image_garancedore

Samedi matin, je me suis fait un café, et j’ai ouvert Vanity Fair.

En tournant les pages, je vois une photo de Brad Pitt. Son visage était nu, de face, manifestement pas retouché, sous une lumière étrangement assez peu flatteuse.
Étonnante photo, je me dis. Je lève les yeux pour en trouver l’auteur.
Ah oui, c’est le génial Chuck Close.

vanity-fair_brad-pitt

Je tourne la page et là, je vois Kate Winslet.
Même chose. Pas retouchée, pas très maquillée, naturelle. Là, je détaille ses rides, les plis de ses paupières, les imperfections de sa peau, la vérité dans son regard, loin des mimiques de séduction qu’on voit d’habitude dans les magazines. Son humanité. Qu’est ce qu’elle est belle.

Kate Winslet Chuck Close Vanity Fair

Page suivante, c’est Julia Roberts.
Là encore, un visage si familier, mais tellement différent de l’incarnation que l’on en a d’habitude. Une peau non retouchée, simplement maquillée.

Julia Roberts Chuck Close Vanity Fair

Puis Scarlett Johansonn, si juvénile dans son expression, si loin des clichés de diva hollywoodienne que j’ai l’habitude de voir d’elle.

Scarlett Johansson Chuck Close Vanity Fair

J’ai tout d’un coup l’impression de mieux les connaître toutes les trois.

Enfin je tourne la page et c’est Robert de Niro qui me regarde. Là en revanche, rien de spécial. Ce n’est peut-être pas retouché, mais rien de surprenant : c’est un visage familier que j’ai en face de moi.

Robert di Niro Vanity Fair Chuck Close

J’ai commencé à m’énerver toute seule : “Ça, c’est bien la preuve qu’on ne laisse pas les femmes vieillir tranquilles, on est obligées de les retoucher à mort. Pourquoi est-ce que je ne sourcille pas de voir De Niro dans toute la splendeur de ses 70 ans (oui !) alors que j’ai l’impression de voir Julia Roberts (46 ans) pour la première fois ?”

Qui nous impose ces standards ?

On en parlait la dernière fois avec une amie directrice artistique, qui crée des images de mode pour de grandes marques. Elle m’expliquait que quoi qu’elle fasse, quand elle essayait de mettre des mannequins plus âgées dans ses campagnes, de les montrer dans leur vérité, de moins retoucher, les ventes s’en ressentaient tout de suite. Les rides, ça vend moins.

Le même pantalon, porté par Lauren Hutton et par Gisèle Bundchen, ne vendra pas du tout pareil – même si ce pantalon s’adresse à un public plus proche de l’âge de Lauren Hutton.

Ce n’est donc pas forcément les magazines ou les publicitaires qu’il faut incriminer.
Ils nous donnent ce que l’on veut bien acheter.

C’est comme un serpent qui se mord la queue.

C’est ce que j’ai trouvé fascinant, récemment, sur Pinterest.

Pinterest est un média dont le contenu est généré par les utilisateurs eux-même – chacun fait son propre contenu, choisissant les photos qui vont y apparaître.

On pourrait donc y imaginer plus de diversité.

Mais il suffit de passer une minute dessus pour se rendre compte que la plupart des photos sont celles de mannequins ou de célébrités, qui sont dans leur majorité jeunes, minces, et blanches.

D’ailleurs, puisqu’on y est – combien de filles de 20 ans peuvent d’offrir du Céline ou du Balenciaga ?

Pas tant que ça. Une amie acheteuse me disait, au moment de la Balmania, que les clientes qui pouvaient vraiment s’acheter un jean à 1500€… Ne ressemblaient pas exactement à Daria. La plupart avaient 60 ans et passaient leur vie au régime pour pouvoir se glisser dans ces jeans.

Ouaip.

Pour finir ces observations, il est étonnant de montrer qu’Oprah (Et oui elle est aussi actrice ! Et génialissime dans The Butler) elle-même faisait partie du casting.
Oprah, 60 ans célébrés à grand bruit sur toutes ses chaînes (et elle en a des tas), pas du tout effrayée par l’objectif de Chuck Close, mais qui se met en couverture de son magazine, tous les mois, en mode hyper retouchée.

Je ne pense pas qu’elle ait envie d’apparaître plus jeune que son âge.

J’ai comme l’impression qu’elle a tout simplement compris qu’une Oprah non retouchée vendrait moins de magazines.

Je ne sais donc plus du tout que penser.

Moi même par exemple, quand je prends des photos, je choisis toujours le meilleur angle, la meilleure lumière possible, celle qui enlève 15 ans et fait des peaux sublimes. Je ne retouche pas les imperfections mais je corrige la couleur, l’exposition de mes photos pour rendre les gens “beaux”.

Suis-je complice ?

Est-ce qu’on est tous pris dans un espèce d’inconscient collectif qui nous amène à préférer des images irréelles ? Est-ce qu’on arrivera un jour à changer ça ? Comment ?


Vous devriez également aimer

  • Travel Beauty
    Beauté
    Travel Beauty
  • The Glow
    Beauté
    The Glow
  • Talking Age
    Beauté
    Talking Age
  • The Bermuda Shorts
    Style
    The Bermuda Shorts

210 comments

Ajouter le votre
  • Mafalda 18 février 2014, 9:12 / Répondre

    J’aimerais que ça puisse changer. J’ai des jumelles de 4 ans et j’aimerais qu’elles ne subissent pas les mêmes dikdats que moi… Je pense qu’un début serait d’annoter que les photos ont été retouchées, et comme en Angleterre,d’interdire les publicités trop retouchées, comme celles de Julia Robets pour Lancôme, où elle avait l’air d’avoir 25 ans…
    J’espère sincèrement que les choses finiront par changer. Un peu de retouche oui, mais assez au Photoshop exacerbé et à la chirurgie esthétique. D’ailleurs, OK, Gisèle est sublime, mais l’as-tu vu avant sa rhinoplastie et sa mammoplastie, ça n’a rien à voir!
    Mafalda
    http://www.mafaldadotzero.blogspot.fr

  • andreea 18 février 2014, 9:12

    first, whoever goes out like that, please raise your hand! i know we’re very few, so what are we talking about?

    http://littleaesthete.com

  • Cris 18 février 2014, 9:17 / Répondre

    I love this post and your thoughts!!! The illustration is one of my favorites, love the camera and the sweater!
    http://heelsandpeplum.wordpress.com/

  • l'oliphant 18 février 2014, 9:20 / Répondre

    je crains que nous soyons en effet tous complices!
    un visage au réveil ne fait malheureusement pas rêver…
    un corps légèrement retouché ne me choque pas, au contraire. Cette vision m’est sans doute plus agréable que la réalité pure. Par contre faire disparaître un nombril sur photoshop, c’est parfaitement stupide. Effacer la jambe d’une mannequin sur une photo pour qu’elle ait l’air plus mince est tout aussi hallucinant (véridique!) bref, revenir à un peu de mesure serait une bonne idée je pense!

  • Me 18 février 2014, 9:23 / Répondre

    J’aime tellement de lire ce type de posts. C’est pourquoi que je visite ton blog.

  • Lea 18 février 2014, 9:23

    Moi aussi!

  • Martina 18 février 2014, 9:23

    me too!

  • Sira 18 février 2014, 9:23

    Moi moi aussi ! :-D

  • Patty 18 février 2014, 9:28 / Répondre

    Love your blog!
    I’m posting looks from Los Angeles and accessories:

    http://www.thegavlaks.com

  • fanelie 18 février 2014, 9:30 / Répondre

    Hello
    C’est vieux comme le monde tout ça. Il parait que même les nouveaux nés sont élitistes et préfereraient les jeunes blondes souriantes! hahaha (étude scientifique à l’appui?!).
    Je crois que si on vient te voir ici, c’est pour le beau que tu nous montres, et surtout si c’est le beau de gens normaux, comme ça on se dit que ça pourrait être nous. Mais j’ai pas l’impression quee tu nous mettes la pression, au contraire.
    Bizzz

  • Garance 18 février 2014, 9:30

    Ça me fait très plaisir d’entendre ça. Merci :)

  • M 18 février 2014, 9:30 / Répondre

    I think we’re all guilty of trying to find the photo that shows us in the best light most of the time. And if someone says they don’t do that, chances are they’re lying!
    Great illustration, too.
    http://www.creataurus.co.uk

  • Sharareh 18 février 2014, 9:30

    I second that comment but at the other hand I dislike the overly photoshopped images we see in magazines. Glamour yes, smoothing everything out until someone has become unrecognizable: no!

    Also last year I hit 30 and that made me think of aging gracefully. I don’t really know how to do that, like the most people don’t know. It was just crystal clear that if you don’t want to look like straight out of Texas Chainsaw Massacre, stay away from cosmetic surgery and stuff. We have way to less role models and because of that, in contradiction of what you said, I started to incorporate mature women in my Pinterest, too. ( http://www.pinterest.com/theshahedalist/style-looks/ )
    Now my perception of aging is getting slowly better.

    At last I have a question to you Garance: You talked about men coloring their hair and I completely go d’accord with your opinion. But what do you think of that issue on women. I feel society puts so much pressure in that case. I sweared to go gray and never to bother. (But well let’s see…)

    http://rosewatersaffron.wordpress.com

  • M. 18 février 2014, 9:31 / Répondre

    I don’t think it’s false. It’s ideal. There is a difference. When I look through a magazine, I am dreaming. Fashion is a dream. That is what I am buying: A dream of myself. If you know this you can enjoy it but not be carried away by it. So many are carried away. They are the fashion victims. What is the possible true worth of 1200 dollar jeans? This is plain silly. We must keep our head swhile all about us are losing theirs…

  • faye 18 février 2014, 9:31

    Very well put!

  • NATH 18 février 2014, 9:33 / Répondre

    Tes propos sont toujours si juste…
    Je pense qu’il y a un monde entre le regard “artistique” sur la beauté, celui que tu portes, celui de Chuck Close, (ou le mien, car je peins) et le regard du commun des mortels… l’artiste est conscient que la beauté nait de la réalité, de la différence, de l’inattendu, du côté unique de chaque être…tandis que la majorité vont préférer du lisse , du beau , de l’idéal , du rêve…C’est pour cela que le regard de l’artiste est essentiel et vital dans ce monde qui tend vers une perfection absolue et idéaliste (et impossible )…
    merci pour ton regard artistique sur ce monde de brute ;)

  • BE 18 février 2014, 9:34 / Répondre

    Je trouve ce post quelque peu “ironique”. Car vous même vous nous montrez des femmes grandes, ou petites, mais toujours minces, dans les standards de la presse, s’habillant bien, faisant un super métier dont la plupart des gens rêvent, bien coiffées, bien maquillées … Qu’en est-il de toutes les autres femmes? Celles qui ne font pas un métier de rêve, parfois des serveuses, qui ont un regard unique, un charme éblouissant? Parce que finalement Garance, les femmes que vous cotoyez ne nous ressemblent pas tellement. Pourquoi ne pas faire des post avec ces femmes là, avec des photos non retouchées, sans la recherche de la belle lumière, mais montrées comme elles sont? Accepteraient-elles? Votre post aurait bien plus de sens et de profondeur . Cependant, vous êtes unes des seules a remettre en question ces fameux standards auxquels nous sommes sans cesse questionnés : coiffure, taille, maquillage, vêtement .. Et si finalement la vraie beauté résidait dans le naturel, dans la liberté d’être soi? Dès lors, seul Chuck Close démystifie ces stars. Et c’est donc lui qu’il faut remercier.

  • Louise 18 février 2014, 9:34

    Je suis tout à fait en accord avec ce que tu énonces. Effectivement, les femmes représentées sur ce blog correspondent presques toutes à un modèle bien défini, réunissant, à divers degrés, jeunesse, beauté, réussite… Le même que celui présent dans tous les magazines féminins.
    Mais prendre conscience que l’homme, photographié dans son humanité nue, est bien plus interessant. c’est déjà un petit pas.

  • Julie 18 février 2014, 9:34

    OK, je comprends ce que vous voulez dire, mais : pourquoi vous visitez alors ce blog ?

  • Lulue 18 février 2014, 9:34

    L’article et les commentaires qu’il suscite sont très intéressants, mais ne nous apprennent rien de nouveau…
    Pour ma part je visite ton blog depuis 2 ans maintenant je crois. C’est vrai que l’on y retrouve surtout des images très “pures”, que ce soit des photographies de personnes, de déco, de vêtements, d’objets… Si pures que presque irréelles, au sens ou comme d’autres personnes l’ont déjà souligné en commentaires, elles sont prises sont un angle particulier, une pause particulière, qui ne reflètent pas le mouvement de la réalité.

    C’est très paradoxal car je continue de venir sur ton blog pour ces images, qui font rêver très clairement, mais qui en même temps peuvent “faire mal”. On a beau essayé se persuader que “non, ces personnes ne sont pas toujours comme ça” (fraîches, le teint clair, unifié, les dents blanches, les ongles manucurés…), au final je me prends à penser que ces filles ont une vie parfaite, elles sont belles, font un super métier, ont de bonnes valeurs (c’est fou ce qu’on peut extrapoler quand on ne connait pas!), et je les envie.
    Les jours où le moral est à son beau fixe, je me plais à croire, qu’un jour moi aussi, je serai belle, épanouie, talentueuse. En revanche, les jours où le moral n’est pas au rendez-vous, cela me rend triste et je me dévalorise. Et pour autant je reviens sur ton blog, car c’est aussi beau, de rêver, de se projeter. Parfois c’est inspirant.

    Si tu es complice de tout cela, je le suis tout autant en continuant de venir flâner sur ton blog! Si ton blog fonctionne, c’est, qu’au fond, il donne aux lecteurs et lectrices ce qu’ils attendent, non? (pour une raison ou pour une autre: s’identifier, critiquer…). Je pense que nous sommes tous complices, après tout, rien ne nous oblige à venir sur ce blog.
    Dire que nous sommes conditionnés, oui c’est sur, mais on le sait maintenant (ce n’est pas la 1ère fois que ce sujet est abordé et on connait désormais au moins les grandes tactiques des publicitaires et le pouvoir de la retouche photo), donc à chacun de voir s’il a envie d’être complice ou non :)

  • Zaza of Geneva 18 février 2014, 9:34

    @ Julie: Be vient sur ce blog car celui-ci est public, donc accessible à toutes et tous, et aussi parce qu’elle a le droit d’exprimer son opinion, même si elle diffère de celle de la majorité. De plus, je trouve que ce qu’elle a écrit était très intéressant et peut être constructif pour Garance et son équipe. Si maintenant tous les posts ici devraient ressembler à du caressage dans le sens du poil intensif (“oui Garance, tu as parfaitement raison, Garance”), cela deviendrait un peu ennuyeux et assez convenu, non ?

  • BE 18 février 2014, 9:34

    Bonsoir, je suis désolée Julie, j’ai répondu plus loin.

    J’espère effectivement que cela pourra un peu à changer la donne. Tout le monde est complice. Et s’en rendre compte est déjà un grand pas. Mais il faut être actif dans ce changement là qui pourrait, je pense, aider beaucoup de femmes à subir moins de pression, de dévalorisation. Attention Garence, je ne dis pas que c’est ce que vous faites. Mais profitez de votre position dans le monde des médias pour pouvoir changer les choses. Vous irez en profondeur sur des sujets encore tabous et je crois que tout le monde vous en remerciera du fond du coeur. Et moi particulièrement peut-être :)

  • Ninochka 18 février 2014, 9:34 / Répondre

    Personnellement je ne prends pas mal le fait que l’on retouche des photos. Je ne vois pas ça comme un mensonge, mais plutôt comme une recherche esthétique. Pour moi c’est comme un parti pris artistique, on cherche à créer de belles images. Je le vois un peu comme de la fiction: un produit de l’imagination mais avec quand même une part de réalité (sinon cela ne nous toucherait pas du tout). Quand je vois une belle série de photos dans un magazines ou sur un site ça me rend heureuse, ça me fait plaisir, ça ne me fait pas complexer parce que je me sens plus laide que le mannequin. Je considère (presque) ces images comme des oeuvre d’art et je ne m’attend pas à ce que ça corresponde complètement à la réalité.
    Après c’est vrai que les photos du Vanity Fair que tu montres dans ce poste me plaise aussi. Elle me touchent simplement d’une manière différente que les autres, parce qu’elles sont plus crues, plus directes. L’important à mon avis c’est qu’il y ait une place pour tous les genres, comme en littérature ou au cinéma. On est capable d’aimer des films ou des livres de genre très différents ( du réalisme au fantastique), et je ne pense pas qu’il ne faut pas voir de hiérarchie entre les différentes manières de représenter.

  • Nini 18 février 2014, 9:36 / Répondre

    Personnellement je ne prends pas mal le fait que l’on retouche des photos. Je ne vois pas ça comme un mensonge, mais plutôt comme une recherche esthétique. Pour moi c’est comme un parti pris artistique, on cherche à créer de belles images. Je le vois un peu comme de la fiction: un produit de l’imagination mais avec quand même une part de réalité (sinon cela ne nous toucherait pas du tout). Quand je vois une belle série de photos dans un magazines ou sur un site ça me rend heureuse, ça me fait plaisir, ça ne me fait pas complexer parce que je me sens plus laide que le mannequin. Je considère (presque) ces images comme des oeuvre d’art et je ne m’attend pas à ce que ça corresponde complètement à la réalité.
    Après c’est vrai que les photos du Vanity Fair que tu montres dans ce poste me plaise aussi. Elle me touchent simplement d’une manière différente que les autres, parce qu’elles sont plus crues, plus directes. L’important à mon avis c’est qu’il y ait une place pour tous les genres, comme en littérature ou au cinéma. On est capable d’aimer des films ou des livres de genre très différents ( du réalisme au fantastique), et je ne pense pas qu’il ne faut pas voir de hiérarchie entre les différentes manières de représenter.

