J’arrive pas à croire qu’en 2010, je me sois démerdée pour faire cette erreur de débutant. Non parce que ça aurait été en 90, même en 00, à l’arrivée de l’autobronzant, ok.
Mais là, aujourd’hui, avec le nombre de fois où j’ai vu les catas arriver, non. C’était pas possible.

J’étais donc à la bourre, dans la salle de bains de mon hôtel. Je me préparais à retrouver Scott après une semaine au ski. J’avais légèrement bronzé au niveau du bout du nez, un peu des joues, et c’est tout. Pffff l’arnaque.

C’est au moment d’appliquer ma crème sur le corps que je l’ai vu. Lui, le perfide tube d’autobronzant qui avait atterri dans ma trousse de toilettes parce que j’avais décidé de rentrer d’Aspen avec un body de folie. (J’imaginais combiner descentes en snowboard avec sauna avec grand air avec bronzage discret). (Finalement j’ai combiné descentes en snowboard avec les ribs du Hickory House avec n’importe quel cocktail qui passait par là)(et il en est passé quelques-uns)(Et du coup j’ai oublié de bronzer) —-> Oublaïe le bodaïe de folaïe.

Donc je vois le tube, je l’attrape, et je lis ce qu’il y a marqué” dessus : “NO STREAKS !” (Pas de traces !)

TROP COOOOL LA VIE !

Ça a vachement évolué l’autobronzant dis donc. Déjà ça rend plus orange depuis longtemps. Mais en plus maintenant ça fait plus de traces ? GÉANT. Allez hop. Je l’applique à la sauvage, et puis je file.

——–

Quelques heures plus tard, me voilà chez un client hyper important, dans une salle de réunion lumineuse, avec vue sur les toits de Manhattan. Classe. Autour de la table, des créas, des stylistes, des directeurs vachement importants et vachement bien habillés. Je remonte les manches de ma chemise pour essayer de garder ma contenance.

C’est là que je le vois. Oh mon dieu. MON BRAS !!! Qu’est ce que… Aaaaaah ! Aussi marbré qu’un Savane au chocolat.

L’autobronzant. Meeeeeeerde.

Je redescends immédiatement les manches de ma chemise, et, aussi discrètement que je peux vu que je suis quand même le centre de l’attention, je regarde mes chevilles. La fille, HYPER concentrée sur son job.

Haaaaan ! Et meeeeeeerde. C’est partout comme ça !!! Mon corps est marbré comme une Ben & Jerry’s Chocolate Macadamia (Notez les références, une gourmandise comme ça, ça ne s’invente pas.)

Je fais un grand sourire et je prie pour que personne ne voie mon désastre.

(Et après, JE LE RACONTE SUR MON BLOG, bien sûr. Mais jusqu’où ira la schizo ? Je vous le demande. Cela dit c’est beaucoup plus joli en mots, qu’en vrai !)

————-

Le soir, je dîne avec ma soeur, qui est à New York. Je lui montre le truc, elle explooooose de rire.
Elle me dit : “Mets de la javel, sinon ça va durer hyper longtemps !!!

Mais bien sûr.

Et voilà. Ça, c’était hier. Je mettrais jamais de javel sur ma peau, ma petite soeur est folle. Mais en même temps, elle a de qui tenir, non ? Rassurez-moi, je suis bien la dernière sur terre à me faire complètement avoir par un autobronzant ?