J’ai d’abord été intriguée par la semelle rouge des Louboutin, puis j’ai trouvé que c’était une super belle idée, ensuite j’ai adoré le design des chaussures, puis j’en ai trop vu pendant les fashion week, et enfin les années ont passé et Kim Kardashian a commencé à en porter. Et moi bien entendu je n’en voulais plus.

Plus tard j’ai été enfermée pour cause d’ouragan à la maison et j’ai regardé les Kardashian – pour ma culture générale, bien entendu – et bien sûr je suis tombée sous le charme de Kim et soudain ça m’a moins dérangée qu’elle porte des Pigalle à clous – même que quand elle se casse la gueule avec en se levant de table elle est trop mignonne.

Je me suis toujours demandée si avoir un signe distinctif si fort n’est pas parfois autant un atout qu’un écueil pour une marque.

Je sais que le succès de Louboutin est en partie dû au fait que la semelle rouge est un “status symbol” [et un status symbol jalousement défendu, je ne sais pas si vous avez suivi l’affaire Louboutin contre YSL] mais justement est-ce que ça ne fait pas fuir des amatrices comme moi qui adorent les chaussures mais pas forcément tout ce que leur semelle disent d’elles ?

Parce que la qualité du design et des chaussures est toujours là ! Et d’ailleurs je connais une top editor qui a trouvé la solution : elle fait repeindre ses semelles de Louboutin en noir.

La mode est drôlement ironique, non ?