J’étais avec une copine en train de me balader dans les allées de Bed, Bath and Beyond – je sais, trop glamour – quand soudain je l’ai entendu pousser un hurlement :

“Aaaaaaaaah au secours !!! Me dis pas que c’est moi. Là, en face.”

En face d’elle, un miroir grossissant, éclairé sur les côtés, ambiance flashlight.
Je me suis rapprochée du miroir, et soudain c’est mon nez qui est apparu, tel l’Enterprise* pénétrant l’espace intersidéral.

“Ooooooh mon dieu. C’est quoi ce truc !!! Mon nez est énorme. Mes tâches de rousseurs ressemblent à des corn flakes. ET J’AI UNE RIDE SUR LE MENTON !!! Jamais vue !! Je savais même pas que ça existait !

“Attends, déconne pas, t’as vu mes pores ?!!! Ma peau, on dirait la lune ! Y a des cratères partout !! C’est bon, laisse tomber, viens on pleure.”

“Heeeeeeey, hey attends, Oh la la. Tu as un poil, là. Attends, bouge pas, je crois que j’ai ma pince à épiler quelque part. Oh la la, il est ENORME ! On dirait un tronc d’arbre !!! Viens par ici, tourne toi vers moi.

Ah, ben je ne le vois plus, tiens.

Attends, remontre-moi dans le miroir ?

AaaaAAAh ! Au secours ! Le voilà !!!
Ok, localisé. Tourne-toi vers moi…

… Ah nan, je te jure, je ne le vois plus.”

“Euh, bon en fait je ne vois pas ta ride sur le menton non plus, Garance. Je la voyais dans le miroir. Mais là je ne la vois plus. En fait, à l’oeil nu, je vois rien. Bon, on fait quoi. On achète, non ? Tu crois pas ?”

——-

Alors qu’est ce que vous en pensez ?
Vaut-il mieux regarder sa peau à la loupe avec une lumière à se transpercer la rétine…
Ou est-il préférable de se contenter de regarder sa peau à l’oeil nu, et d’ignorer les choses immondes qui se cachent derrière un épiderme vu en cinémascope ?

Est-ce qu’on les a achetés, ces miroirs ???

——

* Le vaisseau spacial de Star Trek, oui, je suis fan de science fiction. Sauf quand il s’agit de mon nez.