C’est quand même dingue la non-motivation que j’ai pour le sport.

Je ne serai JAMAIS quelqu’un de discipliné. Il faudra TOUJOURS que je me force à aller au sport. Les gens accros au running, j’en connais. C’est pas moi.

Je ne suis pas disciplinée, donc à chaque fois que je m’apprête à aller faire du sport, des débats interminables prennent place dans mon cerveau pour terrasser les forces du mal, j’ai nommé :
“Je Suis Crevée, J’Ai Pas Le Temps, Va Falloir Prendre Une Douche Et Refaire Tout Mon Make Up Après, Ça Sert À Rien De TouteFaçon Je Mincis Jamais, Si Je Manque Juste Une Fois C’est Pas Grave, etc”

Je les combats avec :

  • Tu seras mince et musclée !!! —-> Objectif trop lointain, satisfaction trop éloignée de mon problème de là, maintenant, tout de suite, qui est : j’ai pas envie d’y aller.
  • Ça te fera du bien au moral !!! —-> Marche parfaitement… quand je n’ai pas le moral. Quand j’ai le moral (= la plupart du temps), perd toute sa valeur.
  • Tu te sens toujours tellement bien après ton cours de yoga —-> Ah ! Imaginer la fin du cours de yoga, très bonne technique. Marche un coup sur cinq.
  • Tu pourras te prendre un latte à la sortie de ton cours de yoga —> Imaginer la fin du cours + une récompense = marche vraiment très bien. Seul problème ? Le quotient de réussite est directement lié au nombre de calories que contient la récompense. Contre-productif ? C’est comme ça qu’on dit ?
  • Vas-y avec tes copines ! —> Marche hyper bien. Quand on a un emploi du temps régulier et qu’on est organisée. Le contraire de moi, quoi.
  • Tu es déjà en tenue de sport —> Me mettre en tenue de sport dès le matin marche très bien parce qu’être en baskets me donne envie de me bouger. Bizarre non ?

Seul problème ? Passer sa journée en tenue de sport juste pour être sûre de ne pas manquer son cours… Mmmm, mauvaise pioche. À moins que le cours de yoga soit très tôt, mais maintenant que vous me connaissez un peu, vous savez qu’un cours de yoga à 7 heures du mat, ça ne marche sur moi que les années bissextiles. Et encore.

Bref, ça vole pas très haut, et ça ne marche pas très bien, mes méthodes de motiv’. Du coup, j’essaye d’inventer de nouvelles techniques.

Et le dernier truc que j’ai trouvé est carrément tordu, et directement inspiré de Pinterest, ma nouvelle manie, et de mon obsession pour les images.

De belles images de sport, ça me motive pour aller faire du sport.

Si en plus, comme sur la photo de la sublimité sportive de Lauren ci-dessus que j’ai prise l’autre jour et qui me motive carrément, la fille est bien habillée, dans le style “sport” que j’aime (des gris, des superpositions, du coton), ça me motive grave :

Je m’identifie.

Ouais, ouais, comme quand j’avais 14 ans et que je voulais devenir aussi cool que “la fille la plus cool du collège” ou un peu plus tard, quand je m’identifiais graaaaave (cri strident) à Björk.

Je regarde une image comme ça, je me fais tout un film dans ma tête, que moi aussi, je peux être cette fille bien dans sa peau, qui aime le sport, est super forte en yoga, ou qui court même sous la pluie et qui est sublime dans sa recherche de performance (Perfor… Quoi ? La vraie Garance ne connaît pas ce mot), qui aime “se dépasser” (autre mot pas du tout dans mon vocabulaire), et hop, ça me motive pendant les quelques heures dont j’ai besoin pour aller à mon cours de sport.

La seule différence en fait, avec quand j’avais 14 ans, c’est que maintenant, je sais que je ne serai jamais cette fille-là.

Mais ça m’inspire et ça m’aide à me bouger le cul.

Écoutez, ça marche pas trop mal.

Et je prends la motiv pour aller faire du sport exactement d’où elle veut bien venir.
Sinon je passerais ma vie à manger des cookies Momofuku sur mon canapé.
Aaaaaah, on serait dans de beaux draps, tiens.

Vous faites comment pour trouver la motiv’ pour aller au sport, vous ?