beauty
Beauté

Perfect Friends

J’ai quelques copines qui, de toute évidence, ont eu recours à la chirurgie ou à la médecine esthétique.

Mais si je le sais, ce n’est certainement pas parce qu’elles me l’ont dit.

C’est parce :

1/ Ça se voit comme le nez au milieu de la figure (ahah).
2/ Ça ne se voit pas, pour le commun des mortels, mais moi je les connais depuis tellement longtemps que j’ai bien compris qu’il s’était passé un truc au niveau du vécu (de la bouche, des seins, ou du nez, par exemple).
3/ Leur front est soudainement devenu lisse comme les grands lacs, ou elles ont un sourcil qui remonte d’une manière étrange quand elles parlent, ou la bouche qui tombe. Bref, c’est (encore un) coup de Botox raté.

Je me demande toujours si je devrais aborder le sujet. Surtout quand c’est plutôt bien fait, et que j’ai envie de faire un compliment.

Est-ce que ça se dit, ce genre de trucs ?

“Oh, super, ton nouveau nez !!!”

Huuum, bof. Peut-être vaut-il mieux en faire un sujet de conversation profond, genre confidence ?

“Ton nez… Tu veux qu’on en parle ?”

Ou alors faut-il noyer le poisson ?

“Woooooh, trop cool ton sac ! Et ton nouveau nez, vraiment ! J’a-dowe !?”

Je ne sais pas, parce que je ne le fais jamais.

Du coup, le sujet reste suspendu dans les airs, comme un énorme éléphant rose au milieu de la pièce. Parfois, je m’habitue au visage et puis j’oublie. Parfois, je passe ma conversation à essayer de m’empêcher de loucher sur le sourcil qui remonte ou la bouche qui tombe (“tu veux que je te le remette en place ?”).

Une fois, avec une amie très, très, très proche, j’ai essayé d’aborder le sujet.

Je me sentais blessée de n’avoir pas été associée inclue à aucun moment dans le processus.
Elle aurait pu me demander mon avis, non ? Et j’aurais pu l’accompagner et lui tenir la main. Si tel était son choix, je ne l’aurais pas soûlée, je crois. Enfin, je l’aurais soûlée un petit peu au début (“T’es sûre, hein ? Tu sais que tu es sublime comme tu es, hein ? Tu sais, j’ai une copine qui a eu la bouche qui tombe pendant trois semaines, hein ?) mais après j’aurais été cool.

Enfin je crois.

Donc bon. Un jour, j’ai essayé. J’ai adopté l’approche “coolos”.

“Hey, ma chérie, qu’est-ce que tu as fait à ta bouche ?”

“Oh, rien…”

“Mais, euuuh, comment dire, euuuuuh…”

“J’ai dit rien. Je n’ai pas envie d’en parler.”

Voilà. Vexée comme un pou, je me suis bien rendue compte que c’est l’unique sujet qu’on ne peut pas aborder à la légère avec une amie qui est passée de l’autre côté de la barrière. Même une amie avec qui on parle d’absolument tout, sexe, drogues et rock’n roll compris.

Est-ce parce c’est un aveu de fragilité ? Est-ce parce que la beauté est censée tomber du ciel ? Est-ce tout simplement parce qu’on ne se voit jamais comme les autres nous voient ?

Certainement un petit peu de tout ça.
C’est un sujet tellement personnel, le rapport à son image, à son corps.
Complètement impénétrable par quelqu’un d’autre que soi-même, et encore, dirait Woody Allen.
On n’a pas le droit de juger. On n’a pas le droit de se sentir blessée d’être exclue.

On aura toutes, un jour ou l’autre, une amie avec un truc refait.
Beau ou moche, ce ne sera pas à nous de juger, c’est sa vie à elle.
Et si on est complètement contre tout ça, on fait quoi ? Et bien on reste amie.
Parce qu’on aime ses amis comme ils sont.

Parce que même si de l’extérieur, la chirurgie esthétique peut apparaître comme un aveu de manque de confiance en soi terrible, de vanité outrageuse, on ne peut jamais juger les gens sur ça, de la même manière qu’on ne peut les juger sur leur physique.

C’est une leçon que j’ai apprise, moi qui étais trrrrrrrrrrrès rapide à juger.

Qu’est-ce que vous en pensez ?

186 comments

Ajouter le votre
  • Elisa 16 octobre 2012, 9:14 / Répondre

    Hmmm c’est une question difficile. Je pense que ca depend. Ca va paraitre horrible, mais quelqu’un qui est tres, tres complexe par quelquechose, je comprends. Mais ces jolies filles qui veulent etre un tout petit plus parfaite, ca me depasse, et je n’arrive pas a ne pas juger. Et il n’y a rien de plus beau qu’une femme qui s’accepte. Maintenant, c’est une histoire de culture. En coree du sud, la majorite des filles se font refaire les yeux et/ou le nez a la majorite, et tout le monde trouve ca normal. Moi, je ne peux pas m’empecher de penser que c’est DOMMAGE.

    Elisa – Wandering Minds fashion
    ourwanderingminds.com

  • andreea 16 octobre 2012, 9:14

    you can say: you look good! what’s your secret? :)

    http://lilaesthete.wordpress.com/

  • Anne 16 octobre 2012, 9:14

    Merci pour ce petit coup d’œil à une autre facette culturelle du sujet abordé !

  • Garance 16 octobre 2012, 9:17 / Répondre

    Elisa : est-ce qu’elles en parlent facilement, en Corée du Sud ?

  • Elisa 16 octobre 2012, 9:17

    Oui les femmes en parlent volontiers, car la chirurgie esthétique est vraiment devenue un acte anodin. Je me souviens d’une scène marquante, dans un Starbucks à Seoul, ou un groupe de jeunes filles regardaient des centaines de choix de nez differents sur un site internet et discutaient de manière animée duquel elles choisiraient, en prévision de leur prochaine operation qu’elles auraient comme cadeau d’anniversaire pour leur 18 ans! Mon amie coréenne ne comprenait pas pourquoi la scène me choquait.

    Elisa xx
    http://www.ourwanderingminds.com

  • today for jane 16 octobre 2012, 9:17 / Répondre

    I don’t think you can ever say anything. I imagine the goal of the exercise for them is to look exactly like they used to, but better, and that the work is so good, nobody will even notice. If you’ve noticed, you’ve shattered the dream. I doubt half of these women tell more than two people they’ve had it done.

    SUCH an interesting phenomenon.

  • Garance 16 octobre 2012, 9:17

    It’s true… It’s weird when it’s someone you feel close to, but true.

  • I nose you got something done... 16 octobre 2012, 9:18 / Répondre

    I had a nose job done, it was a huge insecurity of mine but took me so long to go through with the process because I was worried how others would re-act. Not going to lie, there were many awkward situtations, especially at work, when I came back with a new nose! Although the changes are usually subtle, it’s still like…hey…she looks…different? When someone asked me about it, I was either honest with them or told them I got a hair cut! My advice would be to gage the person who got the work done, see how comfortable they are with you…You can tell by their body language in the first few weeks after they got the work done – Just be gentle, as people who get these procedures got them because they were insecure about that part of their body!

  • Garance 16 octobre 2012, 9:18

    I love you pseudo :) Thank you for sharing, it’s interesting to hear how it feels from your point of view…!

  • roelien 16 octobre 2012, 9:18

    it’s a complicated matter. i had a collegue who came back from a so-called vacation with a different nose. i really liked her original one. no-one talked about it, and neither did she. it took me weeks to muster the courage to bring up the subject. i thought it would be odd not to say anything when the smallest change in hairstyle, new clothes and accessories were always up for comment. so one day i just asked and luckily she answered and luckily i could say she looked well.
    and what else can you say. the old nose is gone for ever.
    i must admit i am rather judgmental about these things. everybody has their insecurities. nobody likes to look and feel old. but the thing is that most ‘work’ doesn’t make people look any younger. to me it just makes them look less like themselves.

  • alex 16 octobre 2012, 9:19 / Répondre

    well, I’d say if you’re real friends with people you know anyhow if they had sth done or not because they would tell you – all the others are just people you know…

  • Garance 16 octobre 2012, 9:19

    It’s not that simple actually ! I would have said the same as you but I’ve experienced it (I mean having a very close friend not telling me about it) and it’s not that simple.

  • Marie 16 octobre 2012, 9:19 / Répondre

    OMG garance ! Ton illustration est magnifique !

    Marie
    Xx
    http://mariehnr.wordpress.com

  • Asianfreak 16 octobre 2012, 9:21 / Répondre

    Je pense que ça ne devrait pas être tabou.
    On peut se refaire le nez, les seins, un lifting, une lipo sans être la personne la plus mal dans sa peau, sans être la personne la plus superficielle du monde, sans être dépressive…. Quoique si on se refait les seins+le nez+un lifting+une lipo…..
    Bref, j’ai 31 ans et je ne vois pas pour le moment de raison de m’adonner à cette pratique, mais en aucun cas je ne me l’interdirai si j’en ressens le besoin ou l’envie un jour. Et ce jour là j’espère ne pas me faire juger par ma meilleure amie, ma mère ou mes collègues.

    Bises

  • Monsieur J 16 octobre 2012, 9:23 / Répondre

    Confiance en soi, c’est bien résumé.

  • Anja 16 octobre 2012, 9:32 / Répondre

    Oh, that is a delicate topic, but a very interesting one. Nowadays it seems, as if almost everybody has done something or thinks about doing something, but is that the best solution? What about the uniqueness? Many stars or people in showbiz, who have had Botox or stuff like that, just look awful and most of them feel embarrassed about it. And what about the money issue? It is so expensive. Where do all the people get the money from for something that in the end looks strange and unnatural? I think everybody should be honest about it and should not shy away from talking about it. What has been done has been done. Greets from your fan Anja

  • Noa 16 octobre 2012, 9:32 / Répondre

    Tu as pensé à ton amie Anna Dello Russo quand tu as écrit l’article ? Parce que ‘oh my gawd’ pour elle.

    Sinon oui c’est tabou, exceptées celles qui en parlent sur le ton de l’humour ou comme si c’était “normal” mais qui au fond d’elles-mêmes cachent un terrible manque de confiance en elles ou une blessure secrète difficilement avouable.

    Belle illustration.

  • Loulou 16 octobre 2012, 9:33 / Répondre

    Une copine au boulot – devenue amie et confidente – était super mal à l’aise et vivait très mal son nez “naturel”. C’était il y a plus d’une dizaine d’années. Elle me demande un jour si je connais “quelqu’un”.
    On peut donc dire que j’ai été associée au processus tu vois.
    J’interroge autour de moi et oui on me recommande un type formidable. Et ça tombe bien, sa spécialité c’est le nez.
    Ha, je me suis empressée de lui donner le nom. Et puis j’ai réfléchi : et si ça tournait mal, serais je fautive et responsable car c’était moi qui avait donné le nom du chirurgien?
    Mais face au mal être de mon amie et aux recommandations bienveillantes de ce médecin, je l’ai “suivie”. Elle a prétexté je-ne-sais plus quelle histoire, a pris des vacances je crois et surtout à son retour arborait une TOUTE NOUVELLE COUPE DE CHEVEUX.
    Détourner l’attention, et oui, bien joué pas vrai?
    Les gens ont forcément remarqué le changement, mais pas LES changements.
    C’était devenu un secret entre nous et on en souriait volontiers.
    Elle s’est sentie beaucoup mieux après cette intervention car ce nez, disait-elle, lui pourrissait la vie depuis toujours. Fixette fixette!
    Elle a d’ailleurs ensuite changé de petit ami, de job, de vie quoi.
    Il s’est passé du temps entre toutes ces étapes mais c’était un déclencheur, et elle allait être bien dans sa peau enfin !
    C’est au-delà des petites coquetteries, qui tournent à l’obsession, la quête de la jeunesse éternelle…
    J’ai été associée malgré moi au début, et c’était finalement chouette.
    Ma seule et unique expérience à ce jour…
    Je devine tes sentiments vis-à-vis de tes amies/copines. Difficile (impossible?) de ne pas être dans le jugement. Malgré tout ce que l’on s’impose et surtout car on souhaite se convaincre qu’il faut l’accepter.
    Ton post m’a fait sourire et je pense tendrement à mes cops et amies………..

    Bien à toi Garance
    Loulou

  • xaruxamú 16 octobre 2012, 9:33 / Répondre

    Moi je pense que si ça peux aider cette personne à mieux s’assumer ok.(Par exemple pour les seins, ça peut être très mal vécu).J’ai une amie qui se sent beaucoup mieux maintenant.Puis elle a voulu se faire refaire les pommettes et le net.Et là on a fait attention à elle, parce que ça peut très vite déraper en addiction.
    Ici en Espagne c’est tout à fait normal de ce faire opérer, lifter, botoxer. Alors moi je suis juste un peu dépassée….

  • voza 16 octobre 2012, 9:35 / Répondre

    You could ask if next time you can share the amount of the injections so everybody is sure not to get overdone. It’s a way to make them feel you are also guilty of trying to fake yourself and fool everybody else. This method always work in gangsters movies. If you want to be close friend with a criminal, then you show him you are also one. I suppose it applies also to drugs and cosmetic enhancements too. Love the illustration!

  • yas 16 octobre 2012, 9:36 / Répondre

    Une note de déjà vu …. .Mais au final la personne et toujours la même a l’intérieur de toute façon elle ne font que ralentir quelque chose qui de toute manières elle ne contrôle pas . On a tous des défauts que l’on essaie d’accepter ou pas mais tant que sa remet pas en cause la personne pourquoi pas c’est une histoire avec soit même personne n’a le droit de juger ont peut ne pas être d’accord après faut savoir le dire sans offensé la personne .C’est limite une remise en question sur soit même et la manières dont on se projette sur les autres .

  • NATH 16 octobre 2012, 9:37 / Répondre

    Merci Garance, encore une fois tu abordes un sujet qui est au coeur de nos préoccupations … Je vais avoir 43 ans…alors évidemment … il y a une différence entre vouloir changer quelque chose dans notre physique qui nous pourri la vie et vouloir suspendre le temps … surtout quand on est jolie, on a peur du temps, et c’est tellement délicat et personnel tout ça !!Heureusement , la vie (et toi avec tes rencontres) , nous montre de très belles personnes qui vieillissent bien , qui ont une belle allure,un vrai style !!! pour moi c’est ce que j’ai décidé de travailler en vieillissant (le style vieillit mieux que la beauté) mais je regarde mes amies qui n’ont pas de rides d’un oeil suspect (elle ne sont pas plus belles , ou moins belles , elles sont juste “étranges”).

  • gipsybluesmoke 16 octobre 2012, 9:40 / Répondre

    C´est ultra chaud comme sujet voire bouillant :
    Je travaille dans un milieu assez superficiel, alors mes clientes quand je les vois arriver en showroom évidemment que certains détails sautent aux yeux.
    Certaines assument et sont prêtes à te filer le n° du chrirugien qui leur à lisser le visage ou repulper les seins et d autres rien motus et bouche cousue.

    Mais la conversation la plus étrange que j´ai eue à ce sujet c´est avec un mec hyper charmant pas du tout homo :
    genre les 1ers rdv et là je ne sais plus comment le sujet est arrivé sur le tapis alors qu on était en mode séduction hein …
    On arrive à parler du fameux sillon naso-génien (celui quand on sourit de chaque côté de la bouche et puis qui reste même quand on sourit plus :/) et de la ride du lion et de l´acide hyluronique et du botox ?!?!?
    Je lui dit que j´ai rien contre et qu´un jour si vraiment ca me gêne why not ?…
    A partir de ce moment il est devenu intarrissable et m´a décrit à force de détails ce qu il a fait (le fameux sillon à l acide hyaluronique et la vilaine ride du lion au botox – en me confiant que pour cette dernière c´était franchement douloureux et qu´´il était pas sûr de le refaire etc.) et que la prochaine fois que je reviendrai si je veux essayer on peut y aller ensemble etc.
    Comme on ne se voit pas très souvent (pas facile pour conclure un mode séduction) il n y a pas de suite pour le moment. Si ce n´est que je suis partagée entre son ouverture désprit et “savoir garder une part de mystère”

    Ma soeur a décidé de se faire recoller les oreilles et m´en a parlé franchement sans détour.
    Pour des histoires de nez c´est facile de discuter avec des amies aussi, de prothèses mammaires également – même si je suis pas pour.
    Mais pour les histoires d´injection pas touche !
    Comme les séances UV : “ce teint hâlé? j´ai la peau mate, naturellement ” – tu parles à grand renfort d´abonnement UV clairement mais ca non plus faut pas le dire !

    Donc je suis complètement d´accord sur le principe qu une amie reste une amie et qu on respecte son prochain et ses choix mais parfois je suis décontenancée devant tant de secrets… ou parfois de franchise !

  • stilo 16 octobre 2012, 9:44 / Répondre

    Au Portugal c’est un sujet un peu tabou… toutes celles qui l’ont fait n’en parlent pas. Par pudeur je ne demande jamais rien, je respecte le fait de ne pas vouloir en parler… Mais je suis sûre qu’elles savent que je sais. Alors si c’est réussi je dis: “t’as bonne mine dernièrement… tu mets une nouvelle crème?? Nan mais géniale ta peau ;-) ”

    Je crois que c’est facile de juger quand on est jeune mais avec le temps qui passe je me pose souvent la question… et si? Mais je crois que la peur d’être ratée ou de ressembler à certaines personnes m’en dissuadent immédiatement!

    Stilo

    http://blogdastilo.blogspot.pt

  • Erika ? 16 octobre 2012, 9:47 / Répondre

    C’est dommage je trouve qu’elle n’ait pas voulu en parler avec toi… En tous cas je trouve que c’est vraiment SUPER que tu nous en parles à nous !!! Si c’est vrai parce que c’est un sujet auquel on est confronté tôt ou tard soit par la presse soit dans notre entourage et peut être que certaines se posent des millions de questions sur ça… Comment ça je n’ai pas dit une seule fois le mot… euh oui la chirurgie quoi ! J’espère que tu réussiras à en parler avec tes amies pour nous raconter ensuite comment elles le vivent si elles sont vraiment contentes …. !!!

  • Severine 16 octobre 2012, 9:48 / Répondre

    Avec l’expérience, je crois aussi que c’est encore un sujet trop “tabou” pour briser la glace vis à vis d’une de nos amies ( et j’imagine que dans votre milieu celà doit etre encore pire). J’ai adopté la position qui consiste à être ouverte si on m’en parle, mais à ne pas forcer le sujet si la personne n’en parle pas.