  • Jasmine Star 18 février 2014, 9:38 / Répondre

    This? This is why I love coming to your blog! You ask thought provoking questions I want to answer…but not before my cup of coffee this morning! :)

  • Cecilia 18 février 2014, 9:41 / Répondre

    Another very intristing subject! In the real life I met many people looking good even if they are no more young or extra thin. They have a particular appeal even if they are not perfect. I don’t know if it is simple to capture such things in a picture and if they could be appriciated by all the consumers…

    Cecilia
    http://www.modeskine.com/en

  • ANONY 18 février 2014, 9:44 / Répondre

    Thank you so much for having this conversation – not only about age, but about race. It’s a really important one to have and I’m so happy you brought it up for readers to chew on. x

  • SR 18 février 2014, 9:45 / Répondre

    Great questions, so important to always question. Maybe part of our youth idolatry has to do with the visual qualities of youth, when our faces have greater symmetry and cohesion, which are traits our brains are programmed to seek out. As we get older, our features start to loosen up and become more…er…”wabi sabi” :^) (I say that from my 40s.) And there is great beauty in that too, but it’s more work to appreciate it, it’s much easier just to plunk a teenager in front of the camera or airbrush the complexity out of the face. I notice in your portraits that while your subjects are often young and beautiful, there is never artificial perfection. Somehow, you make the imperfections present and clear but also beautiful.

  • Margaret 18 février 2014, 9:45

    And there is great beauty in that too, but it’s more work to appreciate it

    I agree and think one of the reasons that it takes more work is that we so rarely see real faces, aged faces, faces of color, faces with contours, faces that are just plain different from each other. The problem isn’t just that wrinkles and cellulite are being erased but that an aesthetic spectrum is being erased. There’s an interesting tumblir/blog called F*** Yeah Big Noses. What strikes me whenever I scroll through the site is how amazingly interesting and beautiful everyone is. What’s painful to see is how many of them don’t see it, not because they compared themselves to models, but because somewhere along the line other people did and then told them – you have a big nose and are ugly.

    I don’t have any answers but appreciate that you raised the questions!

  • Emmanuelis 18 février 2014, 9:45 / Répondre

    Comme tu le dis c’est le serpent qui se mort la queue…
    Mais en même temps tout le monde y trouve son compte, et le commun des mortels dispose aujourd’hui de programmes très simples ne serait-ce que pour améliorer un visuel de profil fb…
    La vie rêvée serait donc assumée totalement.

  • Sarka 18 février 2014, 9:45 / Répondre

    But fashion is fantasy, so why would we want to see anything differently? Honestly, when I open a fashion magazine, I want to see beauty, health, and vitality. That being said, I love seeing these attributes in older women and I really love it when editorials show that. Look at the some of the recent editorials with Kate Moss, Stella Tennant, Christy Turlington, yes they are photoshopped and enhanced, but they don’t look like they are 25.

    Also, how are what magazines doing really that much difference from how we communicate with each other via social media? The lives we present on Facebook, Twitter, Instagram, etc…are also edited to look perfect, the perfect pair of shoes, the perfect meals, the perfect vacations…

  • Margaret 18 février 2014, 9:45

    A certain genre of beauty, sure, but I don’t know that I do see health and vitality when I look through fashion magazines.

  • Monsieur J 18 février 2014, 9:53 / Répondre

    C’est super intéressant de se demander si on est complice, moi quand je fais des travaux photographiques (jamais encore avec des modèles vivants) j’ai toujours l’ambition de faire la photo qu’on ne retouchera pas, c’est la performance que je trouve intéressante même pour un job commercial. Il faut toutefois reconnaître que le maitrise de la lumière est très très compliqué.
    Avec l’argentique on exposait plus ou moins le cliché et on avait aussi la possibilité de gérer la couleur donc tu fais juste à mon avis.

    En ce qui concerne le faite de participer ou non, on est libre de choisir. En ce qui me concerne j’ai décider de redonner un coup de jeune à mon vélo de course. La grande tendance est au fixi, mais moi j’aime bien le style vélo de course est ses manettes de vitesses… Mais je trouve plus chouette de s’assumer, que de suivre parce que c’est cool.

  • Kristi 18 février 2014, 9:54 / Répondre

    Ah, yes! Chuck Close is truly an amazing photographer,
    xx from LA,
    Kristi
    http://www.currentlycrushing.com

  • mar 18 février 2014, 9:59 / Répondre

    Je ne suis pas certaine que l’on ait véritablement envie de changer cela. L’image de pub, de magazine, est une construction. Elle n’a pas vocation à transcrire le réel – comme on dit dans mon jargon d’historienne d’art. J’ai toujours vu ces photos comme des interprétations de la réalité, des possibles qui existent dans le monde parallèle que créé le cliché.
    Je trouve très bien de montrer des modèles et des célébrités sans artifice : cela n’enlève rien à la photo retouchée ou mise en scène et impose la réalité dans tout ce qu’elle a de plus cru que l’image composée.
    Je crois aussi qu’il n’y a pas plus de vérité dans un cliché nature que dans un cliché retouché. Tout cela est très contextuel. Les deux approches me semblent ne pas être de même nature et donc elles peuvent peut être se compléter, si l’on veut.
    Et la beauté prend bien des formes dans la vie et dans l’art.

  • Gigi 18 février 2014, 9:59 / Répondre

    Ton post est vraiment intéressant Garance. Bien sûr que c’est le serpent qui se mord la queue! Je sus convaincue que la réponse (du moins l’une des réponses) se trouve dans l’éducation. Les choses changeront lorsque nous commencerons à transmettre aux enfants des idées, des croyances et des concepts qui ne soient pas tronqués et pourtant avancés comme des vérités. L’autre jour j’étais au parc avec une amie dont la fille est métisse, elle se disputait avec d’autres petites filles toutes étaient noires, quand je l’ai entendu dire à l’une d’entre elles: “… de toute façon toi t’es moche!” Je l’ai prise à part et j’ai essayé de comprendre pourquoi elle avait dit ça, la petite a répondu dans toute son innocence “Elle est toute noire”. Inutile de te dire que ça m’a fait bondir, je suis noire, sa mère est noire, ça n’avait donc aucun sens qu’elle me dise une chose pareille! Et là je me suis demandé, ce que ses parents lui avaient transmis (consciemment ou non) pour qu’à 6 ans elle tienne un tel discours. Que transmettons nous, adultes, aux futurs adultes de demain? Tant que nous continuerons à transmettre certaines croyances rien ne changera (notre rapport à notre couleur de peau, notre rapport à la vieillesse, notre rapport au corps etc…), et les comportements que tu décris très bien se répéteront encore pendant des décennies.

  • R. 18 février 2014, 9:59 / Répondre

    I totally agree!
    I think we CAN change this, bit by bit…. Everyone can do her/his part.
    But of course it’s very much up to the media, too.

    Thank you for talking about this!
    I want to grow old naturally. To take care of how I look but not to make my looks the main thing I think about every day.
    People should live, not try to show off.

  • Lucia 18 février 2014, 10:04 / Répondre

    Step by step we would get there – if the big brands all together decide one day to change things. It will require a lot of good will on the side of those having the power to change things – for the profit of millions of people (even with less financial profit for brands for a certain time). I mean, of course the change is possible! I am an optimist and an activist!

  • Clotilde 18 février 2014, 10:04 / Répondre

    C’est très compliqué, et je n’ai pas les idées claires moi-même. Deux ou trois petites choses:
    - Fanélie, ne t’inquiète pas, tu ne trouveras pas d’études montrant que les bébés préfèrent les jeunes blondes, ou alors c’est purement culturel. A Madagascar, dans les villages où on ne voit pas passer beaucoup d’étrangers, les jeunes blondes (et aussi mon fils quand il était très petit, très blond) font hurler les bébés…de terreur. Tout est relatif!

    - Suis un peu d’accord avec la remarque qu’on t’a faite Garance à propos des photos que l’on voit dans ton blog, les femmes y sont presque un peu trop belles, même si certaines ont l’air très naturelles.

    - Une athlète américaine, qui a défilé pour une marque de vêtements de sport à la FW, a osé mettre des photos d’elle réelles sur son blog. Où on voit son gros ventre de certains jours, sa cellulite, sa mauvaise mine, etc…Elle l’a fait par souci de responsabilité dit-elle, elle a du courage, c’est bien. C’est là: http://asklaurenfleshman.com/2013/11/keeping-it-real/

    - dernière chose que je n’ai pas osé dire au moment de la photo, je n’ai pas aimé celle de Patti Smith d’il y a quelques semaines, je trouvais qu’elle avait l’air beaucoup trop fatiguée, épuisée, c’était “trop”. Voilà, cette fois-là, j’aurais aimé un angle plus flatteur. Comme quoi on est jamais content et on veut toujours tout et son contraire…

  • Garance 18 février 2014, 10:04

    Clotilde : intéressant cette athlète, moi je trouve qu’elle va un peu loin, mais c’est touchant. Elle parle vraiment comme on parle à des copines “mais puisque je te dis que j’ai de la cellulite ! Regarde, là!!!” :)

  • Lucia 18 février 2014, 10:04

    Hi Garance,

    why do think she has gone a little bit ‘too far’?

  • Caroline 18 février 2014, 10:08 / Répondre

    Comme la réflexion passe par plusieurs temps, je vais en profiter et faire pareil…;)

    Les photos sont bien, mais je trouve que l’angle choisi donne des gros nez! Si si! Après, Julia Roberts a une très jolie peau pour une femme de 46 ans, non?

    Est-ce grave de retoucher les images? Oui, je pense parce qu’on s’habitue à ces visages lisses et on en demande de plus en plus aux mannequins à chaque fois (regardez des pubs des 70s, vous seriez choqué(e)!). Et cela donne aussi à voir un idéal inatteignable… Certains commentaires disent que ce n’est pas grave, personne n’y croit, mais ce n’est pas vrai! Il faut avoir une sacrée confiance en soi pour ne pas être jaloux(se) ou même ne serait-ce que perturbé(e) parce qu’on voit. Et c’est ça qui pousse à consommer d’ailleurs – la frustration de vouloir ressembler à ce qu’on n’est pas pousse à acheter des objets qui nous “aideront” à avoir confiance en nous.

    Enfin, une dernière réflexion sur les femmes de 60 ans qui s’achètent des jeans Balmain hors de prix : une amie m’a invitée il y a quelques années dans un spa de luxe en Italie, un endroit incroyable dans le Piémont, au milieu des vignes. C’était un jour férié en France mais travaillé en Italie. Et bien, mon amie et moi faisions baisser la moyenne d’âge de moitié! Seules des sexagénaires riches peuvent se payer de tels spas. Nous qui avions 26 ans étions des ovnis au milieu de toutes ces personnes riches et âgées. Le contraste était saisissant entre le rêve (= un endroit luxueux plein de gens jeunes et beaux) et la réalité (= un endroit luxueux plein de messieurs bedonnants et de femmes trop bronzées)

    Merci Garance pour ce post qui permet de soulever des questions très intéressantes!

  • Garance 18 février 2014, 10:08

    Caroline : pour le Spa – oui c’est souvent comme ça – perso je le prends avec humour. Après tout a 20 ans je n’avais pas du tout les moyens de m’offrir un Spa, mais je n’en avais pas vraiment besoin ;)

  • Cathrine 18 février 2014, 10:09 / Répondre

    What an interesting point: that we’re being kept from experiencing what we know must be there, the natural ageing of the stars. Apart from the ageing of De Niro of course.
    To hide ageing and make it almost shameful is wrong on so many levels, but it also backfires on the people who are kept young by the media, because we get even more surprised to see how they look, when an unmanipulated photo comes out – and instead of thinking about their talent, (Robert de Niro) we start thinking about how they’re ageing. Instead of opening up the world, we make it smaller and more superficial.

  • Gigi 18 février 2014, 10:16 / Répondre

    PS: merci pour ce post Garance, j’adore te lire encore plus quand tu soulèves certains de tes questionnements :)

  • Lola 18 février 2014, 10:18 / Répondre

    Garance, il y a une différence, je crois, entre faire des photos qui mettent en valeur les gens, et faire des photos qui ne sont pas flatteuses… Ces photos ne sont tout simplement pas flatteuses. Pourquoi pas, bien sûr. C’est un jeu auquel certaines femmes actrices aiment montrer qu’elles n’ont pas peur de jouer… Moi, je ne trouve pas ça particulièrement intéressant. Je suis plutôt pour la beauté, quelle qu’elle soit ( il y en a une par personne). Et, à mon avis, ce n’est pas parce qu’on photographie des gens sous un bel angle, qu’on est complice de quoi que ce soit. On est complice de sa propre vision de la beauté, c’est tout.

  • Garance 18 février 2014, 10:18

    Lola, c’est vrai ce que tu dis. Ce qui est intéressant, en fait, c’est que ça nous interroge. Dans ce sens on sent la différence entre le travail d’un artiste et celui d’un esthète.

  • Clémence 18 février 2014, 10:18

    Merci pour le commentaire de Lola ! Il me rassure quelque peu ! J’étais en train de culpabiliser et à m’autoflageller car la beauté a de l’importance pour moi. Lire ou regarder des beaux mannequins (hommes ou femmes) m’apaisent, m’inspirent. Même si je sais bien ce que ça a été retouché par derrière, j’aime et j’adore acheter des magazines pour admirer ces photos, cette personne… Bon, je ne suis certainement pas la seule à aimer cette “beauté”, mais beaucoup de gens souhaitent voir plus de rondeurs ou quelque chose de plus proche de la réalité sur ces photos : moi pas. On me dira peut-être que c’est parce que je ne suis pas grosse ou très moche.. c’est pourquoi je peux me permettre d’aimer ça selon certains..
    Je pense finalement qu’on aime regarder (rêver) ce que l’on a pas mais que l’on pourrait avoir… avec envie et admiration. Ce qui nous pousse à acheter les produits représentés. C’est mon cheminement de pensées… Ton post nous amène dans une sacrée réflexion Garance !!! ;)

  • Musa 18 février 2014, 10:18

    Je rejoins assez Lola. Je pense que oui, il est intéressant de questionner les codes de la beauté, et en ce sens, je comprends la démarche de Chuck Close. Mais si je peux me permettre, je ne trouve pas que “bêtement” retourner la situation en photographiant des stars sous un angle et une lumière peu flatteurs soit une prouesse artistique, ni même d’ailleurs, anti-conventionnelle. Je trouve au contraire que c’est un peu rabaisser le débat. Mais bon, c’est sûr, je parle, et je ne connais rien au travail de ce photographe. Et peut-être, puisque c’est un magazine de grande envergure, les subtilités n’y avaient pas leur place ; un grand panneau stop!, ici, regardez!: vous avez affaire à une critique de la société, était nécessaire.
    Par contre, si, je trouve ta démarche nuancée. Tu nous fais voir la beauté, c’est vrai, et bien souvent la minceur, mais pas la maigreur ou les qualités factices de femmes virtuelles. Etre mince n’est pas non plus une honte, ni une restriction. A chacun son sens de l’esthétique. Tu es loin d’être un hippopotame si je ne m’abuse, il me paraît donc logique que tu sois attirée par ce genre de muse. Aux femmes en chair à défendre leur vision de la féminité. Ce que d’ailleurs les artistes burlesques ne manquent pas de faire et c’est très sexy! Par exemple, tu aimes le type garçonne, si je ne m’abuse, et cela est une particularité. Aimer la nouvelle coupe de Vanessa Paradis prouve le chemin de terre que tu empruntes ( ;) ), et donc, à celles qui se sentent spoliées, je dirais: parlez-nous de VOTRE beauté, j’ai hâte de la découvrir.
    Des baisers!

  • BE 18 février 2014, 10:18

    Je trouve cette réflexion un peu … non argumentée. Pour vous, si je comprends bien, la beauté serait cette chose inaccessible qu’un nombre de femmes restreint ont? Beauté non seulement inaccessible mais inégalable? Attention, je les trouve “belles”, souriantes, elles font un métier génial mais je crois que tout cela est à nuancer. Belles mais franchement lisses, elles incarnent la beauté des podiums et n’ont finalement rien de spécials. Souriantes : qui ne veut pas paraître mégà heureuses sur des photos?! Un métier génial : ouais, bof. Etre soumise, non merci. Quant à leur intelligence, elles en ont certainement pour être là où elles sont arrivées.
    Chuck Close fait un travail ultra intéressant. Et dire le contraire serait nier son travail, ce qui est quelque peu honteux. Que l’on aime ou pas son travail. Il interroge cette beauté hypocrite que les femmes tendent à avoir aujourd’hui. OU même avant. Il remet la question du naturel dans la beauté là où justement, le naturel n’existe pas. Peut-être que l’essence de la beauté est de ne pas être naturelle justement : toujours peinte sous de beaux angles, toujours montrée sous une belle lumière.

    Et si la vraie beauté était justement celle qui n’est pas flatteuse?

