Say What?

Azzedine Alaïa On…

Est-ce que vous pourriez arrêter tout d’un coup ?

Oui, je pourrais – c’est pour cela que je ne veux pas de financier derrière moi. Parce que quand je veux arrêter, j’arrête !
C’est aussi la raison pour laquelle j’ai décidé de reporter la date du défilé, tant pis si les acheteurs et les journalistes ne viennent pas, si quatre journalistes français viennent ça suffit, pas besoin d’en faire une obsession, de tomber dans le consumérisme…

- Azzedine Alaïa, 1980s, in Fashion!, une série documentaire d’Olivier Nicklaus


Vous devriez également aimer

  • “This is an Alaïa!”
    Contributeurs
    “This is an...
  • Style Story / Marina
    Style
    Style Story / Marina
  • Maya Angelou
    Histoires
    Maya Angelou
  • Nicolas On…
    Histoires
    Nicolas On…

26 comments

Ajouter le votre
  • Monsieur J 29 octobre 2012, 11:09 / Répondre

    Il y a tellement de vérités dans cette série de documentaires.
    De vrais incontournables!

  • Madrid Sreett Style 29 octobre 2012, 11:09

    Love tthe fearlessness, amazing. Today fashion is ttotally the opposite, mos bloggers and designers do what people want not what they need.

  • andreea 29 octobre 2012, 11:09

    now i’m browsing to find the series :)

    http://lilaesthete.wordpress.com/

  • ann 29 octobre 2012, 11:22

    He *
    (& I think so !)

  • Gabrielle 29 octobre 2012, 11:38 / Répondre

    Wow! I think this is an amazing statement and not many designers would do the same nowadays!

  • Liz 29 octobre 2012, 11:48 / Répondre

    I wanna see that movie!

    check out my giveaway!

    http://lavieenliz.com

  • Vibri Wulandari 29 octobre 2012, 11:51 / Répondre

    Love his attitude! He’s got the confidence because he knows he’s good and capable of making people fall head over heels with his creations.

    Unfortunately, not all designers have the same level of skills, talent, and confidence as he does. These designers can’t afford to have Mr. Alaia’s attitude because they know that there is always a possibility of losing buyers’ and/or media attention. They work hard to get all the attention they can get, to create a buzz over their collection, to increase sales.. etc etc.. and often by doing this, they fall into the consumerism trap. They get sucked into designing a collection solely to make customers, media, and buyers happy, which often result in a collection that has no soul, no identity.

    http://www.chasingruins.com/

  • Nini Piccola 29 octobre 2012, 12:18 / Répondre

    He’s a free man.

  • Sandra 29 octobre 2012, 12:35 / Répondre

    J’aime le discours d’indépendance d’Anne demelemeester en plus j’aime le style ce qui ne gâche rien ! Est ce que c’est un principe qui durera…..

  • sev 29 octobre 2012, 1:11 / Répondre

    extra ! J’aime cet indépendance d’esprit et d’entrepreneur. C’est quoi ce documentaire, faut que je le vois ! Ah oui ce sont ceux qui passent en ce moment sur Arte ? Faut que je regarde si c’est rediffusé en Arte+7.

  • Dip It Black 29 octobre 2012, 2:08 / Répondre

    I saw an exhibition of his work a few months ago! Absolutely stunning
    and what a special man it is!

    X
    http://dipitblack.com

  • Ana 29 octobre 2012, 2:08 / Répondre

    How I understand him! Less money, yes, but so much more freedom! This crazy consumerist world has to slow down…

  • James Pouliot 29 octobre 2012, 2:19 / Répondre

    Today, it doesn’t have to be about changing, but about morphing into something differently constantly. Wild.

    Good thoughts.

    Love,

    James

    new post: http://www.19rivoli.com

  • Mirta X. 29 octobre 2012, 2:55 / Répondre

    That’s good. Right now I stop writing post in my blog. It could be insignificant to many but for myself it means very much. It hurt not to be able to continuos with some thing you like because something is out course in your life right now. XX
    Keep going Garance! Nothing sens to stop you girl! And that’s good

  • LISE 29 octobre 2012, 3:20 / Répondre

    j’ai vu cette emission, et j’aime bcp sa facon de penser, de ne pas vouloir faire comme tout le monde, se demarquer en proposant ses collections quand elles seront prete. malheureusement aujourd’hui il est un peu dans les oubliettes…

  • KENZA 29 octobre 2012, 3:20

    Je ne pense pas qu’il soit dans les oubliettes si je peux me permettre de vous repondre.
    Si on s’interesse a la mode, il est meme a la pointe sans jamais en faire trop. son style est intemporel.
    Je porte les robes de ma mere années 80/90 et elles font toujours le meme effet sans tomber dans le coté mode naftaline poussiereux genre vintage, ça reste MODE !

    ALAIA a plein de défauts, caracteriellement parlant, mais il a cette grande qualité, rester a la pointe en choisissant ses acheteurs, les journalistes qui s’y connaissent le suivent, les femmes qui aiment s’habiller n’ont qu’une envie, porter de l’ALAIA car se passe de tout, bijoux maquillage hit bag !

  • Hafi 29 octobre 2012, 3:20 / Répondre

    Alaïa, c’est un roi !!! Il choisit de ne se laisser imposer aucun rythme, c’est un homme libre et il est prêt à en payer le prix, car là est le vrai luxe!!!

  • Diane 29 octobre 2012, 3:30 / Répondre

    Comment faire pour la regarder depuis l’Angleterre ? Je suis désespérée!

  • Gigi 29 octobre 2012, 3:32 / Répondre

    Que dire? Ce mec est génial! S’il tient un tel discours, cest parce qu’il na pas perdu ses premières motivations et l’amour originel (pour les autres, pour lui même, pour ces créations) qu’il porte en lui. J’A-DORE!

    x

  • vanessa 29 octobre 2012, 7:05 / Répondre

    Je n’ai qu’une chose àdire : respect !

  • Sebastien 30 octobre 2012, 8:55 / Répondre

    Oui, les trois documentaires étaient passionnants.
    Le truc le plus incroyable c’était Montana et Mugler qui sont devenus totalement autre chose. Montana faisait vraiment de la peine et Mugler a totalement repris en main sa vie pour se métamorphoser en Manfred Mugler une créature étrange. On se souvient aussi de John Galliano, oublié en quelques semaines, et dont plus personne ne sait ce qu’il est devenu ni ce qu’il fait fait. La cruauté du milieu de la mode était flagrante. Galliano était une véritable star il y a encore quelques mois et là il est totalement rayé de la carte. C’est juste ahurissant.

  • KENZA 30 octobre 2012, 8:55

    Je trouve aussi ignoble la manière dont Galliano a été éjecté. Non pas que je soutienne ses propos racistes, mais ça se voyait trop qu’il était dans un état second et qu’on a profité de sa faiblesse. J’espère qu’il se ressaisira et qu’un financier qui croit en son talent saura le remettre en scelle !

  • Lore G 30 octobre 2012, 7:41 / Répondre

    So true. He’s one of the few, who are truly dedicated to the craft, and who haven’t “sold their soul”.

    We need both in these times though. We need fast fashion, stuff that gets produced, superquickly.

    And then slower, thoughtful creators, who churn the craft in slow motion and think about every detail.

    Lore G

  • Théa Unknown 4 novembre 2012, 11:47 / Répondre

    J’ai regardé Fashion! les deux samedis derniers et j’ai vraiment adoré les trois épisodes! Surtout Azzedine Alaïa, un génie!

    Théa Unknown
    http://theaisunknown.blogspot.fr/

In The Spotlight