  • Katherine 16 octobre 2012, 9:49 / Répondre

    Perhaps she was concerned that you’d blog about it.

  • louise de lima 16 octobre 2012, 9:53 / Répondre

    Well I just don’t like all that stuff and would feel really odd if a friend of mine had something done. Especially a close friend and not to be able to talk about it would be super weird! Anyway, like you said, each to his own. Just please Garance, don’t you ever get caught up with that stuff. Being in the fashion business must have it’s pressures, but it’s so worth fighting for your individuality and not falling prey to all that insecurity!

  • Niky 16 octobre 2012, 9:54 / Répondre

    Pour répondre à la question sur la Corée du Sud (j’y ai vécu un an), non ce n’est pas du tout tabou. Tu peux aller à une soirée, proposer un verre à quelqu’un et elle te répondra ” désolée je ne peux pas boire d’alcool je viens de faire une opération de chirurgie esthétique”. Le cadeau des parents pour leur fille qui ont été admises à l’université : une opération de chirurgie. Et il y a des pubs partout dans le métro. Ce qui est dommage c’est que vraiment n’importe quelle trace doit être enlevée, considérées comme des imperfections ( tâches de rousseurs, cicatrices). Mais c’est un pays où l’apparence est particulièrement importante. Peut être parce que c’est un pays qui fait passé la collectivité devant l’individu ? Une société donc où tout le monde doit être parfait. Mystère ! Je trouve quand même que ça donne une beauté assez froide.

  • Angela 16 octobre 2012, 9:54 / Répondre

    A very interesting topic and think that you used the word ‘fragility’ sums up how we all feel about our looks. Some of us are happy even if we feel that there is imperfection and some of us decide to change it. Growing older gracefully is (they say) suppose to be natural, but evidently not true for all us. However, the choice is yours and the question at present never questioned openly.

  • Ella 16 octobre 2012, 9:54 / Répondre

    Je pense que sa depend de la culture. Je vis au liban et on en parle tres ouvertement. Presque toute les meres de mes copines en ont eu recours au moins une fois, ma mere sest fait refaire le nez, et des copines a moi vont se refaire le nez dans quelques mois(on n’a que 17ans) et tout nos amis le savent. Je trouve que se n’est pas toujours un probleme de confiance, je connais ces filles depuis des annees. Cest juste que si tu peux t’embellir, pourquoi pas? Mais n’empeche que sa depend toujours de notre environement.
    Et je connais le sentiment que tu as vecu avec ton amie, cest genant..

  • stefano 16 octobre 2012, 9:55 / Répondre

    i actually think it s a cultural matter. in europe, plastic surgery is kind of a taboo, whereas, here in latinamerica, it s seen as a normal affair. people have work done, and they re not affraid of talking about it

  • Nomadic D 16 octobre 2012, 9:57 / Répondre

    Fascinating. I have to say, I’m kind of shocked. I don’t know anyone who’s had work done (at least, I don’t think I do), but I would just assume that if a friend of mine had something done she would be open with me about it. It seems totally surreally bizarre to pretend nothing’s happened when you’ve actually CHANGED YOUR FACE. Right? How awkward that must have been for you when she didn’t want to talk about it. Like I said, I am fascinated.

    http://nomadic-d.blogspot.com/

  • Ashton 16 octobre 2012, 9:57 / Répondre

    My mom got a breast lift, and the whole time up until that point she was asking me, “Do you think I should do this??” My response was always, “If it will make you feel better about yourself, yes.” A lot of women have a special someone in their lives for whom they want to be beautiful, and a lot of women suffer from lack of self esteem to the point where they never even let themselves meet Mr. Wright. If plastic surgery will make a woman feel beautiful then so be it. It’s her [expensive] choice! :)

  • I nose you got something done... 16 octobre 2012, 9:57 / Répondre

    Garance, if your friend isn’t telling you that she got something done, it’s likely because she still feels uncomfortable with the change. You see, when one gets a procedure, it a shock to them too, upon seeing the changes! I think if you give her some time, she will become more confident and (hopefully) be very happy with her results and willl share this with you. If not, that’s ok too, there are some friends I considered close that I didn’t feel it was necessary to tell. Just tell her she looks great and be supportive, she will come around!

  • Emma 16 octobre 2012, 9:58 / Répondre

    I think you came to the right conclusion..and I appreciate that it took a lot of thought to get there. It’s a very bizarre subject, for example, I have known two people who had “alterations,” and one of them i met her a couple years after and she was VERY open about (breasts), and then the second I knew her for a couple years. Not quite a close friend but we always got on. She is a beautiful Arab girl and she had a large-ish nose, which I thought was beautiful that she was so lovable and chic and yet did not care about her nose not being what is “preferred.”. Until I came from a long vacation to see a button in the middle of her face. And she right away told me that it was surgery, and how CUTE was it??

    Can you imagine getting put on the spot like that. No, i did not think it was that cute, and yet I am being forced to say how adooorrabbllle she became now that she had a smaller nose. The thing came down to me seeing how much she needed this change, and she needed to hear the approval, so I said exactly what she needed/wanted to hear.
    Hmph. I am waiting for the chance to keep my thoughts to myself. It’s all around a very, very weird subject, thank you for providing some rules of etiquette

  • GRIT & GLAMOUR 16 octobre 2012, 9:59 / Répondre

    I was recently interviewed by another blogger on the subject of body image, and mentioned in the interview that one of the things I’ve never regretted is having some work done, changing things that diet and a dedicated fitness program could never, ever alter. I was surprised when commenters noted that they appreciated my honesty…that it was “OK” to talk about it. For me, it has always been no big deal. But as you noted in this witty and thoughtful post, talking about cosmetic improvements is not OK for everyone.

    Your blog is one of the few I read with regularity because it is so very witty and honest and well-done. You are a gifted storyteller, Ms. Dore, whether your medium is pen and ink, photography, video, or prose. Thank you for sharing your world and touching on the subjects no one else dares to. You bring such humanity to fashion; your unpretentious approach and almost child-like zeal are infectious and so refreshing.

  • Emilie 16 octobre 2012, 9:59 / Répondre

    je trouve l’illustration magnifique ! et à part ça, je trouve que c’est délicat d’en parler si la copine en question n’en a pas fait part. Dommage car comme tu dis, on pourrait leur faire un compliment sur le travail bien fait du plasticien mais que veux-tu, chacun son jardin secret ;)

  • lily 16 octobre 2012, 9:59 / Répondre

    euhh l’acide hyaluronique, pour les sillons…. c’est considéré comme de la chirurgie esthétique ?
    je pense craquer très prochainement …..(la fille qui veut se rassurer)

  • www.skat-ray.com 16 octobre 2012, 10:00 / Répondre

    C’est super difficile … la confiance en soi est un sujet tellement personnel !

    http://www.skat-ray.com

  • Sylvie Sourit 16 octobre 2012, 10:01 / Répondre

    On peut penser que si les gens qui s’adonnent à ces pratiques n’en parlent pas, c’est sans doute pour ne pas être jugées. C’est leur choix.
    Tout est une question de dosage. Vous avez vu Nicole Kidman : freaks. Flippant.
    Pour ma part j’ai 42 ans et je suis pour l’instant telle que je voudrais être à 42 ans (en mieux) question de confiance en soi et en son sexe appeal. Pourvu que ça dure !
    Et l’idée de me faire trafiquer la tronche ou le corps me répugne. J’espère ne jamais avoir le sentiment que je ne suis pas à la hauteur au point de faire appel à la chirurgie. Ce serait un vrai sentiment de loose vis à vis de moi même.
    http://lapensionmermonts.blogspot.fr/

  • Olivia 16 octobre 2012, 10:01

    Je cherchais dans cet océan de commentaires un commentaire qui me parle et je l’ai trouvé: “j’espère ne jamais avoir le sentiment que je ne suis pas à la hauteur au point de faire appel à la chirurgie”. J’essaie déjà de mettre le moins de choses chimiques possibles sur les ongles, sur ma peau alors l’idée de me faire charcuter ou de me faire injecter quoi que ce soit. Je ne me trouve pas parfaite loin de là, mais suffisamment sûre de moi pour me dire que je n’ai pas besoin de tout ça

  • Mara Acquaroni 16 octobre 2012, 10:02 / Répondre

    Well… I had my boobs done and I told everyone, maybe it’s because I was quite happy with my little boobs. I just woke up one day thinking that it would be darn fun to have bigger ones and it turns out it really is fun. I feel really sexy in a bikini and I fill up everything very well lol! I’m Latina so curves are important to us. However I do respect people who want to keep it a secret. I also believe that it’s inappropriate to ask, if the person is not telling anything is perhaps because they don’t want to talk about it. I get asked all the time if nose is real (which it is), if I’m wearing contact lenses (which I’m not) and I find it quite annoying, like people reeeeally feel the need to know if you’re real or not. I never get asked if my boobs are real or not though, that’s how real they look lol!

  • jett 16 octobre 2012, 10:02

    I think boob jobs are different. They are kind of fun and cool or whatever. If you hate your mouth or your eyes are drooping, you just want to look better and not have anyone know. Even your bet friends.. I dont speak from expierence but I had a lifelong best friend who did something and didnt tell me. I just told her she looked great..

  • emmanuelle 16 octobre 2012, 10:09 / Répondre

    Ha, bah moi, j’ai aucune copine a qui c’est arrivé, en tout cas, aucune de mes proches.

    Le fait d’en parler, ça doit quand même dépendre des types d’amitiés qu’on a, non ?

  • alexia 16 octobre 2012, 10:14 / Répondre

    mmm c’est vrai que c’est une réaction étrange! Après je sais pas, serait-ce un peu tabou dans la mode où tout le monde est censé être sublime, stylé, avoir du charme… bref être parfait! C’est un peu comme un aveu de tricherie ? Ou pire encore c’est peut être vu comme cheap, réservé aux stars de ciné à la vie affichée dans les tabloïdes et non à ces personnes énigmatiques et artistiques qui peuplent le monde de la mode??? Je ne sais pas, j’émet des hypothèses!

    Mmmm franchement la mode (je pars du principe que ton amie fait partie de ce milieu alors que peut être pas du tout!) c’est à la fois captivant, créatif, génial et tout, mais d’un autre côté c’est un milieu particulièrement hypocrite sur certaines choses je trouve!! Il y a plein d’interdits, de tabous! Il est possible que la chirurgie esthétique en fasse partie!

  • Mélusine 16 octobre 2012, 10:14 / Répondre

    Franchement, quand je vois des filles que je connais (de près ou de loin) se faire refaire, je n’arrive pas à m’empêcher de penser que c’est triste, parce qu’en général, ces filles sont déjà très jolies. Il arrive bien sûr que certaines personne se fassent refaire dans le cas d’un gros gros complexe qui les empêche de se sentir bien dans leur peau, mais souvent, c’est juste pour “améliorer” un petit détail, minuscule, qui n’est même pas laid. Tout ça pour devenir parfaite. Mais c’est inutile, parce que la seule fille parfaite est celle qui se sent bien dans son corps, et qui arrive à tourner chacun de ses “défaut” en atout.
    T’avais déjà écrit un (ou plusieurs je sais plus) post là dessus, et j’étais déjà d’accord avec toi. Sauf que moi, même si j’essaie de ne plus le faire, j’ai tendance à juger ces gens, et à me sentir mal à l’aise avec eux par la suite. Et c’est dommage.
    Bon, d’un autre côté, je dis tout ça, mais je suis toujours la première à me plaindre de mon physique. C’est fou comme tout le monde (même moi) cherche à plier son corps en fonction de ses désirs (ou en fonction des désirs des autres) au lieu de chercher à plier ses désirs en fonction de son corps. Parce que tous ces détails, ces imperfections, que l’on cherche à gommer,ce sont eux qui font que l’on est soi-même. Modifier son corps, c’est comme modifier son identité. C’est montrer qu’on se refuse tel qu’on est. Il y a pas une forme de beauté, mais des millions et des millions, autant qu’il y a d’individu en fait. Tout le monde est beau, il suffit juste de s’en rendre compte. Finalement, tout ça c’est psychologique.
    Oulàà j’ai écrit un roman (désoléee) ! Mais ce sujet me parle tellement… :)

  • Sevan 16 octobre 2012, 10:14

    Quel vaste sujet !
    J’ai deux amies qui ont eu recours a la chirurgie esthetique (lifting) et m’en ont fait part dont une que j’ai accompagnee en consultations puis aidee apres l’intervention car elle a passe la premiere nuit chez moi. Inutile de dire que je n’ai pas dormi, compresses froides sur les paupieres toutes les 45 minutes mais aussi responsabilite d’une amie entierement a ma charge jusqu’au lendemain, au moment du retrait du pansement momifiant.
    Par contre, j’ai d’autres amies qui ne m’ont rien dit en ce qui concerne leurs chirurgies donc j’ai respecte leur “privacy.”
    Quant a “avoir” ou ne “pas avoir” de chirurgie esthetique : c’est personnel.
    Quant a moi, j’opte pour une bonne hygiene de vie, physique et mentale et pour l’instant je n’y pense pas (trop.)

  • Jessie 16 octobre 2012, 10:16 / Répondre

    definitely a very funny and interesting topic for conversation. definitely strikes some unfamiliar territory when you notice someone has gotten work done but you aren’t quite sure what the right thing to say about the topic is. i honestly don’t know the answer. i would probably fish around for them to tell me. ha!
    xx, http://wordbyjessie.com/

  • Charlotte 16 octobre 2012, 10:24 / Répondre

    Garance– Thanks for sharing this. When I decided to have a nose job at age 30 (I am 39 now), I was so insecure about myself and my choices that I did not even tell my own family. Add to that, my partner at the time did not support my decision and was begging me not to do it. However, I had grown up always feeling that I did not come with the nose that suited me. I just did not feel good in my own…face!

    No one and nothing anyone said or advised me over the years made me feel any different. In fact, everyone who told me NOT to do surgery made me feel more insecure…as if I was not intelligent enough to know my own body and make my own decisions. Therefore, I went through the surgery very alone, and had isolated almost everyone from the process. Once the surgery was over, I was elated. I really and truly finally had the nose I always envisioned for my face and I felt like a million bucks. My life totally changed after that. Making that one “little” change in my appearance, and taking ownership of the decision to do so, empowered me and I have been reaching for every goal and dream since then.
    I feel more like “myself” and the beauty that comes from within now outshines any old nose! LOL.

    The one thing I regret was not having the strength at the time to include my family and friends in the process of the surgery as it was happening. I regret not being strong enough at the time to share such an intimate thing. Now, I would totally include friends and family but back then, I didn’t quite have the confidence. You never know what struggles bring someone to the decision to have surgery or botox or anything…and what they are hearing (negative, degrading, empowering, whatever) from people other than you. I recommend offering support and love to anyone you think may be going through this. You don’t even have to mention the exact issue…Just say, “You know I love you and think you are amazing and am always here for you.” That will make more of a difference than you may ever guess.

  • SueM 16 octobre 2012, 10:24

    My what a beautiful and thoughtful response and good for you for continuing to be honest with yourself about the process and your feelings. My daughter has the same idea about her nose and how it fits her face, and I know the minute that she has a job and can save for it, she will have the surgery. I completely support her whatever decision she ultimately makes, and empowerment is all I can hope for her. It’s funny how being on your side of it you can tell people how much the change can make you look inward, which would seem to be counterintuitive. Thank you for sharing your story.
    I would say to all of those who wonder like one poster did about “men being attracted to the real you” that is a specious argument, as enhancement, including makeup, jewellery, and surgery is much more for the person in the mirror.

  • Vic 16 octobre 2012, 10:29 / Répondre

    Garance je vous ai découvert il y a peu de temps sur le plateau du Grand Journal à côté du (Waouuuh) Karl Lagerfeld!!!
    Bref des blogs j’en lis plusieurs, des blogs de mode beaucoup! Mais ici la différence c’est votre façon d’écrire, c’est comme un roman auquel j’accroche tout de suite et j’ai envie d’en lire plus plus plus…!!!
    J’adore, et j’adore cet article c’est une belle leçon à retenir…!
    A bientôt.

  • Danielle 16 octobre 2012, 10:30 / Répondre

    I’ve had work done on my face and nobody said a thing! Awkward, because it was so obvious! How could they not see? Now I see why people didn’t say a thing, but back then it felt a little like nobody cared about my transformation… If you are super sure and feel like you HAVE to say something, say something like ‘I like your skin! (or nose or whatever) It’s different, but so subtle! Looks great! Did it hurt, sweetie?’

    Voila, problem solved ;-)

  • Jennifer 16 octobre 2012, 10:38 / Répondre

    Accepting ourselves, aging and changing is easier with support. When someone opts for a “fix” it is easy to feel unsupported if you are trying to go it au natural. It is one less thing you have in common, so it is very pertinent that your dilemma is when friends aren’t “sharing” the info, because that is what is effected, what we share, both in terms of information and experience, but also on a level of common ground/values/experience. I can’t talk to friends with dyed hair about the process of dealing with seeing white grow in. So this difference in our approach is a loss for me, a loss of shared experience and support.
    I feel so grateful when I see strangers with white hairs, so it is a pity that I get this feeling not from friends but instead from people in quick passing who are demonstrating a shared experience.
    Plus, everyone has their insecurities to some degree and this difference of strategy then enhances that feeling between friends. A person who does work is already dealing with her insecurities, and afterwards she has the bonus stress of being judged by a friend. Kind of a difficult situation.
    So aside from understanding this dilemma, I cannot offer any help. I guess it maybe a small mark of you two growing a part, and that is why you are sad, but it is the thoughts behind the actions, more than the actions themselves (dye, injections, alterations, etc) which now separate you a bit from your friend(s).
    My daugher has a Hutton-style gap. I would never correct that (dentist said purely cosmetic). I know some people who think I’m wrong. This means we have some very different values/opinions on the topic of beauty, acceptance, and maybe more. But I have friends who are Republicans (maybe one and the same, Ha!), so I guess I can weather a disagreement about “perfection.”

  • SACRAMENTO 16 octobre 2012, 10:42 / Répondre

    You catch me in one of those days when you feel really terrible and would have everything done, but tomorrow will be another day, and looking like a perfect doll won´t be an option, lol
    Brilliant piece of writing.
    XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

  • Luce 16 octobre 2012, 10:42 / Répondre

    True beauty lies within. Pfff! Ok, now seriously, I think this is a historical topic since women have tried to alter their physical looks since the beginning of time. Not to mention the different cultures with different believes in what the concept of beauty is.

