En décembre, à l’occasion du numéro spécial Power Of Fashion (oh yeah), le Vogue américain m’a demandé de participer à leur Index. Les Index du Vogue, ce sont des guides mode pratique. Avec l’adorable (et patiente) Meredith Melling Burke, on a décidé de parler de la tendance lingerie. Bien sûr, il fallait un angle “street”, portable. Et aussi, un angle printemps. Même si on était en décembre.

Oui, et bien ça n’a pas été aussi facile que ça, hein.

- D’abord, les délires de mon calendrier m’ont obligée à faire ça pendant mes vacances de Noël. Au revoir, vacances.

- Et où étais-je pendant mes vacances de Noël ? En Corse. Accroche-toi pour trouver une fille “Vogue US” à Noël, à Ajaccio.

- Et des fringues !!! Qui allait me prêter des fringues ?

- Rajoutez à ça qu’il a fait -12 + déluge total pendant ces vacances, (non mais je ne déconne pas, LE DÉLUGE) (Les bateaux n’ont pas pu partir pendant deux jours) et vous avez un tableau parfait de mes nuits blanches. Moi qui avait promis à Scott qu’on irait manger des oursins sur la plage en lui vantant la sublimescence et les cieux cléments de mon île natale, je peux vous dire qu’il m’a regardée d’un oeil mauvais.

En même temps l’été dernier il m’a emmenée dans les Hamptons, et les Hamptons c’était brouillard à couper au couteau jusqu’à midi. Après midi, c’était pluie. Alors, bon, hein. Oh. Motus les américains.

Bref.

Heureusement, ma mère connaît toute la ville…

- Et là, je tiens à faire un aparté, prière de noter que MA MÈRE, à AJACCIO, est en train de m’aider pour un shoot pour le VOGUE US. Je sais pas, moi, ça me fait quelque chose. -

… Ma mère connaît toute la ville dont Marthe, l’adorable propriétaire de la boutique Joséphine, qui vend Chloé, Stella, Paul Smith, et des tas d’autres trucs sur lesquels je m’empresse d’aller baver au moindre week-end sur l’île de beauté. Ensemble avec ma mère, elles retournent la ville et on finit par trouver la superbe Paula. En plus Marthe me dit :

Pour ton shooting, prends ce que tu veux dans ma boutique.

Les Corses, c’est pas petits joueurs quand on parle d’entraide. Tssss, attends. Anna Wintour ? Qui ça ? Pas de problème, on gère petite ! (en vrai j’écris ça avec l’accent Corse, ok, vous pouvez le faire chez vous ?). Je craque total pour une robe en dentelles Paul Smith à MOURIR DE BEAUTÉ. Entre deux photos on mange du fromage et des canistrelli. Mes deux mondes réunis, quoi. Bonheur. FRATELLIIIIIII !!! Bon ok, je me calme.

Seulement voilà. Ce soir là, Scott déboule à Campo Dell’Oro (l’aéroport d’Ajaccio, comment ça vous ne connaissez pas ?).

- Aparté : SCOTT, à AJACCIO. Je sais pas, moi, ça me fait quelque chose. Il a adoré le figatelli grillé, ADORÉ. -

Moi, toute fière, je lui montre mes photos. Et là il me dit : “Il est où ton angle street exactement ? Cette robe, on dirait de la haute couture !”

Ah merde, meeeeeerde !!! L’ANGLE STREET ! Trop contente d’avoir trouvé une fille et des fringues de malade mentale, j’avais oublié. Je lui demande de regarder ça avec un autre oeil, mais non. Pas moyen. Va falloir reshooter.

Bon, mon billet est déjà vachement trop long. Beeeeeaucouuuuup trop long et faut que je file à un casting. Vous voulez la suite où ça va comme ça les aventures d’une fashionista en Corse ?