kura-1kura-2kura-3kura-4kura-5kura-6kura-7kura-8kura-9kura-10kura-11kura-12kura-13

Le Costa Rica, ça m’avait toujours fait un peu rêver, mais on était partis sans s’occuper de grand chose. On avait laissé notre agent de voyage  s’occuper de tout. Ils commencent à nous connaître.

Arrivés à l’aéroport de San José, on a pris un petit avion et on s’est envolés dans les nuages. J’ai eu la peur de ma vie. Je n’ai jamais peur en avion, mais là, on se sentait vraiment minuscules, pris dans la tempête, perdus.
Je n’osais même pas regarder Scott.

On s’est posés à Quepos, il pleuvait.
Pas vraiment ce qu’on avait imaginé, mais en même temps, on n’avait rien imaginé.
On savait que c’était la fin de la saison des pluies, c’est tout.

Dehors, personne ne semblait gêné par la pluie, la vie continuait.

Après une bonne heure de route, on est arrivés à notre hôtel, l’hôtel Kura, minuscule et génial, en plein milieu de la forêt de pluie, la jungle. On nous a reçus avec un cocktail de fruits.
Aucun bruit, si ce n’est les cris des animaux et le bruit de la pluie fine et légère, autour de nous, vraiment l’impression d’être dans les nuages.

La paix. Du vert autour de nous, sur des kilomètres, des arbres plus grands que des immeubles, mélangés aux cocotiers et aux bananiers, dingue.

Ce qui est génial au Costa Rica, c’est qu’il s’y développe l’un des tourismes les plus respectueux de l’environnement qui existe.
Même l’empreinte de notre voyage en avion est comptée.
Notre hôtel a été ouvert très récemment, par une biologiste, Ale (en photo) et son mari Martin, architecte. Il est sublime et tellement caché dans la jungle qu’il est difficile de le prendre en photo.

On a fait plein de trucs. On est allés se balader sur des cordes entre les arbres, on s’est promenés sur les plages immenses et désertes. On a marché dans la forêt et Scott s’est même baigné dans l’une des innombrables cascades. On a vu plein d’animaux. On a mangé plein de ceviche. J’ai vu les plus beaux couchers de soleil de ma vie. J’ai poussé des cris…

On a entendu des singes hurleurs hurler, à nous glacer les sangs, écoutez ça…

(Ils ne sont pas méchants, ils ont peur des hommes)(Mais quand même, hein.)

Mais aussi et surtout, on n’a rien fait. On a commencé à adorer la pluie, la brume, les changements de ciel constants. Le soleil qui sèche tout, quatre heures à la piscine et hop, qui repart.

J’ai adoré.

Cliquez sur les flèches pour voir toutes les images.


Vous devriez également aimer

  • From Mykonos: My Future House
    Lifestyle
    From Mykonos: My...
  • Weekend Inspiration #51
    Lifestyle
    Weekend Inspiration...
  • Weekend Inspiration #50
    Lifestyle
    Weekend Inspiration...
  • La photo d’hier…
    Lifestyle
    La photo...

88 comments

Ajouter le votre

In The Spotlight