Je ne sais pas du tout ce qui s’est passé avec ces lunettes, mais une chose est sûre, elles vous ont plu. Après la publication du Pardon My French à Cannes, j’ai reçu au moins 180 emails (ok, 10) et 243 commentaires (ok, 3) me demandant la marque de mes verres fumés.

Alors que moi, je me morfondais en regardant la vidéo (je me morfonds toujours en regardant mes vidéos) me disant que ces lunettes ne m’allaient pas, que non, vraiment, quel mauvais choix de lunettes, quel manque de style, etc.

Donc,

#1 : Merci pour mon ego, je ne me morfonds plus.
#2 : Ces lunettes viennent de Tokyo, c’est une marque japonaise, attendez, je regarde…
#3 : Oh, m… Je crois que j’ai perdu les lunettes. Non, je vous jure, je ne sais pas où elles sont. Je viens de retourner ma chambre d’hôtel et…
Bon, tant pis, je vais me coucher (il est une heure et demie du matin et je fais des bonds dans mon lit pour cause de jet lag mais à un moment, il faut que j’éteigne cet ordi) et demain j’irai les chercher – elles doivent être restées à la plage.

[ Notons au passage une chose que j'ai trouvée plutôt super chouette au Japon : c'est l'un des seuls pays d'où l'on peut ramener plein de belles choses (accessoires, vêtements, je ne parle pas de la liqueur locale, bande de touristes du dimanche) qui n'existent pas ailleurs. Je veux dire, bien sûr qu'ils ont Zara et Gap, mais ils ont aussi des tonnes de marques locales qui valent vraiment le détour.

Non parce que franchement, l'un des plaisirs du voyage, avant (de mon temps, hello les mamies) c'était d'aller faire du shopping et de ramener plein de trucs que personne d'autre n'allait avoir (et rendre jalouses ses copines) (ou leur ramener un cadeau, au choix).

Alors que maintenant, les boutiques, c'est un peu pareil partout, non ?
Allez, admettez. Je sais que vous allez trouver des exceptions, mais quand même - non ?

Bah non ! Au Japon, c'est complètement différent. Et on peut même ramener des lunettes dont on n'arrive tellement pas à prononcer le nom qu'on l'oublie complètement. À la plage.]

Sur ce, je vous laisse, je vais me coucher.

Et prions ensemble pour que je retrouve mes lunettes, sinon vous ne saurez JAMAIS d’où elles viennent. SUSPENSE INTENABLE. Fashion déflagration. Angoisse opticale. Non ?

——

Update du matin : J’ai retourné mon hôtel sens dessus dessous et je n’ai pas retrouvé mes lunettes. J’ai dû les laisser à l’endroit même où je les ai prises en photo, quelle conne.

ON NE SAURA JAMAIS LA MARQUE. À moins que des japonais bien informés me lisent ?

——

PS : Rassurez-moi, vous aussi, vous perdez tout le temps vos lunettes préférées, hein ?