Voici deux ou trois trucs qui me viennent à l’esprit quand je pense à la nudité…

——

Je suis plutôt bien dans ma peau MAIS je n’aime pas vraiment être en maillot MAIS ça ne me dérange pas du tout de me mettre à poil devant mes copines.
Allez comprendre.


——

En tant que photographe, je trouve la nudité très belle, j’aimerais photographier des gens nus, et ça ne me dérangerait pas du tout que l’on me photographie nue, ça me plairait bien même je crois.

——

Mais je n’aime pas la nudité crue.
Pour moi, la nudité doit être romancée, ou être celle de quelqu’un que j’aime.

——

J’aime les hammams. Parce que c’est ma culture, même si je n’ai pas grandi dedans.
J’aime le rapport que les femmes y ont entre elles, ni sensuel ni détaché, un peu comme des soeurs, sans jugement, bienveillantes, toutes pareilles.

——

Le premier jour où j’ai vu mon père à poil (par accident), c’est aussi la première fois que j’ai vu un homme nu : LE CHOC DE MA VIE.

Je suis allée pleurer chez ma mère pour lui demander qu’est-ce que c’était que ce truc entre ses jambes, elle m’a expliqué, et elle a fini par : tu verras, un jour, tu trouveras même ça beau. …. : DEUXIÈME CHOC DE MA VIE.
J’ai répondu en pleurant : “Oui bah ça ça m’étonnerait !!!”

——

La nudité chez Juergen Teller me choque souvent. Je suis là genre “Ah non, pas le trou du… !!!”
Je pense que c’est son but, il est très talentueux, ce Juergen.

——

Un été, j’ai bossé sur une plage de nudistes – j’étais prof de planche à voile. Cherchez pas à comprendre pourquoi, disons juste que j’aurai tout essayé dans ma vie.

J’essayais de m’acclimater tant bien que mal à cette atmosphère, en me disant que c’était peut-être cool, ce retour à la nature, etc – et je m’étais liée d’amitié avec un jeune garçon et sa famille sur la plage. Il devait avoir 10 ans, je lui apprenais la planche à voile (OUI, vous pouvez essayer de vous imaginer les scènes, très, TRÈS GRAPHIQUES) et il était sympa. Je voyais bien qu’il n’était pas très à l’aise avec la nudité, le pauvre. Moi, à l’adolescence, on m’aurait dit de me mettre à poil, j’aurais pas supporté.

Un jour, sa mère m’a invitée à dîner. Ils étaient très sympa, et j’ai essayé de ne pas avoir de préjugés, et d’être moi-même.

J’y suis allée, en mode totalement habillée – et quand je suis arrivée, ils étaient tous nus, sauf le petit garçon, qui avait enfilé un grand pull.

Et là, j’ai entendu sa mère lui dire : “On a dit qu’on ne s’habillait pas avant 10h du soir !!!” Il a répondu : “Mais j’ai froid !”

C’est à ce moment-là que j’ai décidé de démissionner – et que je ne serai jamais nudiste.

——

Ça m’arrive de danser toute nue quand je suis seule chez moi, mais je n’aime pas être nue pour trainer à la maison comme le fait Lena dans Girls.
J’aime pas trop le contact des meubles sur ma peau, ahah.

——

Ce que j’aime bien dans la série Girls, c’est le vent d’air frais qu’apporte la série.
On fait tout un flan de la nudité de Lena Dunham, de son corps qui ne correspond pas aux canons de beauté (canons de beauté à la con !), tout ça, mais moi je dis ENFIN.

Il en fallait une qui ose, c’est elle, franchement, bravo, bravo, bravo, merci.

——

J’ai vu plusieurs fois ma grand-mère toute nue, elle était vachement belle, et elle avait une peau parfaite : elle n’avait jamais (jamais !!!) vu le soleil. Seuls ses chevilles et ses avant-bras étaient tachetés de soleil, c’était bizarre et marrant.

——

Je me trouve beaucoup plus belle nue qu’habillée (comme Padma, ahahah)

——

Les copines nues ne me dérangent pas, je suis plutôt à l’aise, mais j’ai cette copine qui se met nue à la première occasion et trouve toujours des tas de trucs à ramasser au sol. POURQUOI.

——

J’adore observer les corps des autres sur la plage. Je pourrais y passer des heures.

——

Me baigner toute nue, c’est pour moi l’une des expressions les plus pures du bonheur.
En Corse, je trouve une crique déserte, je m’assure qu’il n’y ait personne, et hop, je plonge dans l’eau fraîche.

… Et vous, vous vous sentez comment toute nue ?