J’étais en train de me promener avec Nicole et Delphine dans les dédales de l’expo Art In The Streets - que je n’aurais pu que trop vous recommander si elle n’était pas à présent finie – quand j’ai soudain poussé un soupir en voyant au mur ces photos.

Je n’ai jamais été aussi courageuse qu’Erin Wasson – je n’ai jamais fait de skate – attends ça fait trop peur !!! – mais j’ai passé mes 14, 15, 16 et 17 ans au bord d’un bowl de skate ou à admirer mes copains littéralement défigurer le mobilier urbain. A l’époque on disait pas des trucs comme “mobilier urbain”, ou alors juste pour se moquer. En même temps, faut dire, on parlait littéralement en onomatopées.

Ouais, on était pas hyper malins. Les mecs ne pensaient qu’à faire des ollie et à fumer des joints et les filles ne pensaient qu’à sortir avec les mecs, pour vous donner une idée de l’ambiance.

Tiens d’ailleurs c’est à cette occasion que j’ai rencontré la meilleure amie de ma vie, Anne. L’un de nos brillants amis avait comparé nos poitrines (ça c’est pour vous montrer le niveau de conversation) et on s’était hurlées dessus (nan mais vraiment faut-il quand même être conne -ou avoir 14 ans – pour se prendre au jeu stupide d’un mec)(qui devait bien se marrer en nous voyant nous écharper) pendant une heure, jusqu’à en rire et devenir les meilleures amies du monde.

Mais que voulez-vous, il faut nous comprendre.

Les skateurs, c’était les plus beaux. Les plus cool !

Enfin, beaux surtout quand ils étaient sur leurs skates, en fait.

Quand ils n’étaient pas lancés à toute vitesse sur leurs boards on avait parfaitement le temps de se rendre compte qu’ils avaient la voix haut perchée et qu’ils étaient boutonneux, comme tous les ados.

Mais voilà pourquoi je poussai en soupir en voyant ces images. Le skate, c’est tellement beau. Et sur ces photos, la lumière, la dureté de l’asphalte et la fluidité des mouvements (capturés pas Hugh Holland en Californie dans les 70′s) me fait toujours complètement rêver.

Ce qui est bien c’est qu’aujourd’hui, plus besoin de faire la groupie. Regarder les photos, je vous promets, CA ME SUFFIT. Pas vrai, Anne ?

—–

Ces photos sont réunies dans un livre édité pas Steve Crist, qui s’appelle Locals Only. Très chouette. Je vous embrasse !