rashida-jones-1
Histoires

Career / Rashida

On parle souvent du métier d’actrice comme d’un univers glamour où les rôles tombent du ciel et la vie se déroule entre une leçon de pilates et un éclat de rire sur le red carpet. C’est dommage, parce que c’est bien plus que ça.
J’ai toujours été soufflée par les bons acteurs. Et pour m’être retrouvée une ou deux fois à devoir mimer une émotion face à la caméra, je me suis rendue compte que ça demande un vrai talent et un vrai travail.

Et je suis une grande fan de Rashida Jones.
Pour son travail bien sûr, dans The Office, Parks & Rec, The Social Network et I Love You Man notamment, et encore plus depuis que j’ai vu son propre film, Celeste & Jesse Forever, qu’elle a co-écrit, produit et dans lequel elle joue.
Mais aussi pour le reste, son humour, son style, son côté cool, son engagement politique… Une fille vraiment moderne !

Quand j’ai su qu’elle acceptait de faire une interview “carrière” avec nous, j’ai sauté au plafond.
Je savais qu’elle répondrait franchement, qu’on pourrait parler de tout.
Ensuite je l’ai rencontrée en vrai et je suis tombée vraiment amoureuse d’elle, mais ça c’est une autre histoire ;)

Quelle est ta profession ?
Pour l’instant, on pourrait dire scénariste/actrice.

Qu’est-ce que tu voulais faire quand tu étais plus jeune ?
J’ai toujours pensé que je deviendrais Présidente des Etats-Unis ! En fait, je voulais être juge. Apparemment, quand j’avais huit ans, je voulais faire des films. Inconsciemment, j’ai dû faire un blocage, parce que je ne m’en souviens pas du tout.

Quelles études as-tu faites et où ?
Je crois que tous les enfants essaient de se rebeller contre leurs parents et les miens étaient du genre cool, artistiques et créatifs. [Ses parents sont le producteur Quincy Jones et l’actrice Peggy Lipton] Du coup, ma façon de me rebeller, ça a été de suivre un cursus universitaire.

Je voulais aller à la fac et faire des études de droit, mais toute petite déjà, j’étais toujours fourrée avec le groupe de théâtre ou la chorale, dans tout un tas d’activités extra-scolaires artistiques. A Harvard, j’ai étudié la théologie et la philosophie tout en faisant du théâtre et du chant a cappella.

Au bout d’un moment, je me suis dit que c’était ridicule que ça reste des activités extra-scolaires. Je suis partie faire un stage d’été à la Royal Academy of Dramatic Arts de Londres et j’ai joué dans un film indépendant réalisé par une amie à New York. Ces deux expériences m’ont vraiment confortée dans l’idée que je voulais être actrice.

Une fois ton diplôme de Harvard en poche, quelle était la prochaine étape ? T’installer à New York ?
Oui, j’ai déménagé à New York, j’ai pris un agent et j’ai commencé à passer des auditions. Depuis que ma copine m’avait choisie pour ce premier film, ça m’avait plu et je pensais que c’était vraiment mon truc. Quand je suis arrivée à New York, j’ai commencé à réaliser que ce serait difficile. Je courais le cachet, j’enchaînais les castings et je n’étais jamais choisie.

C’est comment, les castings ?
C’était hardcore. C’est toujours hardcore. On se prépare, on saute dans le métro, on se met à transpirer et les allergies prennent le dessus. J’arrivais à un casting, le visage bouffi par les allergies. Tous mes efforts de coiffure et de maquillage étaient anéantis. C’était un peu comme dans les castings de l’émission Top Model USA.

Tes parents ont-ils eu une influence sur tes choix professionnels?
Bien sûr. Au début, j’ai voulu me rebeller mais en fin de compte, je n’ai pas trop eu le choix. Et c’est génial de faire la même chose que ses parents parce qu’on profite de plein de bons conseils. J’ai grandi entourée de gens qui ont connu la gloire et l’échec. Comment est-ce qu’on gère l’échec ? Mes parents me soutiennent et sont très lucides.

