Allez, finie la rigolade.
Passons aux choses sérieuses. La bague ! Le mariage ! La robe !

Mmmmm.

Donc je n’avais jamais vraiment eu envie de me marier, mais j’avais eu ma vision après ce week-end à la ferme, et soudain, paf !!! L’envie de me marier m’a prise.

Je ne sais pas trop comment ça vient, ce genre de choses.
C’est un mélange bizarre d’envie d’être avec quelqu’un pour toujours. D’envie d’être un peu dingue. D’envie de vraiment y aller pour de bon.

Je sais par contre ce que ça n’était pas du tout : l’envie d’être une princesse, l’envie d’un jour qui serait le point culminant de ma vie, l’envie d’un gros diamant.

Ça n’a jamais été mon truc, les histoires de princesses. J’ai toujours préféré les histoires d’aventurières (ce qui malheureusement veut dire qu’enfant, je me suis plus souvent identifiée aux garçons qu’aux filles dans les histoires pour enfants)(heureusement que les choses sont en train de changer, hein)(“Let It Gooooooo…”)(bref).

Je vous préviens, même fiancée depuis plus d’un mois, je n’ai absolument aucune image mentale de ce que pourrait être ma robe, tout simplement parce que… je n’y ai pas encore pensé. J’ai pensé à la fête ça oui les enfants croyez moi oh la la ça va faire mal.

De la même manière, l’envie du diamant n’avait jamais vraiment fait partie de mon histoire.

Déjà, comme je vous le disais, parce que là d’où je viens, ce n’est pas vraiment important. Et que si j’adore les belles pierres, je n’ai jamais vraiment rêvé d’en posséder.

Et, enfin, il y a l’incroyable compèt du diamant à l’américaine.

Le diamant, ici, c’est quelque chose de très, très, très important. C’est le pays de Breakfast at Tiffany’s quoi. Et d’Harry Winston. Et de Kim Kardashian et de son lourd  diamant de 15 carats. Oh, attendez, non, celui de Beyoncé, 18 carats. Oh non attendez Mariah Carey les a toutes annihilées avec un diamant de 35 carats!

Le diamant, c’est selon différentes sources de différentes générations :

« Ce qu’il te restera si vous vous séparez!!!”
« Le diamant ça doit représenter trois mois de son salaire. Il faut que ce soit cher. »
« C’est une manifestation de la valeur que tu as à ses yeux. »
« C’est comme une assurance-mariage, tu vois? »

Mmmm. Ces conversations me laissaient un peu alourdie par le poids des conventions. Je comprenais l’idée. Non vraiment ! Je voyais bien le truc.

Mais moi, vraiment, j’avais beau tourner et retourner l’idée, ça ne me parlait pas.
J’en suis un jour venue à me dire que ce n’était tout simplement pas ma culture.
C’est l’une des choses géniales qu’on apprend quand on s’expatrie. On peut s’adapter, respecter et comprendre, mais on peut aussi rester soi-même.

En plus j’avais un passif un peu lourd avec une histoire de diamant et de fiançailles et je n’avais pas trouvé ça chouette du tout, mais plutôt très, très, très compliqué. Bref. Wooooof venez on parle d’autre chose.

Venez, ON PARLE DE CHRIS.

Donc je ne sais pas ce qui s’est passé dans la tête de Chris à un moment de notre histoire, mais il a commencé à m’envoyer des signaux discrets que j’ai fait semblant d’ignorer (ah ben oui, je suis rompue aux jeux de l’amour moi, qu’est-ce que vous voulez) genre à faire des projets d’avenir précis, à m’envoyer des textos plein de sous-entendus matrimoniaux que j’esquivais en faisant semblant de ne pas les voir.

Sauf le soir où, complètement bourrée au milieu d’une RAVE PARTY (Si si, ça existe toujours, ne me demandez pas comment moi, respectable prêtresse du blog ayant un rang à tenir, je me suis retrouvée dans une rave à Brooklyn à 6h du mat mais sachez juste que c’était topissime) je lui ai dit en me jetant à son cou que je me marierais là tout de suite avec lui, il lui suffisait de trouver une canette de Coca et de mettre la languette à mon doigt (Il n’a pas trouvé de canette.)

Bref j’avais bien compris, il avait un peu envie de put a ring on it.

YES!!! Je n’arrivais pas à le croire!!! Mais YES!!!

C’est là qu’ont commencé les manigances matrimoniales (tout est manigance quand ça touche au mariage. Par exemple, là, mes copines sont en train de m’organiser une soirée de fiançailles dont je ne suis pas censée être au courant à part que je leur ai donné les adresses des amies que j’aimerais bien inviter)(complètement tordu, j’adore).

En gros, l’idée c’était de le téléguider vers une bague sans qu’il sache qu’il soit téléguidé tout en sachant qu’il était téléguidé. Manigances je vous dis. Et on n’est qu’au début du truc!!!

