J’ai croisé Camille Miceli à Shanghai, en pleine préparation pour le show Dior Croisière. Camille s’occupe des bijoux fantaisie de Dior. Préparer un défilé pareil, c’est tellement la folie qu’on n’a pas eu beaucoup de temps pour se parler, mais j’ai trouvé que son immense sourire, son exubérance joyeuse et son allure spectaculaire résumait bien ce que j’adore dans ses bijoux.

J’adore l’idée de porter celui-ci avec un simple tee-shirt blanc et un jean. Ça m’irait super bien. Ça deviendrait ma marque de fabrique, je serais “la fille aux bijoux” et je n’aurais plus jamais besoin de me prendre la tête pour trouver une robe de soirée. Ce serait bien cool. J’en aurais plein mes valises.

Ce bracelet serait la base d’une tenue simple, décontractée et sophistiquée à la fois. Peut-être avec une veste blanche tiens. Ou un costume blanc carrément ! Pensez Bianca Jagger dans les 70′s… Chouette idée. Je partirais en voilier sur la côte Amalfitaine et il m’arriverait des tas d’aventures super chics comme dans Plein Soleil. Mais personne ne tomberait du bateau.

À peine le pied posé sur le pont, j’enlèverais mon costume pour pas faire quiche en costume blanc sur un bateau. Dessous j’aurais un maillot blanc rouge corail, ce serait nickel avec mes yeux (qui seraient bleus, of course), et le collier, ci-dessus, avec lequel je me baignerais, comme pour ramener les perles à leur élément naturel, la mer. Je serais “la fille qui aime la nature et les animaux”, une Brigitte Bardot moderne, qui aurait un blog et aimerait les animaux, mais avec modération. Mais AAAAaahhh !!! Le collier serait trop looooourd ! SOS !!! Je coulerais !!!

Heureusement, George Clooney Charlize Theron Viggo Mortensen Scott Schuman volerait à mon secours avec ce collier beaucoup plus léger, parfait pour aller nager avec les huîtres. Il me sauverait des eaux et il serait temps de remonter à bord se préparer pour une soirée au Festival de Cannes (soirée la plus proche qu’on aurait trouvé, depuis la côte Amalfitaine. Obligés de prendre un hélico sous peine d’arriver à Cannes au moment du Midem =  l’enfer). On détesterait Cannes et on réaliserait que le vraie vie est ailleurs alors on s’enfuirait dans la nuit (en hélico).

Avant de sauter dans l’hélico, j’attraperais juste ce bracelet à l’effet mouillé, pour me rappeler des heures tendres passées à raconter absolument n’importe quoi sur mon blog.

Bon allez, j’arrête de raconter des conneries. N’empêche, j’adore ces bijoux. Et je vous promets de vous parler un peu plus de Camille la prochaine fois que je la vois. Ça devrait pouvoir s’arranger ! Avec un petit coup d’hélico…