La semaine dernière, Alex et moi sommes allées prendre un café avec Norma Kamali. Vous la connaissez peut-être, elle est connue notamment pour ses maillots de bain qui font des corps de déesses. À la base, on voulait faire une Beauty Minute avec elle. Et puis la conversation a continué, bien plus longue qu’une minute. Et on a vite été fascinées par cette femme rayonnante, énergique, radieuse et surtout incroyablement (et naturellement) sublime.

J’allais presque oublier, Norma a 68 ans. Avouez que ça donne encore plus envie d’en savoir plus, non ?

Voici donc une beauty “hour” (on a condensé, hein, quand même) avec Norma Kamali. Et un jour, il faudra qu’elle nous raconte sa carrière. Obligé.

Comment prenez-vous soin de votre peau au quotidien ?

Je fais très simple. J’essaie d’utiliser un minium de produits, j’aime bien trouver des produits qui servent à tout, multi-usage. En cherchant un produit à base d’huile d’olive, j’ai trouvé un liniment, un mélange d’huile d’olive et de calcium. C’est un truc tout bête, qu’on peut trouver partout, ça n’a rien d’extraordinaire. Du coup, je m’en sers pour tout, c’est vraiment extra.

Le matin, je me brosse les dents avec un savon à dents liquide à base d’huile d’olive et de cannelle. On en met juste quelques gouttes dans la bouche et on brosse. Ça permet vraiment de lutter contre les bactéries. Je pratique aussi la technique de l’oil pulling, les bains de bouches à l’huile. J’en fais avec mon dentifrice puisqu’il est à base d’huile. [NDLR : On n'a encore jamais essayé cette technique, et vous ?] Ensuite, je prends ma douche. J’utilise un savon à l’huile d’olive réalisé à partir d’une pâte provenant de la pression des olives. Il n’y a aucun produit chimique dedans. Ça sent bon la terre et ça nettoie vraiment, sans laisser de résidus. J’utilise une grosse éponge loofa et ensuite, je prends le liniment, et toujours sous la douche, je m’en enduis le corps… la chaleur lui permet de mieux pénétrer. Ensuite, quand je m’essuie, ça se fond avec ma peau.

Quand je me lave les cheveux, j’utilise un shampooing sans savon, Purely Perfect, qui est vraiment génial. Franchement, je vois la différence. On l’a depuis six mois et je l’adore. Il a vraiment complètement changé mes cheveux.

Pendant la journée, j’ai toujours ma petite bouteille de liniment : je m’en mets sur le visage, surtout l’hiver et l’été quand on a la peau très sèche. J’en mets aussi sur mes jambes. Oui, j’en mets par-tout ! Le soir, avant de me coucher, j’en mets sur mes pieds, et ensuite, j’enfile des grosses chaussettes par-dessus, c’est magique. Je m’en sers aussi comme démaquillant. De toute façon, à part du mascara, je ne mets pas grand-chose. En ce moment, j’en teste un, qu’on a reçu de RMS. Et sinon, j’applique aussi un peu d’encre à lèvres naturelle, à base de plantes. En gros, tout ce que je mets sur ma peau est comestible !

Pas de fond de teint, alors ?

Non, mais j’utilise un bronzant qui vient de The Organic Pharmacy, à Londres, et qu’on a aussi commencé à vendre. C’est un truc bio, génial. De toute façon, tout ce qui est à base de plantes, c’est top. Je m’en mets une à deux fois par semaine, donc je n’ai pas besoin de fond de teint. Avec l’âge, le maquillage rend moins bien, il ne tient pas, je trouve.

Et puis, je trouve que le fond de teint, c’est inutile. Le mieux est l’ennemi du bien.

Je porte un parfum que j’adore, Restore, aussi à base de plantes. On peut même en boire en infusion, avec de l’eau chaude. Ce que j’aime avec les essences de plantes, ce n’est pas tant l’odeur que je laisse dans mon sillage, c’est juste que quand je porte Restore, je me sens vraiment bien. Et ça rejaillit sur les gens qui m’entourent, parce que c’est un parfum aux vertus délassantes et régénérantes. A part ça, c’est tout. Je ne mets pas de vernis. Je crois que j’aurais besoin d’une bonne manucure, là, mais bon… Ça viendra quand ça viendra, dans ce domaine, je ne suis pas une acharnée.

