J’aurais dû l’acheter à sa sortie, ce bonnet. Faire comme Ursula en photo. L’acheter, le mettre de côté, puis le ressortir quelques saisons plus tard, après l’hystérie de sa première saison. Il y a plusieurs raisons pour cela :

La première, c’est que je trouve que les jolies choses s’améliorent avec le temps.

La deuxième, c’est qu’à l’instant de leur sortie, les pièces très fortes, très mode comme ça (ça, le sweater Balenciaga, les derbies à plateau Prada, etc…) suscitent tellement de curiosité qu’elles vous volent carrément la vedette – ce n’est pas vous qu’on voit, c’est votre bonnet.

On peut parfois, si on est à la fashion week par exemple, se transformer soudain en mannequin détail sans s’en rendre compte. Ainsi, pour avoir porté des chaussures Fendi dès leur sortie, je me suis retrouvée mannequin pieds pour une journée (On ne prenait pas en photo ma tenue mais mes chaussures. Point. Ce qui est drôle ET embarrassant à la fois).

Acheter et mettre de côté donc.
Ça demande quand même des qualités de styliste hors pair.
Parce qu’en faisant comme ça, on prend le risque d’acheter un truc qu’on ne mettra peut-être jamais, car certaines pièces ne passent pas du tout l’épreuve du temps. Ou sont beaucoup trop vues et se retrouvent démodées en une seconde.

Pour discerner les vraies belles pièces, là, je n’ai pas encore trouvé de solution.
Vous faites comment, vous ?