Vous avez déjà utilisé de l’autobronzant ?

Moi, oui. Ce fut un échec cuisant (vous vous souvenez du gâteau marbré? Mmnooooh arrêtez de vous moquer) et depuis je n’avais jamais renouvelé…

Mais le problème, c’est que je mets des mois à bronzer. D’abord, j’ai la peau blanche et ensuite, je suis parano du soleil, toujours en train de chercher un coin d’ombre et de m’asperger (et d’essayer d’asperger tous ceux qui m’entourent “viens par ici, protège-toi du soleil, c’est pas bon pour la peau !!!”) avec du SPF 50. Généralement, avec un peu de chance, fin août, j’ai pris trois couleurs qui disparaissent au premier nuage de septembre.

C’est pour ça que je me suis dit l’autre jour que ce serait dommage de m’en tenir à mon expérience de la loose. Et que peut-être, peut-être, je pourrais même demander à quelqu’un de m’expliquer comment on fait. Avec Alex, on a trouvé une pro qui nous a donné des conseils… top du top, regardez :

On trouve la bonne nuance. Pour commencer, on opte pour une teinte plus claire et on fait un petit test sur la peau pour avoir un aperçu du rendu. La solution idéale quand on veut éviter de ressembler à une carotte le jour de son mariage, par exemple.

On exfolie. C’est vraiment l’étape la plus importante, parce que ça permet à la peau de mieux absorber le produit. On utilise un gommage à base de sel ou de sucre sans huile ni crème. Certaines zones sont plus réceptives à l’autobronzant comme les mains, les pieds, les coudes et les genoux. On peut appliquer dessus une fine couche de crème avant de commencer, ce qui servira d’écran et empêchera ces zones d’être trop foncées.

On l’applique deux à trois jours avant un événement. Ça permet au hâle de s’estomper un peu (l’effet est à son maximum 24 h après l’application) et vous laisse le temps de faire quelques retouches si nécessaire.

On l’applique le soir. Ça minimise les risques de ratage. Si vous l’appliquez de jour, vous ne pourrez pas faire de sport, vous laver les mains, le visage, ni même marcher sous la pluie, car le résultat risque de s’en ressentir. Si vous l’appliquez le soir, vous pourrez vous doucher dès le lendemain matin.

On met des gants. Ça permet de se protéger les mains. Terminez l’application de l’autobronzant par les mains.

On polit. Avec un auto-bronzant liquide ou en spray, utilisez une brosse éponge (on en trouve dans toutes les drogueries) pour unifier la couleur.

Des tâches plus foncées ? Pour estomper les tâches, on peut utiliser du jus de citron, un peu de dentifrice blanchissant ou du bicarbonate de soude.

De vilaines traces ? Pour éviter ça, on prend un produit visible au moment de l’application, ce qui permet de visualiser avec précision là où on a déjà mis du produit et d’effectuer quelques retouches le cas échéant.

Ce soir, j’essaye. J’ai un truc L’Oréal Sublime Bronze ici, je vais essayer ça, mais peut-être que vous avez des produits à me recommander ? Et des conseils à rajouter ?

PS : Merci à Laura Ann du Bliss Spa pour ses précieux conseils, si vous avez d’autres questions (je sens que je vais en avoir ce soir), elle a dit qu’on pouvait la rappeler ! Bisou !