Lauren-Bastide

Lauren est parisienne jusqu’au bout des ongles et ça se sent vraiment quand on lit son City Guide. Quand elle me l’a envoyé, j’ai crié : Oh mon dieu, mon dieu mais c’est un roman ! Et je me suis préparée à faire un éditing digne d’Anna Wintour dans le September Issue.

Puis évidemment, j’ai tout lu en 5mn minutes, adoré son écriture (normal, Lauren écrit pour Elle Français, entre autres), ses adresses vraiment secrètes et ses bons plans et je n’ai rien édité du tout. En fait, elle m’a donné envie de reprendre un avion pour Paris, direct.

Allez, je vous laisse découvrir. Merci Lauren !!! Bisou !

“Pour moi, Paris, c’est mon 9ème arrondissement. Mon quartier, ma vie, mon tout. Pourquoi ?

Pour les gratins de macaronis de l’hôtel Amour (rue Navarin), qui est aussi le seul endroit que je connaisse où on me laisse squatter une après-midi entière avec mon ordi en consommant juste un coca light les jours où j’ai du mal à pondre un papier. Pour les épilations parfaites de Juliana, au Spa Amazonia (rue Condorcet), le seul salon de beauté brésilien de Paris ! Pour les manucures-pédicures de Ley’s (rue Lallier) un petit nail spa à la New-Yorkaise qui ne paye pas de mine mais qui tue tout vu qu’ils ont des sièges massants et les vernis OPI. Pour la sélection de Chezel (rue Condorcet) une boutique de fringues vintage. Pour les Moscow Mule de The Duke (rue Viollet le Duc) mon nouveau bar à cocktail préféré, juste en bas de chez moi. Pour les burgers de la Maison Mère (rue Navarin). Pour la terrasse de Booka Boora (Place Lino Ventura). Pour les apéro chic ambiance moulure et lustre cristal au café Carmen (rue Douai). Pour l’ambiance vintage/décadente de Chez Moune (rue Pigalle) le seul club où je me motive toujours pour aller passer une deuxième partie de soirée, parce qu’à deux pas de mon lit.
Bon, il y a aussi toutes les spécialités de la rue des Martyrs : les smoothie soja-banane de Rose Bakery, le dimanche matin, la baguette de chez Delmontel, la pizza double mozzarella de Da Carmine, le menu bio à 17 euros du Cul de Poule, mon marchand de journaux qui écoute du Mozart et les poulets rôtis du bas de la rue. Je pourrai me contenter comme horizon éternel des platanes de l’Avenue Trudaine, ne plus jamais avoir à quitter ce petit triangle d’or bobo/bio où les poussettes McLaren se grillent la priorité au passage piéton. Mais parfois, j’ai de bonnes raisons de prendre le métro.

- Pour mon blond

Blonde by Franck Vidoff (12, rue du Pré au Clercs 75007) – Franck est le seul homme sur terre qui puisse me faire traverser la Seine. C’est le meilleur coloriste de l’univers, qui fait aussi meilleur ami, coach et psy. Il est par ailleurs prof de yoga bikram, designer et artiste. Quand je dis que je ne veux « rien faire » à mes cheveux, ou que je veux un « blond camel », il me comprend. C’est mon John Nollet à moi et l’adresse que l’on se refile entre blondes, sous le manteau.

- Pour mon Lurve

OFR (20 rue du Petit Thouars 75003)  Si ELLE est évidemment le meilleur magazine de l’histoire de l’humanité, Lurve est aussi sublimement beau (http://lurvemag.com/notes.php), et je vais l’acheter dans ma librairie préférée, où l’on trouve aussi de beaux livres d’art et tous les magazines qu’une modasse peut avoir besoin de se procurer. Sans parler des expos photos et dessins, à toujours surveiller.

- Pour mon Vintage

Since (rue Saint Roch 75001) Ils veulent pas que je le dise, mais je le dis quand même : comme je leur ai demandé très gentiment, ils m’ont trouvé des pièces dont je rêvais comme un trench Burberry oversize, un vieux sac Chanel très grand ou une saharienne Saint Laurent. Ils ont une connaissance de la fringue encyclopédique et des portants remplis de pièces collector, robes Alaïa et  Gaultier, vestes YSL et chaussures Comme Des. Je pourrais me saper uniquement chez eux.