    Truth is, if you are a gutsy woman (which I know you are), just ask right off the bat “Hey! you look great (if the change was a positive change) what did you do??” if the change wasn’t for the best, I would still point out something’s “off” ,”Hey! what’s with the quivering lip?” I think if honesty is part of your personality, people will understand the WHY of you pointing it out. I’ve had friends who had their lips tatooed (lipstick looking outliner thingy) and I saw them and said “Wowza, nice pucker!” which they laughed and told me ALL about how it’s done and the pain behind it and told me she’d do it all over again.

    Like I said, you are a gutsy personable person and you’re naturally kind so people will KNOW you mean no evilness behind your curiosity of their resent new features ;)

    http://www.houseofhemingway.com

  • anne 16 octobre 2012, 10:48 / Répondre

    in english we have the same expression about obvious noses on faces, which goes “it’s plain as the nose on your face.”

    i.e. “the care and love that garance dore puts into her blog is plain as the nose on your face.”

    tee hee. thanks for all your work + your great posts. a tout :)

  • Mia 16 octobre 2012, 10:57 / Répondre

    Je pense que ça doit être beaucoup plus facile pour deux femmes ayant eu recours à la chirurgie ou au botox d’en parler entre elles.

  • Sunny Side 16 octobre 2012, 10:57 / Répondre

    Waaaarffff le jugement … j’aimerais tellement arrêter de juger. je balance des rafales parfois je m’en mords les doigts après ! Sur les blogs ça part tellement vite ! Dans la vie ma plus ancienne amie n’a jamais partagé avec moi ses deux opérations. un jour je la vois avec des mini obus (elle était plate) puis un jour plus d’ obus. Un soir chez des amis elle s’évanouit, un homme propose de desserrer son SG pour qu’elle puisse respirer, et là surprise sa fille nous dit “elle a pas de SG”. je n’ai tjs pas osé lui en parler, je respecte son secret. Récemment elle a fait bouche de mérou, tjs rien dit. j’attends un jour où nous aborderons en confiance ces transformations. En attendant j’essaie de moins juger.

  • Patricia 16 octobre 2012, 10:59 / Répondre

    Garance je crois que tu as exposé ici un sujet très intéressant. Moi je ne suis pas en contre de la chirurgie esthétique mais je suis complément en contre de l’artificialité et des résultats qui ne sont pas en harmonie avec la personne (voir des poitrines immenses en femmes petites ou des lèvres disproportionnés avec le visage).
    Moi-même j’ai un complexe terrible avec mon nez et du moment où j’aurais l’argent (et le courage) je me la « referai » sans douter. Faute de confidence ?? Pas du tout. Juste une question de « faute d’harmonie » sur mon visage…
    Bisoux
    Patricia

    http://misstoptenimage.blogspot.com

  • Colony 16 octobre 2012, 11:06 / Répondre

    I LOVE, LOVE, LOVE this sketch! As for this topic, i’m conflicted. Judging by the many posts here this is a personal decision, so who am I to judge them if they decide to tell me or not. To be hurt or bothered by not being told seems a bit selfish. With that said, there are many women out there who sure look like they could have used a friend to tell them to cut out all the work. It’s like once you succumb to Botox, you open a Pandora’s box of mayhem to your face! I live in L.A, there are a lot of enablers here!

  • 16 octobre 2012, 11:12 / Répondre

    Mmmmh, pas facile comme sujet. Pour le moment, c’est quelque chose qui ne me tente pas du tout.. non que je sois parfaite (ahahah). Autour de moi, mes copines n’en parlent pas beaucoup non plus. Et quand on en parle, en général, ce qui ressort c’est plutôt la crainte d’un boulot mal fait. Cependant, nous avons parlé une fois ou deux de filles que nous connaissions et qui s’étaient fait refaire la poitrine… est-ce que nous avons jugé?..pff, je ne pense pas.. je pense que ce n’est pas un simple jugement, c’est plutôt essayer de comprendre pourquoi certaines femmes, qui sont très belles, ont recours à la chirurgie esthétique. Enfin, je ne vais jamais dire “La pauvre, elle a eu recours à la chirurgie esthétique…”, non, je vais plutôt demander pourquoi elle a fait cela… Et au bout du compte, on en revient toujours au même: nous sommes trop influencées par ce que nous voyons dans les magasines, par ces filles superbes et parfaites (en apparence), on voudrait y ressembler. Je pense que là aussi, les bloggeuses comme toi ont un rôle à jouer: essayer de réconcilier le monde de madame tout le monde avec celui de la mode et des mannequins…
    Une mission en plus pour toi!!! :-)

    http://happyme.skynetblogs.be/

  • Serdane 16 octobre 2012, 11:17 / Répondre

    C’est vrai que c’est un peu délicat quand on est dans ce cas. Moi j’ai une amie qui souhaite se refaire les seins et je sais d’avance que même pour en parler il faudra en parler avec douceur.

    http://www.younglington.wordpress.com

  • Liz 16 octobre 2012, 11:29 / Répondre

    I went to Beverly Hills High School and by the time we hit 16 years old…half of my grade had gotten a nose job (which is something I really want but haven’t done yet.) And all the moms were very plastic also. I always thought that the women who do all the botox and stuff to their face always look like transvestites, very weird. It’s beautiful to age. But, if there is something that you want to change that makes you miserable then go for it. My nose depresses me so much, I have actually cried because of it, but I did my research and found one doctor who did mary kate and ashley olsens noses…and all these other celebs who look like they never had work done and that’s what I want. I’m not gonna keep it a secret when I do it, I will talk about because I think keeping it a secret makes you look even more insecure. So, if we ever become friends and I get my nose done I would love for you to say “OMG your new nose is amazing!”

    http://lavieenliz.com

  • CREEZY 16 octobre 2012, 11:32 / Répondre

    D’abord quand on est jeune – il y a parfois un défaut que l’on traîne depuis l’adolescence : c’est surtout le nez (on a hérité de la bosse du nez du grand-père ou des oreilles décollées de la grand-mère) et alors on peut se faire opérer à 18/20ans – pour les autres défauts cela peut devenir une particularité intéressante ( par exemple : le grand nez chez certaines Italiennes peut faire partie de leur beauté) – et pour les autres petits défauts ne pas s’obnubiler là-dessus ! avec la jeunesse il y a toujours la “beauté du diable” comme le disait ma grand-mère et l’on peut être très belle malgré nos défauts (se faire aider d’un maquillage léger, d’une belle coiffure, se trouver un style personnel…)
    La chose qui me parait la plus importante dans une silhouette c’est d’avoir un ventre plat (faites des abdos !) les autres rondeurs passent mieux dans l’allure générale.
    Ensuite quand on vieillit : les traits changent, s’affaissent mais jamais rien de catastrophique avant 55 ans et encore ! : soit on s’accepte (comme cela ne se fait pas du jour au lendemain notre miroir finit par s’habituer… et vos enfants ou votre homme seront là pour vous dire : “tu es la plus belle maman!” ou “tu es toujours la plus belle pour moi !” donc c’est d’abord l’amour qui nous aide à nous trouver belle et à l’être vraiment.
    Et pour celles qui ne s’acceptent pas elles prennent forcément un risque…elles paraissent parfois plus jeune après un lifting mais “jamais” plus belles.

    Beaucoup de femmes ne veulent pas parler de leur chirurgie à leurs proches amies parce qu’après l’intervention elles ne sont toujours pas sûre d’elles et ont trop peur d’entendre ce qu’elles ne veulent pas entendre. Aussi lorsque c’est réussi il faut le leur dire tout de suite, puisqu’elles savent que nous savons…sinon vaut mieux se taire !
    Ne devenez pas des obsédées du bistouri : cela se voit presque toujours, un nez refait à la perfection va rarement bien à un visage, des ballons à la place des seins, c’est horrible ! un lifting trop tiré devient un masque – Ne maigrissez pas trop ! regardez les jambes des mannequins qui sont souvent vilaines ! et attention au botox…les petites rides de la quarantaine ont du charme ! et si vous commencez vous serez obsédées par les prochaines rides…
    Ayez une vie saine, sportive, croquez la vie et vous aurez un charme fou ! soyez heureuses (on y arrive pas toujours hélas) et vous vous sentirez belles et les autres vous le diront.
    Un point important : on ne se voit jamais dans le miroir telles que nous sommes !
    Et puis un jour viendra où vous vous direz (à 80 ans!) en regardant vos anciennes photos : “que j’étais belle ! et je ne le savais pas…”
    - voilà ! c’était : “les conseils d’une vieille” ! -

  • Perle 16 octobre 2012, 11:33 / Répondre

    Ohhhh l’angoisse, car je m’apprête JUSTEMENT à faire de la médecine esthétique (petit comblement de rides, peeling) et je suis jeune (34 ans….). J’ai eu des pb de santé (important) qui ont(un peu) abimé ma peau et j’ai le sentiment de pouvoir tout effacer (peut-être les pb de santé aussi..) à l’aide du recours à la médecine estéthique. Ma soeur plus agée que moi est magnifique (mon mari trouve que ca se voit et que donc c’est totalement raté) n’hésite pas à faire qq petits arrangement avec la réalité et me dit de foncer…
    Garance tu es très belle (tes petites (très petites) rides au coin des yeux sont d’un grand charme)
    Mes petites rides à moi c’est un passé que je veux oublier mais dois je pour autant ressembler à Donald ou …. ohhhhhhh l’angoisse!!!!
    Cela me semblait être une pure formalité et là je doute!!!!
    J’ai un contact parait-il formidable avec un medecin (celui de ma soeur!) à Paris mais avez vous un contact ENCORE MEILLEUR!!! (tant qu’à faire)
    Au moins je réfléchis et c’est très positif!!!!! Merci :) et pour répondre à ta question une très bonne amie s’est fait refaire les seins (genre L’ENORME éléphant dans la pièce) (nous étions 4 très bonnes amies à un diner) l’une d’entre elles “oh mon dieu t’as fait quoi???” alors que je me taisais depuis des heures…
    changement de sujet de l’intéressée …. !!!!

  • Jenna 16 octobre 2012, 11:35 / Répondre

    My best friend had her nose done about 10-years-ago. Honestly, I was the one who needed time to get used to it – not her. I was surprised how much I made her insecurity about me. She was always so confident and I felt betrayed by her getting a nose job. Retrospectively, me saying that may sound so silly and selfish of me, but that is really what was going through my mind at the time. I was really surprised how much I had identified who she was with her old nose. And to this day, I still feel like I’m looking at someone else. Trying not to judge others is a learning process, but we’re human.

  • Astrid 16 octobre 2012, 11:37 / Répondre

    I had plastic surgery on my nose two and a half years ago. I told my plans to my best friends and my boyfriend I think (and some people I ran into when I still had the visible stitches), but I’d rather not have anyone else know. It still is a very personal thing. Word got out at school though, and I had to endure a lot of gossip.

    Plastic surgery should be used only to correct “mistakes of nature” I think. Girls for instance that suffer from constant back aches because their chest is so heavy should be able to get surgery without anyone judging them. Botox etc on the other hand I don’t believe in. I myself have been teased my whole life with my nose (it wasn’t just some imagined insecurity) and I don’t regret wanting to get it fixed. What I do regret, and this is advice for anyone considering plastic surgery, is not exploring options with different surgeons. I was under the impression she didn’t really listen to me but I still just went ahead and as a result there is minimal difference with the “old” nose, I am still unhappy and still trying to tilt my head in certain angles when I meet new people or have my picture taken.

  • Yvonne Marie 16 octobre 2012, 11:37

    I sympathize with your story and always support people if they choose to go that route, however…..”Mistakes of Nature”??……that is a bit of an oxymoron. I think it’s more of a mistake on how society has evolved to become such a superficial place, putting pressure on the outside instead of the inside. Nature has made us each individually beautiful. Our flaws are our perfections. :) xo

  • D 16 octobre 2012, 11:37 / Répondre

    This is a very interesting subject. I think this is very personal. I don’t think someone goes through with a change like that to have people notice exactly what they have done, it is rather to feel better about themselves. And that is why it is very touchy if someone , even a close friend call you on it, because it was suppose to be your secret, an improvement you did very privately, just like you can pretend that you were born with it already or at least you tell yourself that. I think that is why it is such a sensitive subject. You don’t want to be seen as superficial, but yet your looks makes such a different in how you feel inside that you just have to fix what you don’t like to be the person you really are mentally. That’s how I think it is.

  • SMC 16 octobre 2012, 11:43 / Répondre

    En fait, ce qui t’a déplu, n’est-ce pas plutôt de ne pas avoir été dans la confidence ?
    Un peu comme une trahison amicale : lorsqu’on est très proche de quelqu’un, on peut se sentir concerné par toute atteinte à son intégrité physique ou autre, même si elle est consentie, et du coup, tu as pu avoir le sentiment d’avoir été mise sur la touche…
    C’est en tout cas ce que j’ai pensé en te lisant.
    Bonne journée Garance !
    Sophie

  • Bérénice 16 octobre 2012, 11:43 / Répondre

    hahaha j’ai même changé le pseudo utilisé d’habitude pour mes commentaires pour celui-ci, tellement je ne veux pas me faire griller par mes meilleures amies à qui je n’avouerai rien rien rien!

    Donc voici: grâce à toi Garance, j’ai découvert la meilleure dermato du monde, la tienne (je ne la recite pas, pas envie qu’elle soit overbookée…). J’ai à peine 30 ans, mais une ride du lion de maboule. Et même notre chère Dr Beauty m’a dit que là, oui, botox, now.
    J’ai un peu pleurniché, mais tellement rassurée par cette femme, me suis lancée.

    Je suis ravie. C’est très bien fait, personne ne s’en rend compte et ma best friend ever ne m’a même pas regardée bizarrement. Retour case Dr Beauty 15 j après pour corriger une toute petite bizarrerie sourcillesque. Je peux encore bouger le front, mais juste moins. C’est super naturel.

    Alors, si mes amies complotaient dans mon dos en disant que j’ai le sourcil bizarre et que je suis vraiment une idiote futile d’avoir recours à ce genre de truc, je serais super triste. C’est quelque chose qui me complexait, et voilà, c’est parti, maintenant c’est joli. Mais le hic: elles ne comprendraient pas que j’ai eu recours à un truc pareil car, surtout chez les Française, tout ce qui est assimilé à la chirurgie esthétique = evil.

    Or je ne mettrai pas le botox/peeling/laser/acide machin dans la même case que la chirurgie esthétique car c’est résorbable. On ne se fait pas “du mal” par une lourde intervention chirurgicale. C’est un peu comme une coupe de cheveux: ça peut être râté, mais ça repousse!

    Je ne suis pas non plus une vraie-vraie blonde, mais mon but dans la vie a toujours été de faire croire aux garçons que c’était ma vraie couleur… (après tout, qd j’étais petite j’étais comme ça!)
    Et que penser de ces super culottes ventre plat-remonte-fesses ? hein? De l’autobronzant? De la Touche éclat Yves st Laurent : hein hein hein?

    Mon point: nous recourrons toutes à plein de petits subterfuges pour nous rendre plus belles, et la dermatologie esthétique n’en est que le prolongement.
    Rien à voir avec une “haine de soi”, on ne cherche pas à ressembler à quelqu’un d’autre, c’est juste soi en mieux.

    Et je trouve un peu triste que l’on juge les filles qui y ont recourt aussi durement, parfois on dirait que c’est un crime et si je ne le dis pas à mes amies, c’est que je sais qu’elles font malheureusement partie de celles-là.

    Merci de mettre le sujet sur le tapis, mais malheureusement ça confirme ce qu’elles pourraient me dire: mais t’es ridicule tu n’en as pas besoin BLA-BLA-BLA: on est seul juge dans cette histoire. Et si une professionnelle comme le Dr Beauty m’a dit banco, c’est bien que j’avais raison.

    VOILAAAA!

    BISOUS

  • Yvonne Marie 16 octobre 2012, 11:43 / Répondre

    I have a friend that has had something done and I have never said a thing. But I think if you are friends…good friends, it’s way more bizarre for the person who’s had work done not to tell her friend who is staring at her. It’s a case of- I know that she knows that I know that she knows I know.
    So… don’t think it’s weird at all to ask someone who is close to you. Psychologically, it’s probably healthy for the person who’s had the work done to address it and confront it and be confident with it. After all, why go that far if you’re not able to defend your decision with confidence….? And….asking is NOT judging.

  • Melaestla 16 octobre 2012, 11:47 / Répondre

    I do believe that it can be the most vain thing to do… Have you seen parfaita Gwyneth recently? She is photographed at an event and her face … can’t smile properly… This is not an example to follow. Why can’t we just accept to see our face… grow?
    xx

  • Marie 16 octobre 2012, 11:48 / Répondre

    Garance! Interesting topic. I’m 22 and…I’ve done some things. In secret. I have no reason to be unhappy about the way I look (I have been a underwear model), but there are things ‘here and there’ I wanted to change. I have done my breasts, lip fillers and laser lipo. My breasts went from a B to C cup, my upper lip is slightly fuller, my thighs and stomach a bit slimmer (I was a size 36 before so not a major difference). The only person who knows about all of it is a friend from LA – and she is very pro cosmetic surgery.
    I think I look overall better, but it is not a major difference. It’s not as if people can tell unless I tell them or they know me very, very well.

    I didn’t tell my sister about my breasts until after I did them. She had mentioned they looked a bit fuller but she never expected surgery. I have told all my closest friends, but that’s it. Reason is, I want to be able to discuss it with them, and secondly, if they found out later, I know they’d be hurt I didn’t tell them. Still, I don’t want anyone other than my friends to know. A lot of people (women) can be soo judgmental about things like these. My breasts look good – they feel and look natural. Yet some women insist on going on about how awful boob jobs are. I’d say it’s jealousy, but they could get one of their own if they wanted? It’s a weird phenomenon. If real breasts are so much “better” to them, then surely they don’t see me as a threat? So what is there to whine about?

  • Céci 16 octobre 2012, 11:48

    I like the women who age naturally or find beauty towards imperfections, the ones that try to look their best but with the idea there’s no way beauty, or indeed perfection, is defined by centimetres or volume. I’m in this side of the road.
    Though, I find your point pretty smart and sure, your vision as valid as mine. I’m no one to tell you that “it’s better to”, I can only share my preference with you. Yes, matter of tastes and way of lives. Only that.