  • Musa 18 février 2014, 10:18

    BE, pour être honnête, je ne suis même pas certaine que ton commentaire m’est dédié tellement je ne distingue pas le rapport entre ce que j’ai dit et ta réponse. Le seul indice est la critique du travail du photographe. Puisque je n’en ai pas vue dans les autres commentaires, j’en ai conclu que oui, ça m’était bien adressé.
    Tout d’abord: “Pour vous, si je comprends bien, la beauté serait cette chose inaccessible qu’un nombre de femmes restreint ont?”
    Où ai-je dit qu’il n’en existait qu’un nombre restreint? Au contraire, j’ai dit que celles qui se sentent spoliées nous fassent voir leur beauté. J’invite à une addition et non un remplacement.
    “Belles mais franchement lisses”. En quoi sont-elles lisses? C’est là qu’encore une fois, je trouve dommage, sous prétexte que les autres types de beauté ne soient pas représentés, qu’il faille du coup critiquer celles en place. Je n’accepte pas plus que vous les tricheries informatiques, parce que là, oui, elles sont inatteignables, mais sur ce blog, à ce que je sache, il n’est pas question de cela.
    “Un métier génial : ouais, bof. Etre soumise, non merci.” Soumise à quoi?
    “Chuck Close fait un travail ultra intéressant. Et dire le contraire serait nier son travail, ce qui est quelque peu honteux. Que l’on aime ou pas son travail. Il interroge cette beauté hypocrite que les femmes tendent à avoir aujourd’hui.” Ma remarque concernant son travail n’a que peu à voir avec mes goûts ou “j’aime ou je n’aime pas” ; ce que je remarquais ici, c’était la SIMPLICITÉ de la remise en question. Et j’ai également précisé que je parlais un peu vite, puisque je ne connaissais pas son travail, hormis ce que nous montrait à voir Garance. Je ne vois pas où se situe l’aspect honteux?
    “Il remet la question du naturel dans la beauté là où justement, le naturel n’existe pas.” En quoi est-ce plus naturel de se faire photographier de la sorte?
    “Et si la vraie beauté était justement celle qui n’est pas flatteuse?”. Oui, on peut aussi alors se dire que rien ne sert d’améliorer son caractère, sa façon d’être au monde, son interaction avec les gens … après tout, ce ne serait pas naturel…

  • Musa 18 février 2014, 10:18

    BE: Oups, en fait, si, tu répondais à Lola!
    Tout de même, chez Lola non plus, je ne vois aucune trace du discours que tu lui prêtes.
    Et bon, il n’y a pas la place ici pour de longs arguments. C’est un commentaire, c’est tout.
    Quoi qu’il en soit, toute cette question de la beauté, ça m’avait donné envie d’écrire un texte.
    Texte qui est loin d’argumenter quoi que ce soit. Un texte juste pour le plaisir de voir ce qui sort si l’on se met comme contrainte d’utiliser des termes associés à la beauté et commençant par chaque lettre de l’alphabet …
    http://osetacouleur.com/une-beaute-impalpable/

  • Willa 18 février 2014, 10:27 / Répondre

    Pinterest displays the problem perfectly. You don’t see many photos of older women because there aren’t many out there to pin, I have a whole board for aging and it’s practically bare for lack of photos out there. I once read “the sartorialist’ said he would like to shoot more older women but they usually don’t agree to it. More indication of the societal problem and so sad.

  • fashionsphinx 18 février 2014, 10:28 / Répondre

    I have worked in the business for 30 years and I am very worried by the excess of it these days…with social media and the internet it just got worse
    it is impossible to live up to the standards imposed by the magazines and advertisers
    and it is dangerous too

    When I cast bottoms for a cellulitis cream , the model cannot be over 17 because her bottom would not be perfect…….is this the dream that manufacturers sell us ? 17 year old RETOUCHED bottoms ?

    Like you Garance I was mesmerized by the raw Chuck Close portraits for all the good reasons .
    But unfortunately that will never trickle down to the main public unless we start boycotting the magazines and the products. , or at least writing and voicing our opinions.

    I am scared for all the little girls that read celebrity magazines and think that the unattainable is the norm.

    with age you start to discern , but it takes many years to get to that point

    I wrote about The Invisible Woman here , after the great article on Phoebe Philo on this weekend’s T magazine…..that goes along with what you are saying too
    http://www.fashionsphinx.com/the-invisible-woman-the-quiet-power-dressing-2014/

    it is all very worrying

  • Lexie Blush 18 février 2014, 10:30 / Répondre

    Roh j’ai adore lire cete article et cette serie de photo par Chuck Close est sublime!

    Cette reflexion sur Pinterest est tellement interressante, helas chacun d’entre nous est conditionne et participe a cette folle course a la jeunesse et la beaute a travers la retouche ou “l’arrangement” des images.

    Tres tres bon article, hop! je partage sur Twitter!!

    xx
    Lexie

  • shani 18 février 2014, 10:36 / Répondre

    The irony is that people love a photo series like the one you’re talking about and love when magazines have real looking women in them (remember all the positive press around that magazine that actually showed some tummy flab?) or plus-size models (though even they are photoshopped). It’s an odd paradox, because apparently these are the things that are being praised these days, but if you put them into advertising, they don’t sell. Are we lying about what we want to see, then?

    Shani x
    She Dreams in Perfect French

  • mallan 18 février 2014, 10:36 / Répondre

    Interesting debate. We keep on blaming the fashion industry, but what about us us consumers?
    What´s the limit between aesthetics and our interest for beautiful things, and encouraging those archetypes and rules we accuse “Fashion” of spreading?

  • Jess 18 février 2014, 10:38 / Répondre

    I think a lot of it has to do with our fear of mortality. We never want to think that we are finite and subject to time, and that’s what wrinkles tell us. Even with the men, look at the difference in the roles that DeNiro and Pitt play now vs when they were in their “prime”. We don’t want to get old because we don’t like what that means…deterioration, change of pace in life, the idea that the “good years” are over. As deep in the subconscious as those thoughts can be, they’re still there. We want to somehow be convinced that if we buy this stuff, it might not make us live forever, but it can freeze us in a certain phase of life that we’re not ready to move on from.

    I’m not sure that it will ever change…look at art. When are most people captured? at the hight of young strength with chiseled faces and defined bodies, fertile and supple bodied women. That’s just what our eyes and hearts want to see and feel–youth. We can change the way we view it and talk about it–embrace age because that means we’ve lived a million stories, take off the disclaimer that a woman is beautiful “for someone her age”. Just say she’s beautiful and leave it at that. Maybe if, for one of the first times in history, we just view anyone alive as beautiful and worth celebrating, we’d see these unrealistic expectations diminish and we’d see more people embrace themselves and we embrace them.

  • Catherine 18 février 2014, 10:40 / Répondre

    Hello Garance.
    Excellent billet qui a le mérite de poser clairement la question : comment nous, les “vrais” gens” pouvons nous faire autrement et pour que les choses changent ?
    Il y a sans doute plein de réponses possibles mais de façon très terre à terre : assumer de s’aimer comme on est (avec ses rides et ses cheveux blancs et sa cellulite) sans passer son temps à s’excuser (oui, j’ai le visage et le corps d’une femme normale de 45 ans ! c’est à ça que ça ressemble, entre autre !), dire aux autres qu’on les trouve beaux comme ils sont (et fuir ceux qui ne le supportent pas ! tant pis pour eux !), acheter avec son cerveau et pas seulement avec ses émotions (c’est mon compte en banque qui est bedonnant depuis que je fais ça ! Mais c’est assez bien vu d’être bedonnant pour un compte en banque je crois) …
    Excellente remarque aussi sur Pinterest. Je me disais la même chose il y a peu, même si on voit quand même plus de diversité qu’ailleurs. A nous de mettre des images réalistes et belles !
    Quand aux photos de Chuck ou les tiennes ou d’autres, je pense qu’il y a une différence entre mettre en valeur la réalité et la trafiquer. Se laver, se coiffer, s’arranger un minimum genre se brosser les sourcils, c’est presque de l’hygiène mentale pour soi-même et une politesse minimum pour la vie en société. Et sur ce point, je trouve que les photos de Chuck sont moches … Je pense qu’on peut photographier les gens “au naturel” mieux que ça (le nez brillant de Brad ! Et la déformation optique du 50 mm à mon d’une mètre de distance qui fait un gros pif … sans blague ! Il est vraiment photographe le gars ? On penserait quoi d’un cuisinier par exemple qui servirait de la nourriture aussi mal préparée que ces photos sont mal prises ?). Après, on peut aussi tellement trafiquer la réalité que ce n’est plus de la photo mais de lacréation visuelle.
    En fait ce que je me demande souvent c’est pourquoi il semble que nous avons une telle répulsion collective à trouver normal de nous sentir bien, normalement bien et à être fier de ça ?
    Mais on pourrait en parler des heures n’est-ce pas ?!

  • Arli 18 février 2014, 10:41 / Répondre

    Question trèèèès délicate. Ne faudrait-il pas “simplement” interdire l’utilisation des programmes pour retoucher les photos :-) Allez, perso, j’ai 37 ans, je n’ai pas à me plaindre, mais je suis loin d’être parfaite. Je vois Gwyneth Paltrow et je me dis “Waow, qu’est-ce qu’elle est belle!!! Pfff, si seulement je pouvais lui ressembler…” Et puis là, je vois les photos de Kate et Scarlett “nude” et je me dis “ouais, elles sont jolies, mais un peu comme tout le monde aussi, un peu comme moi quoi”… et cela fait du bien au moral dans un sens, de voir qu’on est peut-être pas si différrentes des stars….Mais cela casse aussi un peu le rêve, le glamour.. Donc, franchement, ne faudrait-il pas arrêter toutes ces retouches, une bonne fois par toute… maintenant la question à 1 Million$: ne trouverons-nous pas autre chose pour nous plaindre par la suite? :-)

    http://www.happyarli.com

  • Marcela 18 février 2014, 10:42 / Répondre

    Life in general is already filled with harsh realities and it’s nice to ‘escape’ and look at something perfect in a world where inevitably wrinkles aparently don’t sell and things sag and greys come out and pores enlarge. Having said that I completely embrace age and I find it an increadible transition to wisdom.
    I think it’s great to see this idealized impossiblility on magazines or movies, to me it’s a simply just a fantasy and it’s a beautiful one.

  • lola 18 février 2014, 10:48 / Répondre

    Et bien franchement je les trouve tous très laids. D’ailleurs je ne trouve pas du tout que l’objectif photographique de Chuck Close soit, sans jeu de mots, objectif, son but ayant toujours été dans sa peinture d’exprimer une hyper-réalité. Aussi je ne crois pas que ses photos reflètent “la réalité, vous savez comme moi que l’on peut faire dire à la lumière à peu près n’importe quoi dans le sens de tout selon son positionnement. De plus ces personnes censées incarner la beauté existent publiquement pour nous faire rêver et le regard que les paparazzi nous donnent de leur intimité correspond à du voyeurisme.

  • Salima 18 février 2014, 10:54 / Répondre

    I totally agree with this posting but the issue is also that we are no longer used to seeing women look their age. The use (and abuse) of injections and cosmetic surgery make it such that an increasing number of women 40 yrs. old and beyond look neither their age nor younger, it is sort of an in between state where they look ageless until the over-filling of wrinkles becomes obvious (think Madonna, Courtney Cox…). Even Robin Wright who I thought looked natural and totally fabulous recently admitted to getting injections…Compounded with airbrushing, we will soon forget what aging is supposed to look like, that is until we (for those of us who refuse to alter their appearance) look in the mirror….

  • morgane 18 février 2014, 10:59 / Répondre

    Interesting to mention Pinterest, The feminine social media… where the most popular post are 1) thin chicks wearing not so fashionable basics 2)thin thinking 3)curvy girls stating their pride loud and clear.

    I think the pb is partly us girls/women, obsessed with our fantasized self rather than in love with ourselves…

    But there’s hope, we’re slowly entering a new era and these type of post leads the way to healthier thinking. Thanks!

  • The slow pace 18 février 2014, 11:01 / Répondre

    It’s funny because when I saw that photo of Scarlett Johansson I thought that she looked way younger than when she appears in magazines. And that made me think that we usually want girls to look older and women to look younger. It’s weird. You see 17 year old girls advertising anti-aging products and wearing office attire in magazines and editorials. So, what’s a girl suppose to think? That she has to be pretty and successful really soon. But then, when we are in our 30s we start panicking about looking older… and we sometimes dress and act like teenagers (instagram much?). It’s crazy.
    I really don’t see a solution here. I could say that I’m against photoshop and that advertisement campaigns are evil but then again, I love seeing beautiful aspirational images in magazines and I buy everything they sell.
    I guess we all want to have a better version of the world and a better version of ourselves. The question is: Is that version really better? Is that version even real?
    xx,
    E.
    http://www.theslowpace.com

  • Mari 18 février 2014, 11:04 / Répondre

    I was thinking about this recently, as I realized that when I saw a piece of clothing or jewellery worn by a pretty girl in the street, it made me want to have it/wear it. I do go to Pinterest in the morning when I am looking for inspiration on what to wear, and I do look at all the model-like girls in order to decide what I want to look like.

    I think it is natural for us all to seek beauty and to be attracted by it, and it does not mean we are accomplice to the “dictature” of women not growning old, or having to look their best at all times. In reality, what I appreciate on Pinterest, your blog, etc, is to look at someone who is “maintained”. Who put an effort into looking fit and healthy, with a nice make up, clean hair… I think it is just something natural we all do, and it is fine as long at it stays healthy!

    Mari
    http://thegirlofthehour.com

  • katherine 18 février 2014, 11:09 / Répondre

    I read in the magazine that one of Chuck Close’s “rules” for the photoshoot was that each subject had to be responsible for their own hair and makeup as well, no professional styling. I think that adds to the sense that its the “real” them.

  • Gigi 18 février 2014, 11:09

    Thanks …Interesting.

  • Caroline 18 février 2014, 11:15 / Répondre

    I think that the these issues are very well explored by the documentary Miss Representation – I highly recommend watching it. In summary:

    “The film challenges the media’s limited and often disparaging portrayals of women and girls, which make it difficult for women to achieve leadership positions and for the average woman to feel powerful herself … Stories from teenage girls and provocative interviews with politicians, journalists, entertainers, activists and academics, like Condoleezza Rice, Nancy Pelosi, Katie Couric, Rachel Maddow, Margaret Cho, Rosario Dawson and Gloria Steinem build momentum as Miss Representation accumulates startling facts and statistics that will leave the audience shaken and armed with a new perspective.”

  • Margot 18 février 2014, 11:17 / Répondre

    Et bien Garance, merci de poser la question! Alors je te le dis franchement, mais sans animosité aucune: les photos que tu mets en ligne me font complexer. Même les illustrations, un peu, aussi. On rêve toutes d’être comme ça et personnellement je ne le suis pas.
    Les femmes sont toutes lumineuses, avec une peau parfaite. Elles sont très belles mais naturelles, ce qui fait qu’on a l’impression qu’elles sont belles comme ça naturellement. Ces photos me donnent envie de mincir, de m’épiler, de me repasser une touche de fond de teint et de boire un grand verre d’eau minérale.
    Peut-être que tu pourrais songer à montrer d’autres types de femmes, car la beauté il faut apprendre à la voir aussi. Mais c’est ton choix.
    Complice, toi? Complice indique qu’on est conscient, or ces critères sont intériorisés!
    Maintenant que tu en prends conscience, je suis curieuse de voir ce que tu vas faire!

  • Mandy 18 février 2014, 11:17 / Répondre

    Is it me or there’s a whining victim behind this subject? Right, women are the victims. Like society doesn’t impose standards on men. Competence, masculinity, like none of those are unfair. Think male consumers wants to buy jeans being worn by a skinny bank teller? Or fast foods chain staff? Right, like those are not standards or false images projected on men, too. THis is how human nature works. We do it to even animals, plants, we project beauty even onto a freaking rock. So women, stop whining.

  • caro de l'0rangerie 18 février 2014, 11:22 / Répondre

    Magnifique illustration Garance. Pour ce qui est des photos , ce que je vois principalement ce n’est pas le fait que tu les retravailles mais ton regard bienveillant.
    C’est cette bienveillance et ton élégance de coeur qui me touchent et me font venir ici.

  • Tess 18 février 2014, 11:25 / Répondre

    I love this post, it’s such an interesting topic. I think we should all ask ourselves if we are indeed the reason that brands are using skinny, photoshopped models. We often blame the media and companies, but maybe we are indeed the reason that these images are getting photoshopped..

  • Anthi 18 février 2014, 11:30 / Répondre

    A very interesting subject again Garange!!! it is quite funny that with all this massive internet exposure everybody can have, no matter what the age,color, profession etc, companies still talk about faces that sell! we have all this freedom in choise nowadays to just follow stereotypes. The rise of bloggers is a very good example to prove it!

  • Fifi 18 février 2014, 11:31 / Répondre

    Je pense que ce qui nous ferait du bien aussi, à nous, gens normaux, c’est de nous voir au moins une fois dans sa vie au travers du même filtre que celui au travers duquel nous avons l’habitude de voir les “stars”.
    Se voir au moins une fois bien photographiée, magnifiée, retouchée même. Pour pouvoir enfin comparer des choses comparables et réaliser qu’on est belle aussi.

  • veronica 18 février 2014, 11:34 / Répondre

    it’s nice to see that these stars are human like us!! :-)
    Kiss!
    Passa a trovarmi VeryFP

  • Clao 18 février 2014, 11:37 / Répondre

    Je ne crois pas que tu uses ou abuses de photoshop. Une photo prise sous un bon angle, une belle lumière c’est une recherche, un travail d’artiste, tu sublimes plus que tu ne camoufles. Tu as un regard bienveillant qui révèle la beauté, ne la transforme pas. Les photos “réalistes” comme celles montrées ici, qui veut les voir ? Je veux dire si c’était moi, merci bien je sais bien à quoi je ressemble tous les matins. Ai-je vraiment envie de contempler un moche photomaton ?
    Par contre, une belle prise de vue révèle le modèle et peut-être l’aide à croire en la beauté que l’autre voit en lui. Parfois, nous voyons la beauté d’un individu lors d’un instant fugitif, un plissement de paupière que sais-je, lui ne le captera pas alors que pour nous c’est là tout ce qui nous fait craquer chez la personne. Il faut être pro pour capter cela sur pellicule.
    La démarche est radicalement différente. Je rêve d’une belle photo de moi, pas par narcissisme, mais juste une fois comme ça pour capturer un instant. C’est une interprétation de nous-même que nous propose le photographe. Un peu comme voir ou ne pas voir la beauté d’un coucher de soleil.

