Je suis anti-photogénique. La caméra me déteste, alors que moi je l’aime, cette conne. Pffff, amours impossibles…

Non non non, shhhh, ne me dites pas le contraire. Je ne dis pas que je suis moche, je ne parle pas du tout de ça. Je dis juste : je ne suis pas photogénique.

C’est comme ça. Il y a des gens qui captent la lumière parfaitement, d’autres non.

C’est pour cela qu’une fille peut-être sublime en photo et hyper décevante dans la vraie vie, ou le contraire. Moche en photo, sublime dans la vie de tous les jours. Bon, certains sont aussi beaux en photo que dans la vraie vie, mais c’est bien connu : il n’y a pas de justice.
Beuh.

Quand on est photographe, c’est très clair : prendre une photo de quelqu’un de photogénique prend à peu près trois minutes.

Par contre, pour prendre en photo les non-photogénique, il faut savoir prendre son temps. Apprendre leur visage, attendre la bonne lumière, les mettre à l’aise (les gens non-photogéniques sont tellement habitués à être moches en photo qu’en général, quand il aperçoivent une caméra, ils se ferment, ce qui est très mauvais… pour la photo. Argh. Le serpent qui se mord la queue, quoi.)

Le truc, c’est qu’on vit dans un monde tellement visuel que même si on est hyper relax avec son image et qu’on ne cherche pas à être parfaite, c’est dur de se résigner à se détester sur toutes les photos.
Être moche sur Facebook, sur Instagram, être moche quand on vous googlise, à la fin ça tape sur le système.

Bon.
Vu que je fais partie des moches en photo, Gisèle dans la vie (Bahaha mais bien sûr Garance, tout à fait), aujourd’hui je me suis dit que j’allais partager avec vous ce que j’ai appris ces dernières années à force de me faire ratiboiser (Mon dieu, je ressemble à ma grand-mère ! Oh non, et là je ressemble au Big Lebowski ! Oh et là, on dirait Tom Waits avec une robe ! Beeeeeeeuheheheh ! (sanglots)) la tronche parce que je n’étais pas préparée.

Allez, assez de blabla, MES CONSEILS.

Tous ces conseils partent bien sûr de l’idée que la personne qui vous prend en photo n’est ni Scott Schuman ni Peter Lindbergh ni Bruce Weber. Si c’est eux qui vous prennent en photo, laissez-vous faire. Faites ce qu’ils vous dites. Totalement.

1/ Photoshoppez-vous à la lumière.

La lumière, bien gérée, c’est un Photoshop naturel.

À l’intérieur, placez-vous toujours face à la source de lumière (la fenêtre) Ça effacera tous vos défauts, rides, cernes, tout.
Mais à l’intérieur comme à l’extérieur, évitez le soleil direct, ça crée des ombres dures, sauf si c’est au lever ou coucher du soleil où la lumière est magnifique, caressante et rend sublime.
Si vous n’avez pas le choix et que c’est le milieu de la journée, trouvez un endroit à la lumière modérée.
Les meilleurs moments pour la lumière : un jour un peu couvert. Lumière magnifique.

La nuit, c’est la guerre parce que tout dépend de l’appareil photo (et de son flash ou de sa montée en ISO) donc contentez-vous d’essayer de contrôler le reste, c’est à dire mes six conseils suivants.

2/ Poudrez-vous le nez.

Il n’y a que Pat McGrath qui peut rendre une peau brillante photogénique et ça lui prend des heures. Si vous avez la peau qui brille, prenez un Kleenex et tapotez votre zone T, c’est simple et ça marche nickel.

Le rouge à lèvre rouge ou foncé n’est pas très photogénique, ça amincit souvent les lèvres et peut donner un air pincé. Le gloss transparent en revanche = top.
L’oeil smoky est un miracle et marche 100% du temps en photo, ça ajoute du contraste et du mystère.

J’allais oublier : hydratez-vous ! Les jambes, les bras, les mains, les pieds…
Rien ne donne plus d’éclat qu’une bonne crème hydratante, c’est vraiment important sur les shootings. Ma crème préférée pour l’aspect parfaitement satiné : la Crème de Corps de Kiehl’s, parfaite.

3/ Soyez une poseuse.

