Puisque mon corps c’est Waterloo et que mes amies suisses s’obstinent à m’envoyer du chocolat plutôt que des Audemars Piguet, j’ai décidé de me mettre à la gym suédoise.

Paraît qu’on y gesticule sur du Abba, moi ça me va.

Le yoga, c’était bien, mais je n’ai rien d’une Christie Turlington. Mon moment préféré c’était la méditation à la fin, et heureusement que mes copines étaient là pour me réveiller, sinon je serais encore à rêver à Tigres et Dragons sur mon tapis dans des effluves d’encens froid.

J’en ai fait trois ans, trois ans très fructueux où je voyais les gens consciencieux devenir des morceaux de plastique mou et parler un langage non répertorié dans mon Google Translate.

Namaste. Cause toujours. Déjà, j’ai jamais compris pourquoi ma prof me conseillait de me lever très tôt le matin et de saluer le soleil au moins 10 fois, à jeun, même à la maison.

Sous le regard éternellement narquois de mon chat pour qui la position du lotus, c’est les doigts dans le nez et en faisant sa toilette, de surcroît. D’autant que saluer le soleil quand il joue à cache-cache avec un cumulo-nimbus plus épais que la frange d’Irina ça atteint des sommets d’ironie que même Chatou avec ses griffes à la Ophélaïe il arrive pas à atteindre.

Bon, en fait, je sais. Elle essayait juste de m’aider, ma prof. Elle voyait bien que je résistais au flow transcendental de la progression. Elle voyait bien que mon statut imputrescible de “grande débutante” commençait à devenir embarrassant. Elle n’arrivait pas à se résoudre à me faire redoubler. Merde, j’ai jamais redoublé moi. Même pas à ma fac de talons ! J’allais pas commencer maintenant !

Donc, here we go nu kör vi (merci Cicci) ! Gym suédoise, samedi. Tout le contraire du truc où on se prend la tête pour être zen. En plus, je connais tout Abba par coeur. Eeeeh ouais. Au pire je pourrais faire juke box. Quand on a pas le physique, faut avoir des idées.

——————–

Le tee-shirt est inspiré des City Overprint Shirts des fameux Special Items de Marc Jacobs. Il avait pas encore pensé à faire Stockholm, la honte ! Heureusement que je suis là !