Après les adieux de Raf Simons à la marque Jil Sander hier, une vague d’émotion a parcouru l’audience. Standing ovation, yeux mouillés, tweets débordants de sentiments.

Pourtant on ne perd ni Raf Simons (tout le monde pense qu’il est en route pour Dior). Ni Jil Sander, au contraire, puisque Jil Sander elle-même revient à la barre de Jil Sander.

Mais j’ai l’impression que c’est un sentiment d’impermanence qui nous a parcouru, hier.
Après tout pourquoi s’attacher à une marque si celle-ci change de designer comme de chemise. Comment suivre le travail d’un créateur quand celui-ci, ayant à peine réinstallé les codes d’une maison, doit aller se plonger dans l’histoire d’une autre.

Parfois en fait, comme Ghesquière chez Balenciaga, j’aimerais tout simplement qu’ils restent. Et qu’ils continuent d’écrire sereinement leur histoire.

Cliquez sur les flèches pour voir toutes les images…