  • Camille avec deux L. 18 février 2014, 11:37 / Répondre

    C’est drôle mais il n’y a que Julia Robert que j’ai réellement trouvée belle au naturel. Même sans maquillage, cette femme reste incroyable. Scarlett Johnson est ici loin de cette image de femme fatale que l’on lui prête dans les tabloïds. Toutes ces « stars » dont on pense parfaitement connaitre l’image tant la répétition photographique se fait insistante, on ne les connait finalement pas tant que cela.
    J’ai redécouvert un autre visage sur ces figures connues. Elles n’étaient plus dans une position d’intouchable, mais infiniment humaine. Et cette humanité, je la trouve désarmante et beaucoup plus émouvante que la perfection sur papier glacée qui ne tend qu’à nous faire culpabiliser.
    Pouvoir s’identifier à ces visages, car ils ont vécu, car ils se sont confrontés à des événements universels qui arrivent à tous. La vieillesse, l’amour, la peine, la joie. Leurs visages qui se marquent de rides, de tâches, d’imperfections traduisent quelque chose d’extrêmement beau, et surtout, universel.
    Alors peut-être que cela fait vendre parce que cela renvoie aux gens leur propres défaillances et imperfections. Peut-être à ton besoin d’un Idéal ? Après tout les grecs avaient leurs mesures de la beauté idéale. Les régimes, les diètes, la chirurgie esthétique, le maquillage, les teintures ne sont que des moyens d’atteindre cette beauté. Oui, sauf que ce n’est jamais assez, l’utilisation de Photoshop a pour but de transfigurer les corps. Le détail qui change tout.
    Mais, dans cette quête du « parfait », de l’Idéal, on oublie que la beauté est loin d’être universelle. La société tente de normer le corps idéal. Mais on oublie que la beauté ce n’est pas un poids, un physique qui rempli toutes les cases pour être socialement acceptable.
    La beauté, ce n’est pas une photographie. Ce n’est pas figé. C’est un mouvement, une allure, un sourire, des yeux qui pétillent, une peau parsemé de tâches de rousseurs, de grains de beauté, des rondeurs ou des combles. La beauté c’est trop personnel. Nous sommes chacune belle à notre manière. La beauté ce n’est même pas forcément physique. N’avez-vous jamais connu de ces personnes si belles à l’intérieur que cela les faisait rayonner ?
    Les photographies photosophées traduisent d’un désir d’atteindre la perfection. J’aimerais dire que tant que cela n’a pas pour but de sembler « normal » et « vrai », il n’y a pas de problème. Après tout on ne va pas critiquer la beauté impossible des sculptures grecques. Mais, ce que je trouve dangereux, c’est que l’on nous ment. On nous fait croire que cela est naturel.
    Et alors, on culpabilise de ne pas parvenir à cet idéal que l’on pense atteignable. Et cela a de lourdes conséquences dans son rapport au corps. Je suis au Lycée et combien de filles jeunes et jolies sont elles complexées dans leur rapport au corps. Je dois mincir, je ne suis pas normale, pourquoi ne suis pas plus mince ? Les plus minces se plaignent de leur manque de poitrine, les autres veulent mincir toujours plus. Et quelle est la référence ? Ces mannequins dans les magazines. Ce que je trouve terrifiant, c’est qu’il est de plus en plus socialement inacceptable de ne pas se conformer à ces images sur papier glacé.
    On peut jouer avec la lumière et les ombres, après tout le corps en mouvement se baigne de cette ombre et de cette lumière. Mais jouer avec son ordinateur à effacer toute l’humanité des visages, franchement je trouve cela laid et dangereux.
    Il faudrait des lois pour encadrer tout cela, pour rappeler que ces corps dans les magazines ne sont pas réels. Après, la question est : la société acceptera-t-elle un jour d’abandonner son Idéal inatteignable ?

  • caroline in Milano 18 février 2014, 11:49 / Répondre

    Tout cela est un peu effrayant je trouve…Par exemple dans beaucoup de societes dites “evoluees” on interdirait a une maman d’allaiter en public alors qu’on trouve normal de voir dans ces meme societes des femmes a poils dans les pubs et autres medias…du moment qu’elles sont retouchees bien-sûr!
    En clair c’est l’image de la femme en hypothetique objet sexuel qui fait vendre donc les medias ne mettent que ca en avant, combiné avec notre peur de la mort et l’ideologie du jeunisme qui en decoule voila ce que cela donne….et nous sommes victimes et acteurs de cela, femmes et hommes compris.

  • Yza 18 février 2014, 11:53 / Répondre

    Ca me laisse assez perplexe ce manque de réalisme, non pas de la part des magazines/photographes mais de ceux qui les lisent – Les personnes qui s’imaginent que les acteurs/mannequins ressemblent au saut du lit à leur dernier film/pub manquent, je trouve, de discernement – Quant au fait d’être plus surpris par J. Roberts au naturel que par R. de Niro et bien non le maquillage transforme pas mal et une femme est bien plus maquillée qu’un homme – à la limite on peut la trouver quelconque ! Je n’ai pas envie d’aller au ciné pour voir une actrice qui ressemble à ma voisine de palier même si démaquillée c’est le cas ! j’ai envie de rêver ! Un peu de rêve n’a jamais fait de mal à personne le tout c’est de le savoir – Quant à ta question es-tu complice – une belle photo est une forme d’art, comme un tableau, une sculpture… donc oui tu es complice de faire de belles photos avec une belle lumière… comme un peintre est complice de faire un beau tableau peu importe s’il reflète la réalité …

  • Catherine Davis 18 février 2014, 11:54 / Répondre

    Thanks for a thought provoking post (which I found via Pinterest btw:)

    I love the Chuck Close photos because they are beautiful and also because in a voyeuristic sense I get to see what these mega stars look like with less makeup, airbrushing, etc. Without exception, I think they look more appealing in these photos.

    I agree with previous comments that fashion is fantasy and for the same reason I wouldn’t go to a party without putting on a pretty dress, I don’t really want to see fashion photographs that are 100% au naturel… all the finessing is pleasing aesthetically to a certain extent.

    The degree to which images are being altered today in magazines is excessive of course but I talk to my pre-teen daughter about it and show her un-retouched images. I also point out to her that comparing yourself to a model in a magazine is a bit like comparing your singing in the shower to Maria Callas’ arias– we can’t all look like Giselle Bunduchen in a swim suit but that doesn’t mean we don’t have worth and value. Giselle’s genetics (and a lot of hard work) have allowed her to be a super model. My daughter’s genetics may allow her to be a great writer, a wonderful mother, an artist, or who knows what else…

    Regarding Pinterest, I love it because it allows me to look at images that help me define my style and the image I want to portray without all of the annoying articles about the newest cellulite cream, fad diets, and the newest anti-aging products. The fact that my style board is mostly white thin women is partly because that’s mostly what’s available to pin but also because I tend to pin images that resonate with me because I can identify with them or find them inspiring. I am white and relatively thin but not young– and some of my favorite pins are of Linda Rodin– if there were more images of women like her, they’d be on my boards as well. My point is though that in the same way that I don’t pin images of fashions I’d never wear because I am older and have short legs I also don’t pin images of women who look nothing like me even though I can recognize that they are beautiful and stylish. I don’t know– maybe we are over thinking the pins??

    Overall, I love that we are all discussing these issues and I applaud you for revving up the conversation Garance.

  • Q 18 février 2014, 12:07 / Répondre

    beautiful post…. it is unfortunate that for the vast majority of the world only woman age and men don’t… they become distinguished! …. being in the movie world I see it all the time in casting… there is no thought of giving the male a love interest that is 25 years his junior…. that never happens for woman unless that is the specific subject matter for the movie….. Today I am comfortable within my skin, I can tell you, it did not happen over night….at 34 I can safely say I am looking forward to my 40′s 50′s 60′s and beyond! each will bring a new wonderful that I am waiting to embrace. how many times do we say ‘she looks good for her age?… what does that even mean???…. its a conditioning…… I refuse to conform…. age, especially in woman has a beauty I recognize, sadly I feel like I am one of few… again, beautiful post.

    http://www.myclayexperience.com/

  • Sira 18 février 2014, 12:08 / Répondre

    Merci d’avoir amené ce sujet Garance, et c’est super que ce soit toi qui l’ai abordé car on sent que tu poses cette question en tant que femme ; ce qui est intéressant car tu côtoies également ces femmes de la mode super lookées, super belles, et certaines super riches. J’adore lire les commentaires. C’est assez conflictuel tout ça et en même temps c’est rageant de voir que la société soit plus sévère sur le physique des femmes passées un certain âge (perso je n’ai jamais été fan des présentateurs TV français : JP pernaud, PPDA… c’est pas ma came si tu vois ce que je veux dire). Et même les moins attirants physiquement, on dit qu’ils ont “du charme”. A côté, quand tu zappes à la TV, tu vois plein de jeunes nénettes les seins à l’air en guise de présentatrices… rageant oui ! pffff…

    D’un autre côté la mode est pour moi un plaisir ; si je creuse un petit peu, je sais qu’en fait je veux que ces marques me fassent rêver ; j’ai mes petits soucis dans ma vie quotidienne où les gens font la gueule dans le métro ou parce qu’il y a des jours ça va pas, et riens que de feuilleter des magazines de mode, aller dans les magasins me fait du bien : voir Penelope, Jane Fonda, Ines, Rachel weisz, Gisele, Adriana… me sourire et voir qu’elles ont l’air bien dans leur peau sur papier glacé me fait du bien et me remonte le moral. J’ai envie de m’identifier à elles. D’ailleurs, c’est triste à dire, mais les actrices de cinema ; ce n’est pas que pour leur talent qu’on les admire mais bien pour leur beauté. Brigitte Bardot s’est retiré de ce “cirque” et à ce moment, quand elle l’a laissé le temps prendre possession de son visage, les gens se sont détournées d’elle. On ne parle plus que de BB le sex symbol quand elle acceptait de jouer le jeu : rester jeune et sexy. Il existe en fait une star qui soit “moche”?

    La remarque de Lola qui dit que “Ces photos ne sont tout simplement pas flatteuses” me laissent songeuses… Ces “stars” là sont des personnes qui ne posent pas mais regardent l’objectif de Chuck Close. De face. C’est toi et moi quand on se reveille, c’est moi quand je prend mon ptit dej, quand je e suis pas apprêtée. Maintenant avec les iphone, instagram, une photo “naturelle” aujourd’hui, a candid as we say in English : c’est “poser”, faire le pout, mettre le visage de 3/4, montrer son plus beau profil, effacer la photo et en refaire une jusqu’à ce qu’elle soit “bien” pour Instagram, facebook, etc. Les filles se prennent pour des stars et veulent ressembler à des stars. Alors que ce sont leur photos persosEt de plus en plus ajouter des filtres ! Je ne suis pas d’accord : quand je suis sur skype, j’avance mon visage pour parler de face, on me voit en gros plan, mon nez que je trouve plus gros du coup de face sous cet angle, mais c’est moi. Je ne vais pas parler le visage tourné 3/4, menton relevé, ajuster la lumière et faire tomber nonchalamment une mèche de cheveu sur mon épaule dénudé.

  • Mary 18 février 2014, 12:09 / Répondre

    why is it a crime or cheating ourselves to want to look better. men would too if they were comfortable wearing make up, and some are. so over this conversation, plenty of people walk around au natural because that’s what they want to do and they have the character to back it up. those who want to, but don’t for fear of being judged or whatever, will have to grow into it when they are ready. the system is not the problem. how about we all stop comparing ourselves to others. I find it bitchy and childish.
    but I still love your articles garance
    xx

  • Romain L 18 février 2014, 12:17 / Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec cet article! On est dans une société où l’apparence est primordiale.Même si l’on pense ne pas accorder trop d’importance aux critères de beauté actuels, on y fait tout de même attention. J’ai beau être un garçon et jeune, je participe moi-même à la transmission de ces critères.. Je préfère lorsque une personne est fine plutôt que ronde, pourtant il y a des personnes rondes tout aussi belles. La mode et les médias jouent beaucoup dans cette perception de l’idéal type mais au lieu de contester ces codes nous sommes les premiers à les suivre. On connaît des astuces pour nous rendre plus beaux ou plus belles et cela tout en voulant rester naturel.. C’est un paradoxe interminable.. On remarque ça autant chez les adolescents comme moi que chez les adultes. Après je pense qu’il est juste important de faire la différence entre être obsédé par les critères de beauté et y faire seulement attention!

    En tout cas très bon article! :)

  • Tescia Deak 18 février 2014, 12:23 / Répondre

    Garance! I love Chuck Close—I studied him in college and recently had an awesome encounter with him at the Angelika Film Center. I was star struck. Anyway, I really enjoy your point of view here! I am an art director for cosmetics and fragrances, and I think it’s safe to say a lot of people like to idealize a feeling, product, moment, beverage etc. whatever, it makes little moments more magical. However, I think our industry should strive to be more conscious of reality an falsity of beauty at every age. Thanks for sharing.

  • Clizia 18 février 2014, 12:24 / Répondre

    On Pinterest on trouve aussi des board comme celle-ci ;)
    http://www.pinterest.com/indyink/dont-compare-yourself-to-celebrities/

  • Catherine Davis 18 février 2014, 12:24

    Wow, great board- thanks!

  • Gabrielle 18 février 2014, 12:32 / Répondre

    Love this post, a much needed conversation! I think it will be a very slow process and I think it started.

    Wasn’t it The Row who recently showed their new look book with Linda Rodin? I thought it was fantastic, I loved it!

    I’m 44 myself and I’m proud of it :-) and I recently did some passport pictures, not for my passport, but to add to my CV for work. And there was this young girl, maybe 22 or so, who asked me, if she should do some touch ups, just so that I would look a bit less tired. I told her, that I don’t want this, my future colleges should see me just the way I am, not a touched up version of myself, no thank you! I don’t work in fashion business, so the looks don’t really matter (or maybe they do anyway, who knows?) but I think it’s definitely time to go towards a new way in seeing beauty! The perception of age varies very much, when I was 20, a 40 year old woman looked very different to me, than now. The process will be very slow and I think bloggers could actually help in this, when they don’t Photoshop too much and show reality, it would help. I really appreciate, that you don’t touch up Garance!

    So let’s hope for times, when people realize, that wrinkles are like little tracks of your feelings, they, the feelings and the wrinkles show who you are :-) xxx

  • FATHER NATURES TWIN 18 février 2014, 12:33 / Répondre

    I believe that there is another Universe where all the humans look photo-shopped in real life and that some how his planet is aspiring to be be like them. That has to be it!!! The inhabitants of this planet must remember that earth is fallen which is why NOTHING is ever perfect!!!

  • Juliana 18 février 2014, 12:41 / Répondre

    I love it when you write about these subjects!

    I do not agree that it is the fault of the public. The public (us?) reproduces what advertising taught us to want. If our Tumblrs and Pinterests are even more full of white, thin and young (and rich!) people than magazines is because for decades advertising sells us the idea that this is the only way to be beautiful and happy. Our Pinterests only show that we assimilate this discourse very well.

  • Jeanne 18 février 2014, 12:41

    So true!

  • Mariateresa 18 février 2014, 12:42 / Répondre

    la veritée? Vieillir c’est trop doulureux!

  • Carole (NY etc) 18 février 2014, 12:43 / Répondre

    Mais mais mais, les photos ne reflètent presque jamais la réalité ! Les photos ne sont pas un miroir. Parfois elles ne sont pas flatteuses, et on ne les montre pas. Je suis sûre que ces photos de Chuck Close ne reflètent pas non plus la réalité, même si elles ne sont pas retouchées. Même les photos de reportages sont biaisées, car le moment où on choisit de faire une photo, professionnelle ou pas, on fait des choix. Une lumière, un cadre, un angle et un instant. L’instant d’après et 1 mètre plus loin c’est déjà différent. Un autre point de vue. Alors oui la photo est subjective. Bon je ne prèche pas la retouche à tout va, c’en est parfois scandaleux !

  • Danisha 18 février 2014, 12:54 / Répondre

    on a les moyens de se faire une éducation à ce sujet et de continuer à utiliser la retouche quand mê,e en sachant

  • Gretchen 18 février 2014, 1:07 / Répondre

    I like this post. I like the glamour of your blog, but it’s the mix of prettiness with heartfelt writing that makes it worth coming back to! As far as photoshop goes, I think that it has its place in creating a beautiful fantasy of images. However, it is too heavily used. Every website and magazine and product doesn’t need to use it. I was part of a photo shoot for post-baby mothers that intended to show bodies as they really are and it was a little scary. The idea was to show the reality and beauty that women experience everyday when they look down at their own bodies. As much as I welcomed my ability to participate, there was still a part of me that wished that there was a little photoshop action. Being exposed in an era of physical perfection is hard (but worth it).

  • richele 18 février 2014, 1:11 / Répondre

    I don’t consider brightening a photo or adjusting lighting – retouching. I think everyone could benefit to look their very best with good lighting.

    I find for myself, as a mid 40′s woman that I see myself differently vs someone else’s photo of me. In that situation I would choose photoshop so that my image represented how I THINK I look in day to day life vs the reality of the situation. Perhaps I’m distorting my own self image that way.

    As I get older, I also notice that I view myself as a younger age than is real. Do we all remain 30 in our heads and our bodies/faces go on their merry way? I haven’t sorted out how my mind will catch up with my biology – or if it ever does.

