L’une des choses qui m’a frappée cette saison sur les catwalks (on dit encore ça, ou c’est complètement naze ?) (ok c’est naze), ce sont les cols V très profonds. Profonds, mais profonds. Profonds jusqu’au nombril, en fait.

Bon, soyons clairs. Comme toute fille à décolleté qui se respecte, j’adooooore un bon col V. C’est chic, sexy et facile.

Et je m’imagine parfaitement en mode Betty Cattroux (Merci de ne pas souligner que j’ai la morphologie exactement opposée à celle de Betty Cattroux, ça va, ça va, je sais), débouler à une soirée de folaie avec la chemise ouverte jusqu’au pantalon de smoking.

Le seul truc, c’est que la réalité, elle n’est pas d’accord. BECAUSE :

- Les seins, au-dessus du bonnet B, ça bouge.
- les chemises / nuisettes ouvertes jusqu’au nombril, ça bouge.
- Les gens qui dansent autour de nous dans une soirée de folie, ÇA BOUGE.

Et comme tout ça bouge, ça fait beaucoup d’éléments qui peuvent faire déraper le Deep V. Et d’ailleurs, c’est ça qui est sexy.
Dérapera ? Dérapera pas ? J’en connais qui ont fait tourner de l’oeil plus d’un mec (ou d’une nana) comme ça.

Combien de fois avons-nous été les témoins d’un téton égaré (je sais, téton égaré ça sonne bizarre. Téton libéré ?) lors des défilés ? HEIN ? Vous voulez des photos ? Ohhhhhh, pervers.
Bon.

Y a-t-il des solutions pour pouvoir parader en Deep V sans s’aérer l’aréole ?
(Laissez-tomber les jeux de mots, ça doit être le jet-lag)

OUI. Il y en a trois. Ça dépend un peu du degré de Kate Uptonisation.

#1 – Le soutien-gorge apparent.
Bon, ok, ça casse un peu la vibes du Deep V, voire complètement en fait : ça fait juste la fille qui a oublié de boutonner sa chemise (comme me dit souvent la soeur de Scott, le deep V étant l’une de mes techniques pour être sexy sans en avoir l’air = “Garance, you’re gonna want to button that button here” “No but Lyn you don’t get it it’s on purp… Ahhhhhhh all right.”) et ça, on assume, ou pas. Moi, n’ayant pas le choix (ne pas porter de soutien-gorge reviendrait à danser le Kate Upton en continu (non, n’insistez pas, je ne mettrais pas de lien vers la video de Terry Richardson)) et bien, j’assume. Parfois. Pas si Lyn est dans les parages.

#2 – Le scotch double face.
Autrement dit, le fashion tape. Bah oui, toutes les mannequins utilisent ça ! Pourquoi pas nous ?
C’est pas mal. Non seulement ça tient le Deep V en place, mais en plus si lors de votre soirée de folaie quelqu’un essayait de vous mettre la main au panier, il serait totalement piégé !!! Scotché à vous jusqu’à ce qu’on vienne vous libérer.
Trop bien comme tentative d’auto-défense, moi je dis.
Ok, c’est un peu moins sex au moment de se déshabiller, mais on sait toutes très bien que de toutes façons l’amour, le vrai, ne se présente jamais quand on est au top du top de sa beauté en train de danser dans une soirée de folaie en Deep V, mais bien quand on est à la supérette du coin en jogging avec une épilation “barbe de hipster” au jambes. Non ?

#3 – L’assumage de seins comme dans les années 80.
Hier, je regardais Flashdance (ne me demandez pas pourquoi, le jet lag sûrement) et je me disais, franchement, dans les années 80, What a feeling, ON ÉTAIT BIEN PLUS LIBRE AVEC SON CORPS.) UN BOUT DE SEIN, ça ne dérangeait personne. Qu’est ce qui s’est passé entre-temps pour qu’on devienne aussi prudes, je vous le demande.
Donc ma troisième solution, c’est juste d’assumer. Porter un Deep V, s’en amuser, et assumer les débordements.

C’est fun, ça fait des photos de soirée inoubliables (et une quasi-assurance d’être Purple Diarysée) et ça donne au gens plein de choses à raconter le lendemain au non-bureau (les gens qui vont dans les soirées de folaie ne vont pas souvent au bureau).
Moi, si j’avais pas la Kate Uptonisation assurée, j’assumerais.

Voilà.

Alors, les enfants : POUR OU CONTRE LE DEEP V ?

J’ai pris ces photos au défilé Stella McCartney (aaaaaaaah amour pour Sam Rollison !) et Hermès (aaaaaaaaaah amour pour Malgosia Bella) mais vous pouvez voir d’autres Deep V’s ici.