Lorsque je leur ai dit que je voulais devenir actrice, mon père m’a dit : « Pourquoi tu es allée à Harvard si c’est pour finir par te battre pour un rôle avec 80 000 autres personnes ? ». Mais si je suis bonne actrice et bonne musicienne, c’est aussi grâce à lui.

Quel est le meilleur conseil qu’ils t’aient donné ?
Ce ne sont pas vraiment des conseils professionnels mais plutôt des leçons de vie. Ma mère, elle, marchait aux coups de cœur et à l’instinct. Avec les années, je suis devenue plus instinctive, et ça c’est bien. Mon père, lui, m’a toujours dit de prendre des décisions motivées par l’envie, pas par la peur. C’est vraiment super. « Pourquoi est-ce que je prends cette décision ? Parce que j’ai peur que ce soit ma dernière chance ? » Ça, c’est de la peur. Ou alors « J’ai tellement envie de bosser là-dessus que je me fiche de ce que les autres diront. ». Voilà, c’est vraiment quelque chose qui me sert beaucoup au quotidien.

Qu’est-ce qui t’a permis de percer en tant qu’actrice ?
The Office [C'est une série télé géniale et extrêmement populaire aux USA], sans hésiter. J’avais 30 ans quand j’ai joué dans la série. A l’époque, j’envisageais sérieusement de reprendre des études.

Avant The Office, tu avais tourné dans des séries dramatiques comme Wanted et Boston Public. Comment s’est passée la transition du registre dramatique à celui de la comédie ? C’est une évolution dont tu avais envie ?
J’ai toujours voulu jouer dans des comédies. Quand j’ai déménagé à L.A., c’était quasiment impossible d’avoir des castings pour des comédies parce que dans ce registre, il n’y avait que des sitcoms tournées en multi-caméras [du type Friends]. The Office n’existait pas encore. Il n’y avait pas encore de registre intermédiaire mélangeant drame et comédie de façon enlevée. Pour les comédies, on cherchait un type de profil bien particulier auquel je ne correspondais pas. Donc oui, je voulais vraiment jouer dans des comédies, mais on ne me proposait que des drames.

Et maintenant, comment choisis-tu tes rôles ?
C’est une question de flair, d’évidence, que j’applique à mon boulot. Déjà, à ce stade de ma vie, je dirais que j’ai la chance de pouvoir choisir. Quand je choisis un rôle, c’est qu’il m’interpelle. Est-ce qu’il représente un défi excitant ? Est-ce qu’il me correspond ?

Cet été, j’ai tourné dans une comédie. Mais si j’ai accepté le rôle, c’est surtout parce que je voulais apprendre à danser. Si on me propose un rôle qui m’oblige à me dépasser, qui m’émeut et qui a une résonance en moi, alors je le prends.

En tant qu’actrice et scénariste, que penses-tu du rôle des agents ?

Les agents sont vraiment importants. Ce sont les gardiens du temple, ils savent où il y a du boulot. C’est indispensable. Ils te permettent de passer un maximum de castings. Quand j’étais plus jeune, je pensais que je perdais mon temps à courir les auditions. Mais c’est grâce à ça que 10 ans plus tard, un directeur de casting peut m’appeler parce qu’il se souvient de m’avoir vue dans un casting.

Parlons de ton travail de scénariste. J’ai adoré Celeste & Jesse Forever [film co-écrit par Rashida Jones] !!! C’était vraiment super. Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?
J’en parlais depuis longtemps, sans rien faire. Finalement, j’ai eu cette idée de départ inspirée par des amis et des gens que je connais : maintenant, la nouveauté, c’est qu’on a le choix. Il y a 20 ans, quand on rencontrait un mec à la fac, on se mariait, on faisait des enfants et on restait ensemble, même quand on ne s’aimait plus. Maintenant, on a le choix.

J’ai voulu écrire un film sur deux personnes qui s’aiment et qui ont évolué ensemble mais ne savent pas vivre ensemble. Ils ne veulent pas se perdre et pensent pouvoir éviter la douleur d’une rupture en passant du statut de mari et femme à celui d’amis.