  • Hermy 16 octobre 2012, 11:55 / Répondre

    Curieux que tu fasses ce post juste après nous avoir vanté la beauté de Daphne Groeneveld dont les lèvres paraissent “si naturelles” !

  • KeLLy 16 octobre 2012, 11:55 / Répondre

    Je ne pense pas que ça soit un manque de confiance ou une question de vanité. Du moins pour certaines… Car je connais une personne vraiment trrèèèèès proche qui est passée par la chirurgie. On s’est confiée et elle m’a demandé mon avis avant et pour elle c’était le fait de ne pas se reconnaitre devant un miroir. Son visage devenait de plus en plus marqué et fatigué alors qu’elle était en pleine forme. Il y avait une réelle différence entre ce qu’elle semblait être et ce qu’elle ressentait. Les gens eux-même lui disaient également “Tu es fatiguée ? ça ne va pas ?” MAIS NON !!! Tout va bien !! Et aujourd’hui on lui dit “Tu es en forme !” ou “Qu’est ce que tu as une bonne mine!! Comment tu fais ?!” Moi même j’ai l’impression que parfois elle est maquillée alors que pas du tout! Son visage rayonne et je défis quiconque de voir qu’elle est passée par là. Une bonne chirurgie peut être bénéfique, plus qu’on ne le croit. Par contre il ne faut vraiment pas avoir peur des semaines qui suivent l’opération. FLIPPANT !!!!! Dur dur de faire ce choix car malgré que j’ai suivi son changement de A à Z je ne sais pas si je pourrais en faire autant !

  • Lisa 16 octobre 2012, 12:00 / Répondre

    Magnifique illustration Garance!!!

  • ml 16 octobre 2012, 12:03 / Répondre

    magnifique illustration…. j’adore!
    et les perfect friends…. Ça met effectivement dans des situations étranges!

  • Sevan 16 octobre 2012, 12:11 / Répondre

    P.S. Belle illustration, tres “Hermes.”

  • Céci 16 octobre 2012, 12:12 / Répondre

    Je pense que :

    [alors que comme toi je suis contre, ou plus exactement je suis pour les filles qui sont tellement bien dans leur peau et cool qu' elles vieillissent joliment, et, naturellement. (et que donc j'ai envie de leur ressembler et de m'inspirer de ces filles-là) ]

    la fin de ton post n’est pas forcément exacte et un peu sévère.

    Car je crois qu’au contraire, on peut -aussi- considérer que les filles qui le font ont du courage, le courage à la fois de sauter le pas, de modifier son corps, et à travers ça de supporter un acte peu banal en termes de risques et de douleurs ; et aussi le courage de n’obéir qu’à soi, de dire “merde je fais ce que je veux c’est pas un tel qui va venir mettre son grain de sel”, et ce malgré l’avis général (de mauvaise foi ou non) qui sera forcément critique, et l’avis particulier de l’entourage proche qui ne cache pas qu’il est contre.

    La réaction de ton amie est normale je pense et compréhensible.
    La pilule serait peut-être mieux passée si tu avais abordé le sujet avec de la compréhension et – (attention un vilain mot arrive, très mal compris par les occidentaux) – de la compassion (“si tu l’as fais c’est sans nul doute que ça te soulait donc ça me fait plaisir si tu es mieux maintenant que tu l’as fait”) et non pas avec un retour sur toi secondaire et pas forcément justifié ( “et qu’est-ce que je deviens moi là d’dans?” ) – ba rien. Y’a qu’elle qui devient. C’est ça le truc.

  • marian 16 octobre 2012, 12:12

    n’obeir au’à soi ? vraiement ?

  • Camomille 16 octobre 2012, 12:27 / Répondre

    Je ne sais pas trop quoi penser de ce sujet mais j’aime beaucoup l’illustration en tout cas.

  • Pamela 16 octobre 2012, 12:31 / Répondre

    Perhaps a distinction should be made here between people who “correct” what Nature gave them — too big breasts, jug ears, a hooked nose — and people who use cosmetic surgery or chemicals to try to stop or at least slow down the aging process — Botox and co.
    About the first, well, now I do sound like my own Mother, but until you’ve walked in someone else’s moccasins, you should not say anything. I have a normal body and face — of course there are things I could correct, but everything is more or less in the acceptable W. European norm. So someone has her ears pinned, or the hair on her legs permanently lasered, well why not? Personal and not really anyone’s business, although I guess I would be hurt if my bestie didn’t share.
    About the second, well, I think we can be judgemental here. People get older and that is probably a good thing, otherwise who would subscribe to The New Yorker? Women with face-work to look younger are making a big mistake for themselves but are also doing a disservice to all other women, both those who are older as well as those who are younger but will also get older … and it looks bad, too.

  • IS THIS IT? models review 16 octobre 2012, 12:32 / Répondre

    As a general consideration, I don’t like plastic surgery… but if someone feels terribly uncomfortable for how he/she is, and it’s a huge problem for him/her… I guess it can’t be such a problem.

  • yza 16 octobre 2012, 12:41 / Répondre

    De toute façon si c’est vraiment de la chirurgie esthétique cela se voit – on a pas de seins et hop le lendemain on en a – je pense que chacun fait ce qui lui plait – Une de mes amies m’a dit un jour qu’elle voulait se faire refaire les seins – je lui ai répondu pourquoi pas – pour moi ses petits seins ne nécessitaient pas de retouches mais elle était compléxée alors pourquoi pas – elle était ravie de ma réponse car plutot que de lui dire “regarde Jane birkin elle est très bien comme ca ” je lui demandé si elle avait un bon chirurgien et si possible qu’elle ne se retrouve pas avec les seins de lolo ferrari – pour ce qui est des retouches esthétiques (type botox, peeling, acide hy…) si c’est bien fait cela ne se voit pas cela donne l’air reposé donc pourquoi en parler !! je suis assez d accord avec Bérénice et Kellly résume très bien les choses – Perso j ‘ai quelques amies qui l’ont fait et qui ne m’ont rien dit – cela ne m’a pas vexé – le plus dur pour moi a été de ne pas rire pour l’une d’entre elle car franchement c’était pas top -

  • flora 16 octobre 2012, 12:42 / Répondre

    salut garance, c’est vrai que c’est difficile d’aborder un sujet pareil, mais je pense que même si il s’agit du rapport à soi, mieux vaut ne pas en faire une tabou.
    L’année dernière j’ai une amie qui s’est fait refaire le nez, ça la complexait vraiment et tout le monde le savait, alors quand elle a eu son opération, on était toutes là pour la soutenir, on se disait qu’elle allait se sentir mieux, qu’elle se trouverait plus belle (même si nous on la trouvait déjà très jolie) et on était prête à accueillir le changement de façon positive.
    Je crois que vu que tout le monde le savait, ça a été plus naturel, au début on en rigolait, on blaguait un peu et c’était plutôt bon enfant et puis on a tous finit par oublier qu’elle avait eu une opération. Ca ne nous l’a pas changée, c’est resté une amie qui peut tout nous dire et exposer son mal être comme son bonheur en sachant qu’on sera là quoi qu’il arrive.

    voilà donc conclusion, il ne faut pas avoir peur du regard des autres (et surtout de ses amis), assumer ses choix ça permet d’être “vrai” jusqu’au bout, et quand on est raccord avec soi-même, tout est soudain plus simple.

    Très très jolie illustration by the way, bisous de Paris

  • Coline 16 octobre 2012, 12:42 / Répondre

    J’A-DO-RE ton illustration ! Vraiment !

  • Amy 16 octobre 2012, 12:48 / Répondre

    Kudos to the other commentators, and what a beautiful illustration. The way you put it is so interesting, not as an ideological choice but in terms of its effect on your relationships. I’m in a totally different milleu to you (academic, UK) so it would be extraordinary for any of my colleagues to get ‘work done’. Nor are my friends likely to, but really I think I would be gutted if they changed their faces-whether they told me or not, I would feel let down I think (whether this is right or wrong!) and it would take me time to get used to it, although of course I would try. That said I have a post-partum friend who suffered terrible stretch marks, and I would support her if she underwent surgery for it, but her whole pregnancy was traumatic and so I think this is a slightly different thing. If my sister had any surgery on her face (also very unlikely!) I and my whole family would be so upset-we’ve been raised to be really confident and empowered, also we love her face!

    I think in general this relates to the fact that I’ve never had a very well developed concept of ‘objective’ beauty-I really see it in the people I love, and some of the women I think are most beautiful are well into their 60s. Is it really childish to say that one of them is my mother? As for aging, I started to deliberately retrain my thinking about the way I labelled people a few years ago and it’s been really healthy. I had been at a party with a lot of young types and was chatting to a very chic 30-something old, who was tipsy and insisted I ‘guess her age’. I refused, and made her tell me, and then said that that was how old she looked. Around this time a very radical strand of my friends had a new member of their social group, a 45-year old woman, who they kept remarking ‘looked so young’/not her age, like it was something wonderful about her-a normally right-on crowd using the same discourse as a silly magazine (she’s also black and I think this was tinged with unwitting racism). I decided then to try and ditch abstract ideas about what certain numbers correlate with, and to just say that if someone is 45, it must logically follow that they look 45, because this is their face and this is their age, and try never to comment or think about whether someone looks ‘young’ (i.e. younger than their age). It’s literal but liberating, y’all try it, just as a thought experiment for a little while!

    P.S. I LOVE a big nose-Virgina Woolf, Marina Abramovich……the poster whose Arabic friend got fixed, I wouldn’t have been able to keep it together, you are very kind.

  • Nicole 16 octobre 2012, 12:49 / Répondre

    I think it really depends on how your friend’s personality is like. One of my friend has something done and she told us before she’s doing it and after she has done it. We talked about how the whole process was and she told us how horrifying the feeling was like when lying on the surgery bed, everything.

    Your friend did not want to talk about that with you could be because that you have expressed your opposing opinion toward plastic surgery before? Maybe. In my case, we all talked about how much we want to try but no one has the “guts” beside the friend I mentioned above. After she telling us about her experience, to my surprise, we all dropped the thought of getting something done. LOL.

  • Clochette 16 octobre 2012, 1:01 / Répondre

    C’est culturel, ça, moi qui ai passé beaucoup de temps au Venezuela, qui y ai de la famille et des amis, là-bas c’est très courant et complètement décomplexé. J’étais d’ailleurs surprise qu’une copine nous dise tranquillement qu’elle avait fait refaire ses seins alors qu’ils font très naturels (c’est rarement le cas, là-bas quand elles sautent le pas, elles n’y vont pas de main morte) et qu’elle aurait pu se la jouer “nonon, je suis bien foutue c’est comme ça”. Je n’aime pas trop, moi, tous ces gens qui deviennent plastique, j’espère ne jamais tomber là-dedans, en même temps c’est facile à dire quand on a tiré le bon numéro à la loterie génétique et qu’on a à peine l’âge des premières ridules. Mais je croise les doigts pour pas me faire avoir, surtout que visiblement, celles qui sont belles jeunes ont l’air de plus souffrir de mûrir.

  • hazal elisabeth 16 octobre 2012, 1:03 / Répondre

    et bien il y a un packet de filles qui ont écris à ce sujet!!!

    moi je pense que ce soit de la chirurgie esthétique ou un accident qui abime le visage, ça nous regarde pas.
    bon!! évidement au plus profond de nous, ça nous dérange, notre langue fait dix fois le tour de notre bouche avant de savoir si il faut dire un truc ou pas, mais notre regard doit nous trahir, donc je ne sais pas si il est nécessaire d’en parler. Après si la personne le vie bien c’est l’essentiel.
    Ne nions pas le fait que la chirurgie peux être un grand soulagement pour certaines chirurgie réparatrice, encore faut il bien doser tous ces choix!

    Ça me rappelle la femme qui voulait se taper Christian Troy dans NipTuck!!! Horrible!!!! BEURK yen a plein d’autre à ajouter à la liste mais ce serait trop long pas la peine, on sait qui en fait parti de toute façon ^^

    Mais moi quand je vois Kristin Scott Thomas ou bien Charlotte Rampling je ne m’inquiète pas de vieillir, après il faut savoir bien vieillir bien sur!
    et je pense que ça passe par l’amour et le respect que l’on voue à soi même. C’est histoire de bien se connaitre avoir confiance en la femme que nous somme!!!
    Mais notre société nous impose d’être clean et “Perfect”, ça nous rassure de voir que l’on peux lutter contre le temps … juste un moment!!
    C’est comme mentir à soit même, quand on en abuse.

    Moi je suis encore jeune et fraiche, je préfère en profiter!!! ça me rattrapera un jours mais pas tout de suite!

    Ciao Garance

  • ib 16 octobre 2012, 1:07 / Répondre

    Moi j’ai 20 ans donc je m’en fou un peu de tout ça pour le moment. MAIS j’A-DORE ton illustration!!! Très élégante, futuriste, sublime! xxxx

  • Rose and William 16 octobre 2012, 1:18 / Répondre

    All the people i know that have had botox done, look good but they still look their age, you can not hide your real age.xx

  • CREEZY 16 octobre 2012, 1:32 / Répondre

    Bon, je vais vous faire une confidence que je n’ai pas révélée dans mon message plus haut (il était déjà trop long)
    A l’adolescence mes frères et soeurs se moquaient de moi parce que j’étais la seule à avoir hérité de la même bosse que mon grand-père avait sur son nez (comme quoi quand on a une différence, même la famille vous la fait sentir) – j’en étais malheureuse et complexée – A l’âge de 22 ans j’ai alors décidé d’aller voir un chirurgien (le 1er nom que l’on m’avait donné) pour enlever cette bosse.
    Par chance le résultat a été bon (il n’a pas cherché à modifier la forme générale de mon nez) – j’ai eu l’impression en me regardant d’avoir un visage qui avait quand même un peu changé, mais à ma grande surprise : la majorité de ma famille (oncles, tantes, cousins) et de mes amis ne s’est rendu compte de rien, ils n’ont rien vu ! ils me disaient simplement qu’ils me trouvaient plus épanouie qu’avant…
    Les garçons n’ont pas eu l’air de me trouver plus belle, mes frères et soeurs ne m’en ont plus parlé (heureusement !) Bref, pas un seul moment je n’ai regretté de l’avoir fait ! même si cette intervention ne s’imposait pas vraiment d’après mes parents et certaines de mes amies, même si mon amoureux me disait alors que ça ne modifiait pas beaucoup mon visage. ILS ne pouvaient se mettre à ma place…
    MOI j’étais enfin libérée de cette petite bosse qui m’obsédait, j’étais enfin heureuse ! quel mieux-être ! et maintenant c’est comme si je ne l’avais jamais eue…
    Conclusion : quand il y a un défaut sur notre visage qui ne parait pas important ou qui passe inaperçu aux yeux de notre entourage, pour nous c’est parfois quelque chose qui peut, pour diverses raisons, nous empoisonner la vie. Alors pourquoi ne pas y remédier quand on le peut ? votre décision vous appartient !

  • Najiba 16 octobre 2012, 1:34 / Répondre

    Moi de même je trouve ça bien dommage, tu m’as bien fait sourire car lorsque tu abordes ce genre de sujets avec tes amies, tu as l’impression d’entrer dans leur intimité la plus profonde. Hélàs la chirurgie est entrée dans les moeurs, les gens ne voient plus que ça, ils traquent le faux qui en vérité est vrai (ex: tu as une bouche pulpeuse hooop on te dit “dis moi ta bouche tu as fait quelque chose non?”). La vraie beauté ne réside surement pas dans le faux, par rapport à tes mains Garance NE TOUCHE à rien, elles sont très belles! Merci de me faire sourire tous les jours ton blog est juste top, continue comme ça. Bisous!

  • Couteau 16 octobre 2012, 1:40 / Répondre

    Cosmetic surgery doesn’t fix insecurity. Proof is they still feel embarrassed or shamed.

    Question:

    Will the glance of a male ever be the same if it’s not directed at your real self?

  • ines 16 octobre 2012, 1:40 / Répondre

    oh… on sent que tu voulais parler de ca depuis longtemps non?! jamais eu de probleme comme ca pour le moment( j’ai 21 ans ), j’ai une copine qui s’est fait “enlever” des seins, et elles demandaient a toutes ses amies de voir leurs seins pour “choisir”! la c’est carrement plus medical peut etre. Une autre fille que je connais a peine m’a dit qu’elle s’etait fait mettre des protheses… bref, je ne suis pas du tout contre, simplement contre les exces, qu’elle qu’ils soient. Genre les botox a mort ou trop jeune. Et je suis choquée que l’on trouve ca normal de dire qu’à partir de 20 ans une fille peut se faire “botoxé” ou “acide hyaluroniquisé”. ou meme qu’à partir de 18 ans il faut mettre de la creme anti rides! c’est n’importe quoi, on nous rend fous, et on ne peut plus faire confiance car meme les chirurgiens mnt ( en general bien sur ), souhaitent gagner de l’argent, cette société douteuse est evidemment parfaite pour le business. si on est fait comme on est fait, il y a peut etre une raison. Il faut arrete de banaliser ca, car on change son physique, son image, on est pas en pate à modeler! tout devient trop disponible facilement, “sur commande”. Je pense qu’il est important de garder, toujours, un certain recul.

  • aninalu 16 octobre 2012, 1:47 / Répondre

    Weren’t you just asking whether she had has anything done? Since when is asking the same as judging? You want to clear out possible misunderstandings you might have?
    What people do is their business, but I would think that when you have something major done, like plastic surgery, you should at least be able to stand by it. At least when it is a close friend who approaches you about it. (Not that you have to defend yourself to everybody, I assume it can get tiresome, people tend to be judgmental and very much in-other’s-business (smoking, tattoos, religion etc…), but just being able to say, “yes, I’ve had botox” to a close friend.)

  • modebea 16 octobre 2012, 1:48 / Répondre

    Tu as tout dit ! Difficile à aborder ce sujet et en même temps, il est en suspension dans l’air du temps et nous faisons comme s’il n’était pas là et puis quand on apprécie une personne, nous l’acceptons telle qu’elle est, avec ou sans retouches !

