L’un des avantages du jet lag, à part d’avoir le temps de penser à sa vie ou de lire des tas de bouquins au creux la nuit, c’est d’avoir la chance de regarder le soleil se lever, assis sur le rebord de sa fenêtre, pendant que tout le monde dort…

Mais le truc surtout quand on arrive en Australie, c’est qu’en fait, on se sent comme ça :

La tête à l’envers. Saisons inversées, décalage horaire total, ce serait comme être sur un monde parallèle. Évidemment ce matin, à force de pousser des cris d’admiration devant ces nuages, j’ai fini par réveiller Scott… Qui s’est marré et a tout simplement dit :

“Welcome to the Down Under, baby…”