Aujourd’hui, un nouveau « vintage » post, écrit juste avant que le chignon ne devienne l’un de mes classiques !!! Gros bisou et bon dimanche !

Il m’arrive d’avoir des idées tellement saugrenues niveau mode qu’elles se rangent automatiquement dans l’antichambre de mon lookbook virtuel, avec les cheveux platines, les leggings fluo, et les Weston (ah mais non en fait ça c’est fait).
Et parfois, une bulle de mon inconscient fashion remonte à la surface au hasard d’un dessin et me rappelle ma drôle d’idée à mon bon souvenir.

À cela vient parfois se superposer une soirée, prenons par exemple notre spéciale Fuck Valentine’s day, que nous avons décidé de rebaptiser plus pudiquement la It’s Complicated Party*, une très chic sauterie** organisée chez la très chic Cé, où la très chic Contessa m’a fait un très chic compliment : « Wow ça te va vachement bien les cheveux lâchés Garance ». Ce à quoi l’infernale Jen a jugé bon d’ajouter : « Ouais, vachement mieux que les cheveux attachés de protestante que tu portes d’habitude. »

Ouaip.

Je suis pas du tout du genre à me vexer, surtout quand le scud vient d’une fille qui n’a toujours pas reçu de mail de la St Valentin à 23h37, non. (Tout s’est arrangé depuis, je serais pas si vache hein)

Je me suis dit, bon, va falloir faire quelque chose.

J’ai pas laissé pousser mes cheveux pour qu’on me traîne de nonne, non mais. Oh !

J’ai laissé pousser mes cheveux pour m’amuser avec, les lâcher, les tortiller, les faire mousser (ouais enfin, mousser, pas trop en fait), les tirer, être comme Carrie Bradshaw, quoi, en brune et sans Manolo. Ok, une Carrie Bradshaw un peu naze.

Venons-en donc au fait, à la remontée subite de mon idée saugrenue, et à l’argument implacable qu’une fille normalement constituée ne peut passer sa vie avec les cheveux lâchés***.

J’ai pensé à faire ce chignon. Oui, celui du dessin, là haut. Puis, celui de ce dessin là. Et ceux de Carrie. Ou bien, celui de cette série de mode du Elle n°3236 , tellement géniale que je me la suis fait tatouer sur tout le corps au cas ou un jour je ne trouve pas la sortie d’un fashion cul-de-sac.

Même que je vous ai fait un scan pourri du Elle !

Le truc, c’est que je me dis : est-ce applicable à la vraie vie ?
Ou bien est-ce que je nage dans des eaux fashion trop profondes pour me rendre compte qu’avec un tel chignon sur la tête j’aurais juste l’air d’une méduse post-nucléaire ?

Si c’est le cas, je vous en supplie, dites-le moi.
Vous n’avez qu’à mettre : M P-N. Je comprendrais.

———–

* Quoi, vous n’êtes pas encore sur Facebook ? Et bien vous avez parfaitement raison, restez comme ça et laissez moi vous expliquer : sur Facebook, c’est très simple, t’es soit single, soit in a relationship, soitengaged, soit married, soit it’s complicated, soit in an open relationship, ce qui veut dire à peu près tout en même temps je suppose. Je sais pas.

** bizarrement composée essentiellement de bloggers, aurait-ce un rapport d’effet à cause ? Devons nous nous déscotcher de nos écrans et croquer la vie à pleine dents ou un truc comme ça ? Un truc avec des millions de nuances entre married et its complicated ? Un truc pas clair, quoi ?

*** Bon, en fait, j’en connais des tas des filles qui passent leur vie les cheveux lâchés, mais on est parfois obligés de prendre des raccourcis pour laisser passer le stream of consciousness de l’esprit du post. (si vous n’avez rien compris à la phrase précédente, ne vous inquiétez pas, moi non plus.)