Au moment où je suis atteinte de flemmassite aigüe de l’hiver – c’est à dire au revoir ! Garance la new New Yorkaise super motivée qui jongle entre trois cours de Pilates un jog et un yoga – et bonjour ! Garance échouée en diagonale devant une série télé douteuse* à comparer les textures de trois différents beurres de cacahuète**, bonjour ! Garance qui :

N’a pas fait un jog depuis 2 mois.
S’est tirée de son lit dans un effort surhumain pour aller, accrochez-vous, au Virgin Yoga ce matin. Le yog’ des débutants. Histoire de ne surtout pas trop se stretcher l’auriculaire. Aaaaah, là au moins c’est sûr, je suis la meilleure de la classe*** !
N’a pas appelé sa prof de pilates depuis deux semaines. Juste après avoir promis, high five à l’appui, de la voir deux fois par semaines pour se sculpter des abdos d’enfer. Rase les murs à chaque fois qu’elle passe devant la salle, c’est à dire trois fois par jour.****

Bref, au moment ou je commence à dangereusement ressembler à une carpe neurasthénique, le seul truc qui me motive, vous savez ce que c’est ?

Ce sont mes fringues de sport. C’est simple : si je veux vraiment aller à la gym et que j’ai la motiv’ d’une taupe, je ne fais rien d’autre qu’enfiler mes fringues de sport.

Et ainsi vêtue, je vaque à mes occupations journalières*****.

En une heure ou deux, la magie opère : je commence à bouncer dans les baskets, à prendre des positions acrobatiques (la fille trop énervante, quoi) dans mon pantalon de yoga, et soudain, je ne me vois plus comme une limace, mais comme une Gaga de haut niveau. Et hop, l’envie de bouger me reprend.

Bon, faut dire qu’entre le moment où j’allais à la gym à moitié en pyj troué****** et maintenant, j’ai découvert un nouveau sanctuaire des temps modernes, c’est Nike Town.

J’adore, mais j’adore Nike Town et tout ce que je ramène de mes pèlerinages là-bas. Ça me fait un truc genre, comme l’Apple Store. Ou comme le Céline de la rue François 1er. Ou comme le Ladurée de Saint-Germain-Des-Prés. Je rentre dans la boutique et soudain – arrêtez-moi !!! – j’ai envie de tout acheter.

Bon, je vais pas me transformer en pub ambulante pour Nike, mais en temps de flemmassite aigüe, à la guerre comme à la guerre petit scarabé : TU PRENDS LA MOTIV OÙ ELLE EST.

Non, sérieux ! Vous la trouvez où votre motiv’ vous, pour vous bouger de votre canapé ?

—————–

* Brothers & Sisters – je n’arrive pas à comprendre ce qui me plaît dans cette série, mais bon, vu que j’en suis à la saison 5, il doit bien y avoir un truc. Ou non, sinon c’est juste que je me suis vraiment transformée en patate de canapé.

*J’ai trouvé une machine géniale chez Whole Foods qui broie les cacahuètes en direct devant mes yeux ébahis – les gens qui font la queue derrière moi pour broyer le leur (aaaaah, les joies de Whole Foods – je pourrais vous faire une série entière sur le sujet – ça s’appellera Granoland) pourraient vous dire des nouvelles de la pauvre petite française hypnotisée par la machine…
***Non, mais non bien sûr, je ne me compare pas, faut pas se comparer. Je ne me compare pas, mais quand même, ce matin au Virgin Yoga, J’ÉTAIS LA MEILLEURE. Voilà, c’est un fait, c’est tout.

*** Vu que par une ironie saisissante, mon café préféré, détenteur de mes cookies préférés, moelleux et fondants et chocolatés à souhait, se trouve juste à côté de ma salle de sport.

***** Bon, vous me direz, passer la moitié de la journée en pantalon de yoga, même très chic, faut vouloir. Mais on avait déjà parlé de ça il y a quelques temps.

****** “Oh, ça va hein, c’est la mode des pyj, et c’est la mode des trous” me justifié-je en mon fort intérieur.

******* Oui, ça fait beaucoup d’étoiles toutes ces notes de bas de page, moi aussi, je suis perdue, voilà 5mn que j’essaye de mettre de l’ordre dans mon post, au lieu d’aller, je sais pas moi, faire du sport à la place par exemple.