Hello ! Voici trois pensées profondes matinales.

Elles ont toutes trait à l’image et au corps, et non, je ne vous parle pas du tout de ça pour essayer de m’auto-rassurer parce que je vous écris en direct de l’Hôtel Pellicano, exactement devant la piscine où je m’apprête à faire mon premier plouf officiel de l’année. Naaaaaaaan. Non.

Pensée Profonde #1 : Le corps est vraiment devenu l’ultime accessoire de mode.
Ou bien c’est moi qui ai une vision déformée parce que je vis au centre du monde du fitness et de l’hystérie pondérale ?
Le fait est, en toute subjectivité – et honnêteté – que si on me demande ce que je rêve de porter cet été, la seule chose que j’ai envie de répondre, c’est tee-shirt et short en jean (blancs) ET corps de rêve.

Pensée Profonde #2 : Avoir un corps de rêve, dépassé 15 ans (ok, 25 ans) (bon
ok, 30 ans), c’est du boulot. Une vraie discipline, il n’y a qu’à voir le régime hallucinant de Gisele Bündchen dans le Vogue Paris de juillet. Pas de viande, pas d’alcool, pas de… Enfin rien quoi. Et deux heures d’exercice par jour. Exercice, régime, méditation transcendantale, on fait pas la fête oh, oh non.
Oui mais du coup, si une fille au corps de rêve, ça ne s’amuse pas, c’est le contraire d’une fille cool, non ?

Oui, et c’est la raison pour laquelle beaucoup de filles à “corps de rêve” essayent de nous faire croire qu’elles ne font rien pour avoir un corps de rêve (Je m’empiffre de burgers ! Je déteste la gym !), puisqu’elles sont tellement cool que le corps de rêve leur tombe dessus sans rien faire.
Pensée Profonde #2b juste pour dire = Merci Gisele de rétablir la vérité.

Donc,
Pensée Profonde #3 : Le corps de la vraie fille cool, il est pas “de rêve”. Il est un peu plus approximatif, plus flou. Il a peut-être quelques kilos en trop (“c’est pas grave !”) ou le biceps un peu mou (“j’ai préféré aller au café qu’à la gym !”). Enfin, quand je dis un corps pas “de rêve”, c’est faux.
Parce que si, en il fait rêver. Peut-être pas les créateurs de mode, mais il fait rêver le mec de la vraie fille cool. Et si la vraie fille cool assume son corps légèrement flou, elle fait rêver tous les gens qui l’entourent, parce que c’est ça que son corps pas tout à fait parfait dégage : une certaine idée de la coolitude et de l’acceptation de soi = le graal.

Voilà, bon, j’ai été beaucoup trop profonde, là, et vu que je m’assume à présent parfaitement tellement je suis une fille cool, je m’apprête à aller faire un plongeon, comme ça, paf, rien que pour vous.

PS : La sublime Erica en photo a un corps de rêve – j’adorerais avoir un corps comme ça, un jour, rien que pour voir – et c’est cette photo qui m’a inspirée mes 3 pensées super profondes.
J’aurais beaucoup aimé l’illustrer avec une photo d’une fille au corps légèrement plus flou, et puisque vous allez me poser la question, écoutez ma réponse : la vraie fille cool est souvent un peu timide devant une caméra, et très difficile à attraper en photo quand elle est en maillot. Mais je vous promets d’essayer cet été.

Allez, à l’eau ! Je vous embrasse :-)

Erica porte une chemise et un bra de Pink Clouds.