    In the case of Balmania … it’s probably the female version of buying a Porsche. We can’t afford it when it’s most appropriate so we’ve got to rock it when we can ;)

  • QueenDotKong 18 février 2014, 1:19 / Répondre

    Le culte de la beauté a toujours existé. L’Antiquité avait déjà bien ancré cela dans ses moeurs et son art. En regardant les magnifiques statues grecques et les fresques romaines on se rend compte que le représenté est beau, pur et jeune. Aucune statue ne représente la vieillesse. Plus tard même, roi et renne se représentaient rajeunis et embellis. En art le laid semble plutôt représenter le mal, l’enfer, le mauvais, ce qu’il faut fuir. La vieillesse est avant tout synonyme de mort. Si l’on pense comme cela rien de plus normal alors que de cultiver le culte du beau. L’homme est dans une fuite constante du dépérissement. Peut-être fait-il tout simplement du déni ?
    Alors oui des questions éthiques se posent aujourd’hui en mode mais en surface il ne faut y voir qu’un penchant “naturel” de l’homme pour la beauté esthétique. Autant les photos de mode du 21e siècle que les peintures du 13e ne sont pas le reflet de la réalité. Après tout pourquoi devrait-elles l’être ? Ça ne fait pas du bien parfois d’embellir la réalité ?
    Les rides ne “vendent” pas parce qu’elles sont là, elles existent… Alors que la beauté pure et simple n’existe pas dans la réalité (à part peut-être dans la nature elle-même). Nous ne recherchons pas un miroir mais une possibilité d’évasion…
    Tout est question d’équilibre et l’essentiel est maintenant d’éduquer les jeunes à cette distinction entre réalité et idéal; entre réel et fictionnel pour ne pas tomber dans la quête de la perfection qui est bien vaine !

  • tatite 18 février 2014, 1:28 / Répondre

    C’est drôle les gens qui disent qu’il faut avoir une bonne confiance en soi pour ne pas se comparer à ce qu’on voit dans les magazines. Moi je ne me compare pas aux mannequins des magazines et pourtant je ne me trouve pas extraordinairement belle. Parce que comme beaucoup répété ci-dessus, ils sont là pour vendre du rêve, ok c’est loin de la réalité, et alors ? Je pense que si vous avez une vie riche, intéressante, remplie de gens aimants, vous pouvez passer au-dessus de tout ça. Je ne défends pas les designers qui prennent des mannequins de plus en plus maigres etc… Mais pour ce qui est des retouches, franchement moi ça ne m’atteint pas. On le SAIT que tout est retouché ! Tant que vous lirez des livres, découvrirez de nouvelles choses, voyagerez, ou serez juste ouverts et gentils avec autrui, tout ceci ne devrait pas vous atteindre. Il faut le prendre comme un business, c’est une façon de vendre, rien de plus, il ne faut pas se laisser influencer. Quant aux diktats de la minceur, combattons-les dans la “vraie vie” en étant gentilles envers nous-mêmes et envers les autres. Mais ça ne sert à rien de s’époumoner contre une marque qui lisse ses photos pour vendre une crème.

  • Vibri Wulandari 18 février 2014, 1:30 / Répondre

    It is indeed unfortunate that it is actually the readers, the customers who want to see extremely polished photos. But the society is changing right now. Everyone is sick of seeing fake looks. Now all we want is to see the real thing, the flaws. I welcome this as a good thing as I often questioned why society is so obsessed with youthful look and skinny bodies? Just be who you are!

    When I work with my creative team on http://englave.com/blog/, we always insist that we don’t want to cover flaws or use models with “typical” model figure. I guess I’m proud to say that my team and I are part of this changing society. We are tired of all the fake, ultra-photoshopped photos.

  • Jeanne 18 février 2014, 1:35 / Répondre

    Oui oui oui. Merci milles Garance – j’adore ce genre de post. Je suis ton blog quotidiennement depuis maintenant 2 ans et c’est exactement pour ces posts pleins d’humanité et pour ton regard critique et lucide sur milieu de la mode/pub que je l’aime autant.

    Pour répondre à ta question, en revanche, je dois te dire : Oui tu es complice. Ton blog est un outil puissant, il a un incidence sur la vie et l’esprit des femmes et des hommes qui le lisent, et pour ces raisons, il importe que tu réalises l’importance de ce que tu y publies, etc. Malheureusement, oui, certains des posts du blog contribuent à cristalliser des idéaux potentiellement nocifs à l’estime de soi.

    –> En revanche, par ce genre de post, justement: tu es complice de l’éveil des consciences et du questionnement de tes lecteurs. Et pour cela; bravo. Peu le font dans ton milieu, et c’est remarquable. :)

    Aussi, ne t’en veux pas – ton blog joue selon les règles du jeu et je crois qu’on change mieux les règles d’un jeu de l’interne que de l’externe. Soit – quand on y joue en le critiquant une fois de temps en temps qu’en le commentant et critiquant constamment, sans pour autant toucher le milieu problématique.

    Pour finir, tes photos sont magnifiques et j’admire que tu ne retouches que très peu. En revanche, ce serait chouettes de voir un peu plus de diversité corporelle non? ( le corps mince et filiforme des magazines n’est le corps que de moins de 5% de la population après tout! )

  • Sandrine 18 février 2014, 1:37 / Répondre

    Se montrer sous un physique aussi banal est faire preuve de beaucoup d’humilité. Bien éloigné du narcissisme « moi je » de notre époque. Sans l’attirail de séduction sociale, la bonne coiffure, la bonne tenue composée des bonnes marques, le bon maquillage.
    De mon côté les photos de femmes que je préfère sur pinterest sont des clichés dit vintages des années 60-70 tirés de magazines féminins, beaucoup plus natures, moins apprêtés que les photos actuelles. Elles semblent réelles.
    Sinon je suis contente que Scarlet soit à peu près aussi mal peignée que moi.

  • Lulu 18 février 2014, 1:42 / Répondre

    I use make up, Photoshop of real life. We like to look better than water wahed face…We love beauty. The problem is not seeing beauty from nude skin faces, too…like the ones above. Beauty is everywhere but we keep walking pass without noticing…

  • Rebecca 18 février 2014, 1:54 / Répondre

    Bel article ! Nous sommes tous complices et en même temps tellement coupable.
    Le propre de homme…

  • Valérie 18 février 2014, 2:06 / Répondre

    Cela existe depuis la nuit des temps… Peintres et sculpteurs ne représentaient pas vraiment leurs modèles comme ils étaient, ils en corrigeaient les défauts. Et aujourd’hui, cela continue, c’est normal.
    Ensuite, il y a évidemment une limite entre la correction et la mystification.

  • allison 18 février 2014, 2:19 / Répondre

    I’m very interested in this subject as it pertains to Pinterest. I am a black woman who loves fashion but find it embarrassing to constantly pin white woman. It makes me feel like I am a disgrace to my race. Pinterest makes me wonder if there are any other black girls out there who dress like me. Or maybe perhaps I dress like a skinny white girl? My mom follows my Pinterest and wonder if she thinks to herself, “ Wow Allison never pins black girls what’s this about? Did I not raise her to love strong black women? Does she aspire to look white?” I know it sounds ridiculous but sometimes I pin black girls even if I don’t like there outfit just to add some color to my Pinterest.

  • ApollineR 18 février 2014, 2:20 / Répondre

    C’est un article qui pose de bonnes questions. La plupart des filles que tu photographies ont déjà un physique de mannequin à la base. Si complicité il y a, ça ne vient pas de ta façon de photographier mais plus du choix des modèles. Je pense que montrer d’autres types de beautés comme tu le fais parfois peut aider à se sortir l’esprit des images retouchées qu’on a tellement intégrées qu’on a du mal à voir autre chose.

  • Natasha 18 février 2014, 2:28 / Répondre

    I am a graphic designer and at every critique in college, we would comment on what appeals to the subconcios. A lot of the time the perfection of lines and how polished an image looks is what made it a good effective piece of art. I think the problem lies in art and the appeal. We are visual beings and are attracted to things that look good, that dosent mean that its real. I think we forget that when we look at media. Media and art are created so we can project ourselves onto it and as viewers we forget the intentions of why something is created. Instead we start comparing ourselves to it. Maybe we need to change our way of looking at media?

  • Manon 18 février 2014, 2:29 / Répondre

    Super post, super commentaires :-)
    je vais garder mes idees pour moi, elles st trop confuses!

  • Suzanne 18 février 2014, 2:34 / Répondre

    Des gens “normaux”, banals, moches, fatigués, avachis, sales….. j’en vois TOUS les jours, PARTOUT..et CA ME DEPRIME….alors moi je peux te dire ya pas photo, dans le métro regarder Maria Carla Boscono portant du Givenchy me fait le plus grand bien..

  • Ekaterina 18 février 2014, 2:35 / Répondre

    “All the world’s a stage,
    And all the men and women merely players;
    They have their exits and their entrances,
    And one man in his time plays many parts…”

    And there is beauty and art… I guess if job done by photographer, artist, who creates through the heart, only then you will enjoy looking at photos of people with make up on and with some adjustments of light and so on as much as you enjoyed looking at theese photos, where they didn’t have much makeup and no adjustments were made. All other will look artificial and won’t be pleasant to your eye and mind….

  • juli 18 février 2014, 2:42 / Répondre

    Yep — be angry….be very very angry….

    Here is a very interesting video regarding “selfies” — young girls & their Moms….same
    topic from a different point of view — culminates in a photo show….

    http://unlooker.com/selfie/

    (sponsored by DOVE — but in this case who cares…they are deep in this issue….)

  • carole 18 février 2014, 3:05 / Répondre

    fan of CC his studio is near my home he’s a genius …i often see him around….DVF very brave… not sure i would be so brave…

  • Eva 18 février 2014, 3:26 / Répondre

    These kind of things always have two sides. Yes,fashion is fantasy but how far do you go? I think it’s only natural to pick a photo where you look the best you can, but when you use 20layers of Photoshop to complete the picture it becomes different. There is a huge different between light or a touch up. But still, as long as we all realize it isn’t normal and these kind of photographers make amazing photos like the ones above I think we will be okay. The only thing i worry about is that we all start to think this is normal, like it’s normal too that people tell you a contract is free for the first year and we all realize that it isn’t anymore after that one year. What if we start to forget….

  • Liza Dunkel 18 février 2014, 3:28 / Répondre

    Hi Garance. Sigh. I adore your blog…BUT it is precisely blogs like yours that contributes to this issue you speak of. You feature young, gorgeous women, all size 2, long hair, big wallets to afford clothes…you celebrate youth and this young fashionable acquiring lifestyle of desire for things. Scott doesn’t photograph that many older people either. Sorry. I look at Vogue…and then I go to the airport and see “real” people and can’t believe how “ugly” and “boring” they/we are. xo

  • jett 18 février 2014, 3:50 / Répondre

    Yes, I think you are an accomplice. But its fashion and entertainment. We dont think people really look great all the time. I for one always enjoyed pics of Princess Diana when she was dressed up and on the red carpet. I did not want to see her with a newspaper hiding her and everyday clothing on. These people have a job, and its to look good in public. That was the Diana I liked. The private one–that was none of my business.

  • Kate 18 février 2014, 3:56 / Répondre

    maybe we are just afraid of aging (and dying) so we are trying to hide the inevitable

  • Maddy 18 février 2014, 3:58 / Répondre

    It’s human nature that we’re wired to find certain things attractive and other things unattractive. We’re also wired to be more drawn to those attractive things. Fashion and media should be seen simply as inspiration. If magazines didn’t exist, people would find another way to promote this idea of perfection. There’s nothing wrong with a bit of fantasy and inspiration in everyday life. Look at art history… this desire to exaggerate and alter the truth has always been there. I think it’s up to the individual to find a good balance between expectation and reality, but also, editors of magazines should be aware of the power media has on society and be more conscious of what they promote.

  • Aliya 18 février 2014, 3:58 / Répondre

    This is such an interesting much needed ongoing discussion to raise. I think about this a lot with my blog because I’ve become more and more focused on producing a pretty image, equating pretty images with high quality (magazine worthy) content. But in many ways, we are just being flooded on all platforms of social media with “pretty images.” It’s one thing to say fashion is a dream and we look at magazines to partake in that dream, but it seems to be this collective norm that we’re establishing.

    Recently, I started thinking that maybe we’re putting too much pressure on the image, the actual photograph. Photographs in no way can depict us in real life as moving images. It’s so different to have a conversation with someone and experience them as a moving image with flattering and not so flattering angles, blemishes, and wrinkles that appear and disappear depending on what expression they make. We can use all of our senses to experience and react to a person in person, but the photograph has the pressure of capturing something past just a “capture” in order to connect with the person looking at it.

    Unfortunately, our way of communicating with each other is happening more and more on a screen so using photos to interact is becoming the norm.

    Thanks for this post. There’s a realness and approachability with you Garance that is very much appreciated. :)

  • Colony 18 février 2014, 4:02 / Répondre

    Way to break it down, Garance. You have touched on issues of race, body image and gender that are nearly impossible to fully comment on here but incredibly thought provoking.

    We are certainly guilty of perpetuating antiquated standards of beauty both consciously and unconsciously. I even see it in areas where I wouldn’t expect it. It’s so great that fashion bloggers and emerging designers who have been historically shut out of the industry are finally finding a voice & an audience, but many of them have resorted to showcasing the same antiquated standards of beauty that are in magazines. The consumption “medium” has changed but the underlying behaviors haven’t…

    My other pet peeve is when an emerging talent, model or designer gets their “moment” there can only be one, like that is all society can handle. For example, as much as I am loving Lupita Nyong’o and her deserved moment in the spotlight, it as is every other magazine worthy black actress has evaporated. (wow, Irealize I need to check myself by saying “magazine worthy”, what does THAT even mean?).

    I will say this: I LOVE Chuck Close for creating work that sparks this kind of thought and dialog.

  • Wendy 18 février 2014, 4:04 / Répondre

    I just think that the media has really really brainwashed us for such a long time. This means that by now we have this mental image of what people in ad, movies, blogs and all over in the media should look like to be attractive to our eyes. Of course, of course it’s unfair but most of all it’s sad.

  • juli 18 février 2014, 4:05 / Répondre

    It’s in the air….have you seen Barbie in the new Sports Illustrated? Beyond that –
    Have you seen the full-page response in the New York Times Today FROM BARBIE with the
    tage #unapologetic?

    MUST SEE!
    http://www.latimes.com/nation/shareitnow/la-sh-barbie-unapologetic-20140213,0,1353410.story#axzz2ti4gYiBv

  • nicole 18 février 2014, 4:07 / Répondre

    1 John 2:16

    We can’t escape it, but we can try to understand it and then overcome it.

  • raisa 18 février 2014, 4:08 / Répondre

    yes and yes.

  • Musotte 18 février 2014, 4:19 / Répondre

    Et pourquoi est-ce que les femmes ordinaires n’auraient pas aussi droit à une belle lumière? (je réponds à BE de 9h34…)
    En fait, ce qui me gêne dans ces pohotos “non retouchées” de Vanity Fair, c’est qu’on dirait que le photographe a fait exprès pour qu’elles soient les plus moches possible. Ce n’est pas seulement qu’elles ne sont pas retouchées, c’est qu’il y a un éclat de lumière sur le bord du nez, des cernes sous les yeux, des ombres bizarres, la peau qui brille, etc… De Niro te choque peut-être moins, parce qu’il s’est “protégé” avec sa casquette! La lumière semble VOLONTAIREMENT laide. Voilà ce qui, moi, me choque dans cette série. Elle fait apparaître ces stars comme si elles étaient allées prendre le métro sans s’être même regardées dans le miroir avant de sortir. Ce que pratiquement personne ne fait, ne soyons pas hypocrites.

    Ce que je veux dire, c’est que si les magazines se contentaient des beaux éclairages qu’ils savent faire en évitant les retouches sur la structure du visage ou du corps, ce serait déjà bien. Les mannequins seraient jolies et à la fois plus réalistes, plus reconnaissables d’une photo à l’autre. Quand je retouche mes photos de voyage dans Lightroom, je n’ai pas l’impression de fausser la réalité, et on me dit que ça semble vrai, loin des clichés touristiques habituels. Je retravaille le format brut pour qu’il corresponde à mes souvenirs, à mes impressions. Tout simplement parce que l’oeil humain voit autrement qu’un capteur numérique…

  • Andreea Style Advisor 18 février 2014, 4:33 / Répondre

    True, Garance Dore I’m fighting with these thoughts for such a long time, and in the end I had to accept that everybody wants what it’s hard to achieve – that perfect body, that perfect face, that perfect shoes, that many thousands euros handbag, that perfect boyfriend.
    Unfortunately, the “not-skinny”, the “normal”, and “Zara” or “no-name brand” is not as appealing as those aforementioned.
    I was saying that “I’m fighting” and this is because OK, I accepted this point of view (especially from girls’ view) but meanwhile I can see hundreds of comments of MEN saying that “They are too skinny” “Give them a sandwich” and so on…to models and fashion bloggers.
    So….the debate continues! Are we only us, the girls, who are fighting for perfection? For the natural competition with the another women? While men are delighted by natural, normal curves?
    Kisses

  • Kimberly 18 février 2014, 4:45 / Répondre

    As a photographer I can tell you that we color correct, mess with exposure, grab the right light mostly for effect. we are trying to capture a moment or a mood. At least that is what I do By Chuck stripping down these people, he humanizes them , which also creates a mood. And in his creation, seemingly simple, but suddenly evocative because of subject matter.

    As a woman, I am bored with all of these perceptions and misrepresentations of who I am or who someone else thinks I should be. I may not be as thin as I once was, nor is everything in their original positions, but my head is way beyond this. I still pine for long legs, but I try much harder to recognize where my 30 inch inseams have taken me so far and where they have yet to send me!