Tu as écrit le scénario avec ton compagnon d’écriture, Will McCormack. C’est comment, de travailler à quatre mains ?
J’ai grandi dans une famille où il y avait beaucoup de monde, donc j’adore être très entourée et travailler à plusieurs. Le travail d’équipe, c’est ludique et efficace. Will est comme un frère pour moi, c’est mon meilleur ami. C’est mon alter ego, c’est comme si j’écrivais avec moi-même.

On stressait pas mal à l’idée d’écrire notre premier film et ça nous a réassuré de pouvoir échanger avec quelqu’un de confiance. Ça nous a aussi servi de moteur.

Qu’est-ce qui te plaît dans le fait d’écrire à deux ?
On est tous les deux acteurs alors quand on écrit une scène, on peut la jouer. Parfois, je tombe sur des trucs… je me demande si les auteurs ont pris la peine de les lire à voix haute.

Et qu’est-ce qui est difficile ?
On reste deux personnes différentes. Parfois, on n’est pas d’accord sur la direction à prendre…

Tu as aussi produit le film. Je trouve ça génial que tu te soies impliquée à différents niveaux. Qu’as-tu pensé de ton rôle en tant que productrice ?
J’ai produit le film par nécessité car faire ce film a pris beaucoup de temps. Le budget n’arrêtait pas de changer et j’ai dû solliciter pas mal de monde et demander de l’aide. Il y a aussi le tournage au jour le jour, à gérer. C’est ça, la production. On est pas mal intervenu dans le casting. J’ai utilisé ma voiture et mes fringues personnelles. J’ai même demandé à des amis si on pouvait tourner chez eux !

Tu as été actrice, scénariste, productrice… qu’est-ce que tu préfères faire ?
Tout est enrichissant à différents niveaux. Je pense qu’écrire, c’est ce qu’il y a de plus gratifiant. On se retrouve avec un scénario qu’on a écrit de ses propres mains. C’est quelque chose qu’on peut montrer aux gens. Je préfère même qu’on me fasse un compliment sur mon scénario que sur mon jeu d’actrice.

Mais j’adore aussi jouer dans la série Parks and Recreation, on rigole bien, tous ensemble. C’est ludique et c’est moins fatigant. Ecrire, c’est vraiment épuisant. Quand je joue, je n’ai pas l’impression de travailler, Quand j’écris, je bosse vraiment.

Je n’aime pas la production. Je recommencerai, mais c’est tellement dur ! En gros, on passe son temps à demander aux gens de faire des choses pour toi, de te rendre des services. Ce n’est pas du tout mon truc, je ne sais pas comment les gens font.

La concurrence est rude dans le cinéma. Comment fais-tu pour vivre ça sereinement ?
Si j’ai commencé à écrire, c’est sûrement parce que la concurrence est si rude en tant qu’actrice. Il y a tellement peu de rôles et tellement d’acteurs qui donneraient tout pour bosser. Je réalise à quel point j’ai de la chance de faire ce que je fais, et je sais que rien n’est jamais acquis, mais un jour, je sais que ça s’arrêtera car tout a une fin. Je n’ai pas envie de me battre à tout prix. Je refuse d’exister uniquement à travers le regard des autres, de vivre ma vie en fonction des autres.

L’écriture, c’est un peu moins difficile parce qu’il s’agit de créer quelque chose de nouveau. Il y a des intrigues qui peuvent se ressembler, mais chaque film est vraiment unique. Ecrire, c’est difficile, et Hollywood a du respect pour les scénaristes. Quand on écrit un scénario qui plaît, on est bien plus respecté que les acteurs. Ecrire, on peut le faire plus longtemps, et on s’améliore avec les années. Quand on est actrice, c’est le contraire. On a son heure et puis c’est terminé, ou alors on passe à un registre différent. Mais il faut vraiment bosser dur pour bien négocier le virage.

C’est comme ça que tu vois ton avenir dans le cinéma ? La scénariste prendra le pas sur l’actrice ? J’imagine même pas la pression liée à l’âge à Hollywood.
C’est vraiment très dur à gérer. Il y a très peu d’exemples d’acteurs/trices qui réussissent à vieillir de façon intelligente. C’est pour ça que si un jour je commence à ne me voir qu’à travers les yeux des autres, je cesserai d’être actrice. Je le ferai pour rester bien dans ma tête et dans mon corps.

