J’ai croisé Nina dans la rue hier. Je ne savais pas du tout qui elle était, mais je l’ai trouvée super magnétique et je l’ai prise en photo.

Peu de temps après, je la recroisais au show Burberry. Je me suis rendue compte qu’elle était entourée d’attentions et de gardes du corps et j’ai demandé qui elle était.

She is the new Burberry beauty, on m’a murmuré.

J’ai souri à l’idée de voir à quel point les standards de beauté ont évolué en quelques années. C’en est vraiment fini des visages parfaits, aujourd’hui ce qu’on recherche c’est une présence, un style, une attitude, bref, tous ces mots qui ne veulent rien dire, ce truc indéfinissable qui crée le mystère.

Les filles qui étaient des exceptions il y a 10 ans, comme Kristen McMenamy par exemple, sont aujourd’hui majorité sur les runways. Même Gisèle a été “bizarrisée” sur la pub Balenciaga. J’adore.

Ensuite j’ai pris place au défilé, et j’étais assise juste en face de Stella Tennant. Stella Tennant, 40 ans, plus sublime et cool que jamais avec son visage étrange et son regard pénétrant. Je ne sais pas pourquoi elle me touche tellement.

Je l’ai regardée et je me suis dit qu’elle ne vieillirait jamais. Ou plutôt si, qu’elle vieillirait, mais que sa beauté, non. Sa beauté l’accompagnera jusqu’au bout et n’aura besoin d’aucune retouche, puisque, comme celle de Nina, elle vient de cet endroit indéfinissable qu’aucun bistouri ne pourra jamais atteindre.

Bon, et sinon, si vous aviez des envies de vous couper les cheveux, c’est le moment, on voit des petites têtes aux cheveux courts partout. Huuuum. Ah attendez… Ça qui veut dire qu’en fait, c’est déjà trop tard ! ;-)