  • Eva 16 octobre 2012, 1:56 / Répondre

    I don’t have friends who have ” done” anything but you raise an important question. It’s so hard to talk about these things and everyone has an opinion about it. At the end of the day it is their own body but if someone would ask me if they should do it I don’t know what I would say! xx

    http://www.creativityandchocolate.blogspot.com

  • sev 16 octobre 2012, 2:03 / Répondre

    Ah j’aurais été vexée comme toi de ne pas avoir pu être une personne de confiance pour elle, on est amies, non ? C’est ce comportement qui du coup remettrait la relation en question, pas la chirurgie.
    Alors oui je trouve nul de ne pas avoir la volonté de travailler sur un point fragile et de simplifier le problème psy en passant par une transformation chirurgicale. Sauf si bien sur ça a un côté soulageant, genre seins trop gros ou nez qui empêche de respirer.
    Mais justement être amie c’est avoir cette empathie pour aider l’autre ou être là si besoin. C’est aussi ce que j’attendrais de la personne pour moi. Et si du coup je ne peux pas l’être pour elle (dans le cas ou je le croyais), ça veut dire quoi…? Que la relation est moins profonde qu’imaginée ? Ca remet plein de choses en questions et en tout cas, je ne vois pas comment éviter la confrontation avec le sujet (ouiu mais COMMENT ?) Ben par le sujet de la relation telle que je la vis : “ça me touche que tu m’en aies pas parlé avant, j’ai l’impression de ne plus être autant ton amie, et toi, comment tu vois les choses ?”

    Et sinon en voyant ton dessin je me suis dit : mais quel profil parfait !! Celui que j’aurais toujours voulu dessiner, haha ! Et profil en général dessiné par un gaucher, es-tu gauchère ?

  • Elisabeth 16 octobre 2012, 2:09 / Répondre

    I think people’s willingness to share things is also very cultural. Forgive me for generalizing, but I’ve noticed that many French women incorporate NOT talking about such things into their “mystery” and “allure;” they aim to project self-confidence (and therefore hide weakness), so admitting to a woman friend that their breasts lost fullness post-pregnancy and they plan to “do something” is not fathomable. Instead you do your best to pretend that you find yourself entirely sexy, no matter how you secretly feel–and I think there’s something to be said for this, actually, sometimes faking self-love makes it happen! Whereas aux Etats Unis, women are much more open about eeeeverything, which I think is wonderful in some ways, because it can really lift your spirits to admit to a close friend, “I hate my breasts post-pregnancy, I’m embarrassed to be seen without a bra,” and hear, “oh I did too, and here’s how I managed,” but on the other hand, it can start to make you feel self-conscious about evveeerrrything, and like only perfection is acceptable and your droopy boobs (for instance) can’t be sexy–or your funny teeth or smile lines or wine-lover’s teeth or assymetrical nose–which isn’t neccessarily true! I do really like Ines de la Fressange’s approach of just not fixating on details and instead aiming for overall allure.

  • Jane 16 octobre 2012, 2:13 / Répondre

    If the person wanted to tell you, they would have. I think this falls under boundaries and one should mind one’s business. It’s not your place to be hurt or offended. Whether they look good or not, I would never mention it. Even if it was my own mother.

    I haven’t had surgery and am personally against ever doing it for myself, btw. I wish women would accept themselves and age gracefully. Embrace the process and all that, but sadly, it doesn’t seem to be happening at all in the US.

  • Julia 16 octobre 2012, 2:36 / Répondre

    At 40 I’m constantly surprised when I look in the mirror and see my face aging and changing. The last 10 years have flown by! I was once a model and got used to regular validation for my appearance. When I was about 35 my agents stopped returning my phone calls, it was such a burn! I go long periods without botox or fillers, wanting to be comfortable with the aging process. Sometimes I get injectables… I’m never 100% comfortable with how it makes my face frozen but do like it how it smooths my skin. I’ve had to find a doctor that does just a little, so many doctors go overboard. I’m not sure if that’s due to them being greedy or the demand from women to be “perfect”. My friends and I are always honest and open about injectables. It’s a personal decision and there is no shame in wanting to be comfortable with ones appearance. The people that act judgemental are usually not the people that I want in my life. I’m too polite and wouldn’t ask if someone has had work done other than telling them they look amazing. I believe in being supportive of whatever decisions my friends and loved ones make in their lives (providing they aren’t being self-destructive). What’s the saying, “If you don’t have something nice to say then don’t say anything at all”. I didn’t think I would ever be that person who got an injectable until I got older myself.

  • lee 16 octobre 2012, 2:39 / Répondre

    Dans le fond, si c’est fait avec intelligence et modération, suis tout à fait pour. Savoir qu’une femme qui s’est regardée pendant des années dans le miroir avec un pincement au coeur, peut un jour corriger un complexe et se sentir plus légère et heureuse après, je trouve ça plutôt chouette.
    Bon si c’est fait avec excès, évidement ça craint. Mais ça c’est pareil pour tout non ?

  • discreet is better 16 octobre 2012, 2:40 / Répondre

    It is in fact a very touchy subject, and never funny to make fun of .. Very,very delicate indeed. Better to leave it alone and not to impose your curiosity on anyone.. be it a close friend or not.
    When lines of expression turn into one’s permanent expression (people who appear constantly mad or worried), or one’s nose getting enlarged with age (you knew that happens,right?) not counting gravity, which is a drag… Much more serious than graying hairs or to hold on to a great sense of style and age gracefully. We will all get there.. or at least we hope we will.

  • ShezShe 16 octobre 2012, 2:47 / Répondre

    C’est peut être une mode…faire des retouches pour se sentir mieux c’est quelque chose, mais lorsqu’ il s’agit de changer de figure totalement la ça devient plus compliqué…
    Dans mon pays au Liban la chirurgie est profondément ancrée dans les mœurs de certaines “famille”, la mère, puis la fille … (attention évitons le cliché on est pas toutes refaites!) la plupart des chanteuses qui sont connues régionalement font de la chirurgie esthétique et massivement, des exemples de beauté qui ne parlent pas beaucoup … elles finissent par toutes se ressembler…
    je crois qu’ il s’ agit d’ un profond malaise social conséquences d’ une autre époque pas encore digéré , et certes il ne faut pas juger, accepter que cela puisse exister, mais il faut en parler…parceque franchement il y’a un problème…ne pas critiquer mais vanter nos particularités.
    Bref c’ est peut être aussi une phase dans l’ Histoire, peut être la véritable Tendance “mode ” de notre génération c’ est la chirurgie esthétique, un défoulement de notre temps… c’est peut être comme le corset fin 19ème , les traces de ligne noir au niveau du mollet (pour remplacer le bas nylon) après la seconde guerre mondiale , ou encore la période Catherine de Médicis, avec le règne des mi- crâne chauve (tellement sexy)… une affaire d’ époque , pas destiné à perdurer dans le temps contrairement aux femme de Mauritanie qu’ on fait grossir jusqu’à mourir presque car l’ obésité est un signe distinctif de beauté ou encore ces femmes au long coup doré (souffre t’ elle je ne sais pas),ou les petits pied des Geisha …bref si j’ analyse et j’ observe la société dans laquelle je vis…la où certaines femmes en ABUSENT (je ne parle pas des petites retouches) il s’agit pour certaines d’ un vrai malaise social…une quête d’ Amour… ?

  • Q 16 octobre 2012, 3:29 / Répondre

    L’illustration est superbe! Ma préférée depuis que je suis ton blog!!

  • Kimberly 16 octobre 2012, 3:31 / Répondre

    C’est vrai que c’est un sujet délicat! Mais ma question est, si elles le font et qu’elles savent que ça va se voir. Pourquoi le font-elles? C’est quelque chose de tellement présent aux Etats-Unis, mais en tant qu’Européene, je ne comprendrai jamais. Je reste convaincue que la beauté de la femme qui murit et la confiance en soi reste la clef a une beauté naturelle.

  • emiliebou 16 octobre 2012, 3:38 / Répondre

    Magnifique illustration, une de mes préférées depuis 3 ans que je te lis! Bonne continuation et garde ta fraîcheur et ton humour surtout ;)

  • Tarah 16 octobre 2012, 3:43 / Répondre

    Don’t say anything unless they bring it up first.

  • Lena Nozizwe 16 octobre 2012, 3:50 / Répondre

    Someone was telling me the other day about how trivial fashion blogs are. Of course I had to say, au contraire. I can say that more confidently after reading this post. The last time I got together with my high school classmates, one said I had a face lift. I thought it was insulting because I have never been under the knife or had botox or any kind of fillers. Not that there is anything wrong with that. My ma told me it was a compliment, especially in light of the fact that many of those same classmates called me ugly when I was in school with them. Someone once asked one of my brothers if I had breast implants. I guess that was a compliment too, although no one has ever asked if my badonkadonk is the result of surgery. Bottom line, being on the other side of the questions and not having any work done was, I thought, rather insulting. I once worked with someone who, after an extended absence, came back to work with a considerably smaller nose. I’ll admit that I looked at her quizzically at first, but never broached the subject with her. Perhaps because I’ve been on the other side of that equation and if she wanted to tell me she would have. That’s how I feel about plastic surgery and I live in Southern California where young girls get it for high school graduation. I am more judgemental about a society that is so demanding when it comes to appearance vs those who are just trying to conform.

  • Alexandra 16 octobre 2012, 3:52 / Répondre

    Par rapport au premier commentaire : les Coréennes parlent complètement librement de la chirurgie esthétique et en abuse! leurs amis n’hésitent pas à leur dire “oh tu devrais te refaire ceci, tu serais tellement jolie!” la beauté est obsessionnelle chez eux ! Il y a eu un article sur ce phénomène dans un Figaro Madame de septembre, je pense que tu peux le retrouver facilement sur leur site ! :)

  • Marie 16 octobre 2012, 4:01 / Répondre

    Je vais raconter un truc débile, qui montre sûrement un manque de confiance concernant mon image… J’ai 27ans, pour l’instant la vieillesse est encore assez loin, pour autant j’ai conscience de ce qu’il faudrait amélioré pour être mieux.Bon bref, l’autre jour, un collègue d’un ami a pris une photo de moi avec son super smartphone et m’a vieilli de 30ans, j’étais dégoutée qu’il ait réussi à me prendre en photo…… J’étais juste immonde, je me suis dis JAMAIS je ne ressemblerai à ça… Ce n’étais qu’une photo obtenue avec une application bidon (j’espere!) mais bon à ce moment là je me suis dit que je serais prête à faire de la chirurgie un jour. Je suis grave, je sais….

  • Teresa 16 octobre 2012, 4:16 / Répondre

    Hi Garance,

    I had had a nose job over 6 years ago and most my close friends knew about it, they even helped my find a good surgeon and one of them had had one herself. I think in my circle of friends at that time it was not taboo at all to have some surgery. I am not talking about obsession or addiction to it but we see it as a natural desire to look better. There were some people also that told me how much more beautiful I looked, and I smiled and thanks them. Now that I am in another country, and making new friends, I have never been asked. I don’t know if it is because so far I don’t have that close friends or because they are too polite to ask or maybe because it does not show that my nose is not natural. I just was asked by a very flamboyant guy at work, but I did not feel like talking about it with him. I think as they say in the comments, if I were the friend of someone with some kind of work done, I would would wait if the person wants to talk about it. Love that you bring this topic up.

  • La nantaise 16 octobre 2012, 4:20 / Répondre

    Un jour, il y a presque 10 ans, ma meilleure amie me sort : “Tiens, dans le métro un mec m’a demandée si je m’étais faite refaire le nez !! C’est bizarre comme réflexion, non ? Je le prends pour un compliment, ça veut dire qu’il a trouvé mon nez parfait !”.
    Je n’ai rien répondu à sa remarque, car pour moi c’est tout le contraire : quelqu’un qui remarque une chirurgie esthétique, ça veut dire que ça n’a pas été bien fait, sinon ça ne se verrait pas…et à plus forte raison, une chirurgie qui n’a jamais eu lieu !
    Bref, tout ça pour dire que le sujet est très très subjectif. Quelque part, je peux comprendre que tu sois blessée par ton amie très proche qui ne t’en parle pas, mais elle avait peut-être peur de ton jugement, justement, si elle t’en parlait avant de sauter le pas.
    Ca me rappelle un truc, pas si éloigné de la situation : quand j’ai su (avec mon copain) comment on appellerait notre fille (prévue 15j plus tard), on a refusé de dire son prénom à l’avance, à tout le monde, y compris aux très proches, pourtant la venue d’un premier enfant est au coeur de toutes les discussions avec les très proches. On était très sûrs de nous, mais on ne voulait pas entendre de remarques (à la con…ou même intelligentes, d’ailleurs) qui influenceraient notre jugement, et puis on avait aussi peut-être un peu peur de se tromper, on ne voulait pas que quiconque nous mette le doute sur notre choix. Les gens l’ont su une fois qu’elle était née, son prénom s’est imposé (un peu comme la nouvelle bouche de ton amie au milieu de sa figure, que tu as découvert une fois refaite). Mais contrairement à ton amie, une fois qu’il était donné, on a assumé et on en a parlé si les gens faisaient des commentaires….
    Peut-être n’assumait-elle pas encore, quand elle t’a fait cette réponse…ou peut-être a-t-elle voulu faire comme si cette bouche avait toujours existé, en occultant complètement son ancienne bouche qu’elle ne devait plus supporter.
    On croit très bien connaitre certaines personnes, et puis on est très surpris… Dès que ca touche à l’intime de chez intime, on est dérouté par certaines réactions. Le mieux est de laisser couler, je pense…

  • Claire 16 octobre 2012, 4:21 / Répondre

    Incroyable !!! Même les personnes qui commentent ce blog n’ose pas (à part quelques exceptions) parler de leur propre expérience … je ne croyais pas que c’était aussi tabou.

    Avocate, parisienne, à 35 ans j’ai consulté un chirurgien esthétique avenue Montaigne car j’avais un double menton qui me complexait depuis un certain temps. J’envisageais donc une mini liposucion sous le menton.

    Son diagnostic a été le suivant : je n’avais pas de double menton mais pas de menton du tout il me proposait donc de m’insérer une petite prothèse (c’est une opération classique que l’on trouve expliqué sur tous les sites traitant de cela).

    S’agissant de mes motivations c’est l’objet d’une analyse et je peux y revenir si cela intéresse certains.

    Résultat : un mal de chien pendant plus de 10 jours, un mari qui ne me reconnaissant plus m’a fait la gueule tout l’été : tu as enlevé ta douceur … et j’en passe.

    J’ai aujourd’hui 39 ans, j’ai fait un régime cet hiver pour me débarrasser des 7 KG que j’avais pris après trois grossesses et je regrette amèrement et définitivement cet acte chirurgical : j’ai l’air terriblement sévère, effectivement j’ai perdu ma douceur…

    Mais je n’imagine pas repasser sur le billard et je ne sais comment serait mon cou sans cette foutue prothèse !

  • Loulune 16 octobre 2012, 4:21

    Merci de partager!

  • CarolineJ 16 octobre 2012, 4:41 / Répondre

    Tout d’abord, je trouve que ton illustration est vraiment sublime ! Ensuite, je trouve ça vraiment cool et plutôt “courageux” de ta part d’aborder ce sujet, qui est quand même semi tabou, vu que, comme tu le dis, même tes bonnes copines ne t’en parlent pas toujours. Je pense que ça dépend de la personne que tu as en face de toi, de la raison qui pousse a franchir le cap de faire de la chirurgie, enfin bon, tellement de trucs que au final c’est vrai que peut etre qu’il vaut mieux ne rien dire si le sujet ne vient pas de lui même …

  • Vintage hype 16 octobre 2012, 4:42 / Répondre

    C’est dommage qu’une amie proche n’ose pas se confier, mais peut-être a t-elle peur du jugement, et que tu la vois comme une personne différente, une personne qui ne serait plus son amie.
    Quant à la chirurgie esthétique en elle meme… je n’ai pas d’avis tranché, ça dépend vraiment des cas.