Tu fais quelque chose pour rester en phase avec toi-même ?
Plus jeune, j’allais méditer dans un ashram, donc j’essaie de pratiquer la méditation de façon régulière. J’aime aussi beaucoup danser, que ce soit en prenant des cours ou pour faire la fête. Ça m’aide à être présente et j’adore ça !

Aujourd’hui, les actrices jouent un rôle important dans la mode, notamment en tant que mannequins et ambassadrices pour certaines grandes marques. Qu’en penses-tu et comment le vis-tu personnellement ?
J’ai du mal à jouer les mannequins. Ça ne me vient pas naturellement mais ça fait partie de mon boulot. Il faut réussir à sublimer les vêtements. J’adore la mode, j’aime jouer avec et porter des vêtements dans lesquels je me sens belle.

En tant qu’actrice, il faut toujours avoir un certain look qui soit en phase avec ce que les gens attendant de toi. Ça me met un peu mal à l’aise. Mais avec le temps, je me préoccupe moins de ce que les gens pensent et je m’habille plus pour moi. J’essaie de continuer à être moi-même.

J’ai lu quelque chose qui disait qu’avant, on admirait les stars et les personnalités médiatisées mais qu’avec l’influence grandissante des réseaux sociaux, il y a une proximité qui s’est installée puisqu’on peut suivre les gens sur Twitter et Instagram. Que penses-tu du rôle des réseaux sociaux dans ta carrière ?
Oui, c’est étrange. Avant, les stars étaient des êtres à la fois sublimes et mystérieux, on avait droit à quelques bribes de leurs vies privées, c’était exaltant. Maintenant, on en sait dix fois plus, et c’est devenu la norme. C’est difficile, parce que je trouve que les choix que je fais à titre privé ne devraient pas avoir d’impact sur la façon dont je suis perçue à l’extérieur. Mais ça ne sert à rien de se bercer d’illusions, c’est comme ça, c’est tout.

Comment gères-tu ça ? Tu essaies de faire une distinction entre la sphère publique et la sphère privée ?
J’ai plus envie d’exposer ce que je fais que ce que je suis. Ça m’a pris du temps. Pendant longtemps, j’ai accordé beaucoup d’importance à ce que les gens pensaient de moi. J’ai le droit d’avoir ma vie, une vie qui n’appartient qu’à moi. Prenons Kate Moss, par exemple. Finalement, on ne sait pas grand-chose d’elle et c’est ce qui la rend si séduisante.

Quels sont tes projets ?
J’ai envie d’écrire, de réaliser des films. Peut-être qu’avec Will, on co-réalisera un film qu’on a écrit ensemble, un court ou un long métrage. J’aimerais aussi beaucoup écrire un roman. Pas dans l’immédiat, mais un jour…

Tes conseils à quelqu’un qui voudrait bosser dans le cinéma ?
Il y a vraiment plein de super façons de se faire remarquer grâce aux nouvelles technologies et au numérique. Alors, lancez-vous, ne comptez pas sur les autres. Lisez, apprenez, formez-vous sur ce qui vous plaît. Les jeunes sont très sûrs d’eux, à l’heure actuelle. L’assurance, c’est encore mieux quand c’est accompagné de vraies connaissances. Quand on veut jouer ou réaliser des films, on n’a jamais fini d’apprendre. J’ai appris la modestie. Je lis des scénarios qui me plaisent, des livres que j’aime. Oui, essayez d’apprendre un maximum de choses.

Jetez un coup d’oeil sur nos autres interviews ici!


Vous devriez également aimer

  • A beauty minute with Rashida
    Beauté
    A beauty minute with...
  • Stacker
    Style
    Stacker
  • Rashida
    Style
    Rashida
  • Celeste & Jesse Forever
    Lifestyle
    Celeste & Jesse...

