Ce post n’a ni queue ni tête, je vous préviens.
Au cas où vous chercheriez, à un moment.

xxxxx

J’avais quand même pas mal assuré.

J’étais partie pour un mois. J’avais été à Rome, à Florence, à Milan, à Paris, à Rio, à Sao Paulo, à Ajaccio, à Porto Vecchio, et à nouveau à Paris. Je savais que je n’aurais droit qu’à une valise sur nombre de mes vols, donc j’avais fait hyper minimaliste.

Tenez je vous donne quelques techniques parce que je reçois souvent des emails me demandant des conseils pour faire mes valises.
Alors, dans ma valise de 23Kgs (le poids limite) pour un mois (!!!)(suicidage!) j’ai mis :

  • Des tee-shirts très fins, c’est léger et ça se lave facilement à la main.
  • Dans le genre, un bon truc à faire c’est de laver ses dessous à la main. Ça prend trois secondes le soir et le matin c’est sec. (C’est ma soeur Parfaita Laetitia qui m’a appris.)
  • Un short en jean blanc, salissant mais va avec tout. (À faire laver par votre mère à votre arrivée en Corse.)
  • Deux jeans (un blanc, un crème) pas pratique mais obsédée je suis par le blanc.
  • Un cardigan en cachemire. (Bon si il est en laine, ça va aussi, hein. C’est juste que dire cachemire ça fait plus “conseil de top model”)
  • Ma veste militaire qui sert de tout.
  • Un blazer noir.
  • Un pyjama trop classe qu’il faut que je vous montre, pour me la péter fille chic (alors qu’en fait je dors nue, comme toute les tops models) en vacances.
  • Une tenue de soirée. Jupe + chemise Peter Pilotto, à dépareiller si besoin est.
  • Une robe-chemise blanc cassé, celle-là en fait. Géniale, légère, va avec tout, se porte à la plage comme à la ville (roooh l’expression débile) pas salissante.
  • Quelques chemises en soie. Bon le truc c’est que c’est léger mais ça se froisse hyper vite. Pour éviter ça, on ne les plie pas. On les pose à plat, les unes sur les autres, au fond de sa valise. Pareil, hyper facile à laver à la main, et si on les sèche bien sur un cintre, pas besoin de les repasser.
  • Une tenue de sport (m’a servi une fois, la honte)
  • Une tenue de voyage (jog, ballerines, écharpe)
  • Ah oui ! Deux chemises de mec, légères et immenses. Je les mets pendant les shootings pour me protéger du soleil (en plus du SPF 50)(boutonnées jusqu’au cou)(et le manches descendues jusqu’aux mains). Parano, moi ?
  • Après, deux paires de spartiates, une paire de talons, une paire de slippers, un foulard, et trois quatre bricoles en plus, et hop.

En fait, le truc où je me tue à chaque fois, ce sont les produits de beauté.
Impossible de les mettre tout bien comme il faut dans des petits pots Muji.
Naaaaaaan, moi, je prends mes 25 litres de SPF 50, mes 45 produits pour les cheveux, mes pschiiiit d’Évian, tout, quoi.

Mais bref quand même, j’avais pas mal assuré.

Sauf qu’à la fin, je ne pouvais plus blairer mes fringues. Un mois à mettre les mêmes trucs, même si on trouve le moyens de les laver, même si pendant une semaine on fait la grève, ça donne des envies de meurtre le matin quand on regarde dans sa Rimowa.

Parenthèse Rimowa, la valise en alu hyper chère qui est censée vous suivre toute votre vie : elle a fini ce mois de voyage aussi fracassée que moi.
Roulettes arrachées, alu déchiré (faut le faire quand même) et fermeture complètement broyée. Et il paraît que la garantie ne marche pas à New York, les chiens. J’ai de la chance qu’elle n’ai pas explosé en soute.

BREF.

Tout ça pour dire que le dernier jour du dernier jour de mon trip infernal, je ne savais plus quoi mettre. Tout me semblait dégueu, immonde, déjà vu, beurk j’en avais marre de tout et du coup, même si je savais que j’allais être filmée (pour le backstage du shooting)(enfer et damnation, se faire filmer pendant qu’on prend des photos, c’est à dire quand on est bien moche)(et comparable aux top models alentours)(et en chemise géante + SPF 50), j’ai mis mon jog de voyage – c’est vous dire mon taux de désespérance hein quand même.

Et pas, genre, Isabel Marant talons hauts chic et tout comme en 2010, hein. Non, avec des chaussures plates et un tee-shirt à la con rescapé de la crise de la valise.

Et bien devinez quoi ?

(et c’est là que mon post à une chute à la con, mais en même temps, tant pis j’assume)

Tout le monde a adoré.

(je sais c’est une fin de post trop à la con je devrais écrire des scénarios pour Gossip Girl)

Mais genre tout le monde.

(là quand je fais une répétition comme ça, ça veut dire que je suis en train de chercher ce que je vais écrire après)

Tout le monde, le coiffeur, le caméraman, la directrice artistique, Lou Doillon, le boulanger, tout le monde.

(vous allez croire que j’en rajoute avec le boulanger parce que mon histoire a une chute débile, mais c’est la vérité)

Moi je dis, je fais mes valises comme une chef.