L’histoire de mes tentatives – parfois désespérées – pour réussir à enfin obtenir des cheveux de Parisienne, aka, le fameux coiffé-décoiffé effet naturel cool, effortless.

Ça a carrément tourné à l’épopée capillaire. Mon obsession quasi-pathologique pour les ondulations de surfeuse ambiance summer beach s’est métamorphosée en fixette tout aussi maladive pour le style capillaire coiffé-décoiffé négligé des Françaises. Oui, vous me connaissez, toujours à vouloir ce que j’ai pas… sur la tête…

Bon, alors, côté sources d’inspiration, pensez Lolita Jacobs, Emmanuelle Alt, Lou Doillon et Caroline de Maigret (avec une mention spéciale pour Jared Leto qui n’est pas français mais a vraiment des cheveux de dingue en ce moment).

Bref, je dirais que je viens de consacrer… ces six derniers mois à la francisation de mes cheveux. Oui, je suis sûre que vous vous dites : « Mais pourquoi elle demande pas des conseils à la Française sympa pour qui elle bosse ? »

Réponse : En fait, elle a les cheveux bouclés, courts et même si c’est très français, difficile d’appliquer ses conseils à mes cheveux raides-baguettes qui m’arrivent au nombril.

Ci-dessous, tout ce que j’ai tenté jusqu’à maintenant pour avoir, moi aussi, ces Ultra French Hair

1. Spray, Mousse, Brushing : Quand je me suis lancée dans cette technique, avec mousse volumatrice sur cheveux humides, pschitts d’eau de mer et séchoir, j’ai vraiment cru que je tenais la solution. Mes cheveux avaient un air vaguement ébouriffé… et la technique me semblait relativement inoffensive : trois étapes, c’était pas si mal, sauf que mes cheveux me dégoûtaient un peu. Rien d’étonnant après les vaporisations d’eau de mer et la chaleur du séchoir. Un jour, je vais chez le coiffeur et là, il me regarde, perplexe : « C’est quoi, dans vos cheveux ? !? » J’en ai conclu que je n’avais pas encore la bonne technique. (Je me suis aussi rendu compte que si je voulais avoir un quart d’heure torride avec un mec ambiance je-passe-fougueusement-mes-mains-dans-tes-cheveux, ce serait impossible, vu la quantité de trucs dans mes cheveux. Les mains du mec resteraient coincées, il serait complètement dégoûté, et pour moi, ce serait retour à la case Tinder.)

2. Spray, séchage, fer à friser : Suite à cet essai, je ressemblais plus à un Victoria’s Secret Angel qu’à une rédactrice mode pointue. Après avoir mis du spray sur mes cheveux humides, je les séchais et je terminais au fer à friser à embout large, dans l’espoir d’obtenir des ondulations un peu naturelles. Manifestement, les ondulations naturelles, c’est pas trop mon truc. J’ai fini avec des mèches certes ondulées, mais un peu trop artificielles… et on sait tous que Gisele n’est pas française. Bref, séchoirs et fers, poubelle.

3. Spray et Bun :C’était la solution la plus facile, j’étais sûre que ça allait marcher. Un pschitt d’eau de mer sur cheveux humides et hop, j’entortillais tout ça en un petit chignon rapide que je laissais sécher, avant de le défaire en priant pour enfin ressembler à une clone capillaire de Blue Crush et C. de Maigret. Au final, ça a été une bataille de démêlage épique, et franchement je déconseille cette option (à moins d’avoir des heures devant soi).

4. Spray, twist et épingles : Là, ma meilleure amie, qui est aussi ma coloc, s’est bien foutue de moi. Après avoir vaporisé de l’eau de mer sur mes cheveux humides, je me suis fait une raie au milieu, j’ai enroulés les mèches de chaque côté de mon visage puis je les ai attachées ensemble sous mon menton avec une pince à cheveux. J’espérais secrètement qu’ils sécheraient avec un petit twist et qu’ensuite, je n’aurais plus qu’à secouer la tête pour ressembler à Lolita Jacobs. En fait je ressemblais surtout à la femme à barbe version 2.0. Bref, méthode suivante…

5. Spray sur spray : Ma tentative la plus concluante. Je vaporise de l’eau de mer sur mes cheveux humides, ça sèche super vite, donc 10 minutes avant de partir de chez moi, je remets un petit coup de spray. Cette fois-ci, un spray texturisant sec (comme Amika et Oribe) et là, miracle, j’ai presque l’impression de frôler la Frenchitude. Si je suis assez téméraire pour sauter le shampooing du lendemain, (on y va petit à petit), là, le rendu est vraiment top (pour un résultat optimal, moi, je dors avec les cheveux détachés, pas attachés).

Bref, j’étais assez fière jusqu’à ce que je tombe sur cet Instagram. PARDON ?!

caroline-de-maigret-instagram

DU VENT ? TOUT CE QU’IL FAUT, C’EST DU VENT ?! C’est une conspiration. Forcément.

Alors, les Frenchies, c’est quoi vos conseils ? Est-ce qu’il faut juste que j’accepte que le French Hair, ce n’est pas pour moi ? Où est-ce qu’il y un truc spécial dans l’eau chez vous ? Please, à l’aide !