  • BE 18 février 2014, 4:50 / Répondre

    @Julie

    Je visite le blog de garance pour plusieurs raisons. Et attention, “visiter” un site ne signifie en rien être toujours en accord avec. Je lis beaucoup de journaux sans pour autant adhérer de manière non raisonné aux idées. Cela s’appelle la faculté de penser.

    Garance a non seulement un style photographique mais aussi littéraire. Elle arrive à combiner avec brio “popularité” et luxe. Tout comme ses origines corses avec une vie a New York. Je m’intéresse aux médias en général et garance a une large place parmi eux.

    J’aime beaucoup votre blog Garance, ne vous méprenez pas. Mais il me paraît quelque peu illogique d’écrire cet article et de ne pas agir en fonction. Du moins pas encore ;)

  • 33 18 février 2014, 4:53 / Répondre

    I am glad that I am older when the social media and internet satuation of photos started. I don’t know how women grew up seeing images flooding their cell daily can have a self vision not skewed. Hopefully most will reach an age when they accept “imperfection” as being unique and should be loved and celebrated.

    What I do see now is how much faster women dress more or less the same. The it pieces saturate the global market via high street brands so fast now that women all own the same pieces from head to toe. As much as they save street style photos on Pinterest, there’s no individuality or creativity. If you go on Chictopia you see this so apparently it’s sad.

  • Ana 18 février 2014, 4:53 / Répondre

    very, very interesting post, congratulations!!!

    I love your blog, probably because of the aesthetic you show us throught the photos you post..

    I´m sure your photos of mature people would be great anyway;o)

    xxx
    ana (styleisanattitude.com)

  • Jen 18 février 2014, 5:03 / Répondre

    One of your most interesting posts to date Garance! J’adore.

  • Emma B 18 février 2014, 5:09 / Répondre

    Très belles réflexions ! Très justes !!

    Je réalise que je suis peut-être complice moi aussi de tout ça, alors même que je jubilais au début, de voir enfin des filles à qui je pouvais m’identifier physiquement….

    Finalement on aime savoir que d’autres personnes sont comme nous, mais peut-être que ça nous renvoie à une réalité qu’on n’a pas forcément envie de voir …?!

    Je m’accepte telle que je suis, mais je ne cracherais pas sur quelques kilos en moins c’est certain !
    …. Donc oui les pubs, les photos sont faites pour nous vendre du rêve, voilà tout…
    Le côté rassurant des photos non retouchées nous rassure mais ça s’arrête là !! Et les marques l’ont bien compris comme tu dis !!!

  • Kreetta 18 février 2014, 5:19 / Répondre

    This is a very good topic and I’m very happy you brought this up Garance!

    I think our photo flow is too much photoshopped and I’m a photographer. You can make people to look better by make up and lightning. But it might not be enough as we have seen many times. Who ever the person is – who I’m photographing – quite often but not always – ends our photoshooting to this one phrase” well, you can make me beautiful with photoshop” ..well…nobody wants to be old or ugly but as a photographer I want to say to everybody – let’s be proud of what we are and how we look. It is so important. I don’t want to produce any more plastic to this world if you know what I mean. Little things can be fixed but there’s a limit. But if I’m honest – and I’m trying to be – there are more photoshopping in cover pics, oh yes there are. But…

    We can learn how we look good and it’s not a crime to want to be pretty or young but it has gone a little bit too crazy. If we have to live in the world where we see only unreal perfect people in media, magazines etc. I’m not surprised how people behaves and think how they think. I’m concerned expecially about young girls. It’s so cruel.

    And I have to admit that I have had a little bit hard time to notice what time gives me. But hey, I’m here and I’m happy – so many laughing wrinkles around my eyes. I’m trying to learn to love my wrinkles – maybe we can all try to make the same? Maybe some kind of I love my wrinkles day would be appropriate?

    I just came from a little trip where we went to photograph stars. Dark forest and seaside. So I literally came from forest and I feel we have so much more out there than my wrinkles.

    Thanks for sharing Garance! Once again – great topic!

    xo
    Kreetta

  • Steph 18 février 2014, 5:19 / Répondre

    Yes, of course you are also part of the problem. Glossy websites, and images, such as the ones that you pedal continue to reinforce the suggestion that there is no such thing as a woman in her ‘natural’ state, whatever ‘natural’ may mean. But here’s the truly interesting part, I find: I don’t want women who look like me in adverts.

    I don’t want to see even a hint of dark shadows under the eyes or fine lines or unruly eyebrows or cellulite or fat because what fashion sells me isn’t merely a dress but the dream that I too, in that dress (and this is crucial), will look like this ethereal creature who weights half what I weight and could be my daughter. Whoever thinks that fashion and beauty advertising sell us ‘things’ is pitifully short-sighted. They sell us qualities that exist only in the eye of our imagination: dreams, masks, shadows, smoke and mirrors.

  • Amalia 18 février 2014, 5:26 / Répondre

    Youth and beauty when captured in a frame is certainly mesmerising for a moment…merely for its perceived perfection, then you turn the page or walk out of the cinema and life resumes. But if you recall the faces that remain in your memory and in your heart, the characters, the charisma, the wisdom, the tenderness….they are most often flawed, irregular, unique and identifiable by these very flaws, as is the case when we think of Robert de Niro’s furrows. These furrows, and indeed all our flaws precede who we are in the minds of everyone we meet. Our flaws and our actions are the gates of our fond memories and when we think of those we love, or who may have touched our lives in some profound manner, we will speak of them to others and how we describe them, will be by their ‘flaws’.

  • VanoueLicious 18 février 2014, 5:35 / Répondre

    On a à plusieurs fois mené la même réflexion concernant le fait de faire travailler des mannequins grandes tailles vraiment grande taille, à savoir grosses, disons en taille 50/52 pour présenter les lookbook. La réalité est que lorsque les mannequins plus rondes que les femmes en 42/44 habituellement choisies présentent les collections: les ventes s’en font ressentir, et certaines marques reçoivent même des critiques des clients se plaignant de la trop grande taille de leurs modèles!
    Par ailleurs,je tiens un mode de mode qui prône l’acceptation de soi malgré mon obésité, mais je suis bien consciente de ne souvent choisir que les photos les plus flatteuses, celles où je parais moins ronde. Je ne retouche pas les vergetures et autres imperfections, mais je porte souvent de la lingerie sculptante pour que le rendu soit plus joli, plus propre.
    Je ne sais pas si c’est de l’hypocrisie, mais je suppose que si on voyait plus de gras sur mes photos, les lectrices seraient moins intéressées par le propos.

  • suzy 18 février 2014, 5:43 / Répondre

    I think it’s human nature to want to be young, feel young, look young… when people do tend to look back on their lives and think of “the good old days” – the days when they are out and about, fearless, conquering the world…etc. Youth is a very romantic idea – we use it to escape reality and corporations use it to make money. We just have to remind ourselves not to let it run our lives.

    Sure it doesn’t help when our daily lives are saturated with these images, but the real problem is how we learn to internalize them.

  • MRuth 18 février 2014, 6:37 / Répondre

    Well countries and cultures can be very different. I know when I lived in France, there seemed to be an appreciation of “woman” no matter what the age from 3 to 83. At 43 I could walk out the door and get some nice energy from men just for being a woman. Not so in the US especially after 50-55. Women here become invisible. If you have been used to turning heads, it can be hard. My mother still had “It” into her 80s, but that’s rare. Now at 67 I’m used to being invisible and don’t mind it really. However, I didn’t discover I was beautiful until I was in my 40s, so I hadn’t based my identity on it. If you start being beautiful at a young age, it can be devastating as you get older to no longer get that hit.

    I’m fortunate I live in a somewhat bohemian art colony where women of all ages wear exuberant clothes if they want — just the opposite of the Celine look! I still remember Esther at 76, face ravaged with wrinkles, artist, writer and musician flaunting around town in her emerald green couture coat and petite Janice, artist, 76 in her torn jeans, high heeled boots and pink hair.

    One thing we can all do is to tell each other how beautiful we look.

  • Tat 18 février 2014, 6:43 / Répondre

    I don’t know if we ever really will get away from having some hand in the “false” images. There is a doc. entitled “How Art Made the World” and it goes back to Egypt and beyond and it looks at why we have always been attracted to the exaggerated or untrue form. It seems (and according to this doc) that our brains may be wired that way. Men and women alike. It is interesting. Perhaps we are wired to search for and create these exaggerated forms in art and in life.

  • eva 18 février 2014, 6:49 / Répondre

    Well I think if you take pictures of “normal” people, they look beautiful, and shows that when the right angle and the right light and exposure and when you manage to get that special expression in their face, they look as gorgeous as actors/actresses/models. No? not accomplice of “them”, but of “us”. you know?

  • Lindsay 18 février 2014, 6:54 / Répondre

    Very thoughtful post and it clearly resonates with many of your readers by their lengthy comments and feedback. I offer this challenge then to all your readers alike, BE THE CHANGE! It is very easy to wax on about the destructive nature of advertising but what will you do differently today to be a part of a movement away from these false idols of glamour and beauty? What will I do?

    Thanks to you Garance, and to individuals like Chuck.

    Check out the blog Advanced Style. The photos are wonderful and the individual fashion, grace and style of the silver haired New Yorkers is truly inspiring http://advancedstyle.blogspot.ca/p/about.html

    And one more note to those who worry about our children and what damage it may be causing, go and tell your child that they are beautiful, that they are loved and pay attention to them. My entire life I had parents who supported me no matter what direction I chose, what adventure I was on. I was always told that I was beautiful and when I look in the mirror to this day I feel beautiful and loved.

  • Yohanna 18 février 2014, 6:54

    I agree with you dear! It’s all about our attitude towards life and it’s concepts…we were trained to respond to media that way and that will change only when we all decide it to change! Loved and supported people really can make the difference cause they are confident enough…
    Thanks G! You are one of people I truly admire in the industry!
    Kisses

    http://yohannasof.blogspot.gr

  • Leanne 18 février 2014, 6:54 / Répondre

    I feel this exact same problem! I try to post diverse ages on Pinterest but they can be difficult to find, although i seek them out. (I also own a very small online boutique and find that interest in posting photos of all-age models doesn’t sell anything. So I show clothing without models, not the ideal I guess.) I really hope this is the beginning of a discussion and movement towards a more “ageless” society. We’ll see!

  • MsBallin 18 février 2014, 7:35 / Répondre

    much truth to this article #nofilter

  • Hilary 18 février 2014, 7:56 / Répondre

    Very interesting discussion, Garance. And I’m with you… I don’t hardly know what to think!!! The desire to appear more beautiful isn’t inherently bad. But maybe it’s our definition of what’s beautiful that’s skewed. And, of course, changing the consumer/public mindset on anything is no small feat, especially when it deals with issues of beauty. I work in the photo industry also (on the interiors side of things) and there’s a similar beauty standard there as well. No cords or wires. Neat stacks. No ugly appliances. No clutter. No film of dog hair or kids toys. My blog is all about creative people in their home space, so I can totally relate to your concern about adding to the problem. I wonder the same thing about myself!! I try to include at least a few “imperfect” moments in my features but the problem becomes the desire of the people I’m photographing. They don’t want to be seen in that light! Ah. It’s a complicated web of factors. But I love, LOVE that you opened it up for conversation!! Always keepin’ it real. ;-)

  • jenjenchoo 18 février 2014, 8:07 / Répondre

    I have a friend – one of my best girlfriends – let’s call her A -well A has always been a lovely woman – men drool at her feet, women envy/ admire her in equal measure – anyway A turned 40 last year and decided that she was starting to look less “fresh” as it were – so she started getting fillers which gave her migraines and strange bruises – i love A, i think she is perfectly lovely without fillers but the fillers (which give her a tight look when she smiles) actually make her look older – one day i was tired of her complaining about the accelerating demise of her “perfect” face and said: Look A, the reason why you think you look old is because you look at your face and are expecting your 20 year old face, if you looked your face and really saw it for the age it is, you would think woots! i look pretty hot – we can’t all look 20 forever and i think it would be deeply disturbing if we did – thanks for the thought provoking post, garance!

  • Savannah 18 février 2014, 8:27 / Répondre

    Bonjour Garance!

    Cet article m’a beaucoup interpelé. J’ai 21 ans et accro à Tumblr, Pinterest, aux blogs mode mais surtout aux filtres instagram!!
    A la recherche de l’angle de vue le plus avantageux, la lumière qui atténue le cernes…
    Ayant grandi avec un elle dans les mains, puis des blogs sous les yeux, je trouve que la recherche perpetuelle de la beauté aussi bien chez les célébrités que maintenant chez les petites gens est lassante. On devient control Freak de son image, on veut ressembler à telle ou telle personne, porter tel ou tel nouvel item trendy.

    Et puis un jour, j’ai découvert le blog de Scott, The Sartorialist. Et pour moi il n’y a pas meilleur avocat de la beauté. Je suis bouche bée à chaque fois que je découvre de nouvelles photos, à tel point que parfois dans la rue quand je croise quelqu’un je me dis “Tiens, cette scène est digne du Sartorialist!”
    Il y a des vieux, des jeunes, des hommes, des femmes de toutes ethnies, de tout styles, fatiguées, souriants… Ces gens sont beaux et pourtant ils ne sont pas photoshoppés.
    La lumière et l’angle de la photo jouent pour beaucoup mais ne dénaturent pas les personnes.
    Je crois que le Street Style peut faire bouger les idées recues et assimilées de la beauté et de la recherche de perfection.
    Close rend ces photos rudes, rough, y compris celle de Scarlett.

    Alors un GRAND merci à Scott et merci à toi et le Studio de nous questionner ainsi

  • jenny 18 février 2014, 10:45 / Répondre

    Maybe this has already been said, but if fashion is fantasy, a dream world that we immerse ourselves in when paging thru a magazine or a website, how does fashion age? I am in my mid 50′s now and I am not as interested in the dream world of the young models with their amazing bodies and faces. I appreciate it, as I always have, but it is no longer me or my friends. Where do I look for inspiration and fantasy that is maybe only a little out of reach instead of decades behind me? I know, pictures of women in their 40′s, 50′s and egads, 60′s don’t sell magazines. But the population is aging and a woman in her 50′s with a sense of style and years of experience and wisdom in her face has money to spend, and is looking for inspiration too. So, I appreciate the photos in Vanity Fair and I was mesmerized by them too because they were real, even the young Scarlett was real with her uneven face (they were all uneven, did you notice? Very real.) We need more of that in our society, less perfect, more real, at any age.

  • R. 18 février 2014, 10:45

    Jenny, I totally agree.
    Thanks and regards!

  • Ross 18 février 2014, 11:12 / Répondre

    AMAZING post Garance!!!!!

    I’m a photographer too. I LOVE natural things…natural people. And as you, I always choose the better way to make my models look better and healthy….hate photoshop.

    Thank you for sharing this valuable point of view.

    A big hugh from Mexico.

    Ross

  • sophie 18 février 2014, 11:24 / Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Surtout sur Pinterest, c’est dingue! on a toutes les mêmes photos de nanas sexy et faussement naturelles avec des cheveux parfaitement ondulés mais genre je viens de me lever.
    On contribue à ce schéma de société, ça fais des generations que ca dure et je ne pense pas que ça peut aller en s’arrangeant avec les réseaux sociaux et autres selfies.
    On s’expose de plus en plus.
    Je te suis aussi quand tu parles des jeans Balmain, c’est aussi vrai pour des magazines comme Grazia, glamour ou autres à moins de 2 euros. Qui achète ça? la ménagère ou l’ado . On lui vends quoi? du rêve car je ne pense pas qu’elle puisse se payer le manteau Acne ou Isabel Marant de la série mode page 38.

    Pour répondre à ta question, on est pris dans un collectif ou l’on vends du reve pour vendre du média. Il faudrait une mini révolution pour que ça marche mais les business en back office ne seront pas trop d’accord. Dommage!

    Une histoire sans fin, malheureusement.

    Sophie

  • Catharine 19 février 2014, 12:47 / Répondre

    YES. You said it all.

    The only thing I will add though is that I really really loved all recent campaigns by Karen Walker and The Row and Lanvin featuring older models and I definitely would have bought those things if I had the money. With the Karen Walker sunnies, I don’t even think the fact that they were older models influenced my desire to buy/not buy them at all. They were super cool sunnies and it was a really cool ad campaign. It was much more interesting to me to see them on people with really cool style more than anything.

  • Fashion Musings Diary 19 février 2014, 1:12 / Répondre

    C’est tout le débat autour de ce qui est vendeur: on achète parce qu’on veut s’identifier à une image à travers un produit, et cette image est bien souvent très retouchée parce qu’elle correspond à ce que l’on veut voir…

  • Teresa 19 février 2014, 1:20 / Répondre

    Wow, what an insightful and intelligent article. I understand your point but I don’t think people choose perfection. I think it is so ingrained in advertising that we tolerate it as normal. I think that if we are given more choices eventually we will start to appreciate them.

    It is similar to cultural TV. People say that it is not interesting but there are some countries that make it appealing and where people take advantage of it.

    I think we are craving for real photos of real people, for removing myths and worship unreal things.

    These pictures remind of a cover in French Vogue of some actresses “sans fard”.

    http://www.findingdulcinea.com/news/entertainment/2009/april/French-Elle-s–Without-Makeup–Issue-Embraces-Trend-of-Natural-Beauty.html

    You rock, Garance.

  • frida 19 février 2014, 2:00 / Répondre

    Fantastic post and pictures. I really love them. They make me see myself as less of a freak and their beauty as more human.

  • Dominica 19 février 2014, 2:04 / Répondre

    Choosing a perfect angle and lighting has nothing to do with controlling the image or looks of a person. It’s your professional eye that just knows how to make the best possible image with your equipment available.
    I know several photographers, who hate photoshop, and never ever work with it.
    That’s true talent I guess.
    Photographers making images and using natural elements such as sunlight, shadow, movement and not relying on photoshop, lightroom whatever, separate the wheat from the chaff.