70 comments

Ajouter le votre
  • Rachelle 9 janvier 2013, 9:34 / Répondre

    great interview, i love Rashida Jones. She’s a true role model and I like the fact that she’s confident and so smart.

    xo
    http://pinksole.com

  • Cory Scott 9 janvier 2013, 9:34

    I’ve been a HUGE fan of Rashida Jones since the Office (I’m a big The Office fan), and then with Parks and Recreation. Thank you so much Garance for that lovely surprise! I love the interview you did, we really get to know her better. Thank you thank you thank you!
    Je suis FAN de Rashida depuis la série The Office et de Parks and Recreation. Merci Garance pour la surprise! L’interview est vraiment super, on apprend à la connaitre beaucoup mieux. Mille merci!!

    PARIS-NEW YORK FASHION BLOG!
    http://www.thedeepbluecory.com
    http://www.facebook.com/thedeepbluecory.com

    Cheers! Cory

  • andreea 9 janvier 2013, 9:34

    the interviews are so cool: more real than the more fashion posts. i love them! :)

    http://littleaesthete.com

  • Gracie 9 janvier 2013, 9:34 / Répondre

    I so appreciate how thoughtful and smart and grounded she is. She’s fun to watch, and you can see how much she enjoys what she does. Most of all, I appreciate how authentic and real she is. This felt like a voice I know, not some person who has learned to talk around people. Thank you, Garance!

  • Louise 9 janvier 2013, 9:45 / Répondre

    J’adore Rashida! Je l’aime depuis The Office, elle est vraiment cool comme fille. Très bonne interview, très intéressante femme. Quelle chance de l’avoir rencontrée en personne! Merci pour cette entretien carrière!

  • Dea 9 janvier 2013, 9:50 / Répondre

    Impressive! That’s what I want to do when I grow up!

    http://www.timelessdifference.com

  • Danielle 9 janvier 2013, 9:52 / Répondre

    Wonderful interview! I have to admit that I have not seen Rashida’s work, but when I see her marvelous face and expression and then realize who her parentes are – well, it makes me want to get with it and learn more about the creative trickle-down affect that happens to one who is born of one of the greatest people in the world of music and of one of the icons of 60′s fashion/acting. Excuse me while I go off to dig!

  • Angelique 9 janvier 2013, 9:56 / Répondre

    I am also Rashida’s fan!

    http://www.lavenue.com

  • Virginie B. 9 janvier 2013, 10:01 / Répondre

    Bien plus “que” ça!
    Je crois qu’il manque un mot au tout début de ton post :)

  • Garance 9 janvier 2013, 10:01

    Merci ! C’est modifié !

  • Denisa 9 janvier 2013, 10:05 / Répondre

    I am really glad to read articles like that. It is always inspirative. Thanks. Have a nice day.

    http://www.fashiondenis.com/

  • Jeanette 9 janvier 2013, 10:14 / Répondre

    Love Rashida Jones! Great insight to her! Thanks for giving us this! I can feel your excitement through the questions! I especially love the last question!

  • Nathalie, l'heure d'été 9 janvier 2013, 10:25 / Répondre

    Une interview d’une chouette personne, à la tête bien faite… et qui l’a surtout sur les épaules. Un vrai régal à lire. Donc moi aussi, je suis ravie, de l’autre côté de l’écran. Réellement, sans flatterie. En plus, les interviews “métier”, vraiment, je continue à adorer ça. Merci !

    Heureux et long parcours à Rashida,

    Nathalie

  • Flea 9 janvier 2013, 10:26 / Répondre

    Great interview, shows just how smart she is and how refreshingly un-Hollywood. Beautiful photo, freckles are awesome.

  • Bérénice 9 janvier 2013, 10:28 / Répondre

    Garance, tu es mon héro. Parks and Rec est la meilleure télésérie de tous les temps. Bonne journée.

    Bérénice,
    Montréal

  • Sophie 9 janvier 2013, 10:47 / Répondre

    OUhhha I love Rachida Jones!!

    Je l’ai découverte dans My Idiot Brother! elle était super dans ce film!!
    Merci Garance de toujours interviewer des gens géniaux!

    La photo est superbe aussi, comme toujours

    xx
    Sophie de http://www.aroundlamode.com

  • The Tailored Two 9 janvier 2013, 10:54 / Répondre

    We really enjoy her as an actress as well. She is so pretty too and seems very down to earth! Great interview.

