La phrase qui revenait le plus, ce weekend pendant notre Open Studio, c’était des lecteurs qui venaient me dire “Je suis ton blog depuis des années, c’est tellement génial de voir son évolution…!” et rien ne peut me faire plus plaisir que de sentir cette empathie.

C’est fantastique, parce que ça me ramène toujours à la manière dont j’ai commencé, sans la ramener, en ayant presque un peu honte d’avoir l’audace d’imaginer que je pourrais tenir un blog, que j’avais le micro-rêve de faire quelque chose à moi.
Je ne l’avais dit à personne, qu’à mes amies très proches, d’ailleurs.

En deux semaines, on a lancé à la fois notre newsletter, une nouvelle version de notre boutique et notre premier Open Studio. Pour tout vous dire, on n’avait pas du tout calculé que tout tomberait à la fois. C’était juste des rêves qu’on avait depuis longtemps et qui se sont tous réalisés au même moment.

On n’aurait pu être plus heureux des résultats.
La newsletter a été bien reçue et vous nous avez envoyé des tas d’emails pour nous dire qu’elle vous plaisait beaucoup, le premier événement spécial lié à la newsletter a été vraiment aussi cool et intime que je l’imaginais* (bisou aux lectrices qui étaient au petit déjeuner vendredi et vive les croissants Prêt-à-Manger ;) – quant au Garance Doré Goods et à l’Open Studio, oh la la… Je vous ferais tout un post là-dessus parce que ce week-end a tellement dépassé mes espérances qu’à l’heure qu’il est (c’est à dire dimanche 1h46, juste après une matinée de démontage de l’Open Studio) je n’en suis pas encore tout à fait redescendue.

C’est comme ça qu’elle se passe, cette évolution.

Je rêve (ou plutôt on rêve, parce que je ne suis plus toute seule et qu’on aime carrément rêver ensemble mon équipe et moi) et on bosse comme des fous jusqu’à ce qu’on se cogne aux barrières de notre imagination. Quand ce moment arrive, ça veut dire c’est que c’est le moment de rêver quelque chose de nouveau.

Certains parlent de visualisation créative, c’est peut-être un peu ça.

Ça me semble naturel, maintenant. Et, c’est clair, c’est plus facile aujourd’hui de lancer des trucs comme “Et si on faisait un espace pop up ou tout le monde serait le bienvenu pour voir la collection, rencontrer toute l’équipe, participer à des conférences et à des ateliers avec nous ? Et se faire faire des tattoos Tattly! Et offrir des macarons Ladurée ! Et faire découvrir mon café préféré ! Et inviter le génial Nicolas !!! Et Lola ! Et, et… ” qu’au début.
Mais à différents niveaux, c’est toujours le même processus. Commencer par un rêve.

Parce que si’ l’on se laisse pas rêver, c’est là que la vie devient une série de murs, d’impossibles, et de peut-être plus tard dans une autre vie.

Les rêves nous portent au dessus de ces murs. Nous font voir des chemins nouveaux, des choses que peut-être, personne d’autre n’avait jamais imaginées avant.
Parce que moi, au début je n’aurais jamais pu imaginer que tout ça était possible !

C’est la raison pour laquelle rien ne me fait plus plaisir que cet enthousiasme quand on me parle de l’évolution du blog. Je me dis que si mon blog, en plus parler de style (et de tout ce qui nous passe par la tête) – peut donner de idées, du courage, un petit peu de l’audace de croire en soi, alors là, c’est carrément le rêve.

Énorme bisou ! Et bon début de semaine :)

—————

C’était génial – on était toutes assises autour de la table, on a bavardé en mangeant des croissants, et j’ai rencontré, entre autres – ma nouvelle prof de Pilates, une lectrice qui fait du marketing digital et qui va venir nous donner une leçon au Studio et une autre qui est réalisatrice et qui viendra peut-être nous aider sur les prochains Pardon My French ! Je savais que mes lectrices étaient cool !!!

PS : En photo, tatouage temporaire, Tattly.