Youhou les filles et les garçons (??!?) !

J’arrive pas à croire que la semaine de la mode (ouais, j’essaye un peu de parler en français) est déjà finie à Milan. Moi, je suis comme Giovanna, very very low on energy (oups, pardon, voilà que ça me reprend), very very high on coffee, mais je sais pas, quelque chose en moi frémis, et ce truc, ça s’appelle le PRINTEMPS.

On a eu deux jours merveilleux en petite veste et SANS COLLANTS à Milan. Regardez, les nouvelles couleurs sont déjà là !

J’ai bien l’impression que les mois qui viennent vont être délavés. On passe tout à la machine. Et je ne parle pas que des cheveux de Bianca*. Les jeans sont d’un bleu ciel archi-passé, les roses sont pâles, les gris sont perle et ne parlons même pas des beiges, et des kakis qui vont finir par tellement envahir ce blog que vous allez me suplier d’aller trouver une couleur vive à vous mettre sous la dent.

Pffff, facile à dire, tiens, vous en avez des missions.

En attendant, apprécions ensemble la douceur presque printanière de ces silhouettes et laissez-moi juste reprendre mon souffle après un week-end de marathon de la mode, j’ai des tas de trucs hyper importants à vous raconter sur les longueurs de jupe, mes shows préférés, ma robe bustier, ma première interview d’Annnnna en équilibre sur un talon (heureusement qu’il était compensé !). Et si je me sens capable d’aborder un si vaste sujet, on parlera même de l’avenir de la mode.

Pfffff, trop méchant mon programme de la semaine. Laisse tomber, je vais jamais y arriver. Allez, je vais me recoucher.

Bisou !

———–

* Qui m’a copiée ma parole ! Sauf que moi j’ai arrêté le délavage c’était pas DU TOUT aussi beau sur moi que sur elle, ou Daphné… Grrrmmmn.