  • Louise 16 octobre 2012, 4:43 / Répondre

    Complexes, chirurgie esthétique, se sentir bien dans sa peau. Quel programme.
    À l’age de 7 ans mes parents m’ont fait “recoller” les oreilles, et je les en remercie pour m’avoir surement épargne complexes et moqueries.
    A l’adolescence j’ai eu pendant 2 ans de l’orthodontie.
    Plus de l’acné, ave un traitement qui a très bien marché, et une maman qui m’a emmène chez un bon parfumeur pour m’apprendre à bien me maquiller, ce qui m’a permis d’éviter la phase maquillage de pouffe, merci maman.
    J’ai toujours été complexée par mon nez, impossible de me prendre en photo à partir de 9 ans, grandes écharpes dans lesquelles s’enfoncer, lunettes dont je n’avais même pas besoin parce que ça dissimule, et en générale, ne pas se trouver jolie donc très peu d’histoires avec des garçons, aucune confiance en sa féminité et en son style etc.
    Ma mère qui avait le même complexe que moi l’a très tt repère, elle m’en a parlé avec beaucoup de pudeur, on est allé voir le chirurgien, l’année suivante on m’opérait.
    Mon père, ma soeur et mon frère ne l’ont su qu’après. Les personnes à qui je l’ai dit se comptent sur les doigts d’une main. Certains l’ont surement vu et ont eu la pudeur de ne pas m’en parler.
    Parce que faire ça c’est avoir une faiblesse si grande qu’on affronte une opération chirurgicale importante, dont on n’est pas sure que le résultat nous plaira. C’est affronter le regard des autres qui verront qu’on a fait quelque chose et qui nous jugeront. C’est admettre aussi a soi même qu’on se sent mal et qu’on voudrait être quelqu’un d’autre.
    C’est peut être un grand mot pur certains, mais le regard qu’on porte sur soi et le regard que les autres portent sur nous nous façonnent aussi en tant que personne a l’intérieur.
    Je ne manque pas de confiance en moi d’un point de vue intellectuel, je sais que je suis intelligente, je réussis dans e que j’entreprends de ce point de vue la. Je sais que je suis une fille bien, sur qui on peut compter.
    Mais ça fait du bien de se sentir jolie, de se sentir regardée, de pouvoir éventuellement séduire aussi parce qu’on se sent mieux à l’intérieur. Depuis j’assume ma féminité, en deux ans mon style vestimentaire a complètement change, j’ose être élégante, être féminine, c’est a ce moment la que j’ai commence a porter des talons par exemple. En un mot, je suis mieux dans ma peau, et nulle psychanalyse n’aurait aussi bien réussi.
    Ca ne change pas tout, on a encore des choses a résoudre avec soi, mais au moins on ne se regarde pas ds le miroir en pensant : si je ressemblais a quelque chose ça irait mieux. On sait que maintenant le problème n’est plus physique, qu’il s’agit de compléter avec un autre équilibre.
    En fait, je pense que la chirurgie esthétique a fait réalité ce que je projetais intérieurement (comment j’imaginais que je serais en jolie avec juste ce changement), même si des fois je me dis que je suis un fake de beauté. Mais j’arrête de me le dire en pensant que cette enveloppe sans moi dedans, elle ne vaudrait rien, car la beauté c’est aussi ce qu’on dégage. (Mais pas que, et il serait hypocrite de le dire. D’ailleurs svt celles qui disent que “tu n’en as pas besoin”, elles sont belles, elles séduisent facilement, elles enchainent les mecs, elles ont ont un qui leur dit qu’elles sont belles. Ca change tout).
    Ca ne m’empêche pas de savoir que pour m’assumer aussi intérieurement, mon caractère, mon expérience, mes doutes, mes angoisses, il faut plus. Mais ça je l’ai toujours su, donc il ne s’agit pas d’une trop simple opposition intériorité/apparence, profondeur/superficialité. C’est plus complexe que ça.
    Bref Garance, laisse donc tes copines tranquilles, tu as bien de la chance de ne pas avoir de complexe si grand que tu en passes pas la :)

  • White 16 octobre 2012, 4:43 / Répondre

    pour moi c’est le caractère définitif et la crainte d’un avis négatif alors qu’on ne peut plus revenir en arrière qui créée cette maxi-pudeur…

  • Loulune 16 octobre 2012, 4:46 / Répondre

    A bunch of years ago my friend went to the breast esthetic surgery. When she started talking to me about wanting to go there, I thought I would be supportive by telling her how gorgeous she was right then. (Because she was, and she is now too, because her gorgeousness is not in her breast size.)
    She decided to do it anyway. We did a secret trip to the city together, I went with her to the hospital, and she spent a day with me at my parents house before returning home to her parents house. We were 18, I guess, and she was pretending to be ‘just ill’.
    I thought that I was being totally supportive during the whole process,lying to our parents, taking care of her, but the only thing I remember clearly after all these years is one sentence she told me some time after the surgery. That she wanted me to say just one thing: that she would be better with the surgery done. That would have sound truly supportive to her.
    It was quite a shock for me, but I get it now.

    http://loulune.wordpress.com/

  • Shari 16 octobre 2012, 4:51 / Répondre

    I have a friend of whom I always thaught of to be an exceptional beauty. But she is very insecure about herself all the time and I had spent various times with her discussing that she didn’t needed to do anything. Then she went away for some time, into a country where nosejobs are very common and came back with one herself. I was shocked! Before her nose was not the average one but really elegant and afterwards for me she lost a lot of her sparkle. But I couldn’t say anything. She didn’t talk about it and really thinks nobody would realize. I really wanted to yell at her and tell her that I’m not dumb and I see what I see. Now I have to think about it anytime we see but I will never say anything because this is nothing where you can go back when it went wrong.

  • May Kay 16 octobre 2012, 5:04 / Répondre

    I had my eyelids done when thet were so droopy that my vision was impaired and I had headaches. And when I also wanted to loose a few years. It was a success! Not only did my vision return but I lost 10 years and a sad spaniel look. That was fourteen years ago and I will have a second op when the droop returns.
    However, There are more and more botoxed faces around, and you recognise them right away. They all ahave this slightly alien, frozen look.I think these women do not realise how easy they are to spot.
    My jawline has started to bother me but if I lift it it will be out of sync with the rest of me. So I prefer to accept my ageing and instead admire all you young and pretty women. It is now your turn to be in the limelight, I’ve had my moment.
    Best to you all!

  • Dane 16 octobre 2012, 5:04

    I love that last line! That is how I feel about my saggy ‘post-breastfeeding two children until the age of 2′ breast……..My young breasts were spectacular! I, and A LOT of others enjoyed them! But now, they have been delegated to a different service and will never be the same. I am ok with that because it is time for the young girls with spectacular boobs to flaunt there stuff…and me? I will be in the PTA with a bra on! :-)

  • sev 16 octobre 2012, 5:15 / Répondre

    Je suis en train de lire les com’ et je trouve ça complètement flippant. Tous ces pays où toutes ces nanas se font refaire, et c’est normal. Tout le monde devient pareil, on appelle ça la perfection, je vois que des clones, et c’est normal. C’est hyper lassant, destructeur, insipide et sans saveur. Il n’y a que des nana au petit nez avec une face lisse et des gros seins le tout enrobé dans un teint au choix blanc grisâtre ou caramel, avec des cheveux longs super lissés pire que des baguettes, et ce partout dans le monde. Toutes pareilles. Et c’est comme Zara ou Mango ou H&M, partout dans le monde, toutes pareilles. Ou les appartements Ikea identiques partout dans le monde.
    Et on croit que c’est sex appeal, beau et que ça donne envie. Ca donne tout sauf envie ni de faire du sexe avec ni de regarder, aucun charme, un monde artificiel. Mais sérieux, ca sert à quoi ? C’est quoi ce monde ? C’est quoi l’objectif ?
    C’est très urbain en tout cas. N’ayant rien à regarder d’autre, les gens se regardent trop en ville. Eux-mêmes et se comparent aux autres. Vue étroite, vue serrées, pas plus loin que le bout du nez refait.

  • Tiny 16 octobre 2012, 5:28 / Répondre

    Scene: a dear friend I had known since we were 14 years old came back into my life after a 15 year absence of working/living overseas. (As awkward teens we had partied together, gone shopping for new outfits, hung out at the beach,talked about boys, smoked our first cigarettes… the usual stuff teenage girls do.)
    Today we met at my place one late summer afternoon. She wore a simple fitted khaki tank top under a white cardi. She must have slipped it off while I made us a drink. I placed her beverage in front of her and BAM! Boobs! Perky, pretty, perfectly shaped breasts right in my line of sight — I couldn’t help but stare.
    Me: So how have you been? I mean aside from getting NEW TITS! WOW! NICE! (I find it’s just better to cut to the chase)
    She: Yeah (proud as punch). Whadaya think? After my divorce I thought what the heck.
    We chatted about pre and post surgery, incision area, research, price, recovery period
    THEN (She yanks the corner of her top and out it flops, her perfectly shaped right breast, evenly tanned from a recent trip to Queensland. I stare at its fullness, the neat aureola and smile– I’m impressed!)
    She: Feel it! It even feels real.

    – And she was right, it did!

    Maybe the fact that we shared that phase of being gangly, flat-chested, pimply teens together coupled now with being mature women, the barriers of judgement, embarrassment & social perception weren’t there. Whatever the reason, that afternoon we shared stories of the past, present and what we want next from our lives. My friend Lina, she was perfect when we were 14 and at 39 even more perfect!

  • ava 16 octobre 2012, 5:45 / Répondre

    I have never seen it this way: what to say to close friend who has done something…
    I guess it depends on the person in the end. Because you will know, that she is insecure about it, if she doesn’t share it. So you will have to be careful, and that somehow ruins a closeness you might have had.

    I like it, that you talk about these “changes”. Because it helps to get more aware about all of this. I have “thought” about getting something done, like thousands of other women. But my pride keeps me from doing it, because I always feel SORRY for the women, who have had done something done. Well, for those, where I can SEE it. It seldom works really well, does it?

    I think we are talking about “little things” here and not major changes, no? But it begins with that: what ARE major changes? Where do they start?

    In the end, I want to age gracefully. And I just don’t WANT to do anything. I’m scared of what could happen, I’m scared of this whole thing. But I love taking care of myself, I like to be beautiful.

    I think time is actually playing for women at the moment.

    I know that sounds strange, because perfect beauty has NEVER been as relevantt as it is today. But at the same time, the definition of beauty seems to be changing. Thanks to those great and influential women who you can actually SEE getting older in the most aluring way. And more powerful in the best way. Of course, still not enough.

    I am not against surgery or anything, not at all. I just don’t want to feel sorry for one more woman, who has had something done. It makes me feel weaker too.

  • Gwendoline 16 octobre 2012, 6:03 / Répondre

    Je trouve ça hyper dommage de recourir à la chirurgie esthétique, mais je peux le comprendre. Seules les personnes qui ont très confiance en elle s’aiment comme elles sont (ce qui n’est pas mon cas). Et parfois il y a seulement un truc qui ne nous plait vraiment pas, c’était le cas de mon ex qui s’est fait refaire le nez. Et bien au début je n’était vraiment pas pour, et puis ensuite j’ai vu que ça jouait vraiment sur sa confiance en lui, et puis je l’ai soutenu, et une fois la chirurgie faite j’ai bien vu l’effet physique et mental, qui était très bien en réalité. Et maintenant je l’accepte, enfin sauf si on en abuse..
    Et je pense que sauf si la personne en parle, il ne vaut mieux pas mettre le sujet sur le tapis au risque de montrer ce que la personne avait justement envie de cacher ou corriger.

  • CPJC 16 octobre 2012, 6:35 / Répondre

    I started becoming a bit more sympathetic to the idea of plastic surgery when I started coloring my hair 18-mos ago. Prior to that (for about 2-years) I had a daily morning confrontation in the mirror and snarled at the strands of white appearing in my very dark hair. I always thought I would be one of those women who had gorgeous silver hair except I soon realized that it would still be YEARS before I get to that point because I’m probably only 4% grey…but it’s visible enough that it irritated me every morning. I started coloring my hair and the “self-talk” in the morning bemoaning my grey disappeared immediately. I suppose there is a difference between “restoring” your hair to it’s natural color and “altering” a body part to make it more pleasing. While I do think that cosmetic surgery is a bit extreme – I’m waaay more understanding now. I guess my judgment and empathy would be for someone who chose a surgical procedure would be if it didn’t satisfy the underlying discontent and lack of confidence in themselves.

  • Cristina 16 octobre 2012, 7:37 / Répondre

    Au Brésil, ça devient une épidémie… Mais une scène m’a beaucoup amusée. C’était dans le vestiaire, après la gym. Une fille que je ne connaissais pas, qui bavarde avec sa copine sur la quantité de silicone dans ses seins tout neufs. Tout à coup, elle se tourne vers moi et me dit: “Mais regarde, touche! Mais vas-y, touche! N’est-ce pas qu’on dirait des vrais?” Et moi, complètement gênée, qui me mets à palper et à soupeser les seins d’une parfaite inconnue… en faisant une tête genre “en effet, incroyable”! En sortant du vestiaire, j’étais morte de rire!
    Enfin, moi, ça ne me dit rien. J’aime bien voir, sur moi et sur les autres, les marques du temps…

  • kayron 16 octobre 2012, 7:47 / Répondre

    It always feels so weirdly dishonest. And also like they’ve fallen victim to sheer quackery. Even when it’s “subtle”, somehow it totally isn’t.

  • Olivia 16 octobre 2012, 8:12 / Répondre

    so well said Garance. I’ve had this conversation internally so many times and could never really come to a conclusion, but I like your thoughts. I think I’ll borrow them from now on, if that’s ok with you. haha.

  • ZT 16 octobre 2012, 8:55 / Répondre

    Great post Garance!
    I really think it’s something that makes us vulnerable and we feel that kind of dreadful shame, so we rather pretend to be normal and nothing happened. But I came to understand, with surprise, that being vulnerable is one of the most positive way of living!
    Please give you some time to watch this amazing video on TED.com, it’ll open your mind!

    http://www.ted.com/talks/brene_brown_on_vulnerability.html

    Congratulation again for your website design, your insightful videos and those entertaining yet smart post.
    I admire you.
    Best,
    Zeno

  • robin 16 octobre 2012, 9:11 / Répondre

    I’ve always enjoyed my genetic luck; I am tall, slender and attractive. Of course, that is not as important as working hard, being kind, and generous and more. In my late 40′s, a little bit of fat started to accumulate around my middle. So I exercised more and ate better. A year later it was the same, so I decided to try harder and see how it was after another year. I love exercise! Year after year, I improved my fitness and the fat slightly grew. I am 55 now and I just had liposuction a week ago. When I came home, I tried on a few pencil skirts and I loved what I saw in the mirror. Oh how will I avoid becoming that vain woman who looks in every mirror she passes? I have to work on that. But clothes are important to me. Beauty is means a lot to me. I did it. I only told my husband and 2 close friends (who are excited and happy for me). Normally, I tell everyone everything, but not this. Let them think I finally found the right Pilates class. It’s my personal business. Maybe I am making the world a more beautiful place if I can dress well and add to the scenery? I don’t know? Don’t we all want to look good? I wonder how you will feel in 20 years?

  • Kat 16 octobre 2012, 9:16 / Répondre

    I live in Houston, Garance, and the mentality here seems to be one of “the more you can get done, the better….and you better get something done because if you don’t, well, that’s just not the way it’s done here in the Lone Star”. And the saddest part is that each of the women I know who have had something done was beautiful before. I never say anything, but I always want to ask “why?”!

  • Sylvie 17 octobre 2012, 12:22 / Répondre

    My coworker was really honest about getting her boobs done. It was great. The funny thing was, for her first 3 days back at work, whenever I looked at her I looked right at her chest! After 3 days though, it was as if they were always there. Guess you’ll never know how you’ll react:)

  • Diana 17 octobre 2012, 12:44 / Répondre

    I’m 33 years old, and I came from a place where to be beautiful, delicate, fine is the only way for women to have a decent life… You don’t want to be a woman and live there if you aren’t beautiful… It has become an obsession, there are documentals about it, there are mini series about it, there are studies about it.
    When teenagers get 16 their common present is plastic surgery, and I, as the other girls asked the same thing, but for some life’s spin off I ended living in Europe those years and I didn’t… And I understood many things about beauty that I’d like to teach to those teenagers.
    However when I turned 32 I get some job in my body, it was so tiny that nobody noticed it, but I noticed it! When you get a job done, is for your own happiness… No one else.
    I don’t think is about the job you get, it’s about your motivations, your reasons… Your confidence won’t improve after that, you have to have it before, it takes courage.

  • Aya 17 octobre 2012, 1:05 / Répondre

    Je vis a Beyrouth, et faut dire qu’ici tout le monde le fait, et c’est pas vraument un secret. L’annee derniere en terminale, puisqu’on a pas le droit de se refaire quelque chose avant 18ans, on voyait les filles une a une, venir a l’ecole avec un nouveau nez..
    “J’adore ton nez” se dit super facilement ici :p au fait je crois que je l’ai dis il y a quelques jours a une fille a la fac, et elle etait super contente mais genre supeeeer contente!

  • Clara 17 octobre 2012, 2:10 / Répondre

    Sujet très intéressant, et très lié à la culture des pays en effet.

    Française, je vis à San Francisco depuis bientôt 2 ans. Mes amies ici qui ont eu recours à la chirurgie en parlent -nez, liposuccion… et pour avoir vu des photos avant/après, je peux voir le bienfait de certains actes, y compris sur des personnes très jeunes. En France, on mise sur le glamour “low profile” et la séduction est très cérébrale, il est mal vu de “trop” miser sur son physique. Les filles qui essaient “trop” sont perçues comme désespérées et inintelligentes… Le jugement pointe le bout de son nez. Aux US, en matière de tout et n’importe quoi, on considère qu’on peut arriver à tout par la force de la volonté: transformer sa personnalité, mais aussi son corps: les gens qui s’entretiennent vont tous les jours à la gym pour avoir le corps de leurs rêves. La chirurgie ici n’est pas stigmatisée, au contraire c’est le “laisser aller”, assimilé à la paresse, qui l’est. Soit notre bonne nonchalance française, sans laquelle aucune de nos icônes de style n’aurait d’Allure. Incompréhension mutuelle!

    Plusieurs choses me gênent cependant: je réalise peu à peu que je n’arrive à donner d’âge à personne (mais est-ce important?). Et je trouve que les physiques sont vraiment standardisés: tout le monde en vient à se ressembler. Ce que je déplore, car pour moi tout l’intérêt réside dans la diversité.

    Une question intéressante à soulever serait: pourquoi dans la majorité des cas ce phénomène touche bien davantage les femmes? Et je pense qu’une des raisons pour lesquelles les femmes (françaises, qui sont en quelque sorte plus “libérées” que leurs soeurs américaines à ce jour) se jugent entre elles vient d’un conflit intérieur fort. Elles pensent peut-être qu’elles ont travaillé dur pour être respectées en tant qu’individu asexué, spirituel et intellectuel (tout en étant glamour et désirable of course), et qu’il est injuste que certaines décident de ramer à contre-courant et de remettre leur corps au premier plan. Qu’elles abandonnent la lutte de l’esprit, pour se soumettre au regard des hommes et à leur échelle de jugement, et re-devenir objet sexué. Plastique. Injections.

    Qu’en pensez-vous?

    Personnellement, si je devais combattre quelque chose ce ne serait pas les injections, mais l’usage de Photoshop qui en véhiculant en masse des images sur-réelles, complexe les gens normaux. Tout pour faire naître ce désir de perfection, désir qui à ce jour constitue le meilleur combustible à carte bleue…

  • fanny 17 octobre 2012, 3:02 / Répondre

    L’été dernier, j’ai subi une intervention au laser pour effacer de vilaines cicatrices d’acné que j’avais gardé sur le visage. Je n’en ai parlé absolument à personne, ni ma soeur, ni ma mère, ni mes meilleures amies.
    Tout ça parce que je ne voulais (pouvais) pas m’expliquer sur les raisons pour lesquelles je faisais cette intervention. Pas du tout envie de raconter que c’était un énorme complexe pour moi depuis des années, un “petit détail” qui me pourrissait vraiment la vie et m’empêchait d’avoir pleinement confiance en moi!
    Je pense que pour la plupart des gens ce n’est pas l’opération qui est difficile à avouer, c’est tout le passif qu’on traine derrière…
    Et puis c’est vrai, en France en tous cas, qu’on ne sait jamais trop quelle sera la réaction des personnes à qui l’on en parle… je vis en province, dans un milieu pas du tout “girly” ou glamour, et j’ai l’impression que cela reste encore perçu comme une démarche assez superficielle et futile…

  • catherine 17 octobre 2012, 3:17 / Répondre

    i found out the other day that an indonesian friend from my work- well more like an acquaintance got her eyes cut at the corners and the front to make her eyes seem bigger. maybe its cause i have HUGE eyes so i pretty much can paint portraits on my lids, I’ve never given it a thought before. normally im kinda against surgery but i think my opinions kinda changing about it so i told her her eyes looked great -well after i stopped staring at them which took ALL DAY!!!!