  • Julia 19 février 2014, 2:06 / Répondre

    Voila un post à prendre comme modèle si l’on veut démontrer combien les blogs apportent à l’édition de mode ! Un type d’article qu’on aurait du mal à trouver dans la presse féminine..
    Merci pour ton regard toujours très intelligent sur la mode.

    http://calibrage.blogspot.fr/

  • YV 19 février 2014, 2:17 / Répondre

    well said. am guilty of pinning the stereotypical images myself.
    http://www.pinterest.com/yvonne_lw/

  • Vlada 19 février 2014, 2:55 / Répondre

    they all look like everyday humans here..Brad Pitt is almost a bit too real … great post, love the open question style..

  • Lansky 19 février 2014, 3:21 / Répondre

    Je dirais que oui on est tous pris dans cet inconscient collectif . Si on prend par exemple Instagram qui a pour concept de partagé des photos de façon instantané d’où vient le préfixe du nom (j’imagine) propose des filtres afin d’améliorer les images que se soit du paysages ou d’une personne (nous-même très souvent). Les filtres nous rend plus beaux, enlèvent nos imperfections et j’en passe. Une fois la photo postée, nous restons avec nos imperfections. L’image postée de notre personne n’est pas réellement qui nous sommes, ce n’est qu’un effet améliorée de notre image à l’aide de filtres. Sincèrement, lorsqu’on va sur mon IG il y a très peu de mes photos filtrées. J’essai juste de me représenter telle que je suis. Nous utilisons les filtres de façon insconsiente et innocente je dirai sans vraiment s’en rendre compte. C’est mon avis.

  • Carina 19 février 2014, 3:21 / Répondre

    Hello Garance,

    to answer your question if you are an accomplice,- obviously you care about “real” beauty and there is a huge difference between photoshopping people and trying to just shoot a flattering image.
    But what i realized a couple of times when looking into your blog is that i have almost never seen a girl that isn´t beautiful (in a fashion way) and very slender of course. Maybe in New York it is hard to find anyone non beautiful and thin, but I´d love to see more women here who do not match a fashion industry standard. I´d like to know about their beauty routine and what makes them feel pretty.

    Thanks!
    Carina

  • Steffi 19 février 2014, 3:25 / Répondre

    A great post Garance, so intelligent and true. you took the words out of my mouth and million other women, I guess

  • Lucie 19 février 2014, 3:26 / Répondre

    Hey Garance,

    J’adore quand tu t’attardes sur ces sujets et que tu poses une reflexion, je crois que la où tu as vraiment raison c’est que c’est le serpent qui se mord la queue mais je pense qu’on est tous coupables nous les acheteuses, les marques, les publicistes etc… Je veux dire lorsqu’un DA dessine, invente il ne l’imaginera jamais porter par une femme de 40 ans qui fait du 44 (ce que je trouve dommage), plusieurs marques ne prennent même pas la peine de mettre en vente au dessus de la taille 40 (ce qui je t’assure est très frustrant pour une fille pour moi qui a les moyens mais pas la taille de guêpe pour y rentrer dedans) mais serait on attirer par une marque qui met en avant le faites qu’il va jusqu’au 44/46 donc on revient toujours au même problème.
    Quand à la photographie je ne suis pas pour l’over-photoshop, de toutes façons pour moi un bon photographe est celui qui arrivera mêttre en valeur la personne en jouant sur les angles, la lumière, les filtres peu importe que la personne soit grande, mince, grosse, petite, trapu, moche, mignone, belle etc…
    J’ai lu les commentaires et c’est vrai que tu mets beaucoup en avant le même type de femme sur ton blog (type mannequin), moi aussi je preferais voir toutes sortes de femme mais au fond est ce que ton blog nous fera autant rêver qu’il le fait maintenant, telle est la question …?!

    Merci G. pour toutes ces reflexions!
    Big up à tout le studio!

    L.

  • Sylvie 19 février 2014, 3:31 / Répondre

    Bon j’arrive un peu tard et je vais faire ma maligne en ajoutant que la beauté est une aspiration philosophique profondément ancrée dans notre condition d’humain, … et cest pas moi qui le dit:

    ” La beauté est l’éclat du vrai”, ” La beauté nous fascine car elle porte du sens “, Hegel
    ” La beauté est une promesse de bohneur”, Stendhal
    “La beauté est ce qui réunit la grandeur et l’ordre”, Aristote
    etc …

    et une de lecture passionnante sur ce sujet:
    http://www.nicolasbordas.fr/archives_posts/et-si-la-beaute-sauvait-notre-humanite

    Plus de culpabilité à vouloir rendre les personnes belles, c’est un cadeau !
    Belle journée !

  • Murielle 19 février 2014, 4:07 / Répondre

    Oui aux photos naturelles non retouchées…
    Il y a une difference à rendre plus beau avec un jeu de lumière et enlever 30 ans ou 15 kg par photoshop….
    Et c’est pour ca que j’aime beaucoup les blogs de Scott, et The Sartorialist….

  • clue 19 février 2014, 4:10 / Répondre

    Bonjour Garance

    ta question, enfin tes questions, ont pour une fois suscité mon envie de commenter :)
    je crois que j’aime beaucoup voir des photos, de toute sorte. Certaines me plaisent car les images du beau y sont représentées par choix, d’autres parce qu’elles sont extrêmement proches des modèles et montrent un regard, une tendresse, qqchose d’humain.. je n’aime pas l’idée d’une beauté trop retouchée mais justement je me rends compte que ce type de photos ne me touchent pas. En fait, intellectuellement je n’aime pas qu’on me soumette une photo retouchée pour montrer du beau, et en même temps je me rends compte que justement ces photos-là me laissent souvent indifférentes, donc tout va bien :)
    En revanche, pour avoir été plusieurs fois modèle pour une amie photographe de mes parents, j’ai pu constater l’immense plaisir que j’ai ressenti à me trouver belle sur une photo, pour un angle, une lumière, un arrangement (mais pas de retouche). Ces photos me font un bien infini car elle me montre sous mon meilleur jour, et mon estime de moi passe un peu par là :)

    Je crois que ce qui m’interpelle le plus là-dedans, c’est la place de l’image dans nos vies. On a une vraie soif de ça, c’est incroyable à quel point cela nous habite. Alors qu’on est entourés de courants de pensée disant que l’image c’est futile, c’est pas l’intérieur de nous, tout ça… et je trouve cette contradiction tellement humaine!

  • Nina 19 février 2014, 4:24 / Répondre

    Débat très intéressant! Je pense, comme certaines personnes l’ont dit, que ce n’est pas “tricher” de prendre des photos flatteuses des gens. On a tous envie d’apparaître sous notre meilleur angle, d’être mis en valeur, de faire ressortir notre beauté. Même au quotidien, sur les photos de repas de famille ou dans n’importe quelle situation. C’est pour ça que nous nous maquillons, coiffons et habillons de façon à nous rendre jolies.
    Je pense qu’il y a toujours eu une projection d’un idéal de beauté dans les représentations des femmes. Cet idéal a évolué au fil du temps, mais les femmes ont toujours eu un modèle en tête. Regarde les peintures et sculptures de la Renaissance, l’idéal féminin étais une femme charnue, et pourtant quel peintre ou sculpter a représenté une femme pleine de cellulite disgracieuse? Même eux retouchaient leurs modèles à leur manière.
    Ce qui peut être dangereux aujourd’hui, c’est que ces modèles sont en effet très restrictifs. et surtout irréels. On célèbre les femmes minces, jeunes et blanches, et les autres ont droit à mille et une astuces pour se rapprocher de cet idéal. On remarquera que les magazines proposent toujours des dossiers “spécial rondes/black/plus de 40ans” et pas “spécial jeune femme athlétique” alors que ce sont elles les exceptions, clairement! Et les numéros “spécial rondes” des magazines sont bourrés de pub pour crèmes amincissantes, les “spécial plus de 40 ans de crème anti-rides” etc. Il est normal que l’on ait envie de prendre soin de soi et de se trouver belle, mais cela ne doit pas aller jusqu’à l’obsession. Chez certaines personnes, l’influence de ces images est tellement fortes que cela leur en pourrit la vie. Il faut garder en tête que nous ne sommes pas ces créatures de papier glacé. Rien ne nous empêche de rêver bien sûr, de nous imaginer plus mince, plus bronzée, mais il faut aussi savoir s’accepter. Et pour boucler la boucle, je pense que renvoyer une image flatteuse de nous mêmes, cette fameuse photo qui nous met en valeur, aide beaucoup!

  • Margot (@miroirdemuses.com) 19 février 2014, 5:28 / Répondre

    Oui je pense qu’il est naturel de rechercher la beauté. Clairement la beauté fait rêver, et donc vendre, et il faut comprendre que les médias et marques utilisent tous les artifices pour embellir une image, une personne, un produit. Par contre il est important d’être honnête sur les procédés, pour les démystifier. Cet idéal de beauté ne doit pas être un diktat, mais un art.

    Margot
    http://www.miroirdemuses.com/

  • Chitralekha 19 février 2014, 5:28 / Répondre

    Just loved the post- the take on gender bias and our very own flawed approach to everyday things.

  • Orjen 19 février 2014, 5:47 / Répondre

    Oh my God, there’s so much to be said on this topic and strangely, we get to discuss it so rarely. Your approach is very interesting because it causes a lot of introspection, for a change. We, as viewers, fans, spectators (as public in general, to put it more simply) tend to blame our distorted perceptions solely on the media. But this post and the introspection it led to made me realize that the media is not the true perpetrator here. It is us, the ordinary people, who are to blame for this epidemic of artificially beautiful people. Just like with every other object of consumption, we vote with our wallets for everything around us, including what the media serves us. If we see a picture that is not glossy and airbrushed, we put the “ugly” label on it and on the subject. In 99% of all instances, we know the photo to be highly retouched, yet we more or less consciously prefer it so.

    I’m still not sure about the origins of our misconception, though. Is it the media that gradually altered our perception or did we just bring this upon ourselves? Perhaps the truth is somewhere in the middle, as with all things in life: perhaps the media started serving these false images of beauty to us and we simply welcomed them.

  • dodo 19 février 2014, 5:47

    LOve YOur COmment!

  • Orjen 19 février 2014, 5:47

    Merci, Dodo!

  • hanna 19 février 2014, 5:53 / Répondre

    Merci Garance! Love your blog and your thoughts! So refreshingly against the current! The world needs more Garances! Have just pinned these fantastic and oh so authentic photos by Chuck Close on my pinterest pinboard!

  • Lili 19 février 2014, 5:55 / Répondre

    Ces photos me semblent plus tenir de la performance artistique que d’une volonté de naturel.

  • Anneke 19 février 2014, 5:58 / Répondre

    I’ve been thinking about this issue ever since I saw this ad campaign: http://www.karenwalkereyewear.com/1st-summer-campaign/
    And I’ve been quite conscious of selecting pictures on social media, to try and give people an honest look at me! It’s an important issue, and we need to make sure that young girls these days feel like they have a CHOICE.

  • Allison 19 février 2014, 6:49 / Répondre

    Bonjour Garance,
    Je crois bien que c’est la première fois que je poste un commentaire, mais je vais régulièrement sur ton blog.
    Cet article m’a tout de suite intéressée parce que je suis comédienne (encore loin d’être dans les magazines!!) et je me rend compte tous les jours, dans la vie ou dans les magazines, que la jeunesse et la beauté, c’est très important. Triste constatation. En effet, je suis âgée de 26 ans et ai une petite soeur de 16, et malgré ce “fossé” générationnel, les préoccupations concernant l’image sont très présentes.
    J’en suis même à me demander si toutes les décisions de manger sainement, arrêter de fumer, etc… ne sont pas plus liées à notre besoin de paraître plutôt que pour préserver notre santé!
    Je m’arrête là (bonjour le pavé!!) mais bravo pour cet article!

    Allison, une comédienne qui vous en mettra plein les yeux un jour, c’est juré craché!

  • Noelle 19 février 2014, 6:50 / Répondre

    Thank you for this commentary. It’s one of your best yet. More please!

  • Melo 19 février 2014, 7:06 / Répondre

    Bonjour Garance,
    Je prend plaisir à suivre certains blogs mode (et en particulier le tiens, hein :D), instagram, pinterest… car j’adore voir de belles images/photos/illustrations. Je suis totalement fasciné par les photos où les modèles dégagent quelquechose de particulier, une émotion. Je ne suis pas contre la retouche photo quand elle apporte ce quelquechose de particulier, cette émotion qui va faire que ça me touche car quand je vois une photo j’ai envie de “rêver”. Mettre plus de lumière, obtenir le meilleur angle pour mettre en valeur un visage ou une silhouette n’est pas ce que j’appelle de l’hypocrisie au contraire. Tout le monde a envie de se sentir valoriser sur une photo (et il n’y a pas de honte à l’avouer). J’apprécie moins le fait de choisir une mannequin ou une actrice pour ce qu’elle dégage et trop la « photoshoper » pour qu’elle corresponde aux standards de la mode!
    D’un autre côté, je ne pense pas qu’il faut avoir une grande confiance en soi pour ne pas se comparer à ce qu’on voit dans les magazines. Personnellement, je suis loin d’être parfaite physiquement – hein quoi la perfection n’existe pas??!! – et je ne me trouve pas non plus très photogénique mais ce n’est pas pour autant que je suis complexée par les mannequins dans les magazines ou les femmes que l’on voit sur ton blog. Je sais que tout ce qu’on voit dans la mode est à 99% retouché mais cela ne me pose pas de problème car j’en suis consciente. Tout cela contribue à nous faire rêver, à envier ce que l’on aimerait bien être et/ou avoir : est-ce pour autant qu’on ne doit pas aimer ce que l’on est physiquement et la vie que l’on construit tous les jours? Je ne pense sincèrement pas!
    Enfin, je ne veux pas être hypocrite avec moi-même : bien sur que de voir le corps parfait de Gisele par exemple me fait penser à mes imperfections mais j’ai appris à les accepter et à vivre avec. Après est-ce que j’ai réellement envie de voir ma voisine de pallier en couverture d’un magazine au naturel je ne pense pas non plus! Mais il est possible aussi de diversifier les modèles que tu choisis et de rendre belles leurs imperfections ;-)
    Bonne journée à toi!

  • Marta 19 février 2014, 7:49 / Répondre

    I agree with you, I prefer natural people, hate photoshop!

  • ShezShe 19 février 2014, 7:59 / Répondre

    Ce ne sont ni des gens beaux ou moches que je vois dans ces photos…Je vois des états d’esprits…des émotions.
    Certains magazines, films au regard bien lisse nous projette une émotion lisse …où on ne ressent rien…RIEN. Un monde aseptisé…on ne sent pas à quoi les gens pensent vraiment.
    Après tout, ces gens pris en photos par Chuck Close sont des acteurs (ils se mettent à nu par essence), il montre leur être, leur intérieur…plus on est ancré dans la vie, plus on se met à nu…c simple…
    On vit dans un certain monde qui semble avoir oublié, qui c’est un peu déconnecté de ses trippes, un peu trop précieux, un peu trop hypocrite, ne montrer surtout pas que vous êtes triste, que vous êtes mal, qu’ il ya un truc qui cloche,c’ est contagieux et ne montrer surtout pas ce que vous pensez vraiment, ca dérange…Tout vas bien, notre société n’est pas malade,myope ?
    Restons lisse c’ est bien mieux, ça à toujours marché, les gens sont habitués…ça vend! Photoshop pour les magazines et le botox, la chirurgie esthétique dans la vrai vie ?
    A travers ces photos ces acteurs connus ou pas, montrent surtout leur PIF , ils ont l’ impression de nous dire vous ressentez ce que je sent…moi aussi je suis vivant! je suis un ETRE.
    triste, deprimé, heureux, calme, ennuyé…
    Et la en les regardant ça fait sens, je m’ identifie, connecté à leur état d’ esprit du moment.
    Et ca me fait du bien…dans ma détresse ou dans ma joie je ne suis pas seul au monde.
    Ils ressentent aussi.

    et lorsque les gens sont vraiment heureux, vibrant de vie… sans pub et artifice, ils s’ acceptent tel qu’ ils sont vraiment.
    les outils de déformation extreme, d’ ajustement des formes, n’ ont plus aucune utilité :)
    et si les rides vendent moins…à court terme peut etre…
    mais à long terme , cette phrase c’ est du BULLSHIT ! c’est juste un deconditionement…progressif, un vrai risque à prendre.

    http://www.shezshe.net

  • Zaza of Geneva 19 février 2014, 7:59

    J’aime beaucoup ce post et sa vision très sensible. Jusqu’ici, tout le monde s’est attaché aux images et personne n’a parlé des émotions ou des sentiments qui pourraient transparaître à travers ces photos, ni même des histoires que racontent ces visages – pourtant si connus et qu’on découvre tout autres.

  • marielaure 19 février 2014, 8:08 / Répondre

    Très bon sujet car soulevant une problématique majeure d’un décalage (pour ne pas dire un fossé) qui s’installe entre ce qui fait vendre (le rêve) et la réalité.
    Entre les 2 : des questionnements majeurs sur l’éthique à tenir … coincée entre risques et opportunités de la vente par une image toujours plus normative, en distorsion croissante avec la réalité de l’être humain …
    Les nombreuses névroses qui découlent de cette société normative prônant la jeunesse éternelle, la perfection lisse, sur laquelle ni la fatigue, ni l’âge n’ont d’emprise, mais déshumanisée … doivent d’urgence être prises en compte.
    Quelle confiance en soi, quel épanouissement possibles dans notre société, pour des personnes confrontées à des normes inaccessibles sans renoncement à ce qu’elles sont vraiment ?
    Comment arrêter de fabriquer des être humains prisonniers, victimes et de plus en plus souvent malades (TCA et obsessions narcissiques et esthétiques diverses) de cette norme en totale distorsion avec la réalité ?
    Il y a évidemment une responsabilité sociale à assumer de la part des marques et médias qui continuent de glacer les humains dans une représentation certes flatteuse mais tellement trafiquée qu’elle en devient d’une violence insoutenable et dictatoriale pour chacun d’entre nous !

