Okay, donc j’ai failli faire une dépression nerveuse l’autre jour en essayant un maillot dans une cabine d’essayage, comme tous les ans.
Et bien les enfants, c’est totalement de ma faute.

Je n’ai respecté AUCUNE des règles concernant L’Essai Du Premier Maillot.

L’EDPM, c’est du sérieux. Ça peut déterminer votre humeur pour les mois à venir, et surtout ceux de juillet et d’août, les mois les plus importants de l’année.

Pour moi, c’est mort car ma première impression a été digne du Silence des Agneaux (c’est à dire flippant ET pas sexy), mais pour vous, juste pour vous, voici des conseils et les règles que j’aurais dû suivre :

#1 Bronzez.
Ça marche à tous les coups !
Bon, c’est surtout qu’il est trop tard pour aller à la gym ou faire un régime donc c’est une solution de désespérée de la vie QUI MARCHE. Prenez-y vous y le jour d’avant parce qu’on connait tous le résultat d’un bronzage last minute (autrement connu sous le nom “Effet Savane de Papy Brossard”) et il ne faudrait pas rajouter ça au tableau des désespérances annoncées.
Ah oui et épilez-vous, est-il nécessaire de le dire ? Hum, à en croire mon EDPM à moi… Oui.

#2 Minimisez.
Lavez et séchez vos cheveux à l’envers pour qu’ils prennent le plus de volume possible. Enfilez vos plus gros bijoux. N’oubliez pas vos grandes lunettes. Commandez un venti Starbucks. Ça s’appelle créer un effet d’optique.

#3 Beyoncez.
Écoutez la musique d’une nana bien dans sa peau qui vous fait bouncer votre booty en vous disant que vous êtes la reine du monde. Playlist en fin de post.

#4 Repérez.
Je vous interdis d’aller essayer votre maillot dans n’importe quelle cabine, non mais ça va pas ? Vous voulez vivre la même vision d’horreur que moi il y a quelques jours ?

Ah. Vous voulez savoir ce qui m’est arrivé il y a quelques jours ? Ok. Imaginez.

Vous êtes peinard chez & Other Stories à faire vos repérages, vous vous sentez bien mignonne dans votre boyfriend jean. Soudain, vous voyez un maillot sympa qui a tout pour vous plaire et – surtout – pour vous aller. Sans trop y penser, vous vous retrouvez en cabine. Une lumière crue tombe du plafond directement sur vos… courbes sensuelles ?
Mmm. Ouais, restons polies.
Vous essayez de prendre ça avec philosophie. Vous enfilez la bête.
Soudain, vous relevez la tête et LÀ (violons stridents à la Hitchcock)(cri d’horreur qui déchire Paris depuis Madeleine jusqu’à la Défense)(cheveux dressés sur la tête), vous vous rendez compte que non seulement une baleine blanche a pris votre place dans la cabine, mais qu’en plus, son image est reflétée par milliers par les quatre murs recouverts de miroirs dans un effet escalier de Chanel des moins Chanel qui soit.

Donc, non. Epargnez-vous. Rendez-vous dans une boutique à la lumière tamisée, à la cabine de taille décente. À New York, j’aime bien Journelle. Très confortable. Phew. On peut commencer une liste, si vous avez des bons plans.

#5 Repérez (bis)
Choisissez un endroit où les maillots rendent belle. Genre Eres. Si vous venez juste de vous ruiner dans une paire d’espadrilles Chanel, vous n’êtes pas obligée d’acheter.

L’idée, c’est d’essayer, pour voir les merveilles qu’un beau maillot peut faire de votre corps et vous dire que vous êtes belle. Après ça, vous saurez quoi ne pas acheter. Et vous vous sentirez belle.

Ok, vous avez des chances de craquer et de finir par acheter.

Si vous connaissez d’autres marques qui rendent belle à tous les coups, dites-moi !!! Je veux savoir.

#6 Priorisez.
Personne ne vous demande de choisir le maillot brésilien à string en taille 36, enfin, voyons. Ça, c’est le maillot qu’on achète en août.

C’est votre premier essai de l’année, donc restez cool. Choisissez un une-pièce et tant que vous y êtes, prenez-le deux tailles au-dessus, rien que pour avoir le sentiment de la win de sortir la tête de la cabine pour demander une taille en dessous.

JE SAIS C’EST TORDU MAIS le maillot de bain c’est comme l’amour, c’est la première impression qui compte.

#7 Buvez une vodka cul sec.

#8 Amenez une amie.
Pas votre boyfriend (tu es sublime ma chérie, tiens d’ailleurs, si tu veux demain, on se met aux légumes vapeur ?) Pas votre mère (tu es sublime ma chérie, tu ressembles de plus en plus à ton père dis-moi, c’est tellement mignon cette petite brioche !) Pas votre copine Gisele (tu es sublime ma chérie, il faudra que tu m’expliques comment tu fais parce que moi, j’ai beau essayer, je n’arrive pas à grossir !).

Non, une amie, une vraie, c’est à dire quelqu’un qui vous parlera de toute autre chose pendant que vous essayez votre maillot, qui fera semblant de ne pas voir quand vos fesses ne rentreront pas dans du 38, ni du 40 et même qui essayera de vous distraire quand vous demanderez du 42 (“Oh la la regarde cette photo de Kim Kardashian au Met ! Dingue non ?”) ou du 44 (“Oh merde je viens de me casser le bras, tu viens, on va aux urgences ?”) ou du 46 (“Il faut que je t’avoue, j’ai toujours été amoureuse de toi – embrasse-moi ici, TOUT DE SUITE !!!”) ou qu’on vous dira que non, à ce niveau-là on ne produit pas votre taille (*Appelle pour faire croire à un incendie* “Oh my god un incendie !!! Jette tous ces maillots à terre et prenons nos jambes à nos cous !!!”)

#9 Lâchez l’affaire et commandez online.
T’façons, acheter en magasin, c’est totalement dépassé. On n’est pas bien, chez soi ?

#10 Christina Aguilerez.
Remettez votre casque sur vos oreilles et chantez avec moi : “You are beautiful, no matter what they saaaaaaaaay!!!”. Mmmmm.

Pffff non, franchement, en fait, je me rends compte qu’à moins d’avoir Gwynthisé tout l’hiver, il n’y a pas moyen que l’EDPM ne soit pas douloureux.
Mais bon, grâce à mes conseils, vous allez minimiser la casse, ce qui n’est pas si mal.

En attendant, faut que je vous laisse, pfffffffffffffff, faut que j’aille Jillianiser.