  • Camille 9 janvier 2013, 10:58 / Répondre

    **Gasp** OH MY GOSH that’s Rashida Jones! I love her!!!!!!!!!?
    I didnt know she went to Harvard!
    i didnt know she was a writer, actor AND producer!
    I love her grounded nature and I love that she has such strong integrity in being true to herself. thats awesome. I love her more than i did before.
    Thank you for this interview, Garance.

    (her dad’s advice is perfect by the way…make decisions based on love, not fear…that IS good!)

  • Couteau @VintageObserver 9 janvier 2013, 11:02 / Répondre

    Interesting to hear her father’s advice to follow love, instead of fear. For a woman, it’s quite more complex.

    Fear is integral to being a woman. We need to fear in order to provide for our children. Fear makes us worry about their safety. At the same time, for a woman, fear is inseparable from love.

    At a deep evolutionary level, I suspect this works whether or not we have children. Fear is a big influence on our choice of partner and yes, career.

  • A. 9 janvier 2013, 11:06 / Répondre

    She is one of the few ‘hollywoodians’ (what i call those born and bred entertainment folk) that I truly admire.
    She is a real human being…and although it seems obvious, but we tend to forget that when we watch certain characters on t.v.
    She’s awesome

  • Ambyr 9 janvier 2013, 11:07 / Répondre

    I always liked Rashida but now I love her. She seems like she’s found the person and walk in life that she wants but is also ready and willing for it to change. It’s very intriguing.

    xoxo
    http://www.thewrittenrunway.com

  • Juliette Lamarca peintre 9 janvier 2013, 11:08 / Répondre

    Je me pose beaucoup de questions sur ce que je devrais faire à l’avenir ou pas, et je vais essayer de retenir ce conseil de son père, “prendre des décisions motivées par l’envie, pas par la peur”, je trouve ça formidable et je crois que ça peut m’aider à avancer, me soutenir.
    Merci pour cette belle interview.

  • Le Paris de Pauline 9 janvier 2013, 11:27 / Répondre

    Interview absolument passionnante! Surtout pour une jeune comédienne comme moi qui débute.
    Des filles comme ça, ce sont des exemples à suivre!
    bises

    http://leparisdepauline.blogspot.fr/

  • liz 9 janvier 2013, 11:39 / Répondre

    I had no idea about all this stuff about her! she’s very talented!! and a gorgeous girl! Amazing interview!

    http://lavieenliz.com

  • THE STEL STYLE 9 janvier 2013, 11:39 / Répondre

    cool interview, she is a so interesting person

    http://www.thestelstyle.com

  • Lauren 9 janvier 2013, 11:41 / Répondre

    Love this interview! And that photo is just divine.

  • Gigi 9 janvier 2013, 11:43 / Répondre

    Yeah! Est ce que c’est moi ou tes interviews sont de plus en plus fournies et élaborées?! Non pas que les précédentes n’étaient pas intéressantes loin de là…Mais là j’avais vraiment l’impression de lire une interview rédigée par une journaliste et pour couronner le tout ça tombe sur Rashida Jones une fille brillante (c’est bien la fille de son père!).que j’apprécie beaucoup.
    Super interview Garance!

    Bisou,

    G.

  • Curiosités à NY 9 janvier 2013, 12:01 / Répondre

    Tout ca donne très envie d’aller voir son film!!!

    http://curiosites-futilites.blogspot.com

  • Miami 9 janvier 2013, 12:18 / Répondre

    This interview with Rashida Jones is perfect and it showcases Ms. Jones’ authenticity and insight which are admirable qualities. Oh, I left out one more important quality she posses – depth.

    I also admire her for giving due respect to her writing partner, Will McCormack. Sharing the spotlight is wonderfully professional.

    May her work continue to inspire others!

  • Typhaine 9 janvier 2013, 12:35 / Répondre

    Je suis une fan absolue de The Office et Parks and Rec, tu ne peux pas savoir à quel point voir un itw de Rashida ici me met en joie ! ?

  • Clarisse 9 janvier 2013, 12:46 / Répondre

    C’est une de tes meilleures idées, le post “Career”, Garance…
    Mille mercis !