    Quant aux sujets photographiés, on pourrait également se poser la question de l’impact sur leur vie personnelle, de leur capacité à vivre en accord avec ce qu’ils sont, alors qu’ils sont dans cette obligation de représentation publique en permanence falsifiée … ces photos sont peut-être finalement presque un coming out libérateur pour eux !

  • Muriel 19 février 2014, 9:00 / Répondre

    Cet article est très intéressant. Et ce que tu dis sur la vente des pantalons ne m’étonne pas! Moi même je choisis mes fond de teints (par exemple) en fonction de la photo publicitaire. Mais je suis aussi la première à regretter les retouches lorsque je vois à quel point ça change les gens.

    Par contre, prendre des photos avec la bonne lumière, le bon angle ne me choque absolument pas. Je pense que tout le monde essaye d’être sous un bon angle quand il est prit en photo! Ce qui me dérange plus c’est quand on efface toutes les rides, qu’on affine trop les corps etc, car ça c’est vraiment modifier la réalité, et mine de rien ça donne quand même des complexes. Perso, quand je vois des publicités de lingerie avec des fesses bombées sans cellulite, je me dis “punaiiiiiiiiiiiise moi aussi je veux!”. Mais je pense que personne n’a des fesses parfaites, surtout pas à passé 30 ans! Quand je vais au fitness je vois au moins 50 femmes sportives nues dans les cabines, et aucune n’est parfaite! Mais, elles sont toutes très belles quand même!! Les défauts peuvent aussi devenir un atout, et être charmants. On l’a bien compris pour les hommes (Robert, on le trouve sexy avec ses rides et son gros nez), par contre chez la femme, on accepte moins. Pourquoi? Aucune idée! (Dans le monde animal c’est toujours le mâle qui a le plus beau pelage, ou les plus belles plumes, on a du louper le coche!)

    Soit, je trouve Julia Roberts bien plus belle sur cette photo que dans la publicité Lancôme par exemple, elle y perd tout son charme à force de perfection. En gros, mettre en valeur je dis oui, mais tout effacer, je dis non!

    Et je crois que tu en parlais dans un autre post, de la minceur (j’ai vu pas mal de commentaires qui disaient que tu montrais souvent des femmes minces, d’où ce lien), mais je crois que la minceur (je parle plutôt du “poids de forme”, pas des mannequins anorexiques) c’est aussi synonyme de bonne santé. Et c’est pour ça qu’on préfère voir des gens minces (encore une fois, pas trop minces, j’insiste) que quelqu’un en surpoids qui a du mal à bouger. Pas seulement parce que c’est plus beau (d’ailleurs beaucoup de rondes sont très belles), mais parce que c’est plus saint…

    Enfin soit, je crois que tout le monde à sa vision de la beauté, moi par exemple j’aime les défauts, mais je les aime avec une belle lumière ;)

  • Fen 19 février 2014, 9:16 / Répondre

    J’ai longtemps pensé que j’étais en dehors de ce carcan là. Qu’avoir l’air naturel c’était mon credo. Peu de maquillage si ce n’est pas du tout. Pas d’effort vestimentaire. Je faisais beaucoup de sport donc je cherchai surtout à être bien dans mes baskets que dans des stilettos. Ce qui a changé ensuite, ce qui m’a intégré dans le carcan, c’est bête à dire, c’est le premier rapport à la séduction. C’est tout. Arrivée à l’âge et j’avais envie de plaire, j’ai eu envie de changer. Je louchais sur les filles autour de moi, dans les magazines, dans les films. Et même en sachant très bien que c’était pas toujours la réalité, je me suis dit que pour plaire, c’était ce modèle là qu’il fallait suivre. A tort sans doute. Mais au fur et à mesure, en grandissant, à force de se confronter à ces modèles et de souffrir de l’écart entre le papier glacier et le miroir, je pense qu’on finit par se mettre un gros STOP. En grandissant, on finit par accepter les imperfections. On ne délaisse pas ces modèles dans les magazines mais elles deviennent plus des inspirations que des modèles. On pioche mais on ne copie pas. Déjà parce qu’on a pas toutes les moyens et puis c’est plus agréable de voir comment on peut s’approprier les choses plutôt de les suivre sans réfléchir.

    J’ai 22 ans. Ce que je constate autour de moi c’est que les modes de consommation changent. Avec l’avènement du DIY, le phénomène “hipster”, les conflits des genres, cette envie croissante de sortir de la norme et d’être toujours plus authentique, la notion de “modèle” n’a plus lieu d’être. On construit notre image de A à Z à partir des codes qu’on a sous la main, ceux sont de moins en moins ces même codes qui nous façonnent. J’ai l’impression que les marques vont de plus en plus vers cet état d’esprit.
    Le changement ne peut venir que par là, que par les changements de notre perception de la beauté et la manière qu’on a de consommer. L’offre ne changent qu’en fonction de la demande : à partir du moment où un mannequin rond, pas de chez nous, handicapé, trans, gay, petit, vieux nous donnera autant envie d’acheter que Cara Delavingne.

    Autant dire que mettre tout sur le dos des marques et des magazines, je trouve ça un peu trop raccourci :)

  • Anonymous2 19 février 2014, 9:32 / Répondre

    Garance!

    This is such a great post. Could you and your friends/fans start a Real Photo February campaign. I’d love to see the artistry of great photographers filling the pages of all the major magazines for just ONE MONTH a year. No photoshop for just one month would be so great for consumers and I suspect that the magazines would benefit, too.

    Real Photo Feb!

  • roelien 19 février 2014, 9:55 / Répondre

    isn’t this obsession with female youth and beauty merely a (sublimated) obsession with sex – or let’s say sexual attractiveness? a huge and powerful fear of losing market value, in a manner of speaking ( – all in the context of a modern lifestyle where serial monogamy is accepted and normal). the fact that young teenage models are made up to look like grown-ups only illustrates this – no-one in their right mind should want to drool over 15-year olds (well, except when they are teenagers themselves). still, many people do. sex sells, as any publisher knows.
    but just look at these photos by Chuck Close… they are so sexy. because each one shows a real person, not a fantasy.

  • Bonnie 19 février 2014, 10:51 / Répondre

    Moi j’ai l’âge de Julia et bien que je ne lui ressemble pas, ici je vois quelque chose semblable à moi, tandis que sur les films je ne le vois pas du tout.

    Mais bon, ¿vraiment quelqu’un croit que ces personnes, dans la rue, chez eux sont comme dans les films? si c’est le cas il faudrait un peu se faire voir par un psy ou murir.

    Moi, qui ne m’aime jamais sur les photos j’aimerais bien que Garance m’en fasse une. Ce serait curieux de voir le résultat à travers son objectif.

    Pas besoin que Chuck me prenne en photo, merci, ça je connais ;-)

  • ariane 19 février 2014, 10:54 / Répondre

    “Est-ce qu’on est tous pris dans un espèce d’inconscient collectif qui nous amène à préférer des images irréelles ?”
    Je suis un peu étonnée par ton article que je trouve un peu naïf à vrai dire (même si j’apprécie toujours autant la plume). En gros, pas d’accord avec toi, pas du tout. C’est un peu la question de la poule et de l’oeuf. Pour moi, les envies et les besoins qu’on a, sont beaucoup d’entre eux créés de toute pièce et fabriqué par cette industrie (j’enveloppe, j’enveloppe, là on parle de mode, de beauté). On est bombardé de ce genre d’image depuis…bah toujours… Si la mode n’est pas là pour nous rappeler cette quête de perfection, ça sera autre chose. Pour moi, c’est un tout, la mode/beauté apporte une grosse pierre à l’édifice.

  • Bon sens bonjour 19 février 2014, 11:40 / Répondre

    Si on y va par là les pubs ne contenant que de la nature morte sont tout autant voire plus retouchées que les photos de mannequins/actrices (on dirait presque de la 3d!). Et ça a toujours été le cas. Et c’est simplement du bon sens. Dans la mode et dans la pub,on ne cherche pas à documenter la réalité, on cherche à magnifier, à faire rêver, et accessoirement, à vendre.
    Il faut être sacrément hypocrite pour prétendre vouloir voir ce type de photo dont tu parles dans tous les magazines. Perso si je veux voir une fille normale je n’ai qu’à me regarder dans la glace ou sortir dans la rue. Zero intéret.

    Un peu de discernement, point.

  • Denisse 19 février 2014, 12:13 / Répondre

    I think this is really interesting and very true, Garance. As a society – especially women, sometimes – we get upset when we see pictures that are photoshopped and we condemn these magazines and women for doing that, but then the moment we see them for what they are, we start putting them down and criticizing them. Then magazines like People put pictures of women’s cellulite or their fat or skinniness.

    So in reality, we don’t really know what we want! And I think it’s possible that we don’t want to see people for what they are only because we ourselves are afraid of aging and dying.

  • Kathryn Page 19 février 2014, 2:07 / Répondre

    WOW! What a great post! I think I am so happy to see VF and you touch light on this. As a photographer I have the internal struggle everyday when editing on what to “fix” when I know the client is going to want one thing but the I find the rawness and beauty in the imperfections of the photo make it what it is.

    I hope to see more realism in photos again soon.

    But P.S I don’t think you “fix” too much as all. I love the balance of your photos.

    xo

    Kathryn

  • erika 19 février 2014, 4:08 / Répondre

    The take away from these pictures is Julia Roberts looks great, Scarlet Johannssen looks like a kid and Kate Winslet may smoke because she has a lot of wrinkles for her age.
    We do hold women to a higher standard. likely because we see ourselves in them and can’t help compare.
    However i am not interested so much anymore in clothes that I see on teens. I want to see them on women I can relate to. Not so much an age but a look i suppose.

    Regarding Robert DeNiro we don’t expect him to look so young anymore as he has been playing older guys – himself – for a long time and good for him. There are a lot of vain, older men who will still powder their faces and apply the makeup.

  • Ebony 19 février 2014, 5:32 / Répondre

    When I was shooting street style at Paris Fashion Week in September, I didn’t even have Photoshop. I preferred it. It made me work harder to get the lighting right, find the perfect angle for a shot, it made me much more patient with myself. The photos actually turned out better, so they weren’t altered by my editor either. I also made a conscious effort to not publish any photos of women who were just too thin. So on the flip side of my aversion to photoshop I actually didn’t send through photos of a lot of the big names in the business, because up close some of my idols looked unhealthy and I couldn’t put them out there as though they were aspirational. Which is what street style has really become I guess…

    It’s a complicated issue. In fashion our world is filled with impossibly beautiful, slender women. Beside them, I practically look plus sized. I think we get caught up in it all and humans too quickly normalise the things that they see. It becomes normal for everyone to be fashion magazine beautiful (which has some pretty strict criteria) normal that they’re dressed head to toe in designer, normal they’re carrying bags worth more than my car! Then you step back and you’re like ‘ohhh….right, my world that I live in isn’t like that.’ It’s the fantasy we are being sold, and the fantasy is so much more tempting than our real lives. So we buy a little piece and hope that maybe, we look a teeny weeny bit like Gisele. We’re not sold anything that makes us appreciate the life that most of us are actually living.

    The same goes for photoshopping women and men. Men are just as much sold the fantasy of the photoshopped women as we are. So women have it coming from all angles, from the media we see and from the expectations of other people around us.

    It’s a complicated issue. If we keep slowly trying to turn the tide, with people in the industry like Chuck Close and Phoebe Philo and Kate Winslet who spoke out when GQ photoshopped her body to make her thinner, hopefully one day we will make some progress.

  • Delphine 19 février 2014, 5:37 / Répondre

    Complice ?
    en tout cas les photos choisies pour illustrer sont celles des femmes les plus jeunes et les plus blanches, ou est Oprah ?

  • domino 19 février 2014, 7:26 / Répondre

    Merci Garance de partager cela avec nous.
    Je suis avec une bonne copine et on relaxe en lisant ton blogue.
    Au bord du feu, pas de maquillage, avec un verre de vin à la main, pour vrai.
    Beau travail du Vanity Fair

  • Janelle 19 février 2014, 8:06 / Répondre

    Great post!! I debate this same subject all the time. I think it’s always going to be a fine line. I also think as humans we naturally seek beauty, everywhere (hello Instagram was solely created for sunset pics and the #nofilter) and when you look at it from that point it makes sense that you correct the color and exposure to make the subject and image it’s most beautiful. You are a photographer, a creative person it’s what you do. That is just your creative expression and how you like to show your art. As a Makeup Artist, I always try to make my clients feel like their most beautiful but also like themselves. I feel as though it’s the humanness, the real that is lacking sometimes or maybe the genuine nature of what is being put out there. I don’t know the answer nor do think there is a right answer but having the conversation is just another step in a positive direction. I think Chuck Close did exactly what he wanted in these images and it was to see a different perspective and to get us talking.

  • Elise 20 février 2014, 8:32 / Répondre

    There is something to be said for artistry and how you, as a creative, view the world and desire to capture it. Chuck Close may not retouch or put makeup on his subjects, but he is still framing, lighting and styling his photographs in a way that thoughtfully engages audiences and ultimately pleases him as an artist. Your wanting to find the right light, the right balance of color and the best angle is no different. While there is arguably a fine line between creative vision and the notion of misrepresentation, at the end of the day you are not selling us a product. You are showing us your perspective of the world, uncovering moments that we may not have ever seen otherwise.

  • Johanna 20 février 2014, 8:55 / Répondre

    Je suis complètement dans ce paradoxe : je suis la première à dire qu’il y en a marre des filles trop jeunes/trop maigres/trop retouchées et pourtant, je n’en ai aucune envie d’acheter des magazines avec des gros/des vieux/des moches. Je dirais même plus : ça me dégoûte.

  • Gene 20 février 2014, 9:20 / Répondre

    I think there is a disconnect between the way aging is portrayed in the media and the reality most people experience. Showing people like Demi Moore, Madonna, Halle Berry and others as the ideal way to age is frighteningly unattainable. Those women do not look their ages, not remotely (my mother is in her mid 50′s and looks great for her age through the lens of realism, but through the celebrity standards, well, silver hair, a few wrinkles and not being able to bounce a quarter off her ass anymore… big fail!). Yes they’re beautiful and talented, blah blah blah, but they’re certainly not natural and when they’re the benchmark other women measure themselves against of course they’re going to fall short and feel old and ugly and feel like they have to spend vast amounts of limited disposable income to try and look younger and better. Celebrities and the very rich have lots of money and time to devote to looking as young as possible through diet, exercise, surgery, procedures, etc…and the reality of most “normal” individuals who work full time jobs with families and hobbies and other responsibilities is that aging gracefully will be a totally different experience: one that needs to be portrayed as real.

  • Caroline Mt 20 février 2014, 1:45 / Répondre

    J’allais faire tout un laïus sur le sujet, avec thèse, anti-thèse, synthèse et puis….The Sartorialist.
    Voilà ta réponse.

  • Wes 20 février 2014, 7:21 / Répondre

    Well you certainly have people buzzing!! I too love the fact that the photos are not photoshopped. Yes, the case can be made that fashion is fantasy. I think we need to remember these people/ celebrities still make a living partly because of their looks and all of the women ( not sure about Brad) have all had filler and some Botox injections. They are not completely natural!! It is their job to keep themselves in a certain manner. If they did not, I am sure we would have a completely different conversation!!

  • Roxanne 20 février 2014, 8:32 / Répondre

    Je pense qu’il y a une grosse différence entre choisir la lumière plus avantageuse, faire quelques retouches comme enlever un bouton et des petits trucs comme ça et carrément changer le visage de la personne. C’est normal qu’on veut avoir l’air à notre meilleur sur les photos et tout mais je ne pense pas qu’on est obligé de tout changer pour cela. :) Je trouve vraiment dommage qu’il n’y ait pas plus de diversité dans les campagnes de pub et tout. Une femme plus âgée peut être très belle aussi !

  • Ming 21 février 2014, 12:53 / Répondre

    Personally, I think the Italians (generally) know the best little secrets to aging well. They carry themselves well, even when well-advanced along in age. That carefree panache, the little nibbles, love for the sun…they just radiate a beauty that comes from being assured of their lives, instead of what hangs on the outside.

    Life is more than trying to squeeze into tiny jeans at 60.

  • Ayesha 21 février 2014, 8:25 / Répondre

    This is amazingly well written. I can’t express how much I agree with you and how correctly you’ve touched upon a long going issue. It is terrible that people HAVE to be touched up before they will sell. Truth is that no one is perfect and never will be, so why can’t we just let the models reflect reality a little more.

    Ayesha xx

  • Sophie 22 février 2014, 8:51 / Répondre

    Ce post est hyper intéressant même si il y a quelques petits trucs que je n’ai pas compris !
    C’est incroyable ce qu’on peut changer le physique d’une personne et c’est tout aussi incroyable à quel point on peut envier leur “fausse beauté”. Cet article est même rassurant !

    Bisous bisous *

    Sophie
    http://petitsbonheursdesophie.wordpress.com

  • andreavytlacilova 23 février 2014, 10:58 / Répondre

    Beautiful sketch, Garance! :)

    ANDREA

  • Anna 4 mars 2014, 5:05 / Répondre

    Great reflection! You should take lead in diversifying the image of women, and take more photographs with the ambition to portray beauty from other perspectives than youth and flawlessness.

In The Spotlight