C’est marrant. Je me souviens, le premier truc qui m’avait marquée à New York, à part le gigantisme et le bruit, ce sont les ongles PARFAITEMENT MANUCURÉS de toutes les filles.

Pffff trop facile. Je me suis bien vite rendue compte qu’il y avait un nail spa à chaque coin de rue, qu’ils avaient toutes les couleurs Essie du monde à dispo, que c’était rapide, pas cher, et que donc la New Yorkaise n’a, mais alors, AUCUNE EXCUSE pour ne pas être parfaitement fraîche de la cuticule (yeuk).

N’empêche, ça m’a pris un petit moment pour devenir accro.
Mais moi, j’étais une bleue ! Comment aurais-je pu savoir que pour avoir une manucure parfaite, il fallait :

#1 Apprendre une nouvelle langue.

Le première fois que je suis rentrée dans un nail spa, je me suis arrêtée à l’accueil, et j’ai lancé à l’hôtesse :

“Bonjour ! Je voudrais une manucure, une pédicure, une pose de vernis mais je voudrais aussi savoir c’est que ce truc à la paraffine. Est-ce que vous pouvez me prendre tout de suite, combien de temps ça dure, est-ce que je peux amener mon propre vernis, qu’est ce que c’est que ces machines bizarres, là, à droite, et aussi, exactement, c’est quoi un “facial”, c’est quoi ce nom bizarre d’abord, et puis oh, j’oubliais, qu’est ce que vous pensez de ma peau, qu’est ce que vous recommanderiez… “

Qu’est ce que j’avais bien pu dire ? L’hôtesse me regardait avec des yeux ronds, genre, effarée. Au bout de deux minutes d’un silence quand même vachement embarrassant, elle s’est mise à répéter :

” Manicure ? Pedicure ? Manicure ? Pedicure ? Manicure ? Pedicure ? Manicure ?”

J’ai regardé autour de moi, perdue.

C’est alors qu’une jolie fille avec un air hyper occupé est rentrée en trombe dans le salon. Elle a choisi un vernis en deux secondes, et en mettant le vernis en face des yeux de mon hôtesse, sans bonjour mais avec un grand sourire, a dit “Manicure ! Pedicure ! Facial !” Cette dernière l’a regardée avec un sourire plein de reconnaissance et l’a guidée dans le salon.

Là, j’ai enfin compris. Mon hôtesse. Elle ne parlait pas anglais.

J’ai choisi un vernis et j’ai dit “Manicure !”. Et hop ! Ça a marché.

#2 Acheter une paire de tongs, même si vous détestez ça, les tongs.

La deuxième fois que je suis rentrée dans un nail spa, on était en plein hiver. Ce coup-ci, je voulais tenter une “Pedicure ! Manicure !”. Le seul truc, c’est que j’avais les pieds tout enfermés dans une paire de bottes, et un peu peur quant à la tournure qu’allait prendre mon vernis si je ne le laissais pas sécher correctement.

À l’aide de grands signes dans les airs et de montrage de bottes, je demandais à mon hôtesse : “Vous avez une solution pour ça ?”

No problem, elle m’a répondu avec les pouces en l’air, en me montrant leurs machines à sécher les ongles à la dégaine futuriste.

Je pensai : “Pfffff ils sont trop forts à NYC. Ils ont même des séchoirs à ongles supersoniques.”

Ouais. Mais ouais, bien sûr. Trop forts les New Yorkais.
Quand je suis rentrée chez moi et que j’ai vu mon vernis à ongles tout écrabouillé, j’ai enfin  compris pourquoi, même en plein hiver, je voyais des New Yorkaises se presser, les pieds parfaitement manucurés, EN TONGS.

#3 Apprendre à tipper vite, et bien.

Bon, mon post est beaucoup, beaucoup trop long (mais sérieux comment je fait pour écrire autant, c’est grave !!!) Et le pourboire (tip) aux US, sérieux, c’est un sujet à part entière. Surtout avec la méga-mauvaise réputation qu’on a, nous, les Français. J’y reviendrais, obligé.

Tout ça juste pour vous dire qu’une fois apprises les trois leçons fondamentales (parling, tonging & tiping), on devient littéralement accro à son nail spa. On a toujours les ongles nickel. On a tellement la classe, on se reconnaît pas.

Et voilà. Maintenant je n’ai plus aucune, mais alors AUCUNE excuse pour ne pas être éternellement fraîche de la cuticule. Pffff. Tant pis pour moi !

———-

Sur l’illustration, l’un des trois nouveaux vernis Khakis de Chanel, qu’on vient de recevoir au studio, et toutes les filles (Et il y a du passage en ce moment, on fait des castings) en sont tombées à la renverse tellement c’est beau. Le Khaki Rose, aaaaaaaah !!! Je meurs.