La dernière fois que je vous ai Insta-updatés, c’était après la Saint Valentin, c’est-à-dire il y a, en fait, un sacré bail. Entre temps, la fashion week de New York est passée, puis il y a eu Londres, puis Milan, puis Paris, et nous voilà un mois plus tard, de retour à la case départ, New York. Allez venez, je vous update sur ce qui s’est passé sur ma tête dans ma vie depuis.

Garance Dore pardon my french photo

Sur cette photo, on dirait presque que mes cheveux sont bien, mais ne vous fiez jamais (jamais !) aux images. Comme je vous le disais ici, mes cheveux en ce moment, c’est l’explosion en toutes directions. Bon, je m’en accommode, je ne suis pas une perfectionniste de la coupe. Mais là par exemple, telle que vous ne me voyez pas, j’ai environ quatre-cent-trente-cinq-mille barrettes invisibles sur la tête histoire de dégager mes cheveux. C’est joli, de loin, mais si quelqu’un essaye de me toucher les cheveux, il risque d’y laisser la main, quoi. Je ne risque pas de passer la sécurité à l’aéroport, quoi.

Ouais, la repousse, en fait, c’est légèrement douloureux.

garance dore studio photo

Tiens d’ailleurs. Celle-ci, là, c’est aussi une arnaque. Le coup de la main dans les cheveux en mode hyper spontanée ? Pffffff, ce jour-là, c’était un très très bad hair day et j’ai passé cinq bonnes minutes avec Amanda pour trouver la pose qui cacherait mon explosion capillaire. Mon histoire de frange n’aura pas fait long feu. Absolument 100% des personnes que je croise me préfèrent avec les cheveux dégagés. Ci-gisent mes idées de coupe branchée.

Bah ouais parce que la vraie question c’est :
Vaut-il mieux être belle, ou branchée ?
À 40 ans, moi je réponds, belle. Enfin le plus belle possible, quoi. Eheh.

Trêve de divagations capillaires, passons à L’ART avec cette photo profondément évocative prise par moi à Armani Silos, sublime. Inspirez profondémment à la vue de ce couple séparé par une grille, symbole de la…

armani silos photo

Bon je rigole, venez, on passe aux chaussures.
Devant vous, la collec de chaussures que j’ai emmenées à Paris.
Pas mal, hein ?

garance dore shoes photo

Oui, et bien vous savez combien j’en ai porté ? Quatre paires. Sur douze. Ça vaut bien la peine de faire le tour de l’Europe avec deux valises pleines à craquer !
J’ai complètement foiré mon bagage, ce coup-ci. J’ai pris la confiance, comme on dit à Marseille (???). Préparé mes tenues à l’arrache et fourré beaucoup trop de trucs “au cas où” (—-> trucs qui ne servent à rien). J’ai même voyagé avec deux paires de baskets de running. DEUX ! Et je suis allée runner… une seule fois. J’ai emporté deux manteaux camel, deux !!! Plus un rose pale qui de loin ressemble à un camel.
Bon, au moins, toutes ces shoes pour rien ça aura fait une jolie photo. Et c’est ce qui compte, aujourd’hui, non ? Porter les vêtements, on s’en fout, du moment qu’on les a en photo !

Colorz Offices photo

Colorz, les magiciens qui s’occupent de mon site depuis les tous débuts, ont énormément grandi. Ils ont pris des studios sublimes à Paris et m’ont beaucoup inspirée. On est dans une phase d’expansion nous aussi et je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas tous les jours facile. Embaucher, analyser ce qui se passe bien, ce qui ne marche plus, décider des directions à prendre, de celles à abandonner – et tout ça en continuant à grandir tous les jours.

C’est intéressant de devenir une femme d’affaire un peu malgré nous. Il y a un jour, un beau jour où il faut bien assumer. Soit on prend les choses au sérieux, soit n’avance plus.