Je me disais ça l’autre jour en lisant le Bazaar et en regardant l’article sur Ulyana Sergeenko, qui, pendant la fashion week, s’avance à l’entrée des shows comme si le monde était son catwalk, prend la pose pendant des heures, travaille chaque entrée selon la tenue (vous voyez la photo avec la salopette et le pull rayé ? Essayez de trouver une photo de cette tenue-là où elle n’est pas de dos) et franchement parfois bon… ça touche un peu au ridicule.

Oui mais voilà : toutes les photos d’elle sont nickel.

Je ne dis pas forcément de suivre son exemple, mais ça vaut le coup d’apprendre les quelques poses qui vous rendent belle (ou beau !)

Allez, ok, je vous donne les miennes.
Pour un portrait visage, le regard par-dessus l’épaule c’est pas mal. Sinon, plus simple, menton baissé, grand sourire, regard ouvert.
Quand j’essaye de faire le “regard sexy”, j’ai l’air stupide.
Pour un portrait en pied, face caméra, parce que quand on a de la poitrine, de profil on ressemble vite à une montgolfière. Bah quoi. Je vous jure !!!

4/ Trouvez votre meilleur profil.

On en a tous un, en général, il paraît que c’est le profil gauche.
Le connaître, ça change TOUT.
Vous pouvez demander à une copine de vous prendre en photo pour le trouver, car c’est dur de se faire une idée devant la glace.
Une fois que vous l’avez trouvé, ne le lâchez plus.
Présentez-le à chaque fois qu’on vous prend en photo.

Les célébrités n’hésitent pas, par exemple. Certaines me disent quand je les interviewe: “Puis-je m’asseoir de ce côté-là ? C’est mon meilleur profil !” et franchement, elles ont bien raison. Même si du coup je suis obligée de m’asseoir du côté de mon mauvais profil, ohohoh.

5/ Regardez où se trouve la caméra.

Si vous êtes debout et que la caméra est au-dessus de vous, vous allez être écrasée et perdre dix bon centimètres, ugh.
Le mieux, c’est qu’elle soit au niveau de votre poitrine pour éviter les déformations.

Si vous êtes assise, en revanche, la caméra au dessus est une vraie bénédiction :
vous levez la tête vers elle, donc en général vers la source de lumière (remember l’effet Photoshop de la lumière ?) et ça crée de jolis angles au niveau du cou donc ça mincit (et vu que le but de la vie de la femme moderne est d’avoir l’air mince, c’est cool).
C’est mon conseil number one pour les selfies d’ailleurs : regardez vers le haut !

6/ Jouez le jeu.

Assumez-vous. C’est dur à dire mais pour être belle en photo, il faut jouer avec la caméra, bouger, rire, faire la conne, faire la sexy.
Ne gardez pas le même sourire crispé pendant les cinq minutes que prennent la séance, essayez de chercher des émotions en vous, un trouver un truc qui vous fait rire, demandez à quelqu’un de vous raconter une histoire, bougez, à la Inès De La Fressange par exemple.

Jouez le jeu ! MAIS :

7/ Dites non.

Parfois, toutes les conditions sont réunies pour que la photo soit immonde.
Vous avez passé la nuit dehors à faire folies avec votre corps, vous êtes crevée, la lumière est pourrie, vous vous êtes habillée avec les fringues du Big Lebowski (ça arrive à tout le monde), vous êtes transpirante, vos cheveux on l’air d’avoir passé trois jour chez Katz et, bref, vraiment, ce n’est pas votre jour.

C’est simple, dites non à la photo.

C’est horrible, au début je n’arrivais pas à dire non. On a tous envie de faire plaisir aux autres, on a tous au fond de nous le truc de se dire “Oh au fond, on s’en fout d’être moche en photo” mais quand on peut, dire non est une bonne solution.

Ok, si vous n’arrivez vraiment pas à dire non (promettez-moi d’apprendre, hein ?) faites comme les rédactrices de mode : mettez de grandes lunettes noires. Oui, même la nuit. So what ?

Voilà, je crois que je n’ai rien oublié. Est-ce qu’il y a des choses que j’ai oublié ? Vous avez des questions ?
Oh, et juste pour savoir… Est-ce que vous vous trouvez photogénique ?