La semaine dernière, j’ai :

Adoré Instagram : Ça faisait longtemps que j’étais pas devenue accro d’un truc dans le genre. J’adore la communauté Instagram, car j’ai l’impression qu’elle est basée sur d’autre choses que le “wow regardez ma vie est trop cool !!!” vers lequel peut souvent dériver Twitter (et ce pour moi incluse, hein, c’est juste le média qui veut ça)…
Mais sur Instagram c’est curieux, c’est vraiment les jolies photos que les gens recherchent : j’adore.


(Ce genre de photos de pieds a même un tag : #fromwhereistand)

Détesté les décorations de Noël parisiennes : Vous ne pouvez pas savoir à quel point les décorations de Noël parisiennes étaient chères à mon coeur. C’était l’une des seules raisons pour moi d’aller sur les Champs Elysées l’hiver, juste pour regarder les arbres scintiller et laisser la magie de Noël m’emporter.
Cette année, elles ont été remplacées par une installation LED à faible consommation.
J’adore sur le principe, mais pourquoi avoir choisi ces immondes soucoupes volantes aux couleurs tunning pour les remplacer ? Je n’arrive pas à croire que l’éco ne puisse pas aller avec beau.
Vous en avez pensé quoi vous ?

Pris un avion pour le Maroc tellement les décorations de Noël parisiennes m’avaient déçue (naaan je rigole) : Scott avait envie de partir loin des sentiers battus de nos circuits habituels, et j’avais envie de lui faire découvrir ce pays magnifique.
Ça donne des moments drôles et émouvants, une française aux origines marocaines faisant découvrir les souks à un américain.

Pris un café avec Cisco : Cisco s’installe à New York, et je l’ai emmenée boire un café (enfin, elle elle prend un chaï latte) chez Jack’s, mon coffee shop préféré à New York !

Dîné à côté de Catherine Baba : Au dîner des 135 ans de Lancel, où Stéphane Bern cotoyait Sienna Miller et où la chanteuse Izia s’est amusée à insulter la foule qui a littéralement adoré ça. La boutique avait été décorée comme une peinture de Dali, mais la chose la plus surréaliste à été de faire la connaissance de Catherine Baba.
“Aaaaah, j’adore Essaouira, sublaaaaïme, and the wiiiiiiiiiiind, the wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiind, aaaaaaaaaaaaaah, the wiiiiiiiiiiiind.”
Je suis sûre que Dali aurait adoré la rencontrer.

Me suis fait tirer le portrait par le Studio Harcourt : Bon. En vérité, c’est simplement un photomaton créé par le Studio Harcourt, mais ils ont tellement bien recréé la lumière dramatique du studio que ça fait vraiment des portraits de star du cinéma… Et une photo que j’ai vraiment envie de garder !


(Le Photomaton se trouve chez Lancel sur les Champs Elysées et franchement ça vaut le détour !)

Acheté un livre sur la méditation : Ça commence se moquer d’un cours de yoga, et ça finit dans un ashram. Arrêtez moi ! Je crois que la vie New Yorkaise me tape sur le système… Il était temps de partir pour le Sahara !

Allez hop, départ pour Ouarzazate dans quelques minutes… Bisou !