Wini est la créatrice d’une marque de beauté très chouette et confidentielle, McBride Beauty. Je me suis dit que ce serait intéressant de la rencontrer.

Je n’en savais pas beaucoup plus sur elle quand j’ai monté les marches de son brownstone. Elle m’a fait un thé, on a commencé à parler d’un million de trucs, et notamment de sa famille, de ses deux enfants qu’elle élève tranquillement à Park Slope. Elle me racontait qu’elle avait eu sa fille à 41 ans, quand soudain je lui ai demandé : “41 ans ? Mais… Tu as quel âge ?”

Quand elle m’a répondu qu’elle avait 48 ans, j’ai été surprise. Je ne lui aurais pas donné cet âge-là.

Mais en fait, je n’ai pas envie de dire qu’elle “fait plus jeune” (même si c’est le premier truc auquel j’ai pensé) parce que “faire plus jeune” ne devrait pas le compliment ultime. Le compliment ultime ça devrait plutôt être “en pleine forme”.

Je connais des femmes de tous les âges. Chacune vit les années de manière différente, mais rencontrer Wini et sa beauté naturelle – et un peu frenchie : elle ne porte jamais de maquillage ! – me fait me rendre compte que mûrir harmonieusement, c’est une attitude, coolitude, une sérénité.

Ça m’a fait réaliser ce que je savais déjà : de plus en plus, les visages tirés, gonflés et figés* que je vois rendent l’effet exactement inverse que ce que l’on voudrait : ils vieillissent.

Ça m’a donné envie de lui poser plein de questions :

-

“Qu’est-ce que ça veut dire pour toi, rester jeune ?

Wini : C’est un état d’esprit. Ça veut dire continuer à bouger, physiquement et mentalement, et d’essayer de rester ouvert. Si l’on commence à penser qu’on est vieux et à croire tout ce que l’on essaye de nous faire croire à propos de l’âge, on tombe dans le piège ! Il faut juste continuer à bouger…

Qu’est-ce qui est fondamental pour avoir une belle peau ?

W : Manger sain, dormir, être heureux. Se protéger du soleil, et ne pas épuiser sa peau. Tout ce que l’on absorbe s’y reflète, que ce soit la nourriture, les gossips ou le stress.

Qu’est-ce que tu penses de la chirurgie esthétique ?

W : Je pense que chacun fait ce qu’il veut. Si l’on est malheureux parce qu’on se trouve moche et qu’on passe sa vie à se focaliser sur un détail physique, on peut y recourir, ou aussi aller se confier à un psy par exemple.

Moi je ne l’imagine pas trop pour moi mais en même temps je me trouve très bien pour le moment. Pose-moi la même question dans 20 ans et j’aurai peut-être une autre opinion !”

-

Entre ça et plein d’autres trucs – dont un muffin à l’orange -, on a aussi parlé de Clarisonic (les New-Yorkaises en sont folles, vous avez déjà essayé ?) de massages aux micro-courants électriques (ça c’est génial, j’ai essayé, je vous en reparlerai) des crèmes qu’elle crée (qui sont 100% naturelles et qui sentent divinement bon) et pffff, de plein d’autres trucs qui n’ont rien à voir avec la beauté.

C’était vraiment cool et rafraîchissant. Sur ce, je vous laisse, je dois aller supporter mes Hells Angels locaux.

———–

* Je suis sûre que bien fait, ça donne des résultats merveilleux, mais j’ai tendance à croire que le Botox est un peu addictif : on en veut toujours plus et on finit par ne plus se rendre compte qu’on a un visage figé.