- Pour ma fripe

Le Marais : Freep Star, Roi de la Fripe, Noir Kennedy, Rue des Rosiers… Ce quartier reste le meilleur quartier pour se trouver des blousons en jeans à 5 euros, des pulls imprimés caribou d’époque et des pochettes en plastique imitation croco.

- Pour un déjeuner fachion

Le Water Bar de Colette (rue saint honoré 75001), reste le lieu parfait et central pour un rendez-vous entre modasses, autour d’une bouteille d’eau minérale et d’une assiette végétarienne. En général, je me prends avant de partir un vernis Uslu et un docu en DVD et je bave devant les silhouettes ChloéLanvinProenza du premier étage en attendant les soldes…

- Pour lire dehors au printemps

Les chaises autour de la fontaine du jardin du Palais Royal ou les lattes du milieu du Pont des Arts avec vue sur la tour Eiffel et le Grand Palais. Je suis encore une touriste dans l’âme.

- Pour danser

Le Baron (avenue Marceau), parce que pour l’instant on a encore rien inventé de mieux.

- Pour me culturer

Mon musée préféré, c’est le musée Maillol (61 rue de Grenelle 75007).  Il est à taille humaine, et propose toujours des expositions anglées, pointues, et joliment scénographiées.

Mes deux galeries préférés à Paris, sinon, à part Perrottin (rue de Turenne 75003) comme tout le monde, sont La B.A.N.K (rue Volta 75003) et Fat Galerie (rue du petit Thouars 75003)

- Pour mon yoga

J’ai le meilleur centre de yoga de l’univers : le centre Sivananda (rue du Fbg Saint Martin 75010), il y a des cours tout le temps, les profs sont de vrais moines bouddhistes, ça sent l’encens et la soupe épicée, et c’est pas trop cher.

- Pour mon vélo

Vélo Vintage (rue du Ruisseau 75018) tenu par deux passionnés qui dégotent de très jolis vélos anciens en parfait état et pas cher du tout (autour de 100 euros) pour tous ceux qui comme moi pensent qu’on devrait bannir la voiture de Paris.

- Pour mes sweat-shirts floqués

Andrea Crews : mon amie Maroussia a emmenagé en plein milieu de Belleville (25 rue Vaucouleurs 75011), c’est son atelier, et aussi sa boutique et un lieu d’exposition, de performances, de show, de fun, de good vibes. Je vais lui rendre visite souvent et après on se prend toujours un thé vert aux boules de tapioca dit Bubble Tea dans un truc de thé, juste à côté, je connais pas l’adresse, alors allez lui demander.

- Pour bijouter

J’adore les bijoux vintage, surtout s’il y a des turquoises et des perles et des plumes. J’ai trouvé mon paradis au dernier étage de la boutique Ralph Lauren (Bld saint germain), bourré de bijoux Navajo anciens, sublimissimes. J’y vais comme on va au musée, tellement c’est cher – un jour, j’ai acheté une paire de boucle d’oreilles à deux avec une copine, on en a pris une chacune.

- Pour épater les visiteurs

J’emmène les amis pas Parisiens dîner chez Georges, le restau en haut du Centre Georges Pompidou. C’est cher, c’est pas délicieux, les hôtesses se la pètent plus qu’une top model sur un podium de Balmain, mais la vue sur Paris est juste hallucinante et l’architecture de Beaubourg me scotche à chaque fois que je prends l’escalator pour y monter.

- Pour organiser une fête

L’appart de la Fidélité (rue de la Fidélité 75010) ce qui est chouette, c’est qu’on peut louer l’espace au-dessus du restaurant, du coup j’ai souvent des amis qui fêtent des anniv, des lancements de livre, des fianciailles, des trucs gais, dans cet espace. Ça me plait.”

Plus de City Guides :

Kate / New York
Anouk / Sydney
Melodi / Istanbul
Luisa & Tine / Rome
Alexandra / Paris
Giorgia / Milan


Vous devriez également aimer

  • Easy Layers
    Style
    Easy Layers
  • Transition
    Style
    Transition
  • Weekend Inspiration #147
    Lifestyle
    Weekend Inspiration...
  • Parisienne Playlist
    Lifestyle
    Parisienne Playlist

133 comments

Ajouter le votre

In The Spotlight