Stories

the ex

————

Mon ex principal, c’est aussi mon dernier, on se voit, on boit un café, puis, à chaque fois, je prends mes jambes à mon cou, en me disant que je l’ai échappée belle.

C’est que cet ex là est un rocker, et pas des moindres.
Ca veut dire quoi, un rocker “pas des moindres”?…

Ca veut dire qu’il boit, se drogue, qu’il a le goût de l’infini, qu’il met jusqu’au dernier centime dans une guitare, quand il n’a pas déjà tout mis dans une orgie, qu’il est d’une coquetterie exaspérante, qu’il met des jeans serrés, des “zizi” blanches, des lunettes noires, qu’il veut faire du cinéma, qu’il vit ici, et là, qu’il est d’un égoïsme sans limites, que quand il aime, c’est à la vie, à la mort, même si dans son lit se bousculent des p’tites pépées du PopIn, des étrangères au regard froid, et j’y ai même retrouvé un jour une fille entièrement tatouée, sauf son doux visage, faut aimer, moi, je l’ai trouvée sublime.

Mais que diable ai-je à voir dans ce boxon?
Je rembobine.

Mon ex : un vrai coup de foudre, j’aurais jamais cru que ça pouvait exister. Une rencontre violonesque au possible avec rupture immédiate avec nos deux ex respectifs et voyage sublime à travers une Europe romanesque.
Il était déjà musicien, j’étais déjà une pimbêche.

Là s’arrêtent les similitudes avec ce que nous sommes aujourd’hui.

Nous n’étions pas des anges, je vous rassure, mais il était quand même très très fort en barbecue, et même si nous évitions les pièges de la vie à deux, nous étions ce qu’on peut appeler un gentil petit couple (yeurk).
Il me reprochait ma coquetterie, ma superficialité, mes sorties, mes amis de la night, voulait acheter notre appartement et était très fidèle et aimant. Et s’occupait du chat.

Un cataclysme et quelques années plus tard, c’est le monde à l’envers, et parfois encore, je me demande quelle bête sauvage a bien pu s’emparer de lui après mon départ et ce que doit en penser sa mère (qui a récupéré le chat).

Je me délecte néanmoins de ses petites histoires, je le conseille aussi parfois, je vais le voir en concert, je rencontre ses innombrables conquêtes (pour qui je suis une sorte de déesse qui a réussi à le dompter, alors que je n’ai rien fait, parole), ses conquêtes qui se font mal à aimer un homme comme ça…

Et voilà! Ce soir, concert! nanananana rock’n roll!!!!

——————

Vous pouvez retrouvez tous les commentaires pour cet article en cliquant ici.


You may also like

  • More on the Open Studio!
    Lifestyle
    More on the Open...
  • Made with Love
    Lifestyle
    Made with Love
  • Le Smoking
    Style
    Le Smoking
  • The Costume Party
    Lifestyle
    The Costume Party

0 comment

Add yours

In The Spotlight