Les enfants, j’ai découvert un truc génial, et je sais très bien ce que vous allez me dire :
Mais on connaît ça depuis 12000 ans, non mais t’es grave ou quoi Garance ?

Tout a commencé le jour où j’ai fait couper mes cheveux.

Oh la la, non, ne hurlez pas. Je ne suis pas aussi courageuse que ça.

Je les ai coupés, genre, aux épaules. Plus long que sur le dessin. Le changement sans le changement, le frisson sans la prise de risque, l’innovation dans la tradition, pfffffu, cherchez pas, pire qu’une élection présidentielle, aucun intérêt*.

N’empêche, j’ai un peu pleuré* quand je suis rentrée chez moi : leur texture avait changé, ils étaient tout bizarres, ils frisaient douze fois plus et il a fallu que je les travaille pendant huit heures et demie*** pour arriver un à résultat, humf, potable.

Le problème c’est qu’après avoir travaillé dessus pendant huit heures et demie, c’était l’heure d’aller me coucher. Merde. Mes cheveux étaient à peu près enfin bien, et le lendemain matin après ma douche, il allait falloir tout recommencer.

Oui, je lave mes cheveux tous les jours. Je sais c’est pas bien, mais je peux pas faire autrement, si ils ne sont pas propres je ne pense qu’à ça toute la journée.

Dépréssance.

Mais alors, j’avais pas DU TOUT envie de repasser huit heures et demie sur mes cheveux.

C’est donc là qu’elle est arrivé sur un cheval blanc, MA DÉCOUVERTE DE L’ANNÉE : Le shampoing sec. Je sais. Ça fait 12000 ans que vous m’en parlez. Du coup parce que je vous écoute quand même un peu j’avais acheté un shampoing sec Klorane un jour de pleine lune (???) mais comme je ne vous écoute pas assez je l’avais oublié au fond d’un tiroir. Là, soudain, je m’en suis rappelé.

À partir de maintenant je vous écouterais toujours.

J’ai donc fait mon truc, pschitté sur les racines, eu les cheveux tout blancs comme Karl Lagerfeld, pris peur, puis brossé, eu les cheveux hérissés sur la tête comme Robert Smith, pris peur, (ça donne du volume cette saloperie) puis soudain, tout a repris sa place et mes cheveux étaient géniaux.

Genre, pas du tout la même matière que d’habitude, mais géniaux. Ils étaient à la fois plus épais, plus vaporeux, plus volumineux mais vachement moins bouclés, ils prenaient des formes bizarres MAIS intéressantes, et ils sentaient très bon.

Amour, Gloire, Beauté.

Et en plus je vais pouvoir espacer les shampoings.

Aaaaaaah, non vraiment. Je sens que 2012 va être une année capillaire très intéressante.

———-

*L’une des raisons de ma poule mouilletterie porte un prénom qui commence par S et qui finit par T et je vous en parlé (certaines d’entre vous avaient hurlé).

** En cachette dans ma salle de bains, vu que chez moi c’est aussi mon Gawance Doré Studio, et que ça fait pas bien un patron qui rentre en pleurant sur sa coupe de cheveux parce que oh, ON EST PAS CHEZ RACHEL ZOE, ICI !!!*

*** Sous le regard narquois de S—t. Il dit que non,qu’il est hyper bienveillant même si il m’a toujours dit de garder mes cheveux bien longs, mais moi je suis sûre qu’il se moquait un peu de moi, quand même.

——–

*Oui, sinon, tout le monde au studio lit mon blog et va connaître l’objet de ma dépressance de la semaine dernière, pourquoi ?