D’abord, regardez bien cette photo…

Ok, c’est fait ? Alors… Quelques jours avant la fashion week, on s’est retrouvées, Alex et moi, chez Zara.

Evidemment, j’avais envie de voir les nouveaux arrivages, mais j’avais surtout envie de l’impressionner lui faire profiter de ma Zience ancestrale (des années d’expérience font la différence !)(non mais n’importe quoi).

Donc, évidemment, en arrivant, on tourne à gauche. On arrive au niveau des rayons “collaborations” (c’est comme ça qu’on appelle ça avec mes copines) et là, pof, je tombe sur ce perfecto.

Mon moment de gloire était arrivé…

Je savais qu’Alex cherchait un perfecto, et celui-ci était parfait, coupe parfaite, cuir sublime, bon, ok, les détails en métal auraient put être mieux finis, mais franchement, hein, bon.

Je lui fait passer, tombe en pâmoison toute seule (tout en gardant un oeil à moitié ouvert pour voir l’effet que ma trouvaille a sur elle) lui fait toucher le cuir, vante la coupe si flatteuse et lui dit que, pas besoin d’aller chercher plus loin, on a trouvé le Zargraal, (si vous avez déjà lu mon post sur Zara, the piece.)

Et soudain, on regarde le prix. 120$, si je me souviens bien.

Mmmmh, pardon ?
Ah non mais là vraiment c’est pas cher c’est trop pas cher non mais regarde ce cuir trop beau c’est pas possible il y a une erreur, vite achetons le stock et revendons sous le manteau sur Ebay et partons en vacances dans les Caraïbes toutes les deux.

Quand même, je regarde l’étiquette.
Pas de trace de cuir.

Non…!

La veste est en simili, et ça fait 20 minutes que je m’extasie sur la qualité du cuir. La lose totale.
Gentille, Alex ne lève même pas un sourcil. J’ai (légèrement) envie d’aller me terrer sous une pile de Trafaluc (c’est vous dire la honte).

Je change de sujet et l’emmène du côté des vestes en vrai cuir pour voir si on peut trouver mieux, mais aucun vrai cuir, chez Zara, n’est aussi beau que le faux.

Une fois mes esprits revenus et ma fierté ravalée, je lui conseille quand même de la prendre. Ok, c’est du faux cuir, mais c’est quand même beau. Et au pire, elle pourra la ramener.

—–

Un mois plus tard, je suis fière d’annoncer qu’Alex porte sa veste quasi tous les jours (enfin, souvent) et que le “cuir” n’a quasiment pas bougé – enfin si, il a juste pris une légère patine pas désagréable à l’oeil. Pfiiiiou, l’honneur est sauf.

Et maintenant, une question. Vous aviez deviné que ce n’était pas du cuir, vous ?