En ce moment je prends la mesure du temps qui passe. Des choses qui ont changé. Aux fashion weeks, je connais un monde fou. Quand j’arrive à un défilé, souvent, on m’attrape par la main, on me fait un sourire et on me guide jusqu’à ma place. On m’appelle pour être sûr que je vais assister à un show. On double checke, on triple checke. On n’est pas content quand je manque un show. Ahah ! Oui, les choses changent !

Bizarre la capacité d’absorption et de rejet que peut avoir la mode. Entre les moments de pur snobage et ceux de cirage de bottes intégral, on apprend vite à ne se fier à rien d’autre qu’à son coeur. À aller vers les gens qui nous font du bien, à être juste soi-même et à regarder la mode pour ce pour quoi on l’aime.

J’aime Londres parce que la mode y est jeune, fourmillante et pas snob. Tiens d’ailleurs l’un des shows qui m’a le plus amusée samedi, c’est celui de TopShop Unique. Faut le faire non ?

En même temps c’est cool, regarder un show et se dire qu’on va pouvoir tout acheter. Ça change.

Un show tout en référence à la forêt avec plein d’énormes fourrures, de sabots, de superpositions, de kakis et de marrons. Dans le style de ce que porte Tara, ci-dessus, qui s’occupe des accessoires chez TopShop… Juste pour vous donner une idée de la coolitude de l’équipe créative. Bon, maintenant, faudrait juste que je trouve 3heures (le minimum requis pour arriver à trouver quelque chose) (j’ai essayé moins, c’est pas possible) (trop frustrant) de libre pour aller y faire un tour. Aaaaah mais je vais jamais y arriveeeeeer !!! Trop, trop, trop de choses à voir et à faire à la fashion weeeek.

Quoi ?

Même plus le temps de faire du shopping ?

Merde. Les choses ont changé.