  • Julia 17 octobre 2012, 4:48 / Répondre

    Garance, thank you so much for bringing this up. This is an emotional subject for me because of my sister, who between 18 and 24 had several procedures done. I have to say that I miss the the way she used to look, but I love her all the same. It’s a strange feeling… when you are with that person all the time, you gradually become used to it. And then when you look at old photos, the difference strikes you again. Of course I also make a conscious effort to embrace her look, because she is my sister and I know she cares about what me and our family think. She might look different, but I know she is the same person inside.

    My sister has chosen to tell me about some procedures and not others, or sometimes only after it’s done. She was very open about what she did to her face (eyes, nose, cheeks) and body (lypo) and what she was not happy with (her nose). I still do not endorse cosmetic surgery, but I do think it’s a very personal choice. Since she was a teenager my sister could not stand her “large” nose and developed the habit of sucking it in when she was out of the house, so that it would appear smaller. Imagine doing that for hours a day, every day. How tiring is that? I could only tell her how I thought she was perfect as is, but couldn’t tell her that cosmetic surgery/correction was not a choice. I was of course worried about her (as we all were), and we did tell her that. When she showed us her new features, I always made sure to tell her that she looked great, and that I was happy as long as she was. I knew that was what she needed to hear, and even without any outside opinion she would have pick apart her new look by herself. The only thing she needed was acceptance.

    One thing my sister did not tell me about was her breast job. I even asked her if she had anything done… my breast size only grew by a cup because I’d gained weight, but that couldn’t be the case for her because she was so skinny. She just smiled and shook her head, and I don’t understand why she would not admit it (my mom had told me) or did not want to talk about it. Perhaps it was the way I asked, or that she knew I could have only found out through mom, or maybe I was judging her unknowingly? I’m not sure. It could have been anything, but I’m glad I didn’t push the issue. In the end, it doesn’t matter so much as long as she is healthy. I know she likes to keep some things to herself, and what I could do was to be there when she needed me. If she didn’t need me for this, that was ok too.

    It hasn’t been easy for me to accept cosmetic surgery, but I think I’ve come a long way from the judgmental person that I was. Unless you are that person, you can’t possibly understand what they see when they look in the mirror, and how they feel about their body. I agree with what some have said above – the reason you undergo cosmetic surgery is to align your mental self image with your outer appearance, and to feel better about yourself. I feel mildly insulted when someone suggests there are things I could get done (eyelids or maybe my chin), but then I think about my sister and I wonder if I should stop acting insulted (even though I am). It really is personal and complicated, with no easy answers.

    I can’t say that cosmetic surgery was the right decision for my sister, because of her unhealthy relationship with food and her battle with depression. (She had an eating disorder in her early teens, and later on she would eat only a small portion of things but at large quantities, such as a bite of each cookie in three packs, almost like she’s compensating for denying herself food.) However, medications and pep talk weren’t helping her in the regard of how she viewed herself, and I can’t say that cosmetic surgery was entirely wrong either. In my opinion the surgery did not improve her overall well being, but it did give her the extra boost of energy and confidence to go about her day to day life with more zest. I wish that the love and support from her friends and family would have been enough for her to feel good, and that she would not have chosen to have surgery. I wish that she could have just chosen to be really good at makeup and styling (which she was). But again, it is complicated… to her it was not a choice, she felt it was necessary.

    I love myself as is, but it has taken me a long time to find that confidence, and I credit it to finding who I am as a person and making something of my life. I am told that I am beautiful, and I think that it mostly comes from the inside, with some help from selecting the right clothes and some makeup. At the same time, I try to respect people for their choices, even if it means cosmetic surgery. Life is hard enough without us judging each other, and I think oftentimes when we try to convince someone otherwise, it doesn’t make them change their mind. It only makes them feel bad about their choice, because we are imposing our judgement upon them, no matter how well our intentions are.

    Garance, I’m very sad to say this… my sister passed away this year. She was 24, and I am now 27. I remember her from different stages of life: as a kid, a teenager, a young adult. Her features changed a lot in the final few years, and I like to think I remember each look she had. To me, they are all her, and I want to accept that. I’ve learned that you can’t turn back time when someone you care about chooses to go under the knife and change his/her appearance, but you can learn to live with it. I hope I never forget what she looks like.

  • Laetitia 17 octobre 2012, 5:22 / Répondre

    Ma meilleure amie va bientôt se faire refaire les seins. On se connaît depuis 13 ans, et pendant des années j’ai tenté de l’en dissuader: elle est très menue, son bonnet A lui va bien, c’est cohérent. Il y a 2 ans, une autre de mes amies (également toute menue/bonnet A) a sauté le pas. Je me souviens d’une conversation avec elle et 2 autres amies, et de moi disant que je ne comprenais pas ces complexes (elle a été mannequin, elle est ravissante, pourquoi se focaliser sur sa poitrine alors qu’elle a une silhouette superbe et un succès fou?). Mais j’ai un bonnet C depuis la seconde. Les 3 m’ont regardée et m’ont dit en chœur “Non mais laisse tomber, tu peux pas comprendre!”
    Bref, j’ai évolué, et même si la chirurgie me rebute, je me dis que si ça fait vraiment aller mieux, et si c’est mûrement réfléchi (dans les deux cas: depuis des années!)… alors pourquoi pas. Et du coup maintenant j’encourage ma meilleure amie.

  • Carole 17 octobre 2012, 6:50 / Répondre

    ? can u say Botox?? a nose change is fine now doctors tweak shapes but Botox over done or injected wrong is distorting…sadly it’s the new fashion accessory

  • E. 17 octobre 2012, 7:16 / Répondre

    I don’t think (!) I have any friends who’ve had anything done. The mother of a dear friend had a ‘forehead lift’ (it that how it’s called?), but I’ve never noticed it.

    I do talk with my friends about plastic surgery though. Some of them are doctors (one even is a plastic surgeon), so it’s anyway easy to talk about anything physical with them. We’ve discussed whether one of us should get a breast implant (or why not) and about another friends’ wish for an eyelid lift – it’s part of talking about our insecurities. I can’t imagine not telling those close friends when I would have something done: I would want them to know, so that there wouldn’t be that awkward silence you describe. On the other hand, I could see myself denying it to others. I wouldn’t want to become ‘E-who-had-….-done’. Perhaps this is why people working in the industry are reluctant to talk about it?

  • janie 17 octobre 2012, 7:27 / Répondre

    When someone has ‘work’ done, there is such a spectrum of things that could include isn’t there? Some have much more work done than others, and for some their work is more obvious. The reasons for having work done ranges enormously, including after breast cancer, or burns or other accidents, or wanting a nose job, chin lift etc. But I do find it sad when men and women have a particular look, that it is so obvious they have had work done. Many look very similar to each other. I am not convinced at all it is a good look, but for many they feel that they look much better. Which I guess goes to show what other posts have also said, that there is such a range of opinions on this most sensitive issue. We are complex human beings and our physical appearance is a good gift and it’s a sign of a healthy human being that we are interested in presenting ourselves in a good way. But I guess we differ so much on what presenting ourselves in a good way looks like!

  • Kate 17 octobre 2012, 7:46 / Répondre

    Hmmmm, but the catch is that if someone has work done they want to look better than before (not the same otherwise what’s the point) so wouldn’t they want you to notice?

  • pixelitte 17 octobre 2012, 8:11 / Répondre

    I have just read this 5 min ago, seems to be relevant to your topic,

    “Cosmetic surgery fundamentally is about businesses trying to convince people to get unnecessary, invasive, very risky surgery. They know as well as everyone else does that women hate their bodies on a massive scale, and the solution they offer is the knife; they don’t say, actually, we need to change the culture which is fuelling the self-hate and making women feel like this. They say, cut up your body to fit the culture.”

    and, on the other hand,

    ” I don’t believe anyone has the right to judge another woman for the choices she makes in a highly sexist culture. Women have to find ways to survive and get by each day, and how we do that will depend upon our circumstances. I think judging other women on that basis is the antithesis of what feminism is about.”
    (http://www.guardian.co.uk/lifeandstyle/2012/oct/14/kat-banyard-feminist-pornography-equality)

  • Amy 17 octobre 2012, 8:11

    I read that too, before I came here-I like the sound of her, and I have to say I do agree

  • Anonyme (pour une fois) 17 octobre 2012, 8:41 / Répondre

    J’ai pu en parler avec… ma soeur! Moi qui n’accepterait d’être opérée, même piquée, qu’en cas de nécessité absolue!
    Et bien, j’ai été bluffée par son absence de tabou et la facilité avec laquelle elle envisage les choses…
    Mais, au fond, c’est une conversation qui est restée à la surface. Je trouve ton post et tes observation très justes.
    Il est vrai que je souffre d’un défaut physique majeur, visible, mais heureusement pas sur le visage, que l’on ne peut absolument pas “corriger”… Rares sont les personnes qui m’en parlent (certaines ne le remarquent pas car j’ai une grande conscience de chacun de mes gestes). Et franchement , je préfère que l’on ne m’en parle pas… Ce défaut est le résultat d’un accident, avant trois ans, et il a considérablement influencé ma vie. Et notamment a repoussé longtemps mon entrée professionnelle dans la mode… Alors que cela a sans doute largement contribué à mon amour de la mode.*
    Un aspect de son visage qui amène à recourire à la chirurgie esthétique, c’est pareil. En fait, je trouve que c’est absolument fondamental et extrêmement intime.
    Je pense donc de moins en moins que tout doit être abordé, même entre grandes amies…

    *j’en profite pour dire à quel point j’ai trouvé admirable le choix de couverture du premier livre de Scott et ce qu’il en écrit dans ce livre!

  • John Su 17 octobre 2012, 9:04 / Répondre

    I say give her a look of acknowledgment and love, like when there’s an “inside secret” that only both of you know, hug her and say, “You’re more beautiful now, than when we last met” Simple acknowledgement with the “eyes” that is emitted from the soul is all that is required.

  • Lynn 17 octobre 2012, 9:07 / Répondre

    I have to admit that I wouldn’t be able to say anything, aware of the sensitivity of the topic, no doubt, for the person having the work done. I was really touched by the story that someone above told of her sister who recently died. It’s difficult not to judge, but judgement doesn’t help anyone either.

    All that said, I think that as a society we have to do better at valuing individual, natural beauty instead of covering it up, and then maybe people will feel less desire to have work done. I know that that’s a pipe dream for now, but it’s what I feel. If we can value the way that women look as they age, for example, we can hopefully help younger women to feel confident with themselves as they are. I don’t know how I got such a strong sense of self, but even though I have been encouraged repeatedly in my life to have my nose done (I have a noticeably crooked nose, but nothing that affects my breathing or anything), I have never even considered it. I honestly always thought I was beautiful just as I was, have no need to be “perfect,” and I wouldn’t change a thing about my looks. I realize now as an adult that the bump on my nose is quite similar to that of my deceased father, and I’m happy to see him when I look in the mirror. I am also happily allowing my hair to go grey as nature dictates! I feel lucky that for whatever reason it’s just not important to me to meet someone else’s standard of beauty. I guess I got lucky.

    One might ask why I am writing this on your site, but it’s because you represent a role model for many women with respect to fashion and beauty, and I would love to see more role models raising the idea that who we are naturally, even as we get older, is not something we need to alter. Fashion can be fun, and even a little bit of makeup, but I guess we collectively need to figure out where to draw the line. I would love to see more and more women going grey naturally, focusing on health and nutrition instead of lots of product for the skin, whatever… great topic!

  • couturecoco 17 octobre 2012, 9:15 / Répondre

    Trust you to bring a difficult subject out in the open, right there! I can understand your hurt but if your friend isn’t ready to talk about it, don’t take offence, I was just talking about cosmetic surgery with my mother the other day in the kitchen. I’m ashamed to say we were laughing a lot actually about when it’s too obvious or goes wrong. Our conclusion is the same as yours, take the whole person as they are and always make sure they know it’s okay to talk about it whenever they want to….or never!

  • Sébastien 17 octobre 2012, 10:03 / Répondre

    C’est le vrai tabou. Et surtout c’est toujours raté. Les actrices françaises de plus de 40 ans sont TOUTES abîmées. C’est loupé sur elles alors ce sera loupé sur d’autres. Le Botox paralyse le visage et donne donc le même effet que le masque mortuaire (lorsque le visage du mort se détend après la mort…) brrrr…. ça fait froid dans le dos mais c’est exactement l’effet. Ces visages lisses sont des visages morts. Les femmes au visage ridé sont belles, expressives, regorgent de vie. La mode a besoin de visages naturels de 50, 60, 70 ans… des visages intouchés. Car la mode c’est la vie.

  • Diane 17 octobre 2012, 10:04 / Répondre

    Chère Garance, je suis la personne qui est botoxée…pas trop, mais cette vilaine ride entre les deux yeux me donne un air très sévère qui n’est pas du tout moi, rieuse, joyeuse, bonne vivante. Alors un jour (mes 38 ans) je suis passée aux injections, et voilà, ça fait deux ans.

    Je ne m’en cache pas lorsque l’on me pose la question, j’en discute souvent avec des amies que ne le font pas et ça se passe très bien. J’assume le fait de vouloir me sentir bien dans ma peau, pas plus jeune (impossible), ni plus jolie (trop tard) et que si cela m’aide, c’est mon choix et mon droit.

    Sauf que, une de mes très bonnes amies après ma “première fois” me dit : “toi tu t’es fait botoxée” (stupeur). Elle se lève, vient vers moi et avec son doigt tape sur mon front aux endroits soupçonnés des aiguilles en me disant “c’est là, et là, et là, et là, je le vois bien moi” avec un petit air de triomphe.

    Je suis restée coite. Une très bonne amie. Je crois que je l’ai détestée (en fait non j’en suis sûre). Depuis j’ai eu le droit à la suite “alors t’y retourne à ton truc, moi j’irais jamais”. Sauf que la “petite” à 5 ans de moins que moi, et qu’il y a 5 ans, je n’y pensais pas non plus.

    Dans ce cas, j’ai trouvé la façon de procéder violente, intrusive, manquant totalement de psychologie et d’amitié ! Et croyez-moi, ce n’est pas la bonne façon de faire ;-))

  • val 17 octobre 2012, 11:27 / Répondre

    C’est tellement facile maintenant et devenu tellement “banal” que l’on peux tt à fait en parler.
    Ce que je pense de la chirurgie et des personnes qui se font refaire…ça va être super bateau mais c’est mon avis, c’est qu’il faut faire avec ce que l’on est, ne pas ressembler aux diktats de la beauté.
    Et c’est une fille à l’apparence et au physique super banal qui dit ça.
    J’ai déjà voulu être mince et belle mais maintenant, à la trentaine, tout ça est en train de finir, travailler sur que que l’on a déjà, être naturelle, évidement prendre soin de soi, de son poids mais dans la limite.
    La chirurgie, très peu…merci.

  • IQLondon 17 octobre 2012, 11:56 / Répondre

    My mother had her nose and her breasts done and didn’t tell a soul, not even my father (who she was married to at the time). She said she was going on a long weekend away and that was it. I was 17 y/o and will never forget coming home from school to see my mother lying in bed, covered in bandages, bruised and swollen. On so many levels it was a complex message to give a teenage daughter – that in the desperate search for perfection – mutilating your body is an option. Strangely, we have never talked about it (I’m in my 40s) and until this year, my brother didn’t even know (despite the very obvious changes in the family album over the years :-)

  • pimousse 17 octobre 2012, 4:27 / Répondre

    C’est bizarre… Sont-ce vraiment des “amies” au vrai sens du terme ? C’est peut-être de là que vient le problème, de la définition du mot amitié. Parce que moi, je sais qu’avec mes “amies” ca ne poserait pas de problème de parler de ça. D’ailleurs l’une d’elle s’est fait faire la poitrine, elle m’a même montré fièrement le résultat. En même temps, quand je parle d’amies, je parle de mes 4 amies. Pour moi les autres ne sont que des copines, voire de très très bonnes copines. Mais c’est pas pareil. Avec mes amies, on peut vraiment parler de tout, mais il est vrai qu’elles sont peu nombreuses, qu’on se connaît toute depuis 20 ans au moins pour la plus “récente”, alors bon…

  • Aliceinwonderland 17 octobre 2012, 5:11 / Répondre

    I completly agree with you Garance! I once wanted to have my nose done but now i don`t. It is possible to live with my very own nose and even if it`s not perfect it`s not a big deal. I`d rather spend my money on something that`ll be worth it e.g. travelling etc. And I love the illustration! I really like your drawing style. Wish you showed us more of your awesome works!
    xx

  • Stephanie 17 octobre 2012, 5:11

    I totally agree. This one is particularly beautiful. Your style has been changing over time, Garance, but you seem so busy I can’t imagine how you find time to draw! If you are willing to share, related to teaching yourself illustration having not studied it at school, I would love to know more about how you train yourself and improve (how much time you spend, resources you used when you were learning, etc.). I don’t want to be an illustrator, but I’m really interested in the process.

  • Lydia 17 octobre 2012, 10:51 / Répondre

    It’s a super, super touchy subject to bring up and I think if a friend who’s gone under the knife doesn’t talk about it at all, it will be as it is – an elephant in the room however obvious the um, new nose or lips or breasts is.

    Here’s a bizarre experience to share with you, Garance! A friend disappeared for a week, wouldn’t pick up calls or reply text messages. Everyone thought she’d gone missing or something; we were really worried and when she finally re-emerged, her eyes were larger and more defined, a little red-rimmed. And of course she never said where she went or why she’d been uncontactable. The eyes remain big and silent.

  • Ales 18 octobre 2012, 4:18 / Répondre

    J en parle sans aucun Tabou, j ai une relation très particulière avec mon Derma, on se connait depuis plus de 10 ans ,ok je n’ai que 36 ans. On parle vraiment de tout de rien.
    Mon Derma est dans le genre très cool mais en vrai il est très reconnu dans sa spé ‘un très grand quoi’.
    Au détour d ‘une conversation, je lui lâche : ‘T’aurais pas un truc nouveau qu’on pourrait essayer.
    Et la il me répond : Ben si tu veux , on peu faire un peeling chimique.
    Roohh, je vous dis ça cela remonte à des années.
    Et depuis je suis complètement accro une fois le printemps arrivé et cela jusqu’à le début de l’été.
    Tellement accro que je le vois 4 voir 5 fois par an.
    J’en parle très ouvertement avec mes proches et si un inconnu me pose la question, je réponds tout simplement que j’ai un bon Derma.
    Il m’arrive aussi de lui faire des demandes complètements farfelu du genre : me gonfler les lèvres.
    Et pour réponse : t’en a vraiment pas besoin, tu es très bien comme ça.
    Et depuis ma meilleure amie m’y accompagne, elle est tombé du côté obscure elle aussi lol.