C’est à peu près à ce moment-là que j’ai rencontré la créatrice de bijoux Eva Fehren, pour qui j’ai eu un coup de foudre et à qui j’ai spontanément confié la mission de me faire ma bague. J’aime ce qu’elle crée. C’est différent, inspirant, beau. Et puis je sais pas, je l’ai beaucoup aimée tout de suite. Je lui ai montré quelque chose que j’aimais, juste comme ça, et on n’en a plus jamais parlé.

Ensuite, j’ai informé mes plus proches partners in crime, mes amies que Chris connait par coeur au point d’avoir leur numéro de téléphone, qu’Eva était the person to go to, et que si un jour Chris leur demandait quoi que ce soit, de ne rien me dire et de lui faire confiance.

J’avais dit à Eva, Eva, je veux la bague la plus simple du monde. Je ne veux pas de solitaire. Je veux une bague que je peux porter tous les jours. Symbolique, mais personnelle. Une bague que pour nous deux.

———

Apparemment, quand Chris a été la voir, il a été surpris.
Troublé, même, que je ne veuille pas plus que ça. Juste une bande avec des micro-diamants ? T’es sûre? On peut pas rajouter un peu de bling ? Je suis un mec classique moi, je viens du Sud, le diamant c’est important. Non ? T’es sûre ?

———-

Tiens d’ailleurs, j’ai demandé à Eva de me raconter un peu son point de vue…

« Je suis très heureuse de pouvoir dire que l’univers des bagues de fiançailles est en train de changer, il est en constante évolution.  Pour moi qui suis créatrice, c’est beaucoup plus important d’avoir une bague qui reflète le style de la femme qui la portera plutôt que de rester obnubilé par « la pierre », le diamant, sa clarté, sa forme, sa couleur. J’aime beaucoup les gros diamants, mais ça ne correspondait pas à Garance. Je trouvais important que la bague reflète le style de Garance, qu’elle aille bien avec le reste de ses bijoux. J’adore sa simplicité, et j’ai envie qu’elle reflète l’élégance tout en raffinement, minimalisme et simplicité de Garance.

J’ai beaucoup aimé rencontrer Chris pour parler de la bague. Et j’ai tout de suite eu un coup de foudre pour Garance. On s’est tout de suite super bien entendues, donc pour Chris, je m’attendais à quelqu’un de vraiment exceptionnel, c’est le moins qu’on puisse dire.  Chris est arrivé dans mon atelier débordant d’énergie. Je lui ai demandé s’il était stressé, et il m’a répondu : « Non, juste excité. ». Il m’a vraiment fait confiance pour la bague, c’était très agréable. Je pense qu’au départ, il était un peu préoccupé, parce que ce n’était pas une bague « ordinaire », mais Garance n’est pas non plus quelqu’un d’ordinaire, et la bague cadrait parfaitement avec elle (elle avait fait quelques sous-entendus auparavant).

Quand Chris est venu chercher la bague, il était tellement heureux qu’il a sorti sa trompette et nous a fait un petit concert privé. C’était un moment inoubliable. J’ai beaucoup de chance d’avoir pu jouer un rôle dans l’histoire d’amour de ce joli couple. »

Voilà. Elle est pas trop chou ?

————————

Un matin, notre premier jour en vacances au Mexique, le soleil inondait notre chambre au milieu de la jungle. Je sortais de la douche et Chris était assis sur le lit. Il revenait juste de la pêche et… Hum. Tiens tiens… Chris ne s’assoit jamais sur le lit. Je séchais mes cheveux en chantant et Chris était en position penseur de Rodin et… Hum. Bizarre. Chris n’est jamais en position penseur de Rodin. Je continuais à sécher mes cheveux puis, à un moment je n’y tenais plus :

“T’es bizarre, ça va mon chéri ?”
“Ouais ouais ça va ça va ça va ça va.”

Deux minutes plus tard…

“Mais qu’est-ce qui se passe ?”
“Naaaan rien ça va ça va je te dis. Super ! Top.”

Cinq minutes plus tard (la fille mais chiante!)

“Mais je te connais, il se passe quelque chose, qu’est-ce qui t’arrive ?”

Et là, je crois qu’il a pas tenu. En un mouvement, il s’est jeté sur son sac, il a sorti une petite boîte noire laquée, qu’il a ouverte, puis il a murmuré quelque chose, puis il s’est agenouillé, puis je l’ai pris dans mes bras, puis j’ai murmuré quelque chose…

C’était beau, touchant, imparfait et vraiment, vraiment vraiment émouvant. Émouvant pendant des heures et des jours, même. Émouvant au point qu’on a eu du mal à reprendre une conversation après ça. Ça déclenche des émotions profondes et ça remue tout à l’intérieur. Et puis on regarde cet homme et on se dit qu’il va être notre famille. On l’aime encore plus parce qu’il a eu le courage incroyable de faire ça, nous demander de l’épouser. On sait que ça ne changera rien et que ça changera tout. On espère être à la hauteur.

J’ai encore du mal à en parler, je me rends compte. C’est bien. Je croyais que je pouvais parler de tout, mais il y a certaines choses qui se passent de mots.

Je vous embrasse et un million de mercis pour tous vos veux de bonheur. Je vous souhaite du pur bonheur à vous aussi, et de vous laisser surprendre par la vie.