Vous mettez de l’écran solaire ?

Oui. Je vais souvent au soleil, mais je n’y paresse jamais. Si je fais une grande balade sur la plage, je protège ma peau. Mais la plupart du temps, je ne m’attarde pas. Lézarder au soleil, ce n’est pas trop ma personnalité, je n’y arrive pas. Moi, je suis du genre : « Bon, allez, on y va. »
Vous aimez les soins du visage ?

Oui. Je me fais faire de l’acupuncture toutes les semaines parce que je trouve ça très important. Je pratique aussi la thérapie par micro-courant, j’adore ça ! C’est Joanna Vargas qui s’occupe de moi, elle est géniale. J’adore aller là-bas, je finis toujours par m’endormir. L’acupuncture aussi, ça m’endort. Je crois que c’est ça qui me plaît, le fait de pouvoir faire une petite sieste.
Mais ça marche vraiment. J’y vais toutes les semaines. L’idée de me faire charcuter le visage sous anesthésie me terrorise tellement que je préfère aller voir Joanna tous les jours s’il le faut.

Comment prenez-vous soin de vos cheveux ?

Ça, c’est effectivement un peu plus délicat. J’utilise des couleurs avec le minimum d’ammoniaque. Quand on a des cheveux comme les miens, ni blonds ni méchés, en gros on fait un mélange de couleur pure avec un produit qui permet de transférer cette couleur sur les cheveux, mais moins fort que l’ammoniaque. Mais pour un effet plus nuancé, ça ne marche pas, il n’y a encore rien qui existe. De temps en temps, je me dis que je devrais garder mes racines grises et mes pointes noires… Mais bon, on attire trop les regards quand on est différent, et je n’ai pas envie de ça en ce moment. J’ai eu les cheveux rouges pendant 15 ans, c’était très bien, et puis j’en ai eu marre. Mais à l’époque, j’ai vraiment adoré ça.

Et votre régime ?

Pendant longtemps, j’ai mangé cru. A plus de 85 %. Maintenant, je varie un peu. Je mange du poisson, sans doute le seul ingrédient non-végétalien que je m’accorde. Et je mange aussi des légumes à la vapeur. Je prends des trucs à emporter chez Souen. Bon, là, ce n’est pas cru, c’est vapeur. Mais sinon, c’est vraiment ce que je préfère.

Vous avez toujours mangé de cette façon ?

Non. J’ai essayé le régime macrobiotique. Et j’ai été végétarienne une bonne partie de ma vie. Il m’est arrivé de fumer des cigarettes et de manger un bon cheeseburger au bacon… mais c’était il y a très longtemps, dans les années 70. Oui, oui, vous avez bien entendu !

D’ailleurs, tout le monde fumait, ici. Dans l’atelier, quand on manipulait les tissus. Il y avait des cendriers partout, de la fumée jusqu’au plafond. On n’y pensait même pas, c’était un accessoire comme un autre. Café-clope, verre de vin-clope, c’était machinal.

Vous faites du sport ?

C’est très important de faire un peu de sport tous les jours. Moi, tous les jours, à 16 h 45, je vais à la salle de gym. Mes journées commencent très tôt, donc à ce moment-là, j’ai tout bouclé, en gros. Parfois, je repasse au bureau après, s’il y a des essayages ou des trucs à valider. Le week-end, c’est plus facile, je suis plus flexible. Mais en tout cas, c’est vraiment quelque chose dont j’ai besoin.
Je crois que depuis les années 80, j’ai tout essayé. Il y a un peu plus de sept ans, je me suis fait mal au ménisque. Comme je voulais éviter l’opération, j’ai fait de la rééducation physique, mais pendant toute une année, je n’ai vraiment pas été en forme. Du coup, le jour de l’an, je me suis dit qu’il était temps que je me remette au sport. J’ai décidé de choisir le club le plus proche du bureau. Du coup, j’ai cherché et j’ai trouvé cet endroit, au 25 West 56th street, Physique 57, j’y suis allée au hasard. Je me suis dit que si j’arrivais à y aller au moins cinq fois, je continuerais. Au départ, j’étais un peu stressée à cause de mon genou. Mais au bout du 5e cours, ça y est, j’étais ravie, et depuis, j’adore ! J’y vais tous les jours.