    Bises,
    C.

    http://le-blog-de-clou.blogspot.fr/

  • book_mouse 9 janvier 2013, 12:57 / Répondre

    Thanks for sharing this lovely interview!

  • Big M 9 janvier 2013, 1:25 / Répondre

    Great interview. She has a wonderful head on her shoulders.

  • Barb 9 janvier 2013, 1:44 / Répondre

    Great article! Inspirational and very personal. Those are the ones I love the most. They make people aware, they make people happy, they make people love… And that’s exactly what i was hoping to get when interviewing you, Garance, but so far no response to my emails…:( I still have my hope though! xo

  • josephine 9 janvier 2013, 1:56 / Répondre

    Thanks for sharing this really thoughtful interview. She always struck me as pretty grounded and interesting. And I love your photo of her: it’s so simple and lets her natural beauty come through.

  • Maia 9 janvier 2013, 2:01 / Répondre

    What is the brand of glasses that Rashida is wearing?

  • Laure 9 janvier 2013, 2:01 / Répondre

    Ahhh enfin un interview avec une vraie femme, c’est pas trop tôt !

  • therealblonde 9 janvier 2013, 2:16 / Répondre

    Is the song “Rashida” by Rufus Wainwright about her? I have been wondering about that since I first heard it!

  • Binette 9 janvier 2013, 2:17 / Répondre

    It’s official, I LOVE Rashida Jones, so down to earth and pretty, I had no idea she was Quincy Jones’s daughter!
    Thanks Garance for the great interview
    http://www.lebazhaar.com

  • Ahmaily 9 janvier 2013, 2:21 / Répondre

    Je ne la connaissais pas, mais elle a vraiment l’air d’être une fille super. Cet article m’a donné envie d’en apprendre plus sur son travail :)

  • Virginia L 9 janvier 2013, 2:39 / Répondre

    Je ne la connaissais pas avant mais maintenant c’ est “réparé”. ça donne envie de voir ses films. Merci.

  • B. 9 janvier 2013, 2:56 / Répondre

    I actually don’t know her, but nevertheless I really enjoyed reading this interview. And you made me curious to see her latest film

    http://www.tripsandtreasures.net

  • KateSouth 9 janvier 2013, 3:06 / Répondre

    I just adore her. I think she’s such a role model – she is smart and thoughtful, as well as a great actress.

  • christelle 9 janvier 2013, 3:52 / Répondre

    She’s amazing in Parks and Rec, i really like her character. J’adore ce Tv show !!!! trop drôle !!!
    i didn’t know she’s the Quincy Jones’s daughter ! :)
    So beautiful and smart girl !

    Now i have to see The Office, for sure.

  • Babli 9 janvier 2013, 4:18 / Répondre

    What a wonderful interview! I am a huge fan of Rashida Jones. One of the few people in the entertainment industry that seems to be truly grounded and capable of just being herself. She is beautiful, intelligent, cool and has a great sense of style!

  • daria 9 janvier 2013, 4:20 / Répondre

    J’adore Rashida, pour moi c’est une des filles les plus cool du monde! Est ce qu’on peut avoir des looks et photos d’elle.

  • Jessica 9 janvier 2013, 4:42 / Répondre

    I didn’t think I could love her more.
    I was wrong!
    Seriously impressive head she has on her shoulders.

    The Lovelorn

  • Sophie 9 janvier 2013, 4:42 / Répondre

    Très belle interview! J’en veux des comme ça…tous les jours!! : ) BISOUS

  • sev 9 janvier 2013, 5:19 / Répondre

    Je ne la connais pas du tout ni ne connais les séries citées, mais entre son joli minois et cette interview intéressante j’ai envie d’en (sa)voir plus !

  • Serdane 9 janvier 2013, 5:41 / Répondre

    Mon Dieu ! Elle est vraiment inspirante ! Je l’adore déjà !!

    http://www.younglington.wordpress.com

    http://www.thefashionmellow.tumblr.com

  • K 9 janvier 2013, 10:43 / Répondre

    What an awesome interview. If all of your interviews are like this I want to read them all.

