Parler de la mode à la télé, c’est un peu parler de collagène à Emmanuelle Béart : délicat. Pourtant, un simple bout de chiffon en mouvement suffisant à me rendre totalement hystérique, je suis une vraie trainspoteuse des émissions de mode.

Ma mère m’a vite fait passer mon blocage Fashion TV en lançant un jour à la volée : “cette chaîne c’est l’incarnation moderne du mythe de Sisyphe, quelque chose ne tourne par rond chez toi ma fille. Ca ne t’es jamais arrivé de te demander où elles vont toutes ces filles qui marchent?” Tant de philosophie m’a plongée dans une introspection si profonde que j’ai préféré en finir sur le champ et laisser tomber le satellite.

Il me restait donc les émissions des chaînes hertziennes. Autant dire rien, car la plupart de ces émissions m’énervent. L’atelier de la mode, Paris Glam’ et autres, on a l’impression que les présentateurs, encore tout ébaudis d’avoir été parachutés là, n’ont qu’une idée en tête : être sympa, dire que tout est merveilleux, dé-mo-cra-ti-ser la mode.
C’est bien joli. Mais qu’est ce qu’on s’ennuie!

Alors, déjà, démocratiser la mode, je ne sais pas ce que ça veut dire. La mode se démocratise toute seule, elle n’a besoin de personne, et puis, la mode est tout sauf sympa. Vouloir la rendre sympa c’est l’empailler, la caricaturer, lui enlever tout son mordant et son humour.

Et puis un jour, Mademoiselle Agnès a rencontré Loïc Prigent. La légende dit qu’il s’ennuyait (mais je n’en crois pas un mot), et que soudain, Mlle Agnes lui a offert des fleurs : elle a monté sa boîte, Lalala production, qui produit Habillées pour… sur Canal, La mode La mode La mode sur Paris Première, ainsi de des docs tels que Signé Chanel.

Je suis fan. De leur humour, de leur ton d’insiders décalés, et de la réalisation moderne et innovante. Ils ont vraiment amené du neuf ces derniers mois à la télé.

Et là, surprise! Un nouveau doc débarque le 27 avril sur Arte, à 22h30. Il n’est pas produit par Lalala, si quelqu’un sait pourquoi, je serais ravie de l’apprendre. Mais venons-en au fait.
Il s’appelle Marc Jacobs & Louis Vuitton et il parle de… Marc Jacobs & Louis Vuitton!
Je suis ravie. Et pas que de rendre un culte au célébrissime à l’oeuvre. Non, j’ai surtout hâte de voir le regard que Loïc Prigent va poser sur ce l’une des alliances les plus successfull de ces dernières années. Et ce qu’il va y mettre d’ironie, de second degré et d’humour.

Parce ce que comme le dit notre cher Bernard Pivot, “le premier irrespect qu’on doit à la culture, surtout à la télévision, c’est l’humour.”

————–

Et sinon, samedi, il m’est arrivé un truc de dingue. Géraldine et moi avons été citées dans un article du Monde. Bon, je le savais, j’avais été interviewée, mais quand même, ça fait très bizarre. Et très plaisir. L’article est . Punkyb, Caroline et Nadia sont mentionnées elle aussi.