Ce vintage post date tellement ! Il date d’une époque où je ne connaissais même pas Scott. Vous imaginez !?

——-

Là il est revenu mais mon chéri n’était pas là pendant trois semaines. Il est musicien il était en tournée… Trois semaines…

1ère semaine : Trop bon. Je refais la déco de l’appart, version fille. Mes magazines sont étalés dans le salon, mes vernis sur la table et le Lunar Park que je dois finir depuis deux mois frétille. Au fond de mes yeux, on peut lire : ne pas déranger. J’appelle quelques copains, cale un ou deux rendez-vous lointains et me laisse avec bonheur glisser dans la solitude.
Mon chéri m’appelle. Tout va bien, bisou, bonne nuit.

2ème semaine : Super bon. Le frigo est rempli de denrées inhabituelles : brocolis, tofu, crème de jour. Je commence à m’ennuyer des mousses au chocolat que je me refuse quand il est là. Tiens, c’est étrange! Le téléphone trône sur la table du salon. Surtout ne pas rater un appel. Je programme mon week-end dès le lundi. Une amie vient passer deux jours à Paris. Je suis anormalement contente.
Mon chéri m’appelle. Tout va bien. Tu sais pas ce qui m’est arrivé? Comment ça t’as pas le temps? Et toi, t’as pas des trucs à me raconter? Comme d’habitude? Oui, mais comme d’habitude quoi exactement? Tu sais mon coeur, j’adore quand tu me racontes ta vie! Tu dois me laisser? Attennnnnds!!!

3ème semaine : Je cours m’acheter des mousses au chocolat. Sans oublier mon téléphone. Tiens, si je passais à la librairie m’acheter 10-15 bouquins? Au moins je serais sûre de ne pas m’ennuyer. Oh et puis y a pas un bon film ce soir à la télé? Funny Face? En voilà une soirée délicieuse! Le film terminé, il est tôt, je suis toujours aussi seule. Internet. Je reçois un mail d’une amie. Lui réponds aussitôt.
T’as pas Msn? elle me dit.
Naaaaaaaan je réponds. Maintenant j’en suis sûre, je passe à côté de l’invention du siècle. Elle me dit : Ben viens sur Gtalk!!!
What?
Trois heures après, nous n’avons échangé que du vent, sympathique et affectueux, mais c’était bel et bien du vent. Cela dit, je me sens prête à passer une nuit toute seule fière de moi, je suis si indépendante.
Le lendemain, j’exhorte mon amie de venir sur Gtalk. Je la harcèlerais ainsi trois jours de suite. Elle n’a plus entendu parler de moi depuis maintenant une semaine.
Ben oui, j’ai eu du monde à la maison moi! Et puis dans la foulée, mon chéri est rentré. La maison est bien pleine soudain…

Et… tu repars quand?