  • Colony 9 janvier 2013, 11:31 / Répondre

    Great interview! I love how her freckles show up in this shot. Beautifully natural pic!

  • mk-karen 10 janvier 2013, 1:52 / Répondre

    wow! i don’t know her… talk about being a Hollywood movie dumb…haha

  • 40 and so what 10 janvier 2013, 3:16 / Répondre

    Belle découverte ! Excellente interview, on demande à en savoir davatange.

  • Sabaa 10 janvier 2013, 4:27 / Répondre

    Great interview! I love Rashida since I first saw her in Office.

  • Madhulina 10 janvier 2013, 4:41 / Répondre

    Loved her interview.. She is so much like me!

  • Melanie 10 janvier 2013, 4:48 / Répondre

    A brilliant and thorough interview!

  • yvonnelw 10 janvier 2013, 4:51 / Répondre

    You did such a great job for the interview Garance. But most of all that photo of her- she just looks so perfect.

  • Manon 10 janvier 2013, 6:33 / Répondre

    Courrir les castings, donner le meilleur de soi même, n’être jamais prise, surmonter l’échec et recommencer… c’est tellement ma vie maintenant!! Merci pour cet article et ce témoignage, ça me redonne du courage!!

  • Gélie 10 janvier 2013, 6:47 / Répondre

    merci pour cette interview très inspirante, moi-même jeune comédienne courant les castings et essuyant quelques échecs, j’apprends à me satisfaire quand j’en réussi un même si c’est pour une toute petite apparition, même si ce n’est pas rémunéré. je me dis ça finira par payer. mais j’avoue que certains jours c’est plus difficile que d’autres, surtout quand tu dois faire d’autres boulots qui n’ont rien à voir pour payer ton loyer!!!
    tout ça pour dire que j’adore ces interviews carrière sur ton blog, mais là ça me touche plus particulièrement vu que j’ai l’impression que ça m’est vraiment destiné, même si l’univers de la mode m’a toujours fascinée. quand Rashida dit qu’au début elle courait les castings en arrivant bouffie, décoiffée et qu’elle n’était jamais prise ça me rassure et ça m’aide à relativiser (je suis un peu pareil!).
    merci Garance pour ton blog, ta bonne humeur et tes sublimes photos :)

  • Carole 10 janvier 2013, 6:57 / Répondre

    I met her…she is very normal…and so friendly…was a big fan of her mom..and of course her dad…

  • parisbiarritz 10 janvier 2013, 8:59 / Répondre

    décidément le tie and dye est partout !

  • Anna Louisa 10 janvier 2013, 9:39 / Répondre

    So great! I wish more people would work to keep their “mystery” like her!

    http://www.anna-bird.com

  • Lilyana 10 janvier 2013, 9:49 / Répondre

    Garance, I enjoyed reading this interview so much! Your questions are brilliant and so genuine. And Rashida’s given such wonderful and insightful answers that it’s made me pause and re-evaluate certain choices I’ve made and will be making very soon. Keep doing what you’re doing. Sending you love! xxx

    L.

  • Yokoo 10 janvier 2013, 12:01 / Répondre

    I had to look twice to make sure this was you interviewing her.
    What a wonderful experience it must have been! I just think she’s amazing.
    I can’t wait to see what she does in the future. Her father is literally a genius
    so it must have rubbed off on her. Thanks for the great interview Garance!

  • Monsieur J 14 janvier 2013, 5:19 / Répondre

    Bon y a plus qu’a ajouter la réponse à: Et ce Golden Globe ça change quoi ;)

  • embley 10 février 2013, 8:00 / Répondre

    I finally saw Celeste and Jesse Forever! Love.

    The film dealt with common complex situation like late nights with your bff.

  • Marc Ferraz 4 juillet 2013, 4:00 / Répondre

    This was truly inspiring and helpful! I dream of becoming an actor some day… but I better get moving a little faster. I’m turning twenty this year, so I’m starting to fear it’s getting late for an actor’s career… It’s my all-time dream, so never-mind what the future bring I’ll chase it!

    Thanks Garance, once more. Your blog is pretty much the best thing out here!

In The Spotlight