  • Blaise 18 octobre 2012, 5:03 / Répondre

    Just in the same way we can’t judge people because of their attitude (we don’t know what is their past, or what kind of baggage they’re carrying). The best way we could do is to reach out and understand them.

    I like the light you shed on this topic. Thanks Garance.

  • Anne-Sophie 18 octobre 2012, 6:10 / Répondre

    J’imagine qu’une opération de chirurgie esthétique n’est pas “juste” un passage sur le billard et que même en étant très amies, on peut ne pas avoir envie d’aborder un sujet très délicat et très personnel qui -qui sait- peut faire remonter plein de choses à la surface. Et j’imagine que dans ces cas-là, on veut absolument éviter d’entendre “mais pourquoi t’as fait ça, tu étais très bien avant”. Donc on se tait. Je ne suis pas vexée si une amie me tait quelque chose : elle a ses raisons que je respecte. Ne te sens pas exclue, Garance. Vraiment pas. C’est peut-être trop tôt pour elle d’en parler.

    Maintenant en ce qui me concerne, je n’ai heureusement pas de complexes assez importants que pour resubir une opération qui ne soit pas d’ordre purement médical. Il y a 5 ans, l’année de mes 30 ans, on m’a retiré une tumeur à la poitrine. Heureusement tout à fait bégnine mais je veux dire par là que me refaire charcuter pour une opération non indispensable d’un point de vue médical, je ne l’envisage pas. Trop de peur, trop de douleur.

  • leonoor ottink 18 octobre 2012, 8:19 / Répondre

    I’m 47, so indeed, it happens more and more that some one I know has had ‘something done’. Most of my friends who did, told me everything about it. And some of them didn’t….., so go along with them, if they talk about it then I talk about it, if they don’t, then I don’t either. Although it can be difficult not to mention it…..

  • Johanna 18 octobre 2012, 8:23 / Répondre

    Avant j’avais les oreilles décollées, TRES décollées.
    Je me suis fais opérer à l’âge de 10 ans et en même temps que ma cousine (c’est de famille). Et même si j’y apportai peu d’intérêt, un peu quand même avec toutes les insultes de Dumbo ou canalsat on fini par se vexer, ça m’a fait UN BIEN FOU et maintenant j’en ris et j’en parle ouvertement.

    Dumbo et sa connection canalsat.

  • Mirta X. 18 octobre 2012, 9:13 / Répondre

    Oh Garance!

    It’s difficult for the few and for the others who may no understand the reason a person decide to fix any “inperfection” in her/his body. My mother has done it when she was in my age. My daugther who is in her twenty has done it recently (horrofic for me) and I can’t tell you if some day I’ll do something in case I need it. Maybe it’s a mather of the mind and nowledge that age is just a natural process and the beauty comes from inside out. I’m happy whit my 45 years and still looking good. That’s it!
    Ask her if you feel that you need to know. Otherwise give her some kinds word in compensation, she may need it. XX

  • lj 18 octobre 2012, 2:53 / Répondre

    Great post!
    It’s such a tough culture — women feel badly about having wrinkles, and then they feel badly when they get rid of their wrinkles! I think the only escape from the “effortless perfection” answer (not really a good one) is to focus on something other than looks. If a friend seemed happy after getting work done, I think I’d say something like “You seem so happy lately, you’re smiling more often, it’s great!” Or, if a friend seemed down and ashamed afterwards, something like “You seem sad lately. Are things okay?” What’s important is not how the nose looks, but how the woman feels about herself. In general, I would love to see more women supporting each other in being attractive according to something other than what they look like.

  • Andrea 18 octobre 2012, 4:32 / Répondre

    YOU, are darling. Great post. Thank you.
    XOXO, Andrea

  • Maman37 18 octobre 2012, 5:11 / Répondre

    Well, if your friend didn’t know how you felt before, she certainly will now! And then perhaps she’ll open up to you? It’s not personal I’m sure, some people just have self defence hard-wired into their DNA.

  • Amelia 18 octobre 2012, 5:51 / Répondre

    Married 23 years now…when I was first married I had a baby at 24, then another at 27. Love my husband and I love my kids. I did NOT love my inflated boobs after nursing!!! Serious flap-jacks. Not cool one bit.

    Before I had kids I had a beautiful full C cup & all I wanted was to get them back. My husband was supportive whatever my decision was. He’s very sweet like that, but he was worried for my safety.

    Turns out that I had breast implants – cohesive gel (I was one of the first to get these miracles) and I’ve never looked back. Extremely happy to have given myself this little gift of confidence. It brought the sexy back in our marriage during a stressful time of raising kids.

    Don’t judge anyone – we might have an honorable reason for what we do, or we might not!!!

    BTW – my children still don’t know and unless they ask I will never tell them. My 19 year old daughter is a C/D cup just like I was.

  • Mari 19 octobre 2012, 12:32 / Répondre

    I find women incredibly clever when they have a little work done and they look better than ever it’s genius. The scary part is when people get addicted to it and the women all start looking like transvestites (no offense to transvestites — but you know what I mean?). I think restraint makes all the difference… The middle way. Buddhist Botox!

  • Anica 19 octobre 2012, 8:31 / Répondre

    I share the same sentiments with you Garance. One of my very close friends had a boob job, it wasn’t massively noticable but you noticed that they were postitioned slightly higher than before and were definitely more ’rounded’. I had mentioned how great her cleavage was one day and she said it was down to a new pill she was on. So I said nothing more. Then one evening after a few *too* many drinks she opened up and said that she had work done. I was more shocked that she didn’t tell me sooner considering our closeness, and we laughed about it all evening thinking that we would be able to talk about it more openly in future. But I was wrong, in the daylight of sobriety I mentioned very delicately how thankful I was that she was able to confide in me. But she flatly denied it all, saying she had no recollection of the previous night and didn’t know what I was talking about or why I would suggest such a thing. We haven’t spoken about it since, and like you said ‘it’s the giant elephant in the room’.

  • Jade 19 octobre 2012, 10:25 / Répondre

    Le sujet de la chirurgie esthétique m’intéresse, me fascine, m’obnubile depuis l’âge où j’ai embrassé mon premier amoureux avant qu’il ne traverse le passage piétons qui le ramenait chez lui. Je devais avoir douze ou treize ans et jusqu’alors je ne me souciais que peu de mon apparence. (Oui oui, ça arrive de tenir jusqu’à cet âge là!)

    Quoiqu’il en soit l’”énorme” bosse que j’avais sur le nez ne m’avait encore jamais posée problème jusqu’à ce premier “bec” (innocent et sans la langue). Assez fou quand j’y repense qu’un simple “lèvres-à-lèvres” puisse faire surgir un tel mal-être.

    Enfin, cela a duré un peu moins de dix ans. Presque dix longues années où pas un seul compliment que je recevais ne passait au décryptage. “Ok, il dit que je suis jolie mais c’est juste parce que je suis la dernière de libre pour danser un slow à la boom organisée par ma tendre et toujours meilleure amie Caroline” ou plus tard “D’accord, il me dit que je suis belle (bonne), mais c’est uniquement parce qu’il veut me ramener dans sont lit” et pire encore, de mon grand amour (qui n’est malheureusement plus) “Ok, je suis la plus belle femme au monde à ses yeux et il m’aime d’un amour inconditionnel, mais ce n’est pas possible, on ne peut pas réellement aime une personne avec un nez pareil”. Donc imaginez un peu la catastrophe de vivre avec un tel fardeau! Tellement dure, qu’à quinze ans j’ai développé des soudains soucis de vision et dû porter des lunettes. Bonheur de pouvoir dissimuler cette infamie au milieu de mon visage. Sauf que des lunettes, on ne prend pas de bain avec et on ne dort pas avec non plus avec.

    Bref. Il y a près d’une année j’ai décidé surmonter ma plus grande phobie, l’anesthésie, synonyme de mort cérébrale en ce qui me concerne, et je suis passée sous le scalpel (j’ai d’ailleurs gardé de ce scalper une minuscule et jolie marque sur le côté de la narine gauche, marque qui n’aurait pas dû être là, “raté” du chirurgien orto-rhino-laryngologue (celui qui s’occupe de remettre la cloison nasale en place. Parce qu’un joli nez, ok, mais si plus possible de respirer ensuite, bof)).

    (Il m’a fallu deux ans pour me décider et fixer la date de l’opération, entre parenthèses, parce que tu l’auras remarqué Garance, j’adore les parenthèses! (et me mettre en parenthèses parfois?!))

    Mis a part mes amies proches (oui, seulement les filles) et ma famille, personne n’a remarqué le “changement”. Ah si, un copain à moi libanais à tout de suite vu (parce qu’au Liban toutes les femmes se font refaire le nez m’a-t-il dit). Aujourd’hui je n’ai plus de bosse, je porte des lentilles de contacts et je ne cache plus mon nez quand je suis de profil. Mais je n’accepte toujours pas les compliments, j’ai quitté mon amoureux (celui qui m’aimait d’un amour inconditionnel mais finalement beaucoup trop passionnel) mais je crois que je me sens tout de même bien mieux dans ma peau et assume enfin d’être une (jolie) femme. Et j’en parle ouvertement dès que le sujet est abordé (par contre je n’aborde jamais moi-même le sujet! Après on va penser que je me la “pête” avec mon nez refait).

    Tout ça pour conclure que les histoires liées à la chirurgie esthétique sont toutes si différentes les unes des autres qu’il est impossible d’en faire une généralité. C’est un peu la phrase facile, on est bien d’accord. Mais plus sérieusement, c’est un peu comme parler de religion ou de politique. Il y a des gens qui connaissent le sujet, qui l’on vécu, qui sont à l’aise. Et puis il y a les autres. Finalement peut-être juste une question de tolérance.

    (Dsl pour lé fotes d’ortografe, je sui au buro et je doi taper tré vite!)

  • Marie 20 octobre 2012, 11:02 / Répondre

    Tu as tres bien ecri ce post je trouve, et je pense que ton amie a de la chance de t’avoir et j’espere qu’elle lira ce post parce que tu y fais preuve de beaucoup de recul, et c’est ce qui importe.
    Chacun est libre de faire ce qu’il veut, mais c’est aussi plus facile si on sait que quelqu’un nous soutient no matter what, meme si cette idee la repulse.
    Et peu importe que ce soit preuve de fragilité ou d’un manque de confiance, on n’est pas infaillible nous humains, on ne peut pas etre parfait tout le temps et je pense que dans un milieu qui concerne la mode en plus et donc finalement qui repose sur cette apparence exterieure que l’on donne, c’est d’autant plus difficile denpasser au dessus de nos petits complexes.
    Bref je voulais juste te dire que ton post était bien écri :)
    Xx

  • margaret 22 octobre 2012, 4:26 / Répondre

    i’m a bit late to comment on this, perhaps… but i feel compelled to contribute to the subject. i grew up in seoul where now more women HAVE done some kind of cosmetic surgery than have not done it. the city is full of advertisements for plastic surgery, i’ve seen friends and classmates go under the knife since 8th grade (age 13). the doctors over there are really genius and they do really beautiful work, but after living there for several years, i developed an aversion to the idea of it because it just seemed way too excessive and unnecessary.

    that said, after i moved back to the US i met some friends who had also gone under the knife, but this time they shared with me the reasons why they made that decision. women are very image-conscious and it’s common to have some kind of image complex or deep insecurity that haunts us/them every day and in the worst case, becomes a psychological/self-esteem issue. i absolutely agree with you garance that it’s not our place to judge them because we’ve all had our insecurities and we really don’t know how they feel about themselves… i used to look down on excessive plastic surgery, but if the places were switched and someone was scrutinizing me for my own decisions on MY body, i would be really upset. to each his own. as long as it makes them happy and it’s not self-destructive, i would tell them… just listen to the doctor’s recovery instructions and good luck.

  • Diana Patient 25 octobre 2012, 7:53 / Répondre

    Thank you for this! I had a similar situation with one of my family members. I said “You look very different” and forced myself to be accepting. I don’t think this kind of change is for me, but it is their own journey in the end and it made me reconsider how “natural” I am in terms of makeup etc. Where is the boundary…?

  • Emmayaya 26 octobre 2012, 4:51 / Répondre

    Bonjour,
    c’est la première fois que je commente sur un blog mais ton article me touche beaucoup.
    J’ai pris la décision de me faire refaire le nez il y a un an quasi jour pour jour. Enfin, pris la décision, c’est plutôt sauter le pas, parce que cette décision était prise depuis que j’ai 11 ans, depuis la première fois dans la cour de récré qu’on a commencé à se moquer de moi et que mon nez est devenu cet énorme complexe de la mort qui tue tout. A ce moment là, je voulais me faire refaire le nez de suite mais bon trop jeune, pas d’argent et une mère qui m’aurait étripé au couteau suisse si je lui avais jamais parlé de chirurgie esthétique.
    Donc j’ai pris mon mal en patience et l’an dernier quand j’ai eu les sous, j’ai pris un rendez-vous avez un chirurgien esthétique qui m’avait été conseillé. Et planification de l’intervention au mois de juin. Ca n’a pas été facile car j’étais morte de peur, risques de l’anesthésie, risque d’être ratée, de la réaction des gens… Mais en même temps, tu peux pas rester comme ça toute ta vie, à éviter les miroirs, les photos, à penser à ça tout le temps, toute la journée, à penser que c’est comme ça que les gens te décrivent et te voient. A faire un malaise quand le sujet du nez entre dans la discussion. On a qu’une seule vie.
    Je n’en ai parlé a personne, pas à mes parents, ma famille, pas à mes amis, seulement à mon ex copain qui m’a amenée à la clinique. Pourquoi, pas parce que je ne leur faisait pas confiance ou quoi que ce soit mais parce que je connais la réaction des gens dès que par grande force j’arrivai a parler de mon nez avec une de mes amies: “Oh mais noooon il est très bien ton nez!! Tu es très belle comme ça!!!”.
    Le même discours, toujours.
    Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que mon ex m’a dit, lui: “je ne suis pas pour, mais si tu dois le faire, tu as tout mon soutien, ça change la vie”.

    Au final je suis contente, très contente de l’avoir fait (maintenant on est à 5 mois de l’opération).
    Je suis surtout contente car j’ai eu le temps de murir ma décision (13 ans c’est pas rien), mais surtout je l’ai fait pour et uniquement pour moi. Il y a 13 ans justement, je l’aurai fait plus pour le regard des autres dans la cour de récré maintenant je l’ai fait pour mon regard à moi.
    Je l’ai fait aussi en sachant que cela ne changerait pas fondamentalement ma vie, des amis, des petits amis j’en avais eu pas mal et j’en aurais eu avec ou sans nez refait. Que la seule chose que ça changerait ce serait le regard que j’ai sur moi meme et c’est quand même pas mal.
    Les premiers jours après qu’on m’ait enlevé l’attelle j’ai pleuré toute la journée. C’était comme si un poids accumulé depuis des années venait juste de m’être enlevé, comme ça, que j’étais enfin libre d’être moi, Emma. Et non plus Emma la fille au grand nez qui était mine de rien l’image de moi que je me suis coltinée pendant 13 ans.
    Après j’avais beaucoup discuté avec mon chirurgien, je ne voulais pas d’un nez sur catalogue et ça tombe bien ce n’est pas ce qu’il faisait, il m’a dit que mon nez ne pourrait pas être petit, que ca n’irait pas avec mon visage et que ça changerait trop mais qu’il minimiserait le défaut.
    Au final personne ne l’a remarqué!
    Voilà, donc je suis peut-être vaniteusement outrageuse ou superficielle mais je m’en fous. Maintenant, je me sens bien.

  • Francris 31 octobre 2012, 6:33 / Répondre

    Good topic of conversation!
    I have had a nose job for a year now, and appreciate everyone who has noticed. Clearly, “It’s obvious like a nose in the middle of a face” so I have to expect people questioning. It is very subtle, so sometimes people look at me and I can see the question in their face so I go ahead and tell them: Ok, come on, spill the question! And they ask and I answer happily. I can’t expect people not to ask. The most extreme situation happened at the gym (in Colombia, where women really take plastic surgery to the extreme). I was working out and this woman came to me, we had never spoken before, and she just said: “Who did your nose!?” I was a bit shocked, but then if they ask it’s because they appreciate (or I like to believe so) so I answered with no problem. And when the situation is reverse, I go ahead and ask, with subtlety of course! I say: You look so good, what did you change? or: I love your new xxx, you look great!
    If you want to ask, say something that will make the person feel comfortable and good with their new addition!
    Bisous

  • Sarah 5 novembre 2012, 9:16 / Répondre

    I don’t know if anyone else has already let you know Garance – there is a very similar expression in english, ‘as plain as the nose on my face’, meaning obvious. Wonder whether it came from english or french first?

  • Roxy 12 septembre 2013, 9:18 / Répondre

    So… Recently i was thinking a lot about this topic and there’s few things I’d like to share.
    Yes, we, women, are naturally beautiful just the way we are and majority of us do not need “these little enhancements”. However, for some people looking good is a part of a job. I am not taking about major celebrities who are really infuential people to most of the society, who could say: “I am against plastic surgery, because I love myself the way I am”. If, let’s say Angelina said something like that – she would be respected for it.
    But now I am taking about the women who are trying to make it in the industries, where how successful you are and how much money you are making directly depends on how you look!
    And there’s damn lot of pressure! Even if you think your nose is ok and you kind of love your lips, you are always pressured to fit the standart.
    So… I’m a dancer at a night club (ok… Gentelmen’s club). I personally think 90% of the job is communication and making a personal contact, but lip augmentation (+red lipstick) …. 25% increase of income. Fake tan = more $$$ as well. Every single detail matter.
    As twisted as it is, individuals, i think, tend to look for the real beauty, masses and societies are in general judgemental and pressures females to fit some kind of beauty standart (oh, and still be original, ironically).
    I feel beautiful as a person, however as a woman lately i think that beauty now is a product that you can buy for money.
    That’s just the world that i live in at the moment.
    Peace!

In The Spotlight