Rouge, je te hais.

Il parait que c’est le retour du rouge à lèvres et qu’on devrait être hyper contentes, parce qu’un beau rouge suffit à faire notre beauté. Un teint clair, un coup de rouge et on est parées.

Moi-même, d’ailleurs, j’en ai porté pendant hyper longtemps. Ça m’a sauvé des soirées, parfois, le rouge. Oui, mais souvent aussi, j’ai eu envie de jeter tous mes rouges à la poubelle. Et là, pour tout vous dire, je n’en porte quasiment plus jamais.

Parce que :

Ça met les autres dans des situations délicates.

“Garance, euuuuuh, comment dire… Vous…Vous avez du rouge à lèvres sur les dents.”
Oui, ça m’est arrivé pas plus tard que jeudi, à mon cocktail pour Kate Spade. Et heureusement que quelqu’un de sympa (Ce n’est pas facile, un peu comme dire à quelqu’un qu’on ne connaît pas qu’il a du persil entre les dents.) s’est dévoué pour venir m’en parler, sinon j’aurais fait toutes les photos avec un grand sourire…
rouge.

On ne peut pas faire de baisers.

Et moi, j’adore faire des baisers. À mon mec, à mes copines, à tout le monde quoi.
Sauf qu’après, je dois leur nettoyer la joue. Si c’est mes copines.
Parce que si c’est mon mec, c’est carrément no bisou si je ne veux pas soudain me retrouver avec Robert Smith. Vous imaginez Scott en Robert Smith ? L’angoisse !!!

(Une vidéo pour les plus jeunes – attention, j’adore Robert Smith, hein. The Cure est l’un des meilleurs groupes du monde. S’il était venu me voir, le Robert, quand j’avais 15 ans, je me serais mariée tout de suite, direct. Même, je lui aurais remis du rouge après l’avoir embrassé. Bizarre ? Nan ! C’est Robert Smith enfin voyons !!!)

Ça rétrécit les lèvres.

Vous vous souvenez de ma vidéo Petit Bateau ? J’avais des lèvres rouge carmin. Elles avaient l’air normales, comme ça, mais si vous aviez pu vous rapprocher et m’observer IRL (In Real Life, ça se dit encore, ça ?), vous auriez vu que le rouge dépassait la courbe naturelle de mes lèvres d’au moins… 2mm ?

Ouais, ouaaaaais. C’est comme ça qu’on fait, chez nous, les acteurs.

N’importe quoi. Bref, la make up artist m’avait demandé mon autorisation pour pratiquer le subterfuge, et j’avais dit ok, mais chaque fois que je me regardais dans le miroir, j’avais l’impression d’être Big Ang, et ça ne me faisait pas nécessairement plaisir.
(Si vous ne connaissez pas Big Ang, c’est un manque très sérieux de culture générale, allons, voyons, googlisez ! )
Ouais. Parce que si on avait suivi la courbe naturelle, ça m’aurait fait une bouche toute pincée à la Robert Smith, le contraire de sexy, quoi.

Le problème, c’est que dans la vraie vie, c’est pareil, le rouge, ça rétrécit.
Mais dans la vraie vie, les gens peuvent vous approcher et vous observer IRL.

Faut en remettre toutes les 3mn.

Bon, ok, toutes les heures. Notamment si comme moi, on adore parler, faire des bisous, prendre un verre. Et le problème, c’est que, quand on est comme moi, on n’est PAS DU TOUT du genre à aller checker son make up en milieu de soirée. Encore moins toutes les heures…

Et on se retrouve avec des lèvres rouges seulement sur le contour, cad Le Truc Le Moins Classe Du Monde. Et on ne s’en rend compte qu’une fois rentrée chez soi.

Bref, le rouge, c’est beau pour les photos. Ou quand on a des lèvres bien ourlées comme ma sublime amie Michele.

Qui, quand je regarde la photo, me donne envie d’oublier encore une fois toute ma sagesse (Lâcher l’affaire du rouge) et de redevenir audacieuse (Rouge à toute blinde !!!! Tous les jours !!!).

Vous avez des solutions ou je dis au revoir au rouge forever ?