez certainement pas comment je fais pour braver la tempête avec mes talons hauts, mais je vous répondrais quand même : J’ai acheté une paire des pompes SANS TALONS, et ça n’a pas été sans douleur. Telle que je vous parle, je les vois, là. Elles sont sur mon bureau (mes nouvelles chaussures passent toujours leurs premières nuits en hauteur de manière à ce que je les voit) (oui, je sais je suis grave), complètement immondes et cool à la fois. On en reparle… PAS.

Voilà. Je vous laisse, faut que je torde le cou à mon jet lag et que je déclare officiellement la fashion week New Yorkaise ouverte en n’allant pas à une fête (ça va pas où quoi imaginez qu’une goutte de champagne atterrisse sur mes cheveux, je serai capable de faire un malaise vagal). En même temps, parfois, je me demande si ma vie n’est pas en train de se transformer en fashion week perpétuelle. Vous n’avez pas l’impression, parfois, n’empêche ? C’est bizarre, non ?

——-> Ouh là. Que cette question ne vous détourne surtout pas du sujet du jour, la génialité de la vie, le fait de passer CINQ heures chez le coiffeur au lieu de travailler et adorer ça et l’idée que je vais peut-être atteindre en février l’un de mes buts de l’année : avoir des cheveux parfaits. Résultat lundi.

Alors, haaaaaan, Garance, mon dieu, mon dieu. Quel suspense.

Merde et voilà bravo. Quel stress : j’ai fini tous les MnMs.

———-

* Et j’ai donc des sujets de post de blog pour 5 ans.

** Moi qui ait les cheveux bouclés, ceci représente le RU : Rêve Ultime. Avoir des cheveux À L’ONDULATION PARFAITE SANS BRUSHING, c’est en quelque sorte réussir ma vie. Ça et réussir à trouves des chaussures plates et féminines.

*** Les américains aiment la douche qui te tombe sur la tête. Les pommeaux géants accrochés au plafond. Le pommeau directionnel, connaissent pas. Donc si tu veux pas te mouiller les cheveux, c’est charlotte obligé. Bonjour l’air con, quand ton chéri entre par effraction dans la salle de bains et que tu ressemble à Mamie Nova. Et en plus, la charlotte ça marche pas du tout, ça fait cocotte minute avec l’humidité. Bref, je me comprends. Et je suis sûre que toutes les filles à brushing, elles aussi, me comprennent.