Colorz, ils ont réussi à prendre les choses au sérieux, mais à vraiment garder leur âme d’enfants. Et je ne dis pas ça juste parce qu’ils ont un baby foot dans leurs bureaux. Mais parce qu’ils travaillent avec le coeur. Je vous le dis, ils m’ont vraiment inspirée. Big love Colorz…

garance dore canal+ photo

Je ne parle pas assez des choses dingues qui m’arrivent, comme l’expérience de passer à la télé, en direct. Certes, ce n’est pas la première fois (je crois que c’est la quatrième fois) et c’est dingue comme je ne ressens plus aucun stress (la première fois que je suis passée au Grand Journal, je n’ai pas pu dormir de la nuit). Maintenant, j’y vais, je suis cool, j’adore même !
J’aime le sentiment du direct parce que quel que soit l’état dans lequel on est, soudain tout passe. Il y a un côté profondément ancré dans le présent qui est en fait bizarrement très zen. C’est probablement comme une performance d’artiste sur scène et c’est probablement la raison pour laquelle j’aime aussi donner des conférences et signer des livres.

À ce moment là le téléphone ne sonne plus, nos soucis disparaissent, tout peut attendre, on est dans le don entier de soi. Je comprends que ça puisse devenir vraiment addictif, mais c’est la première fois que je mets vraiment le doigt sur ce cette sensation.

garance dore aymeline valada photo

… Mais essuyez tout de suite vos larmes d’émotion, et repassons faire un petit tour par mes essais coupe, parce que ce serait trop dommage de ne pas vous faire partager ça. À gauche, la sublime et toujours parfaite Aymeline Valade, et à droite, l’étrange meuf à frange bouclée en phase de repousse. Je sais je sais, cette photo est déjà parue sur le blog.
Mais je ne vous avais fait aucun commentaire sur ma coupe mouton décomplexé !
On pouvait pas laisser passer ça sous silence, non ? Allez, vous avez le droit de vous moquer.
Moi, en fait, j’aime bien. C’est intéressant, différent.

Mais pour revenir à ce qu’on disait tout à l’heure. Pas forcément beau. Ahah. #onpasseaautrechose.

garance dore the corner berlin photo

Un jour, j’aurai un appart parfait, les cheveux longs et brillants et je rirai (avec humilité et une pointe de timidité) sur mon sofa blanc.
En attendant, je me la pète sur le canapé des autres. Celui-ci appartient à Emmanuel, le propriétaire de la boutique The Corner à Berlin, où j’ai passé une journée pour aller signer mon livre. Des rencontres géniales, et une soirée à boire du vin blanc en gossipant sur la mode. Rien de plus délicieux.

AH SI, quelque chose de plus délicieux !

25 hours hotel bikini berlin photo

Se lever hyper tôt pour prendre un petit dèj hyper long toute seule sans personne et réfléchir à La Vie, c’est tout moi. Vous faites ça vous ? Moi, il n’y a rien que je n’aime plus que de prendre mon temps le matin, lire la presse, écrire mon journal intime, texter avec ma soeur si elle est réveillée, et rêvasser.

Voilà, quelques heures avant de retourner à Paris, ce que j’ai fait ce matin là à Berlin.

the-update-no5_garance-dore_11

Je vous en reparlerai parce que je suis tombée en amour devant tant de sublimité et d’hospitalité, mais en attendant, voici l’appart de Marie Sixtine où j’ai été accueillie pendant la fashion week. Je crois que je suis en train de devenir absolument dingue de déco.

bad girls go everywhere photo

Il est pas trop beau mon coussin ? J’adore, mais le terme “bad girl” m’énerve un peu. Ça fait fausse rebelle mannequin off duty tattoo sur la langue. Alors qu’en fait, cette expression est tirée de “Good girls go to heaven, bad girls go everywhere”, une citation d’Helen Gurley Brown – ancienne rédactrice en chef du très sexuellement libéré magazine Cosmopolitan.

garance dore photo

Avant de vous quitter, une photo pour vous montrer ce dont je vous parlais au début, quand je vous disais que j’avais environ 450 barrettes invisibles dans les cheveux. Oui je sais, cet update s’est subrepticement transformé en update cheveux. Mais que voulez-vous…

Good hair goes everywhere, et j’ai encore du chemin à faire.

Gros bisou!