“Idéalement, un soutien-gorge, ça devrait être comme un mec, à savoir beau et fiable, on devrait se sentir en confiance avec.”

C’est le genre de vérités que l’incroyable Rebecca, propriétaire de La Petite Coquette – la boutique de lingerie dont je vous parlais la dernière fois – peut vous asséner au milieu de n’importe quelle conversation.

Et le truc, c’est qu’en parlant et surtout, en essayant des soutien-gorges avec elle, je me suis vite rendue compte que malgré tous mes efforts, ma science du soutif n’en était qu’à ses balbutiements. Il était temps de prendre un cours magistral de soutien-gorge, et donc de lui poser les quelques questions essentielles….

Comment trouver sa taille ? Moi, je ne crois pas aux mesures toutes faites car elles ne correspondent à aucune réalité, c’est juste une formule. Ce qu’il faut faire, c’est aller dans une boutique de lingerie près de chez soi et essayer plusieurs soutiens-gorges. Prenez 20 minutes à une demi-heure pour essayer différents modèles. Il n’y a pas de norme en matière de taille de soutien-gorge, chaque fabricant applique ses propres règles. Un bonnet C américain ne taillera pas forcément de la même manière que son équivalent européen. Il faut vraiment savoir comment telle marque/tel type de soutien-gorge vous va.

Qu’est-ce qu’on met pour aller s’acheter un soutien-gorge ? Un t-shirt ou un débardeur tout simple. Si vous cherchez un soutien-gorge à porter avec un t-shirt, il ne doit pas se voir, on choisit un modèle souple et galbé. Inutile de s’embarrasser de plusieurs types de hauts. Vous saurez quand le soutien-gorge vous va ; c’est qu’il est confortable.

Comment être sûre d’avoir choisi la bonne taille ? Le milieu du soutien-gorge, entre les deux bonnets, doit tomber pile au niveau du sternum tandis que la bande arrière doit passer au milieu du dos. Le bout du sein doit lui se situer au niveau du milieu de votre bras, à égale distance de l’épaule et du coude. Le sein ne doit pas déborder du bonnet. Le soutien-gorge doit être bien ajusté, on le ferme en utilisant le cran le moins serré, comme ça, si le soutien-gorge se détend, vous pourrez toujours le resserrer. Les bretelles aussi doivent être bien ajustées sans toutefois « scier » la peau.

A quelle fréquence se racheter des soutiens-gorges ? Un soutien-gorge s’use toujours mais si on en prend soin, on peut en prolonger la durée de vie, en adoptant le lavage à la main et le séchage à l’air libre par exemple. Je me suis aperçu que beaucoup de femmes portaient le même soutien-gorge plusieurs jours d’affilée. Il faut alterner, ne pas porter le même soutien-gorge deux jours de suite parce que déjà, on transpire inévitablement et en plus, les bretelles et le soutien-gorge auront tendance à se détendre plus vite.

Quelle « garde-robe » adopter en matière de soutiens-gorges? Il vous faut quatre à cinq soutiens-gorges à porter en semaine, pour le boulot, avec lesquels les vêtements tomberont bien. Il vous faut aussi 3 ou 4 modèles sexy pour sortir et séduire votre partenaire. On ajoute deux modèles sans bretelles, un noir et un chair (attention, quand on achète un soutien-gorge sans bretelles, il doit être très ajusté, on peut même aller jusqu’à prendre une taille en dessous).

Les meilleures marques pour…
Les petites poitrines : Timpa, Eberjey, Chantelle, Simone Perele
Les poitrines généreuses : Freya, Chantelle, Simone Pérèle, Prima Donna
Les silhouettes menues : Wacoal, Lula Lu Petites